Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    1950 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1047 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    5,0
    Publiée le 22 décembre 2012
    Un chef d’œuvre du film noir qui nous plonge dans un monde où tout sent le pourri et la corruption. Orson Welles qui signe ici son dernier film hollywoodien nous offre une mise en scène de qualité à la photographie et aux cadrages très travaillés, jouant beaucoup sur les ombres et les contre-plongées, truffée de superbes travellings et bénéficiant d'un inoubliable plan-séquence d'ouverture. Son génie transparaît dans chaque plan mais il soigne aussi l'écriture du scénario qui suggère beaucoup de choses et qui s'avère passionnant par la complexité des personnages qu'il met en jeu. Et si Charlton Heston s'avère très convaincant en policier mexicain et que Janet Leigh est pleine de charme (alors qu'elle avait durant tout le tournage un bras dans le plâtre), c'est à Welles lui-même que revient la palme, excellent en flic pourri, promenant sa large silhouette dans l'enfer de ce monde en train de moisir.
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 657 critiques

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2018
    Tout simplement l'un des plus grands films noirs qu'il m'ait été donné de voir, "La soif du mal" est une grande oeuvre cinématographique et une nouvelle leçon de cinéma d'Orson Welles. Pourtant, rien ne promettait aux dires des producteurs un tel succès, des producteurs mécontents du rendu que leur offrait Welles qui ont remonté le film et tourné des scènes supplémentaires. Bien qu'il existe depuis une director's cut se rapprochant au maximum de la vision de Welles, c'est malheureusement la version cinéma que j'ai visionnée ce qui explique les quelques réserves que j'ai envers le film, notamment le rythme et la mise en scène tous deux assez inégaux. Cette version cinéma reste tout de même grandiose, sublime visuellement et d'une noirceur envoûtante. Le scénario est plutôt simple en apparence mais se révèle assez profond dans sa dimension psychologique, les personnages évoluant dans une atmosphère sombre et corruptrice qui fait ressortir leurs pires travers à mesure que la vérité progresse dangereusement jusqu'à éclater au grand jour et faire définitivement tomber les masques. Mais c'est évidemment dans sa mise en scène que le long-métrage se montre le plus brillant, Orson Welles se surpassant totalement dans une scène d'introduction mythique avant de conclure son film en apothéose, offrant ainsi deux des plus extraordinaires séquences de cinéma que j'ai pu voir dans ma jeune vie de cinéphile, deux séquences qui, à elles seules, font de "La soif du mal" un incontournable du genre et rendent son visionnage indispensable.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 696 critiques

    4,5
    Publiée le 23 août 2011
    On savait qu'Orson Welles était brillant. Et il nous le prouve encore une fois avec ce film vraiment impressionnant! La mise en scène est proprement stupéfiante de précision, de prouesse, de perfection tout simplement! Et si l'histoire, quand bien même elle se tient, n'est pas une perle d'innovation dans le genre, Welles soulève magistralement ses points forts pour n'en tirer que le meilleur! Ainsi, ce film, qui aurait pu être une banale série B s'il avait été tourné par un autre, devient un polar noir superbement huilé, et plein de suspense, jusqu'à un final haletant et très intense! Les interprétations y sont nettes, collent aux personnages, encore une fois détaillés avec beaucoup d'intelligence... Mais c'est sans parler du personnage de Quinlan qu'incarne Welles, aussi fort derrière que devant la caméra! Car ce personnage est d'une profondeur inouïe, incroyable, et pousse vraiment à la réflexion: il y a une certaine grandeur morale dans le Mal que le Bien ne peut avoir. Cela peut sembler simple à première vue, mais "La soif du mal" va au fond des choses, très vite, et très bien. À n'en pas douter un grand film.
    Buzz063
    Buzz063

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 919 critiques

    5,0
    Publiée le 17 février 2011
    Commençons par le commencement et par le plus important, la mise en scène. De ce point de vue, La Soif du mal vole dix coudées au dessus de la mélée. Si le film est surtout connu pour le plan-séquence d'ouverture où Welles ménage le suspense de façon brillante en plus de nous dévoiler la zone frontalière qui servira en grande partie de cadre au film, il est dans l'ensemble brillant. L'atmosphère de film noir est assurée par une photo de Russell Metty jouant à merveille sur les contrastes, sur la lumiere et les effets d'ombres, Welles renforce encore l'ambiance de son film par chaque choix de cadrage. Aucun plan du film n'est anodin, chaque mouvement de caméra, chaque plongée ou contre-plongée étant justifié. La façon qu'a Welles d'imposer sa patte sur le film est d'autant plus impressionnante que l'on peut vraiment parler d'un travail de commande, le cinéaste ayant été plus ou moins imposé par Charlton Heston. L'acteur est d'ailleurs parfait dans son rôle de policier mexicain à la droiture sans faille et qui s'oppose à son homologue américain aux méthodes douteuses. Welles se réserve encore une fois un personnage monstre, physiquement massif, aux actes machiavéliques et à la psychologie complexe.
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 675 critiques

