Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Sang des bêtes
    note moyenne
    3,6
    39 notes dont 10 critiques
    répartition des 10 critiques par note
    2 critiques
    3 critiques
    3 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Sang des bêtes ?

    10 critiques spectateurs

    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 262 abonnés Lire ses 5 473 critiques

    1,0
    Publiée le 6 avril 2017
    Pas inintéressant ce doc de George Franju sur les abattoirs de Paris mais cela a vieilli (une ambiance assez désagréable) et c'est somme tout plutôt ennuyeux. Pauvres bêtes en tout cas mais après vu ce doc je continuerais toujours à manger un bon tournedos, faux-filet et côte de bœuf.
    S M.
    S M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 555 critiques

    5,0
    Publiée le 21 octobre 2013
    Film-documentaire choc et culte avec une ambiance vraiment malsaine.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1639 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2012
    Difficilement regardable comme la saignèe totale par dècapitation des veaux, "Le sang des bêtes" n'est vraiment pas à mettre devant tous les yeux! Georges Franju fait ici ses premiers pas dans la mise en scène dans un court qu’on ne peut oublier tournè dans les abattoirs de Paris et destinè, selon l'auteur lui-même à restituer au vèritable documentaire ce qu'il a d'artificiel et à la nature ce qu'elle a de mis en scène! Pour faire ressortir le rituel du dèpeçage des bêtes, Franju a ajoutè un fond de murmures ètranges et les ombres diffuses qui naissent du sang chaud paraissent surgir d'un point lumineux en haut de l'image! Maurice Griselle, ancien champion de France de boxe "toute catègories", est une des sinistres vedettes de ce mini-film atroce mais malheureusement indispensable avec un texte de Jacques Prèvert! Je te frapperai sans colère! Et sans haine, comme un boucher a dit Beaudelaire! Cela rèsume à peu de choses "Le sang des bêtes"...
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 420 abonnés Lire ses 5 459 critiques

    2,0
    Publiée le 1 juillet 2012
    Fin des années 40, Georges Franju nous fait découvrir à travers ce court documentaire (22 minutes), les abattoirs de paris, ceux de Vaugirard. On y fait la connaissance de ces hommes et femmes qui, chaque jour, tuent, décapitent, dépècent, évicèrent des animaux dans d’ignobles conditions. Les abattoirs bovins, ovins et chevalins nous ouvrent leurs portes, on en ressort écoeuré, par tant de tortures et de souffrances, tant d’immondices, bref, après avoir vu Le Sang des bêtes (1948), on devient à coup sûr végétarien !
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 318 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2011
    Un documentaire choquant et instructif, réalisé par Georges Franju... Le film, de courte durée, nous entraîne dans le quotidien des abattoirs parisiens, la caméra épousant les gestes des équarisseurs avec une précision proprement dérangeante. La voix off, aux accents presque réconfortants, commente leur activité, activité nécessaire à leur propre statut et à leur propre survie. Baignant dans un Noir et Blanc fortement contrasté, Le Sang des Bêtes nous en apprend autant sur la boucherie que sur le bétail lui-même, s'acharnant à vouloir rester objectif, délaissant la critique facile consistant à dire " sauvez nos pauvres bêtes et devenez végétarien ". D'un point de vue purement personnel manger de la viande ne m'a jamais débecté... Simplement je pense que le film de Georges Franju nous invite à prendre conscience de certaines choses, à commencer par notre instinct d'animal partiellement carnivore. Car dans notre corps, dans notre chair, coule aussi le sang des bêtes... Un documentaire intelligent et indispensable.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 579 critiques

