Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    1950 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    2,0
    Publiée le 5 novembre 2009
    J'ai beau voir les noms d'Orson Welles et de Charlton Heston, je n'arrive pas à m'emballer pour ce film. Il s'agit d'un scénario bougrement classique, celui de l'erreur judiciaire, avec toutefois l'originalité de mêler personnages américains et mexicains. Le déroulement n'a rien de palpitant, c'est le moins qu'on puisse dire. Le cadrage est intéressant en revanche, on sent qu'il ne relève en rien du hasard. La musique est assez passe-partout. Au final, un polar que je trouve bien pépère et finalement assez décevant.
    beni
    beni

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 233 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2008
    Un film monstre qui vous écrase par l'ampleur de son sujet et la virtuosité de sa mise en scène. Dans cette histoire d'honneur, de corruption et de trahison, seuls les hommes ayant le courage de se salir les mains pourront en sortir grandi. Que ce soit Vargas qui se trempe dans des eaux boueuses ou Quinan qui se rend compte de l'atrocité de son entreprise lorsque du sang coule sur ses mains, ils sont sauvés, le premier en retrouvant sa dignité, l'autre car il peut enfin mourir en paix, ce grand taureau blessé. Ces deux personnages sont magnifiques, et antagonistes en diable. Mexicain contre Américain, intègre contre corrompu, rigueur contre manipulation: "La soif du mal" joue des faux-semblants et des contradictions, use de cet extraordinaire jeu de miroir qui parsème le film de moments grandioses. Le dénouement, finalement, n'a pas très grand intérêt. Le courage de Welles de manier des sujets aussi amples et de le faire avec un tel talent (le plan séquence de l'ouverture est peut-être ce qui a été tourné de plus extraordinaire dans l'histoire du cinéma) font de ce film l'un des plus grands, à l'instar de "Sueurs Froides", "Le Parrain" ou plus récemment, "There Will Be Blood".
    lution@hotmail.fr
    lution@hotmail.fr

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 207 critiques

    0,5
    Publiée le 5 décembre 2008
    Ce film a beau avoir été réalisé par le maître Orson Welles, il n’en est pas moins d’un ennui mortel…. Je n’ai pas eu la patience d’aller au delà de 35 mn, rien n’est captivant dans cette histoire, il n’y a quasiment pas d’action, même si c’est bien filmé, hélas ça ne suffit pas à en faire un chef d’œuvre. On ne sait pas où le réalisateur veut en venir, alors désolé, s’il faut attendre trente minutes avant la fin pour s’intéresser à l’intrigue, je n’ai pas dû être suffisamment pugnace… Les seuls qui pourront peut-être se passionner pour cette intrigue soporifique seront les amateurs de films de gangsters… et encore…
    yayo
    yayo

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 221 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2011
    Très bon film avec des acteur au top (Orson Welles excellent).
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 780 critiques

    2,5
    Publiée le 26 mai 2015
    Quelques grands acteurs en devenir, certes. Mais le scénario peine à passionner et l'ensemble à trouver un rythme conséquent au triller. Une invraisemblance vient même gâcher le retournement de situation final, pourtant réussi.
    atomewarrior
    atomewarrior

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 251 critiques

    3,0
    Publiée le 26 avril 2018
    Une belle mise en scène avec une histoire vraiment bien ficelée. Après le film à sans doute pris de l'âge.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 2 462 critiques

    2,5
    Publiée le 15 mai 2015
    Le plan séquence d'ouverture est exceptionnel! Apres le film entre dans une ambiance sombre et poisseuse, dans laquelle s'installe un rythme très lent, peut être trop...
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 3 252 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juin 2010
    Ce film policier d'Orson Welles restera comme l'un des plus réussi des années 50. La mise en scène est d'une réelle efficacitée et l'interprétation de l'ensemble du casting ( Orson Welles, Charlton Heston, Janet Leigh, Marlene Dietrich ... ) est remarquable. De plus, son histoire est vraiment très agréable à suivre du début du film jusqu'à un coup de théâtre final qui en surprendzra plus d'un. Il s'agit donc d'un quasi chef-d'oeuvre et qui prouve qu'Orson Welles était un immense metteur en scène.
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 951 critiques

