Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme de l'Arizona
    note moyenne
    3,3
    48 notes dont 14 critiques
    répartition des 14 critiques par note
    2 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur L'Homme de l'Arizona ?

    14 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 625 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juin 2016
    Budd Boetticher est un spécialiste du petit western, vite emballé, mais souvent proprement fait, et L’Homme de l’Arizona est sans nul doute un de ses meilleurs. En fait le film fonctionne principalement grâce à une histoire parfaitement rodée, qui sait faire preuve de tension, de suspens (même si on connait la fin), et qui sait aussi être assez méchante si nécessaire. La confrontation entre les personnages est intéressante, et la durée courte du film lui donne un rythme assez punchie en dépit d’un certain manque d’action. L’Homme de l’Arizona se laisse donc suivre avec un récit fluide, qui aurait peut-être pu davantage mettre en relief les ambiguïtés du leader des méchants, que j’ai trouvé finalement trop mises de côté, alors que c’était un élément plus qu’intéressant. Le casting est plutôt correct, mais c’est vrai que tous les acteurs ne sont pas d’une crédibilité constante. Si Richard Boone est difficilement critiquable, livrant une prestation de méchant haute en couleur, pour le reste c’est plus aléatoire. Maureen O’Sullivan est parfois dans un certain surjeu un peu gênant, tandis que Randolph Scott, clairement vieillissant à presque soixante ans, n’est pas non plus super expressif. J’ai parfois presque l’impression que le réalisateur en joue, avec quelques scènes curieuses, mais c’est certain qu’il y a des passages presque parodique tant on peine à croire à Scott, en particulier dès qu’il est question de sentiments ! A noter une prestation hallucinante d’Henry Silva ! Sur la forme le métrage possède des décors de qualité, une belle reconstitution de ville que l’on voit cependant peu, et un technicolor soignée qui permet vraiment de profiter de ces étendues désertes. L’Homme de l’Arizona a clairement un certain luxe formel, profitant aussi de la mise en scène toujours appliquée de Budd Boetticher, qui signe ici un quasi huis-clos bien maitrisé, et plutôt exigeant en termes de réalisation. La bande son est un peu fade, ou plutôt elle manque d’originalité, mais, là aussi, c’est typique de ces westerns d’époque. En clair L’Homme de l’Arizona est un film propre et plaisant, probablement un des westerns les plus recommandables de Boetticher. Dommage que plusieurs ressorts scénaristiques introduits n’ait finalement pas été utilisés, et que l’interprétation soit parfois défaillante. 3.5
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 434 critiques

    4,0
    Publiée le 9 juillet 2016
    Un bon Western de plus de la part du réalisateur Budd Boetticher associé au producteur et vedette principal Randolph Scott et la patte de l'écriture du scénario de Burt Kennedy !! Ces films ne duraient pas longtemps, bien souvent 1 heure 15, mais ils ont marqué en qualité le genre Western de l'histoire. L'histoire d'un cowboy à l'allure sympathique, fermier qui perd son cheval sur un pari contre un taureau, qui est prit par une diligence transportant un couple de riche. Seulement voila, trois bandits les prendront en otage sur le chemin tuant un ami du héros et son fils et comme le couple étant riche, les hors la loi veulent fortune sur négociation. Un long métrage que j'ai beaucoup aimé avec un suspense haletant. La mise en scène est appliqué avec les mèmes collines ou sont tourné la plupart des autres films de Budd Boetticher, un mème lieu avec un beau visuel esthétique. Randolph Scott est excellent tout comme le reste du casting comprenant Richard Boone, Maureen O'Sullivan ou Henry Silva. Avis aux amateurs.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 278 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    4,0
    Publiée le 13 août 2018
    2ème film de la fameuse collaboration entre le grand B. Boetticher et le non moins grand R. Scott. Après un opus précédent plus âpre, on est donc un peu surpris de voir ce western épuré débuté par une succession de scènes bucoliques, lorgnant vers la comédie (et montrant que Scott a toujours eu une palette plus étendue que ce qu'affirment ses détracteurs) et mettant peu à peu ses pions en place. Car oui, ce western est le récit d'une prise d'otage, un huis clos à ciel ouvert, qui se permet quelques sursauts de cruauté rares pour l'époque. Le scénario de B. Kennedy est comme toujours brillant, avec des dialogues ciselés et des personnages moins uniformes qu'ils en ont l'air (le perso de R. Boone est par ailleurs excellent, et rarement vu dans un western alors, ce type de personnage resservant même dans un autre film du trio, le génial "La chevauchée de la vengeance", mais son développement et son utilisation seront tout autre). Du coup, désossé jusqu'à la moëlle, sans gras ni remplissage, ce western de série B bénéficie en outre du talent de metteur en scène de Boetticher, comme toujours impeccable et inspiré, en dépit d'un manque de moyens et d'une scénographie minimaliste (9 acteurs, une poignée de figurants, à peine 10 décors). Bref, c'est génial, c'est vraiment excellent et si ce n'est pas préféré des 7 films tournés par le duo Budd/Randy, ça reste du très bon cinéma. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 500 critiques