    3,5
    Publiée le 9 décembre 2012
    Je tenais à parler de ce court-métrage documentaire pour le moins percutant. Georges Franju choisit de parler des abattoirs et de leur fonctionnement, ce qui est pour le moins difficilement supportable. Durant une petite vingtaine de minutes on va donc assister à un spectacle macabre où l'on verra des ouvriers abattre méthodiquement des animaux pour les transformer en steak, saucisse ou autres mets qui termineront dans nos assiettes. Dans un contexte d'après-guerre, Franju nous livre ce témoignage fascinant où l'horreur qu'il filme est rendue belle par la caméra. En effet, la photographie sublime les scènes filmées ce qui est assez troublant. De l'horreur naît la beauté. Le cinéaste nous offre quelque chose d'unique et de particulièrement dérangeant. On voit ces hommes et ces femmes agir dans un environnement dont on imagine la puanteur de la manière la plus mécanique qu'il soit. On constate ainsi comme une forme de déshumanisation chez ces personnes qui tuent sans cesse quotidiennement, rendant ces actes parfaitement banals. Certains plans sont juste glaçants. Je repense à ce cheval qui, touché à la moelle épinière, s'écroule net. Je repense à ces moutons qui hurlent en attendant d'être égorgés. je repense à ce terrifiant spectacle où les cadavres alignés des moutons fraîchement tués gigotent encore, offrant ainsi une danse macabre tout bonnement répugnante. Je repense à ces carcasses encore fumantes, à ces litres de sang qui ruissellent à travers les jambes des travailleurs. Et tout ça c'est juste beau, aussi beau que repoussant, c'est ce qui fait la force du documentaire de Franju qui fascine par l'horrible, qui nous trouble par l'horrible et qui finalement nous émerveille par l'horrible. Une expérience à vivre.
    Matis H.
    Matis H.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 163 critiques

    4,5
    Publiée le 15 juillet 2018
    Avec "Le Sang des bêtes", Franju met en scène le paradoxe. Ce dernier nait d'un contraste violent entre le narrateur et l'image, illustrant un massacre mais narrant un quotidien. Ainsi, le cinéaste s'efforce de créer des ruptures pour susciter le choc, aussi bien par le biais de l'image - cette carcasse qui scinde littéralement le cadre- que du montage - certaines ellipses temporelles tétanisantes-, mais fait aussi cohabiter ces deux procédés en montrant un Paris paisible, qui abrite pourtant l'horreur. C'est cette volonté constante d'illustrer son sujet avec un premier degré glaçant, mais d'en faire un véritable objet de cinéma qui rend "Le Sang des bêtes" si fascinant.
    73cede
    73cede

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 103 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2012
    Documentaire sur les abattoirs de Paris. Sur des commentaires de Jean Painlevé. "Aux portes de Paris" prose suburbaine et énumération poétique convergent un surréalisme d'objectivité pour abattre la périphérie du crime alimentaire. Georges Franju débute en décembre 1935, avec Henri Langlois, puis co-fonde l'année suivante la Cinémathèque française. Il réalise plusieurs films de commande d'une main percutante du quotidien tant attiré par l'insolite et l'étrange bizarrerie. Ex-abattoirs parisiens, le sang des bêtes tués, dépecés, exécutés assurent inéluctablement les besoins vitaux de l'homme. Fataliste et bourreau de violence crue, indigeste bovin et captivant, congratule Émile Decroix et déshumanise la bestialité sur une rigoureuse perfection inventive et artistique. Cette obsession factuel sèvre un contenu dénutri sifflotant du André Breton : "Ce qu'il y a d'admirable dans le fantastique, c'est qu'il n'y a plus de fantastique : il n'y a que le réel".
    NeWyatt
    NeWyatt

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 37 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mai 2011
    Heureusement que le film est en noir et blanc... Ce n'est certes, que du bétail, mais la froideur de la narration face à la violence des images est plus gore que les plus gores des films d'horreur. Ames sensibles s'abstenir !
    maz_out
    maz_out

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 30 juillet 2009
    Indispensable pour tout consommateur de viande, on assume mieux son régime alimentaire après visionnage. Des images de Paris d'époque baignées dans une ambiance "particulière" presque surréaliste.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top