Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Section spéciale
note moyenne
3,9
143 notes dont 34 critiques
18% (6 critiques)
56% (19 critiques)
15% (5 critiques)
3% (1 critique)
9% (3 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Section spéciale ?

34 critiques spectateurs

Black-Night
Black-Night

Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 420 critiques

4,0
Publiée le 12/02/2016
Section Spéciale est un très bon film. Encore une œuvre forte et importante. Quand le régime de Vichy dévoyait la loi pour mettre en place des tribunaux d'exception et condamner à mort. Une reconstitution rigoureuse du cinéaste qui garde sa féroce pertinence sur la raison d'État. Présenté en compétition officielle au 28ème Festival De Cannes en 1975 où il remporta le Prix de la mise en scène amplement mérité. Dans la lignée de ses films politiques, le réalisateur Grec reconstitue scrupuleusement une semaine sombre de l'histoire judiciaire française pour explorer la complexité des rapports de l'homme avec le pouvoir. D'une rigueur et d'une efficacité remarquables, le film montre comment, à la faveur d'un contexte de crise ou de guerre, la machine étatique peut s'emballer dans une effrayante dérive pour dévoyer le droit et la justice, dans un aveuglement partagé et par-là même auto-légitimé. Les protagonistes, détournés de leur conscience par la manipulation ou l'ambition, s'acharnent à préserver les apparences légales de l'illégalité, notamment à travers la mascarade du procès, alors même que les condamnés ont déjà été désignés. Habités par une peur diffuse et confits dans leurs privilèges, les magistrats ne sont ébranlés que lorsque l'un des prévenus, Lucien Sampaix, journaliste communiste et tribun éloquent (interprété par le charismatique Bruno Crémer) leur brandit une menace plus grande encore, celle de leur avenir après une défaite allemande qu'il leur annonce certaine. Bande son de Éric Demarsan mise quelque peu à l’écart sauf dans la première moitié de film qui est plutôt bonne. Le réalisateur Costa-Gavras signe ici son 6ème long métrage maîtrisé de part et d’autres dans sa mise en scène extra mais aussi dans sa réalisation. Le casting est de haute volée avec Louis Seigner, Roland Bertin, Michael Lonsdale, Bruno Cremer (justement cité au-dessus), Ivo Garrani, François Maistre, Henri Serre, Pierre Dux, Jacques François, Claude Piéplu (excellent), Michel Galabru (avec une scène extra), Julien Guiomar, Jean Bouise, Yves Robert, des grands noms français et tous y sont époustouflants. Cette section spéciale et chronique féroce n'a rien perdu de sa pertinence même quarante ans après. Ma note : 8/10 !
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 900 critiques

4,0
Publiée le 19/07/2015
Alors que l'Allemagne nazie lance une offensive contre l'URSS, les communistes rejoignent la résistance et, lorsqu'un jeune militant abat un militaire allemand, le gouvernement de Vichy décide d'organiser des "procès" pour éviter les représailles allemandes. Après s'être lancé dans des films dénonçant le totalitarisme et ce qu'il s'y cache derrière, Costa-Gavras s'intéresse à la France sous le régime de Vichy. Plus précisément, ce sont les liens entre la justice et le gouvernement et il met en avant comment il n'avait rien à envier aux dictatures et organisait des mascarades en guise de procès, là où le sort de l'accusé est bien évidemment connu d'avance. C'est cette section spéciale, créée après l'attentat du métro Barbès, qui permettait de juger sans recours ceux qui gênent (communistes, juifs, résistants etc). Comme dans ses films politiques précédents, Costa-Gavras évite tout manichéisme et/ou lourdeur et démontre une certaine justesse et intelligence dans le traitement de ses thématiques. Il prend son temps pour les développer et montrer l'empressement et la façon de faire des magistrats suite à cet attentat. Tout en mettant en place un climat de peur, il mène plusieurs réflexions, notamment morales, qui n'ont rien perdu de leurs pertinences aujourd'hui. Il donne une grande importance au côté réaliste de l'oeuvre et signe une mise en scène sobre permettant de mieux nous immerger au coeur de cette mascarade. Tout le long passionnant, il étudie minutieusement la collaboration sous le régime de Vichy et comment certains vont, ou non, y participer, souvent avec l'impression de ne s'engager dans aucun des camps. Son utilisation des flash-back est bonne, permettant notamment de mettre en avant le passé de certains personnages tandis que les interprétations sont excellentes, chacun des acteurs sachant se cacher derrière son personnage et participant au côté réaliste de l'oeuvre. D'ailleurs, le film se conclut avec une phrase rappelant que la majorité des magistrats ayant participé à cela n'ont jamais été inquiété, même après la libération... S'attaquant au régime de Vichy, Costa-Gavras démontre une nouvelle fois toute son intelligence et sa justesse pour aborder les rouages des dictatures. Un film puissant et effrayant qui n'a rien perdu de sa portée aujourd'hui et dont plusieurs thématiques sont encore d'actualité...
Bruno65
Bruno65

