Mon AlloCiné
Insomnia
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Insomnia" et de son tournage !

Un original norvégien

Signé Christopher Nolan, Insomnia est le remake américain du film éponyme réalisé en 1997 par le Norvégien Erik Skjoldbjaerg, avec Stellan Skarsgard dans le rôle principal.

Présenté à Deauville

Insomnia est présenté en avant-première au 28e Festival du cinéma américain de Deauville, en septembre 2002.

Un spécialiste des enquêtes tortueuses

Réalisateur de Insomnia, Christopher Nolan semble se délecter des enquêtes tortueuses comme celle qui obsède Al Pacino au fin fond de l'Alaska. Dès son premier long métrage, Following, le suiveur, le cinéaste développe une intrigue complexe autour d'un jeune homme dont la passion est de suivre les inconnus. Dans Memento, c'est au tour de Guy Pearce de perdre ses repères dans une enquête à contre-sens.

Une caméra "collante"

L'objectif commun à Christopher Nolan et son chef opérateur Wally Pfister fut de capter la spectaculaire beauté de l'Alaska, tout en restant au plus près des personnages. Wally Pfister déclare : "Nous avons créé ce sentiment d'intimité en collant au personnage principal, comme nous l'avions déjà fait sur Memento. La caméra ne quitte jamais Will, soit qu'elle le précède en travelling, soit qu'elle se tienne juste derrière lui pour nous faire partager son point de vue. De sorte que le spectateur explore avec Will ce payasage déroutant et ressent de la même façon que lui l'intrusion répétée du soleil dans ses nuits sans sommeil."

Impression d'une lumière obsédante

Le chef opérateur Wally Pfister et Christopher Nolan voulaient communiquer l'impression d'une lumière obsédante, qui s'immisce partout et renforce le sentiment de danger et de culpabilité. Wally Pfister déclare : "La lumière occupe une telle place dans l'histoire et l'évolution de Will que nous la considérions comme un personnage en soi. C'était passionnant de l'utiliser de cette façon, en jouant à la fois sur sa présence concrète et son rôle symbolique."

Le thème de la lumière se matérialisa également dans la conception des décors. Le chef décorateur Nathan Crowley a conçu des intérieurs très sombres, offrant un maximum de contraste avec la lumière du jour, intense et omniprésente. Ce dernier a opté pour une palette sombre et peint les décors à l'aide d'une peinture émail, qui renvoyait la lumière sur les murs et dans les angles.

Les lieux de tournage

Port Alberni, sur Vancouver Island, fut choisi pour représenter la ville fictive d'Unkmuit, où réside Walter Finch. C'est là que fut tournée la scène de poursuite entre Finch et Dormer sur un immense train de rondins.

La poursuite dans le brouillard constitua elle aussi un redoutable challenge technique. La production sélectionna pour cet épisode-clé un îlot sauvage au relief accidenté, proche de Vancouver et connu sous le nom d'Indian Arm.

Rôle inhabituel pour Robin Williams

Après sa prestation dans Photo obsession, l'acteur comique Robin Williams incarne à nouveau un personnage ambigu, voire machiavélique. Ce dernier confie : "C'est passionnant d'interpréter un homme aussi méprisable que Walter Finch, qui vous incite à explorer les zones les plus obscures de notre personnalité : la séduction du mal ou sa banalité par exemple."

Le producteur Andrew A. Kosove explique son choix : "Bien qu'on considère traditionnellement Robin Williams comme une vedette comique, nous avons toujours aimé ses compositions dans des films comme Le Cercle des poètes disparus ou Will hunting. Nous avons pensé qu'il serait fascinant dans le rôle de ce tueur lisse et impénétrable."

Des méthodes de travail différentes

Al Pacino et Robin Williams ont des approches radicalement différentes du métier d'acteur. Ce dernier résume : "Ma rencontre avec Al, c'est "Monsieur Méthode" contre "Monsieur N'importe Quoi" !".

Christopher Nolan a pu faire cette constatation : "Robin s'attarde volontiers sur le plateau et aime à faire rire l'équipe, alors qu'Al se tient à l'écart, va se préparer dans son coin et revient fin prêt. Mais ce qui me frappe chez ces deux grands acteurs, c'est leur capacité à se renvoyer la balle, à interagir de façon aussi constructive à partir de méthodes de travail radicalement différentes."

Un flic différent pour Al Pacino

Al Pacino, grand habitué des rôles de policier, déclare à propos du personnage de Will Dormer : "Will Dormer ne ressemble à aucun de mes personnages antérieurs. C'est un romantique, un flic très différent de ceux que j'ai eu l'occasion de jouer. Mais, en vérité, on retrouve chez les policiers la même diversité que dans le reste de la population, et j'espère bien avoir fait de Frank Serpico ou du Vincent Hanna de Heat des personnages distincts."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top