Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Les Carabiniers
note moyenne
3,1
96 notes dont 25 critiques
20% (5 critiques)
16% (4 critiques)
24% (6 critiques)
28% (7 critiques)
4% (1 critique)
8% (2 critiques)
Votre avis sur Les Carabiniers ?

25 critiques spectateurs

stebbins
stebbins

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 782 critiques

5,0
Publiée le 20/02/2008
Et si Les Carabiniers faisait partie des chefs d'oeuvres de Godard ? Un effroyable pamphlet antimilitariste, d'autant plus choquant qu'il montre la guerre sous un angle anodin : pas la moindre trace de scènes spectaculaires ou de sublimation des cadavres. Ici, les corps tombent gauchement, le son des coups de fusils est assourdissant, l'image est volontairement crade. Une horreur banalisée à travers laquelle il ne s'agit pas de " montrer les choses vraies, mais de montrer comment sont vraiment les choses " ( dixit Bertold Brecht ). On pense à l'insolence d'un Voltaire et à son Candide : les carabiniers font joujou à la guerre, s'en se rendre compte de l'absurdité de leurs actes. Leur naïveté s'apparente à la véritable connerie humaine, de celle qui fait froid dans le dos et que le cinéma n'ose que trop rarement exploiter. Mais Godard l'a fait, avec courage et intelligence, en réalisant ce pied-de-nez cinématographique totalement libre et insupportable. Nous sommes aux antipodes du Mépris ( qui est soit dit en passant l'un des films majeurs du cinéaste ) mais le talent reste intacte. Ce film de la cruauté qu'est Les Carabiniers est certainement l'un des films de guerre - ou plutôt sur la guerre - les plus mésestimés de l'histoire du 7eme Art. Sublime, au sens propre du terme : Godard semble avoir une idée de ce qu'est la morale au cinéma.
FDC33
FDC33

Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 250 critiques

5,0
Publiée le 06/03/2012
Les Carabiniers , film réalisé par le formidable réalisateur de la Nouvelle Vague qu'est Jean-Luc Godard en 1963 est une fois de plus un chef-d'oeuvre . Tout d'abord , la force du film vient de sa formidable dénonciation de la guerre en montrant les horreurs que celle-ci engendre . En effet , le film montre parfaitement pour commencer la déshumanisation des civils à travers le personnage de cette femme , une mère pauvre traitée par Michel-Ange comme un animal ( il s'assied sur elle comme si c'était un cheval ) , on peut voir de très nombreuses scènes de fusillade dans le film . Et ce n'est pas uniquement l'horreur mais aussi l'absurdité de la guerre que Godard met en relief dans Les Carabiniers notamment la scène au début du film de présentation de la guerre par les carabiniers qui lui donnent une vision belle , utopique , idéaliste , le monde des rêves où les deux protagonistes pourront s'enrichir , trouver de belles femmes , voir des "paysages extraordinaires" , rouler dans des "maseratis" ou des "alfas Roméo" . Outre cette dénonciation , le film est bourré de références historiques et antiques : en effet , cela est visible dès le titre , les carabiniers faisant référence aux soldats à carabine présents lors des guerres du début du dix-neuvième siècle notamment . Mais ces références , ces clins-d'oeil se retrouve dans les prénoms des quatre personnages principaux qui trouvent leur inspiration dans l'Antiquité ( Cléopâtre , Ulysse , Vénus et Michel-Ange ) . Cette Guerre pourrait être une référence à la Guerre de Troie ( dans le sens où le marié Ulysse y va combattre ) mais aussi à la Première Guerre mondiale (spoiler: dans le film , on peut en effet voir un plan sur un homme portant un masque à gaz et de plus dans le film de Jean-Luc Godard , il est écrit "On exécute les gens en série en leur tirant une balle dans la tête .Quand le trou est rempli de cadavres , on le bouche avec de la terre" qui n'est pas sans rappeler certains passages du chef-d'oeuvre littéraire de Erich Maria Remarque , A l'Ouest rien de nouveau ) . Jean-Luc Godard , comme souvent y met une patte révolutionnaire puisqu'il se permet ces anachronismes sans gêne : spoiler: à un moment vers la fin , on peut en effet entendre Ulysse raconter qu'il a vu des iguanodons ! Il laisse sans doute volontairement un incroyable faux-raccord ! Le cinéaste franco-suisse parodie de plus magistralement ses personnages puisque ceux-ci , utopistes et ayant cru aux mensonges racontés par le carabinier croient en la guerre : et là , les deux personnages père et fils se permettent tout : spoiler: on pense notamment à la scène où ils sont interpellés par deux hommes en voiture après s'être appropriés des immeubles et avoir tué une vieille femme ,qui leur demandent ce qu'ils font et que Michel-Ange répond tout bêtement et tout simplement : " on réquisitionne des immeubles et on tue les concierges" et que le père ajoute , aussi naturellement : "on nous a dit qu'on avait le droit" . Cette guerre est aussi l'occasion pour le plus jeune des deux hommes de faire ses premières grandes expériences pour le passage décisif à l'âge adulte ( spoiler: il va au cinéma où sa réaction est totalement étonnante , drôle mais peut-être compréhensible au fond étant pour lui une première ; il a ses pulsions , des attirances pour les femmes _il devient homme ) . La critique de la guerre de Jean-Luc Godard se prolonge aussi spoiler: par le fait que le réalisateur fasse mourir les deux hommes à la fin , on voit ici toute la critique de la propagande . Et une citation résume parfaitement le long-métrage de Jean-Luc Godard : " il n'y a que des hommes qui tombent " . Et finalement , on se dit qu'Ulysse ( qui n'a finalement plus grand chose en commun avec le héros épique dépeint par Homère ) aurait dû rester sur ce qu'il pensait de la guerre à 9 minutes 22 du film : " la guerre c'est pas drôle " .
nekourouh
nekourouh

