Mon AlloCiné
Horus, prince du soleil
Note moyenne
3,6
17 titres de presse
  • Chronic'art.com
  • Positif
  • Cahiers du Cinéma
  • Cinéastes
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • Le Point
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • aVoir-aLire.com
  • Ciné Live
  • L'Ecran Fantastique
  • Les Inrockuptibles
  • L'Humanité
  • MCinéma.com
  • Première
  • Studio Magazine

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

17 critiques presse

Chronic'art.com

par Jean-Sébastien Chauvin

La convocation de problématiques ancestrales est déjà magnifiée dans une puissance expressive qui, à l'enthousiasme naïf de la jeunesse (...) associe dans le même temps un élan d'une véritable noirceur.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Positif

par Adrien Gombeaud

Les Historiens du genre tiennent Horus comme la pierre fondatrice de l'animation japonaise. (La) spectaculaire scène d'ouverture suffit à leur donner raison.

Cahiers du Cinéma

par Vincent Malausa

Si Horus répond aux directives de la commande (...) un souffle révolutionnaire le traverse. Esthétiquement, au-delà de l'aspect rétro du graphisme et de l'animation, Horus est troué de fulgurances.

Cinéastes

par Hendy Bicaise

La force et la gravité du récit impressionnent, les qualités esthétiques encore plus. Il faut être d'humeur, mais Horus s'apprécie en véritable petit monument restitué de l'animation.

Le Figaro

par La Rédaction

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

Le Monde

par Thomas Sotinel

En 1968, Horus, prince du soleil promettait que le dessin animé japonais serait un jour en mesure de prendre la relève de ses aînés occidentaux. Il est assez émouvant de découvrir ce serment bien après en avoir éprouvé les conséquences.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Point

par La Rédaction

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

TéléCinéObs

par Bijan Anquetil

Premier long métrage indépendant, liberté de de ton, maîtrise du dessin... C'est surtout la psychologie complexe des personnages tiraillés entre le bien et le mal qui frappe.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

Télérama

par Bernard Génin

(...) le scénario échappe au manichéisme alors de mise dans les productions pour enfants. Le rythme est sans faille, la nature est sauvage, grouillante de divinités. Bref, ces premiers pas de deux futurs géants méritent le détour.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

aVoir-aLire.com

par Richard Vantielcke

(...) une animation extrêmement dynamique et ambitieuse comme seule l'animation japonaise en est capable, mais desservie dans son efficacité par des moyens et une technique limités pour l'époque.

Ciné Live

par Christophe Chadefaud

Voir la critique sur www.cinelive.fr

L'Ecran Fantastique

par Stéphane Benaïm

En dépit de prouesses techniques indéniables, les innombrables plans fixes maladroitement masqués par les travellings saccadés révèlent les contraintes et les limites budgétaires des studios de la Toei (...) Horus, prince du soleil reste une incontestable curiosité.

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Les défauts ne sont pas absents - exagérations dans les combats titanesques (...), et une flopée de chansons un peu mièvres -, mais d'un autre côté on trouve de véritables splendeurs : entre autres, la séquence onirique où Horus a des hallus psychédéliques.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Humanité

par Vincent Ostria

Un conte manichéen, mais dont les thèmes et la vigueur graphique annoncent Princesse Mononoké.

MCinéma.com

par Camille Brun

(...) l'animation et le dessin ont tellement vieilli qu'ils ont aujourd'hui des allures de fossiles. Et ce qui en pâtit d'emblée, c'est le rythme (...) Heureusement, pour nous éveiller de temps à autre, Takahata réussit dans son scénario désordonné de beaux moments

Première

par Christophe Narbonne

D'une grande richesse visuelle et narrative, le premier long de Takahata pâtit en revanche d'une animation vieillotte, proche du standard des séries télé des années 70.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Magazine

par Patrick Fabre

Voir la critique sur www.studiomag.com

La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top