    2,5
    Publiée le 16 mai 2015
    Dernier film hollywoodien d’Orson Wells,« la Soif du Mal » a de nombreuses qualités, à commercer par sa mise en scène. A cet effet, le long plan séquence d’introduction est stupéfiant et demeure encore à ce jour un modèle du genre. L’interprétation des acteurs fait également partie des atouts de ce thriller noir. Et pourtant malgré sa moiteur étouffante, je n’ai pas réussi à me passionner pour cette lente histoire plutôt ennuyeuse, lui préférant « la Dame de Shanghai ».
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 887 critiques

    3,5
    Publiée le 8 juillet 2015
    Des plans-séquence impressionnants, un sens de la mise en scène remarquable: Welles imprime sa griffe tout au long d'un film dont les ressorts de l'intrigue, au début redoutables, en viennent à se distendre un peu sur la longueur, la faute à quelques "rebondissements" mal pensés. Le casting est plutôt à son avantage, même si, avouons-le d'emblée, Charlton Heston en mexicain n'est pas l'idée du siècle, ne serait-ce que du point de vue crédibilité. Néanmoins, avec son art consommé des mouvements de caméra, Orson Welles parvient à tenir le spectateur jusqu'à la fin.
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    4,0
    Publiée le 18 janvier 2014
    Je redécouvre ce classique sept ans après l'avoir vu dans mon cinéma préféré avec ma classe de seconde. A l'époque ce n'était pas vraiment le genre de film que je voulais voir, mais après avoir vu "Citizen kane" et "la dame de shangai" il y a quelque temps je me sens enfin prêt a re-voir celui la. Premièrement, ce qui frappe c'est la mise en scène de génie d'Orson welles, la première séquence est absolument grandiose, j'ai rarement vu une caméra se déplacer aussi bien, c'est beau, c'est fluide rien à redire et le mieux c'est que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Je retiens également cette scène terrible du meurtre ou Janet leigh est endormie dans sont lit et la manière intelligente de Welles avec l'utilisation de l'éclairage. Ce film est un classique, cependant j'ai eu une nouvelle fois un peu de mal à rentrer dans l'histoire et les prestations des comédiens ne sont pas toutes bonnes, à mon avis le veilleur de nuit en fait des caisses. Cela confirme donc que j'ai du mal avec ce film. Je reconnais le génie de Welles pour la mise en scène, mais il manque quelque chose pour que je le fasse rentré dans mes classiques.
    Antoine D.
    Antoine D.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 343 critiques

    5,0
    Publiée le 15 août 2018
    Orson Welles met tout en œuvre pour montrer son génie dans les premières minutes en mettant en scène un fabuleux plan séquence dans le but de poser l’action, et les personnages. Ce qui suit est tout aussi fabuleux avec une profondeur de champ toujours aussi splendide. En 1958, Welles se paie un casting de luxe et affronte fictivement Charlton Heston, un policier mexicain en voyage de noces.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 28 janvier 2007
    Paradoxale. Telle est mon impression à l'égard de ce "Touch Of Evil". A la fin de sa vision, un double sentiment m'a envahi. En effet, une admiration sans précédent venait être gâchée par une tension émotionnelle très peu présente, à tel point que la virtuosité technique observée presque deux heures durant fut parfois entrecoupées de périodes d'ennui à mon appréciation. Aucune baisse de rythme n'est accordée, la mise en scène est extrêmement inventive, constituée de plans tous plus fous et originaux les uns que les autres, reliés entre eux par un montage soutenu mais jamais saccadé. Tout le vocabulaire cinématographique est concentré dans cette oeuvre, un modèle pour sa palette très large de trouvailles absolument géniales. Visuellement, c'est grandiose et scénaristiquement, ça l'est tout autant. L'utilisation de récits parallèles se révèle d'une rare efficacité, créant ainsi un véritable suspense, aussi bien de situations que de chronologies, envoyant valser toute convention possible et développant convenablement ses protagonistes tout en les enrôlant de mystère. Les ruptures sont grandioses, l'histoire délaissant toute dramaturgie pour trouver une plus grande puisssance mais aussi choquer le spectateur pas ses alternances nombreuses et osées, tel un puzzle psychologique. L'interprétation est de tout premier ordre, Welles en tête avec un charisme indéniable, très bien suppléé par Charlton Heston, la vénéneuse Janet Leigh ou encore l'apparition nostalgique de Marlene Dietrich. Oui, tout cela est plastiquement superbe et comporte de grandes qualités d'écriture, mais l'outrance et l'absence de sentiments profonds agace. A vouloir tout perfectionner, le cinéaste perd parfois son public, se complaisant dans une certaine "orgie" sur tous les bords, énervant par une trop grande facilité faisant perdre par moments toute humanité à son oeuvre, "trop parfaite" pour convaincre.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 375 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2015
    J'ai déjà évoqué le fait que tout le génie de La Mort aux Trousses est concentré dans la scène de l'avion, eh ben ici c'est pareil pour la scène d'ouverture : une bombé placée dans une voiture, un couple empruntant l'automobile pour traverser la frontière américaine et un plan séquence qui s'étire à mesure que l'attente du drame grandit. On est à peine rentré dans l'action qu'on vient déjà de recevoir une claque, c'est fort Orson, très fort ! L'intrigue démarre et on se rend compte que les relations USA/Mexique, c'était déjà le bazar à l'époque. Les deux personnages principaux (interprétés par Charlton Heston et Janet Leigh) devront démêler le vrai du faux dans cette affaire d'attentat qui mélange aussi trafic de drogue et corruption. Le film possède un rythme soutenu et des personnages (très) bavards, par conséquent il ne laisse jamais au spectateur le temps de s'ennuyer, surtout lorsque la grosse révélation commence à prendre forme. Le tout est très bien mis en scène, mais je n'en attendais pas moins du réalisateur. Le choix du noir et blanc est judicieux, d'une part pour l'ambiance et d'autre part pour tous les jeux d'ombres que cela amène (l'intrigue se déroulant en grande partie de nuit). Il faut également saluer la scène où une personne suit discrètement deux autres qui discutent. La séquence possède à la fois une grande fluidité et une tension palpable, amenées par le (dé)placement des acteurs dans le décors, des plans parfaitement calculés et un raccord de son incroyable (il faut voir la scène pour le comprendre). Dommage quand même que Janet Leigh, qui a pourtant un personnage au caractère fort, se retrouve au second plan. Elle ne fait pas rien pour autant, elle a son rôle à jouer dans l'histoire, mais cette passivité est regrettable, j'aurais aimé qu'elle se confronte plus à l'action, comme elle le fait au début. Un grand polar, et quand on voit avec quoi on partait au départ (càd un Charlton Heston grimé en mexicain avec une moustache et de gros problèmes de studios), on ne peut qu'applaudir.
    oneosh89000
    oneosh89000