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 744 critiques

3,5
Publiée le 10/02/2016
Un réquisitoire implacable sur le facisme et les abus de pouvoir politique porté par une mise en scène sobre et efficace,et une interprétation juste.
Xavi_de_Paris
Xavi_de_Paris

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 750 critiques

3,5
Publiée le 10/09/2011
Costa-Gavras livre un film dépouillé, maîtrisé et détaillé, sur un évènement bien précis ayant eu lieu sous l'Occupation nazie. Les arcanes de la justice vichyste sont décortiquées avec minutie. Car il s'agit ici d'une démonstration, d'une oeuvre à caractère didactique. Pas d'effet de mise en scène, donc, ni de surjeu de la part des acteurs. Le spectateur est invité à réfléchir sur le sens de la justice des hommes, en période de dictature. Brillant.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 094 critiques

4,0
Publiée le 31/07/2011
Avec "Section spèciale", Costa-Gavras frappe fort - comme souvent - avec le rèquisitoire implacable contre le règime de Vichy! Son film rappelle un èpisode douloureux de l'Occupation: à la demande du garde des Sceaux, Joseph Barthèlemy, des militants communistes furent jugès et exècutès au nom de lois qui n'existaient pas au moment des dèlits qui leur ètaient reprochès! Sans doute s'agissait-il de sauver des otages que les allemands menaçaient de fusiller, mais ce jugement n'en ètait pas moins contraire aux principes du droit français! En tout cas, "Section spèciale" fit l'effet d'un coup de poing en 1975 avec d'excellents comèdiens (Claude Pièplu, ignoble en juge Bènon). Une rèflexion passionnante sur les mècanismes du totalisme, d'une rigueur remarquable...
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 527 abonnés Lire ses 4 333 critiques

2,0
Publiée le 11/06/2010
Une très judicieuse retranscription du cafouillage juridique qui a suivi la Débâcle de 1940 en France.Le transfert du gouvernement à Vichy,l'élection de nouveaux hommes forts dont des magistrats corrompus,sommés d'exécuter 6 résistants au hasard,pour satisfaire l'establishment allemand,courroucé d'avoir constaté l'assassinat d'un de ses officiers.Costa-Gavras rentre dans le lard,et montre avec moults détails l'antichambre du pouvoir,et la manière débectable dont l'Etat français a envahi la justice et a manipulé des magistrats dans des parodies de procès.Si une loi rétroactive peut être appliquée,quelles libertés possibles?C'est tout à fait passionnant,même si Costa-Gavras privilégie encore une fois l'austérité,et multiplie trop les personnages.Une galérie d'acteurs convaincus(Michael Lonsdale,Claude Piéplu,Jean Bouise,Jacques Perrin,Bruno Cremer...) rendent véridique cette histoire vraie.Un huis clos dans les hautes sphères du pouvoir,qui ne jurent que par la raison d'Etat,et ne font aucun cas des citoyens.Ca reste très théâtral,et la forme de ce quasi docu-fiction ne vaut pas son fond.A voir.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 5 598 critiques

