Mon Allociné
Bungalow pour femmes
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,2 10 notes dont 4 critiques
0% 0 critique 0% 0 critique 50% 2 critiques 50% 2 critiques 0% 0 critique 0% 0 critique

4 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
TTNOUGAT

Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 874 critiques

2,5Moyen • Publiée le 30/12/2015

C’est toujours une déception de découvrir un film d’un grand metteur en scène et de sortir de la salle sans aucun enthousiasme. Bien entendu, c’est bien filmé dans un cadre qui charme les regards, aucun défaut majeur ne peut lui être reproché mais il est tout aussi impossible de lui trouver des qualités à cause d’un scénario à la limite de la vraisemblance et du manque complet d’attachement au moindre acteur. Les personnages sont sans existences, la seule qui s’en sorte étant Agnes Moorehade mais dans un rôle détestable. Le rythme assez lent et assez beau ne charme que le regard mais laisse l’esprit du spectateur trop libre pour ne pas s’apercevoir des énormes invraisemblances psychologiques du script. Pas une seconde il n’est possible de croire à cette histoire d’autant que le jeu de Jane Russell est peu convainquant, celui de Richard Egan à peine meilleur… Même un directeur d’acteur comme Walsh n’a pu compenser leur manque légitime de motivation. Yvonne de Carlo et Clark Gable n’auraient pas sauvé ‘’Bungalow pour femmes’’ de son peu d’intérêt. Il est difficile d’expliquer un tel film de la part de Walsh d’autant plus qu’il se passe dans un contexte de guerre, on ne reconnait même pas sa patte sauf dans les courtes bagarres et les mouvements de foule à l’entrée du Bungalow ou lors de l’attaque de Pearl Harbour. A ce propos, cela reste un bonheur de voir autant de figurants présents puisque ils disparaissent de plus en plus des films actuels pour être remplacé par des artifices informatiques .

selenie

Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 3 972 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 23/06/2012

Un film méconnu de Raoul Walsh qui surfe sur la vague de "Tant qu'il y aura des hommes", à savoir une histoire plus ou moins légère sur fond d'attaque de Pearl Harbor. Cependant ici Walsh tourne un film dans lequel Pearl Harbor n'a aucune importance à part placer l'intrigue sur fond de guerre ; ça aurait pu aussi bien être une autre guerre. Jane Russell incarne parfaitement la pin-up classique des années 40, une fille de rien qui est ambitieuse mais surtout cupide et avide de richesse et de reconnaissance. L'actrice interprète une femme peu vertueuse prête à tout pour réussir, même à profiter de la guerre avec impatience. Ce film est un drame assez pessimiste sur l'amour. A noter la présence d'un acteur oublié, Richard Egan qui s'impose aisément face à la star Jane Russell. La fin reste décevante car on reste sans réponse sur le fait que Mamie Stover revient riche ou pas (et pourquoi ?!). Le film décripte l'ascencion d'une nouvelle riche. Un beau et bon film à défaut d'être un chef d'oeuvre.

chrischambers86

Suivre son activité 975 abonnés Lire ses 9 790 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 19/02/2012

L'un des films les plus mèconnus de Raoul Walsh qui donne ici un ton enjouè et entraînant à l'ensemble de son histoire! Mais c'est aussi une oeuvre pessimiste (via la dernière scène sur le port de San Francisco) entre une entraîneuse et un romancier où se profile l’ombre de Pearl Harbor et de l’appât du gain! Cette entraîneuse, c'est l'excellente Jane Russell, sorte de Cendrillon sans robe ni carrosse où les hommes disent d'elle que c'est de la braise! Avec son sourire alliè à une incontestable virilitè, Richard Egan nous fait (presque) oublier son physique de gros bras dans un rôle qui lui va comme un gant! Plusieurs règles cependant dans cette "maison" dirigèe par Agnes Moorehead: Pas de visites privèes, pas de petits amis en ville (ça ne peut qu'amener des ennuis et distraire le travail), la plage de Waikiki et les grands hôtels sont interdits parce que dès qu'on frèquente le beau monde les plaintes commencent, pas de compte en banque car ça attire l'attention du fisc...Voilà le règlement, respectez le et vous pourrez faire partie du "Bungalow". Et comme le dit si bien la chanson à propos du personnage de Jane Russell: Tout homme en voyant Mamie, devient fou de Mamie et lui donne tout ce qu'il possède! Celui qui voudrait rèsister devrait aller voir un psychiatre...

Plume231

Suivre son activité 486 abonnés Lire ses 4 550 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 17/01/2012

Quand il avait réalisé ce mélodrame, Raoul Walsh avait déjà 42 ans de métier derrière lui. Ca se voit à la manière réaliste avec laquelle il a mis en scène l'attaque de Pearl Harbor avec la panique qui s'ensuit et aussi par l'intermédiaire de la convaincante interprétation de Jane Russell. Mais ceci est très loin de suffir à masquer un scénario pauvrement conventionnel qui s'achève sur un final guère crédible et sur la fadeur du partenaire masculien de Russell, Richard Egan. Un Raoul Walsh duquel on peut légitimement passer à côté.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse