Mon Allociné
Jardins de pierre
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Plus de photos
James Caan - 59
L'Etranger : Photo Craig Fairbrass, James Caan Dernier combat : Photo James Caan Photo Griffin Gluck, James Caan, Maggie Lawson Photo James Caan Photo Alex O'Loughlin, James Caan, Scott Caan
Anjelica Huston - 74
A tout jamais, une histoire de Cendrillon : Photo Anjelica Huston Photo Anjelica Huston Photo Anjelica Huston, Jack Davenport La Famille Addams : Photo Anjelica Huston La Famille Tenenbaum : Photo Anjelica Huston, Ben Stiller, Danny Glover, Gene Hackman, Gwyneth Paltrow
D.B. Sweeney - 22
Photo Courtney Thorne-Smith, D.B. Sweeney, Jon Cryer Photo Courtney Thorne-Smith, D.B. Sweeney, Jon Cryer, Kimberly Williams-Paisley Photo Amber Tamblyn, Courtney Thorne-Smith, D.B. Sweeney, Jon Cryer Harsh Realm : Le Royaume : Photo D.B. Sweeney, Rachel Hayward, Scott Bairstow Photo D.B. Sweeney, Jon Cryer
James Earl Jones - 14
Protège moi : Photo James Earl Jones Photo James Earl Jones, Jim Parsons Conan le barbare : photo James Earl Jones, John Milius, Robert E. Howard Photo James Earl Jones, Jim Parsons Conan le barbare : photo James Earl Jones, John Milius, Robert E. Howard, Valérie Quennessen

Commentaires

  • jeffy97

    Un film plutôt réussi, avec de très bons acteurs. La guerre du Vietnam vu du cimetière D'Arlington, nous montre encore plus l'inutilité de ces conflits. Les dirigeants américains décident souvent pour le bien économique de leur pays d'entrer en conflit avec tel ou tel état, pas pour le bien des peuples.

  • Raw Moon Show

    Vu Jardins de pierre au cinéma lors de sa sortie en 88 et je ne l'ai plus jamais revu depuis. Si je dois retranscrire mes impressions de l'époque, c'était d'abord de lui reconnaître une foncière originalité dans la façon (unique à ma connaissance) d'aborder le sujet de la querre du Vietnam sous l'angle des familles endeuillées interrogeant forcément le sens de tout conflit et celui-ci particulièrement. Il me souvient aussi d'avoir trouvé le film lent, lourd et empesé, souffrant d'un dispositif très théâtral et très bavard du fait de la dialectique opposant les pro- et les anti-. J'ai appris plus tard que Coppola avait perdu en 1986, un an avant le tournage, son fils Gian-Carlo et que Jardins de Pierre résonnait forcément de ce deuil insupportable, de cette mort aussi injuste qu'impossible à prévoir ou à accepter. Avec le recul, Jardins de pierre souffre surtout de cela, il est plein et déborde d'une tristesse que rien (pas même la moindre note d'humour) ne semble vouloir apaiser... Reste une curiosité dans la filmographie de Coppola et dans la façon originale d'évoquer la guerre du Vietnam.

Voir les commentaires