1,0
Publiée le 02/10/2013
Comme pour L'Aveu malgré un sujet passionnant Costa-Gavras nous sort un film relativement peu passionnant à suivre, une narration quelque peu syncopée mais surtout un ton trop scolaire alourdi par des discussions un peu trop sérieuses et un manque de souplesse font de Section spéciale un film partant d'une bonne intention un ensemble ennuyeux et n'ayant aucun impact sur le spectateur. De plus l'abus de gros plans (zoom à gogo) fatigue et si Section spéciale n'est pas froid c'est un film sans chaleur sans doute à cause de son sujet mais malheureusement qui ne dégage aucune émotion. Encore un point ce film datant de 1975 donne l'impression d'avoir était réalisé 10 ans plus tôt.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 388 critiques

4,0
Publiée le 26/02/2016
On a du mal à y croire, tant ce que nous montre ce film est horrible. Et pourtant si, ces horreurs ont bien eu lieu, et ont été perpétrées au nom du gouvernement français. Costa-Gavras frappe très fort, avec un film aussi passionnant que terrifiant!
Thibault F.
Thibault F.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 819 critiques

1,5
Publiée le 14/07/2015
Ce drame porté à l'écran par Costa Gavras avait tout pour réussir. Un pitch tiré d'une histoire vraie plutôt intéressante pour le 7ème art, des acteurs qui disposent d'un registre dramatique très fin et travaillé, une oeuvre qui s'articule autour de 3 grandes phases (la mise en place de Pétain et le fonctionnement du gouvernement de Vichy, "l'attentat" et la mise en place de la section spéciale, le jugement) idéales pour en faire une oeuvre atypique, intimiste et grandiose. Malheureusement, si la maîtrise du maître Costa Gavras n'est pas à remettre en cause alors que celui-ci est en plein coeur de sa phase "film politique" notamment à travers la richesse des détails historiques, la réalisation ainsi que la fluidité du récit est quant à elle à revoir. Malgré un scénario riche qui fourmille de détails, le réalisateur n'a pas réussi son tour de force en s'emmêlant le pinceau dans la question du rythme. Le spectateur, impuissant, ne peut qu'observer le désastre et l'ennui. C'est beau et intelligent de traduire un fait historique au cinéma, c'est encore mieux de le travailler afin de rendre "le récit" lisible et fort. Le film est en partie sauvé grâce à la maîtrise du procès où le metteur en scène semble s'être amusé. Le reste n'est qu'ennui malgré un propos fort. A voir pour se faire une idée.
DAVID MOREAU
DAVID MOREAU

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 616 critiques

1,0
Publiée le 14/09/2008
LE COUPERET. Interressant sujet, casting d'époque allechant mais Costa Gavras manque de mordant.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 166 abonnés Lire ses 2 470 critiques

4,0
Publiée le 26/05/2019
Merci à Costa-Gavras d’avoir mis en scène un tel film qui restera avant tout un témoignage de ces ‘’sections spéciales’’ des années 41/44 à Paris sous l’occupation allemande. Le cinéma, cela sert aussi à témoigner. Ici, le talent des acteurs est bien utile pour nous faire comprendre le mécanisme de la justice lorsqu’elle n’est pas exercée en toute indépendance ou qu’elle sert de prétexte à des fins 100% politiques. Dans ces conditions, il est impossible de juger les comportements humains qui dépendent plus de la peur et de l’esprit de survie que de l’éthique et du droit au sens noble du terme. C’est juste une œuvre édifiante et utile pour les jeunes adultes de toutes les générations qui sauront en tirer profit. Le message de Costa-Gavras porte sur la nature humaine, il lui tient à cœur, il est clair. Cela ne doit plus se produire et c’est bien là l’intérêt majeur de la communauté européenne. ‘’Section spéciale’’ est une œuvre essentielle plus qu’un grand film qu’il faut voir et garder en mémoire.
Kristi Anne O
Kristi Anne O