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 554 critiques

    4,0
    Publiée le 5 juillet 2011
    Superbe film noir d'Orson Welles, "Touch of Evil" ne manque jamais de rythme introduit par un modèle du plan séquence qui intègre directement le spectateur dans l'intrigue. Welles déploie tout son art dans une mise en scène ébouriffante et une réalisation exceptionnelle se résultant aux prises de vues procurant à chaque scène sa profondeur, éclairage intelligent, plans séquences et vues en plongées et contre plongées d'une qualité inouïe. Interprétation brillante de tous côtés même les plus petits seconds rôles dont la pin-up Marlene Dietrich. Welles totalement métamorphosé en flic est aussi à l'aise devant que derrière sa caméra. Rajoutons à cela la photo magnifique de Russell Metty (collaborateur notamment de Sirk,Vidor,Walsh,Huston,Kubrick...) et une musique d'Henry Mancini d'une élégance noire. Un excellent Welles pour ma part.
    marguerite151
    marguerite151

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 150 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2012
    Un film sympathiquement bien fait,avec une surprenante mais impressionnant scène d'ouverture avec un plan en continue. Des personnages mystérieux et un Orson Welles des plus robustes dans la peau d'un flic corrompue dévoré de l'intérieur par son triste passé faisant une nterprétation qui est comme à son habitude excellente. Mais avec des dialogues un peu figés parfois qui fait avancer l'histoire mais très lentement et nous laisse ramer. Ce n'est pas pour autant que ce film reste à voir pour tous les cinéphiles ou fan d'Orson Welles.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2450 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Trois étoiles peu généreuses. C'est un film noir particulièrement brillant, à l'atmosphère très bien rendue, et ou l'enquête, particulièrement intéréssante, est soutenue par les relations particulièrement ambigues entre les différents personnages. Même si l'ensemble est profondément pessimiste, on ne peut être qu'admiratifs devant le travail du grand Orson Welles, aussi talentueux devant que derrière la caméra. Charlton Heston et Janet Leigh sont eux aussi excellents. C'est vraiment du grand art.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 852 critiques

    5,0
    Publiée le 18 mai 2020
    Esthétique et génial par son avant-gardisme, "La Soif du mal" est une jolie découverte. Merveilleusement bien construit, avec une intrigue à la Hitchcock, on est envoûté par le charme de ce film en noir et blanc. Mettant en conflit deux visions de la police, l'une légaliste, l'autre corrompue, Orson Welles prouve son talent pour développer à plein la psychologie des personnages qu'il met en scène, particulièrement celle de l'inspecteur qu'il interprète avec classe. Un chef-d'oeuvre, que tout cinéphile doit avoir vu au moins une fois.
    Camusduverseau
    Camusduverseau

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 778 critiques

    5,0
    Publiée le 15 décembre 2006
    On ne présente plus ce chef d'oeuvre où le réalisateur joue sans arrêt avec les nerfs du spectateur ! C'est noir, très noir... mais c'est également et surtout très brillant !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top