    5,0
    Publiée le 27 janvier 2015
    Sans doute un des plus grands films de Boetticher. Jamais Randolph Scott n'aura trouvé dans ce cow-boy taciturne, serein, et finalement héroïque, un meilleur rôle digne de son talent. On est loin ici de l'acteur de série B, et Scott prouve à tous ses détracteurs qu'il sait aussi interpréter des personnages aussi complexes que cet homme de l'ouest pris en otage dans un relais de poste. A ses côtés, ou plutôt face à lui, Richard Boone est tout simplement exceptionnel. Car le génie de Boetticher dans çe huis clos génial est de fouiller ses personnages à parts égales. Le résultat est saisissant et cet Homme de l'Arizona, presque 60 ans après sa sortie demeure un des classiques du western.
    Vixare
    Vixare

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 369 critiques

    4,0
    Publiée le 20 janvier 2013
    Un très bon western signé par Budd Boetticher, un film court mais efficace. Tall T est tout d'abord très agréable à regarder, avec une ouverture assez bon enfant, et un Randolph Scott étonnant qui sort de sa réserve habituelle, les codes du genre sont repassés avec beaucoup de plaisir (le relais de poste, la scène du rodéo, l'attaque de diligence ...) et une certaine fraîcheur avant que l'on entre vraiment dans la partie dramatique du scénario. Boetticher parvient ainsi à suggérer avec une grande froideur une brutalité sans nom pour fournir une scène d'une grande violence, rarement égalée dans le genre. Le film s'engage alors dans un affrontement psychologique intense où les personnages sont fouillés avec une grande habileté, la confrontation Scott-Boone est vraiment un pur régal. Là dessus, le personnage de Maureen O'Sullivan apporte une touche particulière de réalisme, tant l'actrice se détache des jeunes filles pomponnées auxquelles on est habitué, ici le personnage féminin a perdu sa jeunesse et sa fraîcheur, mais permet au film de gagner en puissance. Au final ce film est une très bonne surprise et montre à nouveau qu'avec peu de moyens mais beaucoup d'idées, de sobriété et de talent on peut produire un western de très bonne facture !
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 151 critiques

    3,5
    Publiée le 12 décembre 2018
    Film américain de Budd Boetticher, de 1957 Western de qualité de Boetticher. Un scénario classique de western avec les ingrédients standards, un solitaire (le héros), des méchants tueurs, une femme, une rançon, la victoire du gentil sur les méchants. Cette façon simpliste de raconter l'histoire n'enlève rien à la qualité du film qui est de bonne facture. La réalisation est plus qu'honnête, les dialogues ne sont pas trop niais et le héros (Randolph Scott) n'en fait pas trop. Ce qui donne un bon western. Importance des paysages, des chevaux, de l'amitié. Les duels au pistolets ne sont pas trop longs. Par contre la relation amoureuse de la fin peut sembler superflue. Bref, un bon classique du genre.
    real-disciple
    real-disciple

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 022 critiques

    3,5
    Publiée le 30 septembre 2012
    The Tall T est un bon western avec toujours le héros solitaire Randolph Scott. Les paysages sont beaux, l'intrigue est sympa, les acteurs convaincants (Richard Boone), on retrouve donc le style Boetticher.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 3707 abonnés Lire ses 10 395 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    Rèalisè par un maître du genre, "The Tall T" est un western d'une efficacitè redoutable qui ravira les amateurs du genre, et même au-delà! Paisible fermier, Randolph Scott va avoir du pain sur la planche car il est pris en otage avec un couple de jeunes mariès par trois crapules qui attaquent leur diligence! De plus, les bandits exigent une rançon. "The Tall T" est le second des sept films tournè par le tandem gagnant Budd Boetticher-Randolph Scott! il y a dans ce western brutal une espèce de huis-clos qui permet d'analyser beaucoup plus la psychologie des personnages! Mais qui sont surtout plus complexes qu'on le croit au dèbut de l'histoire où même le personnage de Scott a des zones d'ombre! Avec à la distribution des gueules tels que Richard Boone et Henry Silva! Mais ègalement Maureen O'Sullivan, un personnage inhabituel dans les westerns de Boetticher car il est attachant de voir ici un personnage fèminin plus âgè que d'habitude! Belle rèussite que "The Tall T"...
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 246 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    5,0
    Publiée le 10 novembre 2011
    Aucun western de Boetticher n'est raté mais certains sont exceptionnels. J'aurais tendance à mettre ''the tall t'' en numéro 1 parmi eux tellement je trouve que c'est un chef d'oeuvre de genre absolument parfait. En plus, le scénario est extrêmement fort, les sentiments sont traités plus subtilement que dans ''L'homme aux colts d'or'' qui aborde un sujet voisin. Le film pourrait se terminer sur cette réflexion ''Puisque tu ne veux pas de moi et je ne peux t'avoir , il ne me reste plus qu'à te tuer ou à mourir'' .A cette époque du vingtième siècle, cette façon de dire ces choses était plutôt rare. A coté de la puissance émotionnelle dégagée par le couple Usher et Pat qui parlent exactement le même langage, le couple proposé en sortie aux spectateurs et appuyé par une phrase plus que banale ''Partons,cela va être une belle journée''est bien pâlichon, d'autant plus que Boetticher s'est ingénié, en plus, à faire passer pour laide la petite''Jane'' chère aux souvenirs d'enfance des gens de ma génération. Quelle curieuse idée!.La mise en scène est si éclatante qu' on la garde longtemps dans les yeux bien après la fin du film. Les personnages sont si forts que l'on a envie de les revoir malgré une scène de violence si dure qu'elle ne sera jamais montrée. Pour les passionnés de western, faire l'impasse sur celui ci est inadmissible, il doit même servir de point de comparaison pour mieux les situer dans notre hiérarchie personnelle.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 352 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mai 2017
    Le film commence de manière relativement banal et tranquille, jusqu'à ce que les méchants font leur apparition. A cet instant, le film se transforme en huis clos tragique, âpre et dépouillé dans le cadre écrasant d'un désert de rocs. Comme Lee Marvin dans Sept Hommes à abattre, c'est le méchant qui est le coeur du film. Richard Boone incarne un méchant assez relatif puisque indulgent avec le héros, méprisant visiblement la brutalité de ses hommes et se montre même attentionné avec son otage. Cependant, la relation entre lui et le héros n'est pas assez fouillé. L'Homme de l'Arizona n'en demeure pas moins un excellent western, avec une histoire bien structurée et un Randolph Scott toujours aussi convainquant.
    Frédéric Le Mouël
    Frédéric Le Mouël

