Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Gouverneur malgré lui
note moyenne
3,4
10 notes dont 2 critiques
100% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Gouverneur malgré lui ?

2 critiques spectateurs

il_Ricordo
il_Ricordo

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 401 critiques

5,0
Publiée le 05/02/2012
"C'est l'histoire de deux hommes qui se rencontrent dans une république babanière. L'un des deux a été honnête toute sa vie durant, à l'exception d'une minute insensée. L'autre a été malhonnête toute sa vie, à l'exception d'une minute insensée. Tous les deux ont dû s'exiler." Cette phrase ironique donne le nom de la comédie (mais en est-ce une ?) de Preston Sturges, l'une des plus sombres et des plus mordantes. Scénariste passé à la réalisation, Sturges se fait le spécialiste de films sophistiqués. Ses personnages de The Great McGinty sont particulièrement recherchés. Sturges part d'une histoire invraisemblable : un clochard devient maire puis gouverneur en quelques mois. Mais cet homme, apparemment avili jusqu'à la moelle et sans foi ni loi, ne tardera pas à éprouver un dégoût pour ce qu'il a été, et cherchera à rejoindre le droit chemin, ce qui, on n'en doute pas, sera à l'origine de son déclin. Et sa chute sera aussi imprévisible et prompte que ne le fut son ascension. Comme dans ses comédies désopilantes, Sturges plaisante de l'institution du mariage, de la vie des riches, du caractère embarrassé des hommes, de leur inaptitude à affronter l'imprévu. Les grands de ce monde ne sont que des gamins qui passent leur temps à se disputer pour les pires futilités. La conclusion, loin d'être aussi pessimiste qu'on serait tenté de le prévoir, annonce que ses personnages ne sont décidément pas prêts de changer. Gouverneur malgré est l'une des plus belles réussites de Preston Sturges.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 4 610 critiques

5,0
Publiée le 01/01/2010
Beaucoup moins idéaliste qu'un Frank Capra mais beaucoup plus lucide, c'est avec ce portrait désabusé du monde de la politique américaine que Preston Sturges a débuté dans la mise en scène après avoir été un des meilleures scénaristes d'Hollywood. L'ironie qui pointe de ce film, à savoir un homme politique qui voit sa carrière politique gâchée parce qu'il a fait preuve d'un moment d'honnêteté, n'est pas sans faire penser à Sacha Guitry et à son "Roman d'un tricheur" dont Sturges s'est visiblement inspiré pour cet aspect. A raison par ailleurs car il faut le reconnaître que "Gouverneur malgré lui" est très brillant film remarquablement bien écrit et réalisé aussi où les hommes politiques ressemblent plus à des gangsters. Seul l'humour "rachète" un peu le cynisme qui domine le film. Le film permet aussi à des acteurs habituellement de seconds plans comme Brian Donlevy, dont c'est certainement le plus grand rôle, et Akim Tamiroff de prouver toute l'étendue de leurs talents. A voir absolument.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top