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 688 critiques

3,5
Publiée le 19/09/2011
Godard montre que l'on peut combiner la satire et l'émotion, un bon film.
fuck-les-modérateurs-allociné
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 3 921 critiques

0,5
Publiée le 27/12/2009
BÊÊÊÊÊÊÊ !!!
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

2,5
Publiée le 21/08/2009
Un peu déçu, il y a de l'idée, mais j'ai l'impression que Godard ne va pas assez loin dans son analyse de la guerre, mais ça reste un bon film qui aurait mérité un traitement plus approfondit
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 110 critiques

2,0
Publiée le 09/10/2015
On connait les gros ennuis du "Petit soldat" de Jean-Luc Godard avec la censure de l'èpoque! Le même Godard tournait en 1963 "Les carabiniers", violent pamphlet contre la guerre et son absurditè, traitè sur le ton de la farce! Tournè en trois petites semaines avec comme on s'en doute un budget minuscule, cette fable cynique est une oeuvre mineure du rèalisateur de "A bout de souffle" (le premier grand succès du tandem Godard-De Beauregard). Godard a très vite choisi de dèranger ses spectateurs! Pas question de sortir à l'aise d'un de ses longs-mètrages même s'il n'est pas toujours bon au niveau de la mise en scène et de l'interprètation! Comme c'est le cas ici! Mais peu de gens ont vu ses "Carabiniers", terrible farce et pure fiction qui n'a malheureusement pas le même impact qu'à sa sortie! C'est mal jouè, mal montè, mal èclairè, même si y a cette libertè et et cette insolence d'un regard! Dans un tout autre genre, on lui prèfère quand même le bon "How I Won the War" de Richard Lester...
selenie
selenie

Suivre son activité 404 abonnés Lire ses 4 710 critiques

2,0
Publiée le 21/09/2013
Voilà un des premiers films symptomatiques du futur Godard... Malgré quelques chef d'oeuvres qui ont fait sa réputation pour la postérité il va devenir surtout un cinéaste pseudo-intello qu'il conviendrait mieux de changer pour égocentrique et nombriliste... Oui la guerre c'est mal et oui en faire un film anti-militariste pour la paix dans le monde et affirmer que la guerre c'est mal et stupide on est tous d'accord encore eût-il fallu que le réalisateur fasse un film un poil moins faineant et caricatural (il y a des limites), surtout qu'il ne va pas au bout de ses idées. La première scène est stupide, les carabiniers venant en "ami" se font agresser par des gens qui ont peur sans raison. Normalement nos bélligérant sont d'un pays fictif dans une guerre fictive, mais à force d'user et d'avuser d'images d'archives le récit est semé d'indices qui pourraient faire penser le contraire comme les avions portant la Croix de Fer, les coupures de journaux,... etc... Avec ça des faux raccorsd (très) grossiers nous brûlent les yeux comme la casquette qu'on retire à une résistante blonde ou la scène (très) longue, peu utile et ennuyeuse des cartes postales. Bref la seule vraie bonne idée est le spitch... Deux hommes s'engagent après la promesse de revenir riche et d'avoir tout pouvoir pendant la guerre, mais c'est leur patrie qui perd la guerre... En outre sur un film qui dure moins de 1h20, si on retire les images d'archives et les encarts (beaucoup de blablas façon interstices d'un film muet) Godar aura fait réellement un film deux fois moins long. Bref beaucoup d'idioties pour un moyen-métrage creux couvert par un un sujet qui méritait mieux.
JeffPage
JeffPage