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 264 critiques

    3,0
    Publiée le 20 février 2013
    On se demande comment Randolph Scott, avec sa tête de papy et son jeu stéréotypé, a pu devenir l'un des rois du western hollywoodien des années 50 ! Et pourtant il le fut, parfois même dans des productions de qualité, souvent sous la direction de Budd Boetticher. "L'homme de l'Arizona" fait partie de ces films, dont on suit avec intérêt et sans ennui les péripéties. Le tout est rehaussé par la beauté des paysages et la présence de comédiens comme Richard Boone (toujours excellent dans le rôle du méchant de service) et d'Henry Silva (à ses débuts).
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 15 juillet 2012
    Parmi tous les westerns de Budd Boetticher, "L'homme de l'Arizona" reste l'un des meilleurs avec " La chevauchée de la vengeance". Randolph Scott, acteur fétiche de Boetticher et coproducteur du film, campe pour une fois un paisible éleveur de bétail. L'intrigue vire au cauchemar lorsque la diligence qu'il prend en cours de route s'arrête dans un relais occupé par trois bandits. On retrouve Richard Boone et Henry Silva dans des rôles de bandits auxquels ils sont abonnés. Boone est fidèle à son image en chef de bande impitoyable mais il est entouré de deux tueurs psychotiques dont Silva, le pistolero avide de jouer du revolver. Petit à petit, Boone lie une relation particulière presque amicale avec Randolph Scott. Les 3/4 du film se passent dans un lieu unique, un milieu de montagnes arides. Les dialogues sont réussis et les scènes d'action parfaitement maîtrisées. Un bon moment de cinéma avec une confrontation intéressante entre les protagonistes.
    ronny1
    ronny1

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 541 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2019
    THE TALL T (L’homme de l’Arizona) est le deuxième film issu de la collaboration entre Randolph Scott, Budd Boetticher et Burt Kennedy, ce dernier réussissant ici l’un de ses plus beau scénarii Très bon enfant au début, le film est même amusant avec le bougonnant conducteur de la diligence (Arthur Hunicut) et la séquence du dressage de taureau qui se termine dans l’abreuvoir. Mais la mise en captivité va tout changer. Le méchant est d’autant plus inquiétant que sa psychologie complexe le rend imprévisible, supportant mal les deux brutes qui l’accompagnent. Le mari, d’un cynisme et d’une lâcheté hors catégorie devient lentement le personnage le plus abject du film. L’épouse fraîchement mariée est une femme mûre, enfermée dans une prison que Brennan et les circonstances craqueront (très beau plan final). La mise en image sans faute de Charles Laughton Jr soutient efficacement la mise en scène sans fioriture de Boetticher qui comme à son habitude concentre l’histoire dans un montage de 78’ (même minutage que 7 MEN FROM NOW son précédent western). Enfin il faut souligner un casting inhabituellement fourni dans les productions Ranow. L’excellent Richard Boone donne la réplique à Randolph Scott et à Maureen O’Sullivan qui interprète avec beaucoup de finesse cette femme prisonnière d’elle même. Arthur Hunnicutt, Henri Silva, Skip Homeier et John Hubbard sont quant à eux des deuxièmes rôles de qualité. Plus violent, mais moins sombre que d’habitude, THE TALL T est un des quatre grands westerns réalisés par le cinéaste.
    pitchou72
    pitchou72

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 80 critiques

    3,0
    Publiée le 12 novembre 2012
    Un western qui ne laisse pas une trace indélébile dans notre esprit mais qui grâce à sa durée plutôt courte se laisse agréablement regarder. L'histoire est somme toute assez simpliste,les quelques bagarres et fusillades assez grossières,cependant,l'environnement et l'ambiance générale nous font voyager dans ces contrées désertiques des USA. Richard Boone,figure secondaire du cinéma, est très convaincant dans le rôle du méchant raisonné. Randolph Scott dégage un certain aura même s'il lui manque ce petit quelque chose qu'il lui aurait permis de jouer dans la cour des très grands de son époque.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top