Mon AlloCiné
    Sept morts sur ordonnance
    note moyenne
    3,8
    241 notes dont 28 critiques
    7% (2 critiques)
    29% (8 critiques)
    36% (10 critiques)
    25% (7 critiques)
    4% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Sept morts sur ordonnance ?

    28 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1562 abonnés Lire ses 8 727 critiques

    4,0
    Publiée le 31 août 2014
    Peut-être le meilleur long-mètrage de Jacques Rouffio dont le pessimisme de l'histoire est d'une implacable cruautè! Une ville de province, en France, de nos jours! A quinze ans d'intervalle, deux mèdecins deviennent les victimes d'un vieux professeur qui entend maintenir son autoritè par tous les moyens! Tout de suite après le monumental "Novecento" de Bernardo Bertolucci, Gèrard Depardieu incarne le docteur Berg, chirurgien peu orthodoxe, qui, avec son confrère Losseray (Michel Piccoli) va se heurter au « clan » des mèdecins en place, menè par le vieux Charles Vanel! Oeuvre forte des annèes 70, soutenu par des acteurs remarquablement dirigès (Depardieu, Piccoli, Vanel), "Sept morts sur ordonnance", c'est en quelque sorte l'arrivisme en milieu mèdical dènoncè sans complaisance par un metteur en scène très inspirè avec du chantage, de la calomnie, des accidents opèratoires et quelques autres armes tout aussi dèlicates qui mèneront à bien les meurtres discrets de la bourgeoisie! Personne n'a oubliè en dèbut de film le meurtre de Jane Birkin et de ses quatre enfants où Rouffio brise les interdits et filme en quelques secondes la violence avec une sècheresse qui fait froid dans le dos! Une scène choquante, impressionnante, qui hante à jamais nos esprits! Cèsar du meilleur montage et musique de Philippe Sarde...
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 496 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juin 2017
    On revoit avec plaisir les numéros de Michel Piccoli, Depardieu et surtout de Charles Vanel. L'étude du milieu médical affairiste reste intéressante, et d'actualité, mais le scénario est franchement médiocre et les allers et retour dans le passé fonctionnent mal. Même si le harcèlement professionnel peut conduire au suicide, comme on l'a vu à France Télécom et à la SNCF, les comportements des personnages incarnés par Piccoli et Depardieu sont très peu crédibles. Dommage.
    kray
    kray

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 266 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2011
    Peut connu , ce film mérite pourtant une reconnaissance beaucoup plus grande . Autour de grands acteurs , se joue un jeu de massacre épouvantable , ou la calomnie règne sans partage pouvant rappeler certains des meilleurs chabrol . Un film dérangeant et particulièrement réussi.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    2,0
    Publiée le 15 octobre 2017
    Un fait divers atroce, un regard lucide sur les querelles de notables, des acteurs formidables qui se donnent à fond. Alors qu'est ce qui ne va pas ? La déstructuration du récit est mal maîtrisée, certaines scènes sont trop courtes, d'autres trop longues et d'autres inutiles, le personnage joué par Depardieu est peu crédible (c'est le moins que l'on puisse dire) et surtout on a du mal à se sentir concernés par ces personnages dont les réactions sont parfois déconcertantes
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    4,0
    Publiée le 4 octobre 2009
    Excellent Rouffio. Un grand réalisateur hélas peu prolifique qui amena Piccoli dans des rôles très intéressants.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 402 critiques

    2,5
    Publiée le 21 août 2012
    Film simplement moyen. Enormément de dialogues et et longueurs pour une réflexion sociale pas assez développée. Ca fait un peu "cas d'espèce" dont on se fiche royalement. Film qui a évidemment vieilli et qui n'a pas l'ampleur qu'on aurait pu lui apporter à l'époque. A ne pas emporter dans ses bagages...
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 322 critiques

