Mon AlloCiné
    Le Crime ne paie pas
    note moyenne
    3,1
    24 notes dont 8 critiques
    0% (0 critique)
    13% (1 critique)
    50% (4 critiques)
    25% (2 critiques)
    13% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Le Crime ne paie pas ?

    8 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 038 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2016
    Quatre longs sketches très différents (le film dure 2 h 40) La première est une aventure vénitienne peu palpitante policièrement parlant mais intéressante par son traitement semi-fantastique, la seconde portée par le texte d'Henri Jeanson nous plonge dans ce que la politique a de plus noir et Morgan et Noiret y sont brillants. La troisième dans lequel se distingue un excellent Pierre Brasseur et une glaciale Annie Girardot est petit bijou de machiavélisme. La quatrième se permet tout, mise en abyme, ambiance farfelue, scénario improbable, humour noir avec une Danielle Darrieux fabuleuse qui ici nous la joue complétement soûle (on aperçoit dans ce sketch De Funès, pas mauvais, et aussi Christian Marin et Michel Lonsdale). Finalement tout cela est très bon et injustement tombé dans l'oubli.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 205 abonnés Lire ses 2 111 critiques

    3,5
    Publiée le 18 février 2014
    On oublie souvent que Gérard Oury avant d'être le roi de la comédie des années 60 et 70 avait été acteur puis un court moment réalisateur dans le genre policier. Ici pour son troisième métrage qui précède de trois ans "Le Corniaud", il cède à la mode du film à sketches très en vogue à l’époque, notamment en Italie. Sous le vocable « Le crime ne paie pas », Oury rend hommage au journaliste écrivain Paul Gordeaux dont les bandes dessinées verticales relatant les grandes affaires criminelles ont contribué à la gloire du France Soir de la grande époque. Il s’agit au moyen de quatre sketches de montrer la vérification de l’affirmation morale contenue dans le titre du film à travers les époques. Comme le plus souvent dans le genre si particulier du film à sketches, le défilé de stars est tout aussi important que le contenu lui-même et de ce point de vue la production franco-italienne ne déçoit pas, contenant un bel aréopage des vedettes féminines en vogue ou confirmées de l’époque allant de la très sensuelle Rosanna Schiaffino à la très affirmée Edwige Feuillère en passant par Annie Girardot , Danièle Darrieux ou Michèle Morgan. Si le premier sketche adapté par Aurenche et Bost, censé nous transplanter dans l’époque tourmentée des Borgia est assez soporifique voire franchement ennuyeux en dépit de la prestation très convaincante d’Edwige Feuillère, la suite concoctée successivement par Henri Jeanson, Boileau et Narcejac et Frédéric Dard est tout à fait jouissive, tant au niveau du style très enlevé que des intrigues donnant à voir des criminels tous très retors. De la Belle Epoque à nos jours nous découvrons les stratagèmes les plus ingénieux qui naissent dans l’esprit tortueux des criminels jamais en peine pour dissimuler leurs méfaits. Heureusement comme l’annonce le titre, « Le crime ne paie pas » et la morale est toujours sauve à la fin. Les acteurs sont tous parfaits et Oury montre déjà dans l’esprit de son récit sa propension à la dérision. On remarquera un très court numéro de Louis de Funès qui en cette année 1962 semble avoir enfin trouvé après des années de tâtonnement son style comique inimitable qui va exploser deux ans plus tard dans « Pouic-Pouic » et dont Oury tirera aussitôt après le meilleur. Il ne faut donc pas s’arrêter au premier sketch très conventionnel qui peut donner une fausse image de la tonalité générale de cette petite pépite.
    Samuel  S.
    Samuel S.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 499 critiques

    3,5
    Publiée le 22 décembre 2012
    Le 1er succès de Gérard Oury. Une mise en scène soignée et une palette d'acteurs talentueux complètent cette suite de sketches dramatiques bien fignolés.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 5 002 critiques

    2,0
    Publiée le 4 octobre 2010
    Film à sketches fort inégale, jamais désagréables mais trainant parfois en longueur; Quelques moments assez noirs sont tout de même assezbien rendues. Ce film vaut surtout en réalité pour l'impressionnant défilé d'acteurs.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Publiée le 5 avril 2013
    Troisième film de Gérard Oury en tant que réalisateur qui propose quatre récits autour du thème, comme l'indique le titre, "Le Crime ne paie pas" et qui est servi par un beau casting. La première histoire qui se déroule dans la Venise du XVe siècle se suit sans ennui bien qu'un peu prévisible. La seconde est peut-être la meilleure partie, assez soutenue, qui doit beaucoup à l'interprétation de Michèle Morgan et à la férocité des dialogues d'Henri Jeanson. La troisième est elle la moins réussie souffrant de quelques longueurs assez gênantes. Quand à la dernière qui propose une belle mise en abyme, elle est très bien jouée et est suffisamment surprenante pour être prenante de bout en bout. Une petite parenthèse pas désagréable dans l'univers du crime.
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 210 critiques

    1,5
    Publiée le 5 octobre 2014
    Le crime ne paie pas, belle leçon de morale....... heureusement qu'Oury suivra tout de suite après le conseil de De Funès et se lancera dans la comédie car il manque beaucoup de rythme dans ce film à sketchs et le casting n'arrive pas à sauver les meubles, on s'ennuie à mourir.........
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 226 critiques

    3,5
    Publiée le 30 octobre 2017
    4 petites histoires dans lesquelles le cinéaste veut nous persuader que le crime ne paie pas. Histoires situées à des époques bien différentes. 1.- Venise au XVè siècle. Très bon épisode. Le scénario est simpliste, mais c'est très bien réalisé : Venise, décors, style expressionniste. Belle réussite. 5/5 2.- Au 19è siècle à Paris. On veut faire chanter la femme d'un ministre socialiste en salissant sa vertu. Assez bon sketches surtout grâce à ses acteurs. Le style est de moindre qualité, mais c'est toujours agréable à suivre. 3/5 3.- Début 20è siècle à Paris. Histoire plutôt banale, le mari tue l'amant, alors il va en prison, ainsi sa femme est libre. Bons acteurs, filmés sans style. 2/5 4.- 1962 : un homme qui se préparait à assassiner sa femme est mortellement accidenté et échoue donc dans son projet. Histoire assez originale qui ne comporte aucun style particulier mais qui se suit sans trop d'ennui parce qu'il y a une intrigue plutôt complexe : le crime parfait ? 3/5
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1545 abonnés Lire ses 8 695 critiques

    2,5
    Publiée le 22 juin 2009
    Adaptè de cèlèbres bandes dessinèes publièes dans "France soir", ce divertissement policier composè de quatre histoires macabres ("Le Masque", "L'Affaire Hugues", "L'Affaire Fenayrou", "L'Homme de l'avenue") s'ordonne autour du rècit de crimes parfaits, inspirès par la jalousie, la passion exarcerbèe ou le dèsir de vengeance! Cinq ans avant l'ènorme succès de "La grande vadrouille", Gèrard Oury convie les grands noms du cinèma français (Edwige Feuillère, Michèle Morgan, Philippe Noiret, Annie Girardot, Pierre Brasseur, Danielle Darrieux, Louis de Funès...) à cette sarabande criminelle qui dèbute dans la nuit vènitienne du XVe siècle et s'achève au soir de Noël 1961! Une vraie curiositè...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top