    5,0
    Publiée le 17 décembre 2010
    Un chef d'oeuvre du film noir réalisé par un génie du cinéma. Tous les acteurs principalement Charlton Heston, la sublime Janet Leigh ou encore Orson Welles lui-même livre des prestations inoubliables. L'incroyable plan-séquence du début du film résume en quelques minutes tout le génie du réalisateur.
    Gody G.
    Gody G.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 255 critiques

    2,0
    Publiée le 1 mai 2013
    je n'ai pas du tout accroché à ce film policier que film noir à mon avis, du coup je me suis arrête au bout d'une heure de visionnage. j'ai remarqué des influences de " assurance sur la mort" de Billy Welder.
    JoeyTai
    JoeyTai

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 319 critiques

    2,5
    Publiée le 10 février 2009
    Je n'ai pas trouvé grand chose de cultissime dans ce film, si ce n'est le plan-séquence initial. L'histoire est embrouillée et pas aussi captivante qu'elle aurait pu l'être. La mise en scène, tout en étant inventive, s'arrête parfois sur des détails superflus. En tout cas, elle ne parvient pas à donner de véritable souffle au récit. Les interprétations sont globalement bonnes, notamment celle d'Orson Welles. Mais là encore, il aurait fallu plus de "punch", et non ces longues scènes suffisantes où la caméra s'éternise complaisamment sur le caractère exagérément retors et pointilleux du personnage incarné par Orson Welles. Ce dernier s'est un peu trop regardé le nombril, au lieu d'essayer de retenir l'attention du spectateur, ce qui est quand même le minimum qu'on peut exiger d'un réalisateur ! Le suspense est bien mal rendu dans ce film, si tant est qu' "on" ait voulu en produire...
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,5
    Publiée le 14 janvier 2016
    Il existe des films où le spectateur se rend compte, dès la première séquence, qu’un grand metteur en scène est aux commandes. "La soif du mal" en fait incontestablement partie. En un plan séquence magistralement tourné et diablement efficace, Orson Welles frappe un grand coup et nous rappelle qu’il est bien le réalisateur de "Citizen Kane". Il plante, de surcroît, son décor dans un lieu atypique (la frontière américano-mexicaine) qui change des habituelles métropoles urbaines et dont il exploite le potentiel avec sont talent habituel (on traite, ici, des conflits de juridictions, du racisme, des différences culturelles, de l’immigration, d’une Amérique en mutation…). Welles se sert, ainsi, de son décor comme d’un moteur renforçant l’antagonisme entre les personnages, ce qui densifie considérablement l’intrigue, par ailleurs, assez classique. En effet, cette histoire d’affrontement entre un procureur mexicain intègre (Charlton Heston, très bien pour peu qu’on mette de côté son maquillage un peu grossier censé le faire ressembler à un latino) et un flic américain ripoux (Orson Welles lui-même, qui s’est offert le meilleur rôle et qui s’avère, une fois de plus, époustouflant de charisme) n’est pas la plus révolutionnaire qui soit puisqu’on retrouve les thèmes habituels, tels que les combines entre collègues, les connivences mafieuses ou encore la corruption. Il semblerait, cependant, que l’intérêt de Welles se soit porté ailleurs… En effet, "La soif du mal" est le dernier film hollywoodien de cet artiste maudit (des producteurs) et il est difficile de ne pas voir ce film comme une sorte d’adieu de Welles au grand écran (ou plutôt au grand public). Le film baigne, ainsi, dans une ambiance de nostalgie d’une époque révolue, notamment à travers le personnage du flic ripoux, dont on évoque le flamboyant passé. Le fait que Welles se soit attribué ce rôle mais, plus éclatant encore, la présence de Marlène Dietrich (icône mondiale du cinéma des années 30 et 40), comme souvenir de ce glorieux passé, vient confirmer que le réalisateur entend profiter de son film pour opposer la génération des illustres anciens aux jeunes nouveaux représentant la relève (Charlton Heston, donc, mais également, Janet Leigh). Cette opposition vient, d’ailleurs, appuyer le propos du film, avec ce monde en plein renouveau, dans lequel les anciens ne se reconnaissent plus. C’est cette superbe allégorie qui offre, à mon sens, tout son cachet à "La soif du mal" qui, à défaut, serait, pour autant, resté un bon film, malgré un rythme parfois un peu lancinant et des effets de mise en scène parfois un peu datées spoiler: (voir la scène de l’apparition du visage du cadavre du mafieux fraîchement étranglé). Il confirme, s’il en était encore besoin, que Welles était effectivement un génie incroyablement moderne pour son époque…
    Léo Mesguich
    Léo Mesguich