    5,0
    Publiée le 13 février 2010
    Basé sur un fait divers, "Sept mort sur ordonnance" est un drame qui bouleverse autant qu'il choque par la violence psychologique que physique. Imaginez un chirurgien qui est considéré comme l'un des meilleurs de France si ce n'est le meilleur et qui voit son emploi menacé parce qu'il triche à des jeux d'argent. Quel rapport entre les deux? Aucun et pourtant ce prétexte ajouté à une invention de maladie des yeux va permettre à ses supérieurs de lui interdire d'exercer son emploi. Mais comment peut-on accepter ce phénomène? C'est immoral, c'est ignoble, c'est à nos yeux inconcevable de nos jours. Le métier de chirurgien est très difficile à exercer mais encore plus d'y parvenir, cela demande des années d'étude et exige une santé parfaite autrement dit il faut exclure de boire. Cette vie nécessite bon nombre de facteurs que la plupart d'entre nous ne connaissons pas mais mettons-nous à leur place! Accepterions-nous de nous laisser nous voler notre emploi à cause d'une faiblesse dans le milieu social ou une très légère défaillance physique? Evidemment que non. Nous n'accepterions pas de sacrifier un emploi que l'on a mis plus de douze années pour enfin travailler et toucher un salaire amplement mérité! Le film, comme vous l'aurez compris, est un long-métrage coup de poing contre cette hiérarchie des médecins qui ressemblent davantage à des vieux mafieux qu'à des médecins. Le réalisateur dirige deux acteurs à leur sommet, Gérard Depardieu et Michel Piccoli, qui vont à quinze années d'intervalle connaître les même attaques et la même sanction évoquée précédemment: interdire d'opérer. Réalisé en 1975, ce film n'a pas pris une ride et préfère jouer la carte pure de la violence explicite que celle de la sobriété. Personne ne pourra oublier ce film de politique-fiction qui vise à atteindre les hautes autorités de la classe des médecins. Certaines scènes sont très dures à supporter dont celle du début et celle de la fin. Une oeuvre sombre, brillante et vraiment impitoyable!
    Sonia K.
    Sonia K.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 30 janvier 2017
    La distribution est bonne, même si Depardieu en fait, comme à son habitude, un peu trop. Le film est mou, très bavard, sans génie. Il n' y a pas grand chose à dire sur ce film tant il est terne et ne laisse pas de grands souvenirs. Mieux traité le scénario aurait pu donner quelque chose d' intéressant, mais ce n' est pas le cas.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,5
    Publiée le 22 août 2017
    Adapté d'un fait divers qui fait froid dans le dos, "Sept morts sur ordonnance" n'est pas le film le plus connu de Jacques Rouffio pour rien : c'est une œuvre assez glaçante et presque brutale où l'on y voit un homme tuer sa femme et ses enfants dès les premières minutes du film. Cet homme, c'est le docteur Berg, médecin anticonformiste et atypique ayant œuvré dans la clinique d'une ville de province des années plus tôt. C'est désormais le docteur Losseray qui occupe sa place et celui-ci ne va pas tarder à découvrir que derrière l'abominable acte du docteur Berg se cache la volonté d'un vieux professeur dirigeant la clinique, refusant de voir son autorité mise en danger par des hommes refusant tout compromis... N'hésitant pas à alimenter la ville en rumeurs et à coller de la pression sur Losseray, le vieux professeur tente de le faire craquer comme il a fait craquer Berg. Avec sa violence et son approche, le film ne pourrait plus être produit aujourd'hui, se montrant tout autant sans compromis que ses personnages de médecins différents mais similaires dans leur refus de l'autorité d'un vieillard engoncé dans son confort. Chronique de la pression du milieu de la médecine qu'on ne connaissait pas forcément, description d'un milieu provincial coincé dans ses habitudes, "Sept morts sur ordonnance" n'a pas peur de la violence et encore moins du politiquement incorrect. Porté par des acteurs en grande forme (Michel Piccoli, Gérard Depardieu, Michel Auclair, Charles Vanel, Marina Vlady et Jane Birkin), le film glace le sang et prouve la capacité que le cinéma français avait dans les années 70 à capter ce qui dérange pour mieux le raconter.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 2 081 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mai 2017
    A Clermont-Ferrand, un chirurgien talentueux se voit harcelé par un professeur vieillissant, qui entend maintenir son clan de médecins. Il apprend alors qu'un autre chirurgien s'est suicidé des années auparavant, dans des circonstances similaires. Film sur le harcèlement moral, "Sept morts sur ordonnance" tacle également les mafias de notables, et se veut très pessimiste. L'ensemble souffre de quelques longueurs, avec une mise en scène que l'on aurait aimé plus pêchue, et une intrigue qui avance par petits bouts, avec néanmoins un montage parallèle intéressant. On apprécie par ailleurs Michel Piccoli en altruiste inquiet, Gérard Depardieu en égocentrique allumé, et Charles Vanel, impérial en professeur paternaliste et sournois.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 12 septembre 2008
    La qualité du jeu des acteurs est le point fort du film, L'histoire est aussi assez révélatrice du fonctionnement en vase clos du monde médical d'une époque pas si lointaine.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 220 critiques