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 530 critiques

3,5
Publiée le 14/01/2013
5eme film de JLG, celui-ci prend pour sujet la guerre et ses dérives. Seulement, Godard dénonce l'acte et ses acteurs sans jamais cité de nations ou d'armées, rendant ses soldats anonymes d'un pays jamais nommé et seulement représenté par deux croix sur leurs uniformes. Cette histoire des plus sombre est soutenue par un noir et blanc très sombre, rarement vu a cette époque. Néanmoins, si je sujet est vaste, il est traité assez froidement et lentement, laissant les situations se déroulé. Si cette situation n'est pas toujours bonne, elle entraîne parfois quelque longueur, elle participe aussi a la violence du sujet. La mise en scène est toujours aussi bonne et le duo Godard-Coutard fait toujours des merveilles. Au final, on fait face à un film un peu étrange mais qui mérite d'être redécouvert et d'obtenir ses lettres de noblesse après avoir été boudé et critiqué à sa sortie.
Guillaume182
Guillaume182

Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 1 194 critiques

3,0
Publiée le 09/12/2012
Les carabiniers. C'est une farce de Godard, volontairement sale, absence de véritable mise en scène, absence de véritables acteurs. Il utilise notamment des images d'archives. Et de nombreuses références. Tournage dans des patelins et sans moyens. Des bruitages grotesques qui font un peu mal à la tête. Rien que le fait que ce film soit dérangeant est déjà intéressant en soit. Et puis, le plus intéressant reste l'idée: expliquer la guerre. Ou encore cette volonté d'authenticité. La guerre ce n'est pas un spectacle, c'est sale et c'est stupide comme dans "Les carabiniers". Hélas, le film ne m'a pas laissé une forte impression si ce n'est cette fascinante réflexion sur la possession, mais ça ne suffit pas pour en faire un grand film.
ygor parizel
ygor parizel

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 500 critiques

3,0
Publiée le 23/08/2012
Une sorte de fable comique sur la guerre. Pas très bien joué, ni écrit ou réalisé mais je pense que c'était volontaire. Une drôle d'oeuvre difficile à décortiquer.
elise d.
elise d.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 43 critiques

3,5
Publiée le 03/12/2011
Ce film montre toute la bêtise humaine sur la guerre , un bon film , montre comment les gens peuvent être facilement manipules
xliebard
xliebard

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

1,0
Publiée le 10/09/2011
J'ai mis longtemps avant de me décider à voir ce film. C'est un film qui parle de violence en permanence mais qui refuse de la mettre en scène, un film dont les phrases sonnent creux. Les situations sont improbables et l'ennui frappe à la porte de chaque plan. Je comprends le discours idéologique qui tient le film, mais je ne le ressens jamais. Les acteurs sont mous, la mise en scène est empruntée, et le mélange entre des vrais images de guerre et des images de fiction irréalise le film. On ne croit pas à ces bruits de mitraillettes, on ne croit pas que ces hommes font la guerre, on ne croit pas à cette allégorie. Comment un cinéaste qui a réalisé le magnifique mépris la même année, peu t'il faire preuve de tant de légèreté. Ce que je n'aime pas dans les films d'intellectuels ce sont les postures, celles qui nous font croire que le discours sublime toutes les mises en scène. Et qu'il suffirait d'une théorie juste pour faire un film juste. Ici Godard nous parle de la gueurre mais il est incapable de nous en faire ressentir la violence. Du même coup son carabinier prend l'eau sans jamais parvenir à surnager. Je repense juste à Full metal jacket de Kubrik... il y en a un qui savait filmer la violence. Ici Godard botte en touche, et moi aussi.
MrStratinsky
MrStratinsky

