Notez des films
Mon AlloCiné
    A mort l'arbitre !
    note moyenne
    3,0
    319 notes dont 53 critiques
    répartition des 53 critiques par note
    6 critiques
    18 critiques
    14 critiques
    5 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur A mort l'arbitre ! ?

    53 critiques spectateurs

    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 3 août 2014
    "Et tout ça pour un penalty !" Parce qu'il accorde un penalty qui permet à une équipe de foot de gagner le match, un arbitre s'attire la haine d'une horde de supporters, furieux de voir l'équipe qu'ils soutiennent perdre sa qualification pour la coupe d'Europe. S'il n'y avait que les insultes et le lancer de cannettes, ça irait encore mais cela empire, les supporters allant même trouver l'arbitre chez lui avec l'intention d'en découdre. En adaptant un roman d'Alfred Draper, Jean-Pierre Mocky dénonce la connerie des supporters et de façon beaucoup plus large, la connerie de l'être humain, capable de se laisser aller à des mouvements de foule haineux. Mocky se moque ouvertement de ses personnages et dénonce la connerie comme personne en allant jusqu'au bout de son sujet, nous offrant une fin glaciale et donnant, en passant, à Michel Serrault un rôle qui fait froid dans le dos, celui de Rico, le meneur des supporters qui est beauf, vulgaire et violent. D'ailleurs le film, même s'il est bien mené, vaut surtout le détour pour la prestation de Serrault qui montre bien à lui seul comme l'humain peut être stupide.
    artaud
    artaud

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 9 août 2007
    C'est mon premier mocky, alors il faut comprendre mon étonnement devant ce film qui, au premier abord, est déplaisant, le sujet maigre, des acteurs caricaturés. Puis ça se décante étrangement. Qui l'eut cru ? "A mort l'arbitre" c'est une comédie puis une tragédie puis un film d'horreur, c'est tout cela à la fois. C'est incroyable. Et j'adore le Mocky-acteur et Mocky-réalisateur, c'est le MEME homme.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 571 critiques

    3,0
    Publiée le 13 mars 2019
    Un de ces films qui fait peur: Mocky filme ici un personnage, interprété par Michel Serrault, dont la bétise et l'instinc violent va s'aggraver au fur et à mesure: et tout ça pour une broutille: un pénalty sifflé qui provoque la défaite de l'équipe locale. Et la les soi disant supporters alors tellement dévorés par leur passion les menant à la folie vont totalement péter les plombs. Rien n'est plus dangereux qu'un homme en colère. Ce pauvre arbitre va t'il échapper à la furie de tous ces fous à lier? Ce film n'est pas le meilleur de Mocky, mais avec cet homme là, soit on aime, soit on aime pas, car on sait très bien que ce n'est pas le genre de type à "caresser le spectateur dans le sens du poil". Et en ce qui me concerne j'ai plutôt apprécié, j'aime beaucoup la façon dont le personnage de Serrault s'enfonce encore et encore dans la violence. A comparer avec le hooliganisme dans les stades anglais à la même époque.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 2010 abonnés Lire ses 10 391 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2010
    L'un des meilleurs films de Mocky qui livre une satire drôle et cruelle du monde des supporters en adaptant le livre du romancier anglais d'Alfred Draper: "A mort l'arbitre! Le cinèaste iconoclaste se sert du livre comme point de dèpart à son histoire! L'ouvrage de Draper dècrit les prèmices du hooliganisme avec une violence fanatique et organisèe! Mocky dèpeint la connerie humaine spontanèe, entrainée dans une spirale de violence, alimentèe par l'alcool! Eddy Mitchell interprète un arbitre qui va être pris en chasse ainsi que sa compagne Carole Laure par une bande de fanatiques dècèrèbrès qui lui reproche d'avoir siffler un penalty qui a entraînè la dèfaite de leur èquipe! A la tête des supporters (Ah là là Nathalie Colas en supportrice!), on retrouve un Michel Serrault impressionnant, accompagnè de trognes comme les aime Mocky! Le tout filmè dans des dècors fantastiques, voir surrèalistes, en temps rèel, sur un rythme soutenu tenant le spectateur en haleine! Mocky a toujours ètè un as pour filmer la connerie! Ici, il le fait remarquablement avec une excellente musique d'Alain Chamfort (en prime les chansons cultes "Rendez-vous" de Chamfort et "Backdoor Man" de Viktor Lazlo) d'après Gioachino Rossini! Une rèussite exemplaire...
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 3 046 critiques

    4,5
    Publiée le 4 mai 2016
    Le supporter de foot comme caricature ultime du dangereux psychopathe ? Le débat n'est pas là et J-P Mocky en fait plutôt un homme ordinaire qu'un événement va faire basculer dans une folie meurtrière, bien aidé par quelques péripéties. Il en résulte un film noir sans concession, violent et torturé, qui enchaîne les péripéties à un rythme fou, avec toutefois un peu de mal vers la fin et un ballet de pelleteuses au montage chaotique pas vraiment maîtrisé. Entre-temps, E. Mitchell fait face avec brio à un M. Serrault énorme, ce dernier se révélant comme l'un des pires monstres de l'histoire du cinéma, pas seulement par ses actes mais par son attitude. Un vrai classique du cinéma français, à la mise en scène correcte mis qui vaut largement le détour de par tous les thèmes qu'il induit. D'autres critiques sur
    Grouchy
    Grouchy

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 1 033 critiques

    4,0
    Publiée le 10 avril 2014
    La face cachée du sport qui entraîne, par le déchaînement de fanatiques, une série de violence est dénoncée par Mocky dans ce film. Des supporters s'en prennent à un arbitre, représentant de la "loi" d'un match de football, qui aura mal fait son travail, une erreur quasi judiciare pour eux. Voulant l'enguirlander en le suivant, la dispute tourne au drame lorsque le meneur accuse faussement l'arbitre de la mort d'un des supporters. Il provoque ainsi les plus mauvais instincts de l'homme, dont la colère est née d'un caprice de jeu. Ses amis l'abandonneront quand la poursuite est allée trop loin, seul lui, fou dangereux comme le hooligan extrême, pourchassera le pauvre arbitre innoncent jusqu'au bout. La rage de ces supporters rappelle le groupe d'Orange Mécanique, habillés d'une même façon et aux forts penchants anarchistes ( ajoutons la bande musicale au synthé qui rappelle celle du film de Kubrick ). On remarquera que Mocky a gardé les deux couleurs des cartons d'arbitre : jaunes pour les supporters et la veste rouge de la fiancée, pour la référence au sport. Si le groupe des supporters s'avère imposant ( tant pour le casting que la place scénaristique ), l'arbitre et sa fiancée sont franchement fades, passant leur temps à exprimer leur idylle plutôt qu'à se rendre compte de leur situation périlleuse. Il n'empêche que le film de Mocky est une très grande réussite, en plus d'être une peinture cinglante de la violence qu'engendre les supporters extrêmistes.
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    4,0
    Publiée le 24 septembre 2015
    "A mort l'arbitre (1984) rediff sur TF1 le 23.09.2015 Il fallait tout le talent d'un Mocky pour tenir en haleine si longtemps le public, avec une histoire dont finalement le titre du film résume bien une aventure somme toute limitée. Le réalisateur touche-à- tout n'a pu s'empêcher de faire aussi le scénario de cette histoire et d'y jouer également le rôle de flic de cette aventure qui n'a rien d'une figuration. Prémonitoire cette aventure ? L'année suivante, il y aura le drame du Heysel qui démontre la bêtise humaine et aveugle d'une foule fanatisée ! Par le sport ou autre chose. Michel Serrault est en tête d'affiche dans un rôle pathétique superbe : l'acteur fétiche de Mocky puisqu'il tournera dans onze de ses films ! Mais on ne peut s'empêcher non plus de décerner un coup de chapeau à Eddy Mitchell, très convaincant dans le rôle d'arbitre. Quant à la musique, elle est signée Chamfort, c'est tout dire ! Le compositeur-chanteur a revisité Rossini au synthé et a offert à Viktor Lazlo la superbe chanson "Backdoorman"qui enjolive le générique de fin ! On se demande pourquoi TF1 a programmé cette rediffusion en pleine nuit alors qu'elle diffuse tant de navets américains à longueur de journée ! Comme on se questionne sur le peu d'engouement de ce film lors de sa sortie. Superbe cependant ! willycopresto
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 654 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2014
    Un Michel Serrault magistral dans un survival franchouillard, vintage, trépidant et plein de suspens. Chacun appréciera le degrés de caricature de certains supporters imbéciles, qui ici nous rappellent presque des militants d’extrême droite, tels que les dépeindra plus tard Mathieu Kassovitz. On retrouve un aspect loufoque typique de Mocky, mais le côté surréaliste du film peut être à double tranchant. Bref un classique globalement très bon dans le fond et la forme, et bien interprété même si les échanges entre les deux tourtereaux peuvent paraitre parfois en discordance avec le reste du film.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 414 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2014
    Cette fois-ci, Mocky s’attaque au sport et à la bêtise de la foule, dans un mélange explosif de meurtres et de policiers démotivés. Comme je le disais la semaine dernière, le respect de la trame s’estompe de plus en plus, si bien qu’il devient enfin agréable de voir Mocky lui-même à l’écran. Et il aura beau avoir de perpétuels ennuis à financer ses films, il n’en a pas moins trouvé Eddy Mitchell et Michel Serrault, qui jouent très bien leur rôle pourtant inhabituel (il n’y a rien à faire, Serrault peut tout faire !).
    twaits
    twaits