    3,5
    Publiée le 6 mars 2017
    Le cinéaste construit à partir de ce fait-divers une mise en scène astucieuse: le spectateur est vraiment pris en tenaille entre ces deux histoires qui convergent toutes deux vers la vérité mais qui se passent à 10 ans d'intervalle !!! Le drame est terrible et le suspense assez bien porté à cause du patriarche sans pitié. Film tendu et dense.
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 620 critiques

    4,0
    Publiée le 5 juillet 2017
    D’un fait divers, Jacques Rouffio tire un film qui fait froid dans le dos. Une ville de province, un vieux directeur de clinique privée souhaitant conserver le leadership communale sur les soins hospitaliers va harceler deux chirurgiens pouvant lui faire de l’ombre jusqu’au drame… 2 drames à 15 ans d’intervalle touchant deux chirurgiens pourtant radicalement différents mais si dangereux pour le chiffre d’affaire de la clinique privée. Glaçant, une des premières scènes est d’une violence sèche. Pas de suspense dans ce film dans lequel Rouffio monte en parallèle à 15 ans de distance le sort de ces deux chirurgiens. L’issue est connue d’avance et le titre annonce même le drame final. Peu importe, l’intérêt du film n’est pas là. C’est un film dénonciation comme les 70’s en France en a produit un grand nombre ; genre dont Costa-Gavras a été le fer de lance. Que dénonce Rouffio ici : la corruption dans le monde médical, la primauté de l’intérêt des cliniques sur l’intérêt des patients, le cynisme d’une médecine commerciale, l’élimination brutale de la concurrence, le clientélisme, le harcèlement professionnel (et çà c’est assez novateur),… Sur les rails de Costa-Gavras mais aussi sur ceux de Boisset et Chabrol pour la critique acerbe que livre Rouffio sur la bourgeoisie provinciale. Donc un vrai condensé d’un cinéma français des 70’s dans ce film. Et puis le génie de Depardieu éclabousse le film ; il relègue au rang de second rôle Vanel et Piccoli pourtant d’une finesse incroyable. Un film modeste et discret mais terriblement efficace. Mon blog: tout-un-cinema.blogspot.fr
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 285 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mai 2017
    "Sept morts sur ordonnance" (1976) Arte le 28.05.2017 Le titre sonne comme un thriller, et pourtant ce n'en est pas un. C'est pire. Ce qu'il y a de plus remarquable dans ce film, c'est sa distribution ! Une réussite car chacun des comédiens prend son rôle très au sérieux. Compétition , orgueil de vouloir faire mieux que les autres ? Charles Vanel, tout en sobriété est grandiose ! Et dans cette histoire où la fiction est tirée de la réalité, le sang va couler à flots et pas seulement sur le billard.des blocs opératoires C'est le second des huit films de Jacques Rouffio décédé voici un an, et on pourra peut-être lui reprocher tout cet étalage de violences dans une ambiance chirurgico-médicale glauque. Dommage, il y a beaucoup d'erreurs dans cette réalisation, et on en retiendra que les chirurgiens réputés ne sont pas des hommes comme les autres. Ce film est très violent et ne laisse aucune place, aucune chance à l'amour. Un succès en salles avec plus d'un million de spectateurs mais il manquait une petite étincelle pour en faire un chef d'oeuvre. willycopresto
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 573 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mai 2017
    Film sur le harcèlement dans le milieu hospitalier. Ou comment on se dispute les patients, ou plutot les clients. Une "gueguerre" de bizness, ou dés qu'une faille se présente, et est bonne a exploiter, le confrère sans scrupule, est pret a tout pour vous mettre plus bas que terre. Et tout cela sournoisement, entrecoupés de coups de téléphone constants et insistants. Piccoli est excellent dans son role, et malgré quelques longueurs quelquefois, le film reste attrayant. Après, il est tout de meme peu imaginable et peu crédible, que sur ces spoiler: deux suicides des deux docteurs, espacés de tant d'années, ces deux derniers fassent aussi payer la note a leurs familles en les décimant. On a envie de dire pourquoi? Pour rajouter une note plus cruelle au film? Surement je pense.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top