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 5 critiques

2,0
Publiée le 27/05/2011
cool.........................................................................................
Félix Coosemans
Félix Coosemans

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 19 critiques

3,0
Publiée le 01/09/2010
Les carabiniers est un film dur à critiquer car il est insaissisable. Historiquement, Les carabiniers est contemporain au Mépris, mais admettez que cela ne vous éclaire en rien sur l'oeuvre en elle-même. Le contexte est critique, le film a été tourné en trois semaines avec un budget dérisoire. C'est notamment pour cette raison que, techniquement, les lacunes sont évidentes; mais chez Godard il faut dépasser le stade des effets visuels pour parvenir à la grandeur de l'oeuvre. Les carabiniers est une fable cynique sur l'aliénation idéologique fondée sur de fausses promesses. Les deux héros, récrutés par des carabiniers leur promettant monts et merveilles quand la hache de guerre sera enterrée, finiront assassinés par ces mêmes carabiniers ayant reçu l'ordre d'exécuter les anciens criminels de guerre puisque le conflit s'est soldé par une capitulation de ce "roi" dont on entend toujours parler sans jamais le voir que par le biais de missives. Une réalisation humble, doté d'un propos bien développé mais on ne peut se défaire de l'impression que tout y est monté vaille que vaille, que l'intrigue, prenant place dans un royaume imaginaire, est artificielle et que certains passages sont d'un ennui redoutable à l'instar des descriptions de cartes postales. Néanmoins, on passe un agréable moment de cinéma, tout en subtilité.
ichlo
ichlo

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 55 critiques

4,0
Publiée le 15/07/2010
Dans le cinéma bric-à-brac de Godard, non pas au sens broc du terme ni à la consonance fourre-tout que certains voudraient lui prêter, mais au sens plutôt de «révélateur magique» tel que celui qu’on utilise en photo pour faire apparaître ce qui ne pourrait se voir sans le dit révélateur ; Godard s’attaque ici à la guerre d’Espagne, la civilité sanguinaire. S’amusant autour de cartes postales défrichées au fur et à mesure que passe cette horrible guerre et le traitement de l’humain en cadavre qui s’en dégage, Godard fait dire au temps que les promesses de guerre valent queue dalle. Et il s’agit bien de promesse lorsque les Carabiniers annoncent à Ulysse et Michel Ange que le Roi les réquisitionne et que les batailles leur apporteront toutes les richesses qu’ils désirent, ils n’auraient qu’à se servir, ce qui rend l’homme encore plus inhumain tandis que les femmes, Cléopâtre et Vénus, en restent quoi et songent déjà aux robes de velours et au bikini qu’ils leur ramèneront, quant à la Maserati (superbe voiture de sport) Ulysse aurait mieux fait de ne même pas y penser car il sera vite déçu et à Godard d’insister ouvertement sur la facilité éhontée qu’il y a dans la possible manipulation à exercer sur des populations isolées des campagnes de sordides pressions. Faisant apparaître ceux qui provoqueront la chute de ces bourreaux du roi sous la forme de partisans agissant pour la cause léniniste du politique, Godard insiste sur la distance et le fossé culturel qui viennent expliquer d’une manière sarcastique les raisons qui poussent les nations à se faire la guerre au grand dam du bien fondé visant à légitimer les pires crimes. Et quelle stupeur lorsque cette petite famille monocellulaire (une mère et ses trois enfants) d’un mas isolé en rase campagne apprendra que le roi a perdu et que des richesses il n’y en a point. Alors le quatuor d’acteurs se met à foutre tout en l’air en combat de polochons – sûrement pour faire caserne – avec des cartes postales qui symbolisaient autant de titres de propriété à pourvoir une fois la guerre terminée ; promesse de dirigeants. A l’inverse de la plupart des films héroïques de guerre à tendance péplumesque Jean-Luc Godard montre l’individu qui la fait au nom de causes qui parfois lui échappent. Le cynisme du conquérant s’étale sous toutes les coutures de la cruauté humaine qui, là alors dans la guerre, se débride pour finalement sombrer pas loin de la torture. Mais finalement la façon dont sont enrôlés les soldats derrière l’hypothétique fortune qu’on leur fait miroiter par l’idéologie qui les y envoie n’est-elle pas en premier lieu une forme de torture morale que le déclenchement des hostilités ne fait ensuite que transformer en une torture physique ?
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top