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 107 critiques

    5,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Quelle classe... Quel génie... Quelle modernité ! Ce film, le dernier hollywoodien d'Orson Welles, boucle majestueusement la boucle ouverte avec Citizen Kane. Ce film, au-delà d'être un film policier au scénario très prenant, multiplie les idées géniales de réalisation : le plan séquence d'ouverture, évidemment, les gros plans sur les visages avec la fumée des cigarettes, la dernière scène, l'utilisation des sons radio... Le filmp est d'une modernité halluciante pour un film de '58, il n'a pas pris une ride. Après, comme je l'ai dit, l'histoire est géniale : Heston-Vargas doit trouver les preuves pour faire tomber Welles-Quinlan, policier véreux, corrompu et malhonnête. Ce film est une quête pour faire éclater la vérité. Mais au-delà de ça, le personnage que Welles s'est donné (qui crève l'écran) et ses acolytes font preuve d'une violence terrible, souvent montré, ce qui est osé. Toutes ces scènes de violence sont d'ailleurs magistralement corégraphié, enchaînant des gros plans, des sons stridents, des images chocs. Enfin, il faut souligner le casting génial du film où tout les acteurs crèvent l'écran. Un film à voir absolument, tant pour les cinéphiles (occasion pour eux d'une vraie lecçon de cinéma) que pour les amateurs. Un film noir passionant, une histoire d'amour, et des amitiés déchues. Belle leçon sur la face sombre de certains hommes. Un vrai chef-d'oeuvre
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 764 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2015
    Lorsqu'il réalise "The touch of evil" en 1958, Orson Welles a déjà à son actif une dizaine de long-métrages. Il s'attaque ici au film noir, au moment ou l'âge d'or de ce genre se termine, et signe tout simplement une référence de cette sous-catégorie mêlant polar, drame et romance. Suite à un attentat à la frontière américano-mexicaine, on assiste à l'opposition de deux flics aux styles et méthodes contraires : Charlton Heston incarne Vargas le mexicain intègre (tout juste marié à une américaine, jouée par la pulpeuse Janet Leigh), tandis qu'Orson Welles lui même prête sa silhouette empâtée à Quinlan, l'américain au flair infaillible mais aux valeurs douteuses... Si ce scénario est loin d'être inintéressant, ce qui fait la valeur ajoutée de "The touch of evil" est incontestablement la mise en scène brillante de Welles. Dès le plan-séquence d'ouverture, époustouflant modèle du genre, jusqu'à la scène finale autour du pont-frontière, le spectateur en prend plein les yeux. Dans ce classique plébiscité par l'ensemble des cinéphiles, mon seul bémol concerne les scènes situées dans le motel abandonné, qui s'éternisent et n'ont pas l'intensité des autres séquences du film.
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 650 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2013
    C'est par un plan-séquence d'une perfection inouïe que débute "La Soif du Mal", film prodigieux et passionnant, dans lequel sont enfantés une bonne partie des standards du film noir et qui témoigne d'une grande influence sur ses successeurs. Baigné dans une ambiance glauque et oppressante, il se déroule dans une ville-frontière brechtienne qu'on traverse avec exaltation. La mise en scène est menée d'une main de maître par Orson Welles, qui est ici aussi impressionnant que répugnant dans le rôle de Quinlan, l'un de ses meilleurs personnages. Sans manquer d'humour, le scénario manie aussi la nostalgie, omniprésente grâce à l'ambiance distillée et la très forte identité musicale. Un pur joyau, absolument fondamental.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top