Mon AlloCiné
Fear and Desire
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Fear and Desire" et de son tournage !

Les débuts d'un génie

Fear and Desire est le premier long métrage de Stanley Kubrick, toujours considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands réalisateurs de l'Histoire du cinéma.

Changements de titre

Avant de s'intituler définitivement Fear and Desire, le film a changé de titre plusieurs fois. "The Trap" a d'abord été choisi avant de devenir "The Shape of Fear" puis en dernier lieu "Fear and Desire".

Financement

L'oncle de Stanley Kubrick, pharmacien, a financé en grande partie le premier film de son neveu.

Assurance-film

Le père de Stanley Kubrick a soldé son assurance-vie pour aider à financer le film.

Tournage en famille

Outre l'implication de son père et de son oncle, Stanley Kubrick a également sollicité l'aide de sa première femme à l'époque, Toba Metz. Celle-ci a participé au projet en tant que secrétaire et comptable.

Décors

Fear and Desire a été tourné dans les montagnes de San Gabriel près de Los Angeles pendant 5 semaines.

Viré !

Connu pour sa rigueur et son intransigeance, Stanley Kubrick a tenu à être également le chef opérateur de son premier film. Cependant, en installant matériel et projecteurs, Kubrick n'a pas pensé à laisser de la place pour les micros. L'ingénieur du son, Nathan Boxer, a fait part de son mécontentement au réalisateur ; mal lui en a pris, Kubrick n'a pas hésité une seconde à le renvoyer et à prendre lui-même le poste d'ingénieur du son.

Un dessin de gosse

Stanley Kubrick a révélé plus tard que ce premier film relevait de l'amateurisme et n'a pas hésité à le comparer à un "dessin d'enfant sur une porte de frigo."

Que la parole soit !

D'abord estiné à être un film muet, le long métrage a été tourné dans ce but pour un budget de 13 000 dollars. Finalement, le choix a été fait de revenir au parlant ; il a donc fallu allouer 20 000 dollars supplémentaires pour le doublage du film par les acteurs, en studio.

Copie originale

Le négatif original du film a été découvert à la fin des années 1980 dans un entrepôt de stockage de pellicules à Porto Rico. Il a finalement été acquis par la bibliothèque du congrès de Washington en 1993. Le négatif est maintenant sous bonne garde à la bibliothèque nationale du centre audio-visuel de conservation à Culpeper, état de Virginie. Comment le négatif a pu atterrir à Porto Rico ? Le mystère reste entier.

Reniement farouche

Stanley Kubrick a farouchement renié ce premier film jusqu'à tout faire pour qu'il n'en existe plus une seule copie. Cependant, le cinéaste ne savait pas que Kodak avait comme politique de toujours conserver une copie supplémentaire pour ses archives. C'est grâce à celle-ci que le film a pu être édité en VHS puis en DVD.

Restauration minutieuse

La bibliothèque du Congrès de Washington, en association avec l'éditeur américain Kino Lorber, a sorti en 2012 une version restaurée du long métrage. Le film a subi une refonte complète et bénéficie d'une qualité d'image époustouflante par rapport aux versions qui circulaient jusqu'à maintenant.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • The Predator (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • Venom (2018)
  • Le Flic de Belleville (2018)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Capharnaüm (2017)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Alad'2 (2018)
  • The House That Jack Built (2018)
  • Girl (2018)
  • Voyez comme on danse (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Dilili à Paris (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • En liberté ! (2017)
  • L'Amour flou (2018)
  • Jean-Christophe & Winnie (2018)
  • La Nonne (2018)
Back to Top