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 39 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2007
    Mocky, caricatural? Mocky est un metteur en scène, un raconteur et un peintre de la société. A ces titres il est trop souvent sous estimé et même si on peut taxer assez souvent ses oeuvres dans le registre grotesque et/ou caricatural, sa verve nous touche et nous interpelle. Dans ce film tout particulièrement on bascule de la légèreté la plus totale à l'angoisse et l'horreur du comportement commun de certains de nos concitoyens. Ce film n'est pas seulement une critique du monde du sport ou de celui des supporters mais bien au delà il décrit des phénomènes de société très contemporains ; qu'est ce qui est important? jusqu'où pousser l'obligation de résultat? qui décide entre les juges et le peuple? A vous de juger!... à vos risques et périls!
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 8 juin 2012
    Serrault crève l'écran. Un film montrant la bétise de l'homme qui s'aggrave de plus en plus aujourd'hui. Mais c'est pas le meilleur Mocky.
    cybearnaute
    cybearnaute

    Suivre son activité Lire ses 60 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le cinéma n'étant pas toujours du cinéma d'aventure (je dis ca pour avoir lu la critique à 1 étoile...), on se prend à rêver du ciné fait d' histoires de tous les jours, qu'on lit dans le journal. C'est ce que Mocky fait de mieux, y puisant ses sources d'inspiration, toujours incisif, toujours radical. Cette histoire de derapage hooliganesque en est un exemple : Qui n'a pas crié un soir de parti pris footbalistique "à mort l'arbitre" ? Mocky illustre cette "farce" macabre à merveille, soutenu dans son effort par des acteurs de grand talent : Serrault notamment, superbe salopard que la vie fabrique à foison, un salaud banal, qui a l'occasion de passer aux actes. Dans l'ambiance deshumanisée des grandes citées de banlieue, le film, forcement daté dans sa forme, reste d'actualité dans le fond : La violence est partout, de plus en plus banalisé, peu ou pas motivée.
    milol33
    milol33

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 38 critiques

    0,5
    Publiée le 8 novembre 2010
    J'adore Serrault, j'adore les vieux films, mais là c'est juste un des plus mauvais films que j'aie vu. Tout est caricatural, les acteurs jouent comme des pieds (Mitchell comme Serrault) franchement rien de bon dans cette réalisation. Normal j'ai envie de dire, c'est un Mocky.
    Frédéric L
    Frédéric L

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 127 critiques

    4,5
    Publiée le 14 septembre 2013
    Avec A mort l'arbitre, Jean-Pierre Mocky signe là le premier film de Zombies français. Ici les Zombies sont des supporters de foot complètement abrutis (pléonasme ?) qui veulent donner une correction à l'arbitre, le très droit dans ses bottes et décalé Eddy Mitchell. S'ensuit une chasse à l'homme digne des Survival de Romero avec en guise d'horreur : la bêtise humaine, crasse et bien laide, interprétée à merveille par un Serrault transfiguré. (critique écrite en 2010 et reprise de mon ancien compte)
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 21 avril 2014
    Ce film singulier commence par un ramassis de clichés, et poursuit par une succession de scènes invraisemblables et souvent mal filmées. Le tout servi par une majorité d'acteurs médiocres, voire catastrophiques.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top