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 632 critiques

5,0
Publiée le 17/05/2019
La collaboration d’un régime très drastique que fut Vichy, blagounette à part pour se détendre concernant cette goûteuse source d’eau minérale Saint-Yorre mais aussi thermale de bonne santé. La France envahit, occupée, soumise, pleinement humiliée depuis la fin de la Grande Guerre des tranchées héroïques soldats poilus et sa gloire bataille de Verdun. L’armistice de 1940 fut diktat des conventions signé par le Maréchal asservit à la domination étrangère comme l’indique l’histoire de son hymne national révolutionnaire « La Marseillaise », une marche en avant des armes sous les drapeaux ensanglantées. En ces temps sous tension d’autoritarisme, ce n’était pas la même conception avant-gardiste de 1789. On a deux camps qui s’oppose, d’un côté les collaborateurs galvanisés par les discours Petainistes d’Etat endiablés et de l’autre, des Gaullistes repliés à l’appel plus tard de Londres. Les insoumis incluant des prolétaires associés aux étudiants communistes assassins de représentants dignitaires militaires au service de l’autorité identité nationale conservatrice chrétienne propagandiste. Le terrorisme étatique s’installe confortablement dans un siège parfait, allié pion de l’Axe ingérence Nazi-Fascisme allemande. La barrière de la langue comme maillon faible à prendre en compte pour les méchants de l’histoire. Son armée en profite pour faire du tourisme souvenir guerre d’occupant dans la belle capitale cinématographique émerveillée. Une arbitraire loi s’impose de force dans ce tribunal mise en scène de toute pièce, guindée et pleine de pouvoir. Les marionnettes de magistrature manipulées par le « Nouvel Ordre 40 » jusqu’à sa fin à la libération, pour rendre le verdict illégalement partial. Leur crime de haute trahison bat à plate couture au-delà de la simple injustice correctionnelle, le cameo dramaturge pour conclure ces réalisations chef-d’oeuvre du cinéma sur la dictature de tout bord politique. C’est bien écrit, mis en scène, joués finement avec ces visages acteurs habitués du réalisateur qui reviennent souvent, et concluant intelligemment à l’image de ce scénario.
Ti Nou
Ti Nou

Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 2 410 critiques

4,0
Publiée le 18/02/2019
Costa-Gavras continue avec "Section spéciale" à s’interroger sur les dictatures. À travers l’histoire de ces tribunaux d’exception mis en place par le gouvernement de Vichy, il aborde la façon dont elles peuvent prendre le contrôle du système judiciaire.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 448 abonnés Lire ses 4 391 critiques

4,0
Publiée le 28/04/2017
Costa-Gavras, cinéaste toujours prompt à dénoncer les injustices et le totalitarisme s'empare une fois de plus d'un sujet brûlant avec "Section Spéciale" sur la mise en place, sous le régime de Vichy durant l'Occupation, de tribunaux d'exception permettant de condamner des accusés avec une rapidité implacable et sans aucun sens de la justice. Certes, déjà plus de trente années ont passé depuis ces événements quand Costa-Gavras s'y attaque (avec moins de rapidité que pour "Z" ou "État de siège") mais il le fait avec plus de rapidité qu'un gouvernement français qui n'a jamais condamné les exécutants de ces basses besognes, parodies d'injustices mises en place simplement pour contenter l'occupant nazi et se donner bonne conscience. Comme pour "Z", le réalisateur adopte les mêmes ressorts pour faire fonctionner son film : une objectivité salvatrice jamais ostentatoire, une mise en scène sobre, une pléthore de personnages et, bien entendu, un sacré casting comme cerise sur la gâteau, chacun incarnant son personnage sans jamais se tirer la couverture, tout simplement au service d'un récit à la mécanique bien huilée. Louis Seigner, Michael Londasle, Pierre Dux, Claude Piéplu, Bruno Cremer, Jacques Perrin, Jean Bouise ou encore Julien Guiomar (et même Yves Montand lors d'un petit caméo improbable) font donc partie de l'aventure et donnent du corps à un film qui n'hésite pas à montrer la France sous un jour peu glorieux, prouvant la force de frappe d'un cinéaste toujours prêt à faire feu.
Fabrice Deabrassart
Fabrice Deabrassart

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 129 critiques

4,0
Publiée le 23/02/2017
Alors que l'Allemagne nazie lance une offensive contre l'URSS, les communistes rejoignent la résistance et, lorsqu'un jeune militant abat un militaire allemand, le gouvernement de Vichy décide d'organiser des "procès" pour éviter les représailles allemandes. Gavras s'intéresse à Vichy , et pourquoi pas , c 'est du réussit ! Une très belle réalisation , avec une distribution je dirais " chorale " tellement il y à de très bons comédiens Français . Le gratin du cinéma Français est réuni . je découvre ce film et à mon grand étonnement j ai aime ce film très plaisant
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top