Mon AlloCiné
Love Streams
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Love Streams" et de son tournage !

Changement de dernière minute

A l'origine, John Cassavetes ne devait pas jouer dans Love Streams mais quelques semaines avant le début du tournage, Jon Voight (qui devait reprendre son rôle du théâtre à l’écran) lui a annoncé vouloir réaliser lui-même le film... Cassavetes l'a donc évincé du projet et c'est pour cette raison qu'il s'est dévoué pour camper Robert Harmon. Ce changement a eu de lourdes conséquences sur le film puisque Cassavetes n'avait pas le côté séducteur de Jon ni sa ressemblance physique avec Gena Rowlands. Il a donc réécrit le scénario en cherchant à approfondir la nature de ces deux personnages frère et soeur.

Un certain soutien

Soutenu par la présence de sa femme, l'actrice Gena Rowlands, et d'amis comédiens comme Seymour Cassel ou Peter Falk, John Cassavetes poursuit en effet son oeuvre sur la faillite des rapports conjugaux : Faces (1965-1969), Husbands (1970), Minnie and Moskowitz (1971), Une femme sous influence (1975), Meurtre d'un bookmaker chinois (1976), Gloria (1980), Love Streams, son plus grand succès commercial et Big trouble (1986).

Une production inattendue

Après avoir produit Chuck Norris, Sylvester Stallone et d'autres acteurs musclés spécialistes du film d'action, les producteurs Menahem Golan et Yoram Globus, directeurs de la société Cannon, cherchaient à acquérir une sorte d'éthique cinématographique. Avant de faire faillite en 1987, ils ont ainsi produit John Cassavetes (Love Streams), Robert Altman (Fool for love), Franco Zeffirelli (Otello), ou encore Jean-Luc Godard (King Lear).

Exprimer ce qui tient à coeur

Gena Rowlands et John Cassavetes étaient mariés au moment du tournage de Love Streams, film dans lequel ils incarnent respectivement une soeur et son frère. Le cinéaste/scénariste/acteur explique en quoi son avant-dernière réalisation lui a permis d'exprimer des questions l'ayant obsédé : "Love Streams m’a aidé à poser des questions : qu’est-on sans famille ? S’il ne vous reste qu’un proche, quel rapport avoir avec lui ? Comment exprimer son amour ? Mourrons-nous sans jamais avoir exprimé quoi que ce soit ? Poursuivrons-nous notre existence sans jamais rien exprimer ? Et ce questionnement me semblait très intéressant, parce qu’il explorait un sujet capital. C’est le film le plus triste que j’ai jamais réalisé, sans conteste."

Déjà malade

Le tournage de Love Streams a immédiatement commencé au printemps 1983 après que John Cassavetes ait terminé Tempete de Paul Mazursky. A ce moment, le réalisateur était déjà sérieusement malade et il décédera en février 1989 des suites de sa cirrhose.

Muse

Love Streams fait partie des huit films réalisés par John Cassavetes dans lesquels sa femme Gena Rowlands joue, après Un enfant attend (1963), Faces (1968), Ainsi va l'amour (1971), Une femme sous influence (1974), Opening Night (1977), Gloria (1980) et Tempest (1982). Après le décès de son mari en 1989, elle tournera sous la direction de son fils Nick Cassavetes et de sa fille Zoe Cassavetes, perpétuant ainsi le tournage en famille cher à John.

Une fin modifiée

John Cassavetes a décidé de modifier complètement les 30 dernières minutes du film, après la première projection en salle qui a connu un vif succès, sous le prétexte de ne pas vouloir donner au public ce qu'il attendait.

Hommage à Gena Rowlands

John Cassavetes voit Love Streams comme un moyen de se faire pardonner par sa femme Gena Rowlands pour avoir été un mari absent. Le metteur en scène explique : "Pendant des années, je n’ai pensé qu’à moi. J’invoquais le droit des artistes à n’être bridé par rien ni personne. Et puis j’ai voulu faire un film pour Gena, pour me faire pardonner d’avoir gâché la vie de mon épouse depuis si longtemps, en ne cessant de tourner, de me saouler, de m’éloigner en permanence de la maison. Ce qui, pourtant, ne l’a pas empêchée de rester à mes côtés, même enceinte, enfant après enfant. Ce film est un hommage à toutes les saloperies que j’ai pu lui faire." (Propos recueillis par Ray Carney, Cassavetes on Cassavetes, Éditions Faber & Faber, 2001, extrait traduit par Gilles Boulenger et Jean-Pascal Grosso pour Libération (11 juin 2003))

Chez John et Gena à Hollywood Hills

Love Streams a principalement été tourné dans la maison de John Cassavetes et Gena Rowlands à Hollywood Hills, là où la plupart de leurs films se sont faits.

Un producteur se rappelle

Le producteur Menahem Golan se souvient de sa collaboration avec John Cassavetes sur Love Streams : "Cassavetes. Il donnait tout au cinéma. Il a tourné le film (Love Streams) dans sa propre maison, à Los Angeles. Mais il détestait Hollywood et a monté le film à New York. Il m’a appelé pour me dire que le montage était fini, j’ai pris l’avion. Le film faisait deux heures et quart. Je lui ai demandé de couper un quart d’heure. Il m’a dit de revenir une semaine plus tard. Et quand je suis revenu, le film faisait trois heures. Je lui ai demandé s’il était fou."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • The Square (2017)
  • Logan Lucky (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Knock (2017)
  • Kingsman : Le Cercle d'or (2017)
  • Blade Runner 2049 (2017)
  • Les Nouvelles Aventures de Cendrillon (2017)
  • Coexister (2017)
  • L'Ecole buissonnière (2017)
  • Detroit (2017)
  • Zombillénium (2017)
  • Laissez bronzer les cadavres (2017)
  • Les Noces rebelles (2008)
  • Le Monde secret des Emojis (2017)
  • La Tour sombre (2017)
  • Les Profs (2013)
  • Ça (2017)
  • Le Loup de Wall Street (2013)
  • Tous les rêves du monde (2016)
  • My Little Pony : le film (2017)
Back to Top