Mon AlloCiné
    Voici le temps des assassins
    note moyenne
    4,0
    288 notes dont 39 critiques
    44% (17 critiques)
    26% (10 critiques)
    15% (6 critiques)
    8% (3 critiques)
    8% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Voici le temps des assassins ?

    39 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1469 abonnés Lire ses 8 622 critiques

    5,0
    Vingt ans après "Pèpè le Moko", Jean Gabin tourne à nouveau sous la direction de Julien Duvivier dans un rècit très noir situè dans l'atmosphère nocturne quasi-documentaire des halles de Paris! Le comèdien y incarne un restaurateur aisè tombè sous le charme d'une intrigante campè par une èpoustouflante et immondice Danielle Delorme, ici à contre-emploi! Cette femme machiavèlique à souhait, au visage pourtant angèlique, est effrayante dans sa volontè sans faille de sortir du ruisseau où sa mère l'a jetèe, incarnèe par la redoutable Lucienne Bogaert! Une figure féminine d'une rare violence et intransigeance, face à un remarquable Gabin muè en homme affable qui semble bien faible face aux reprèsentantes du sexe fort! On peut saluer les splendides dècors de Robert Gys, assistè d'Yves Olivier et de Fred Marpeaux pour le dècor de ce restaurant des halles plus vrai que nature! Un chef d'oeuvre absolu des annèes 50, au noir & blanc poisseux et troublant, dont le rèalisme cruel et envoûtant se reflète dans ce grand film noir de Duvivier...
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Magnifique exemple de « qualité à la française » que la Nouvelle vague en général et Truffaut en particulier se feront un plaisir de prendre pour cible, en étant souvent d’une mauvaise foi manifeste... Dans ce film noir à l’atmosphère parfois irrespirable, Duvivier fait là, comme toujours, un travail d’artisan très honnête et il n’y a rien à redire à ses partis pris de mise en scène ou de direction d’acteurs. Gabin joue un rôle taillé sur mesure et Danièle Delorme est parfaite dans un personnage de garce comme le cinéma français les aimait tant à cette époque d’après-guerre. L’histoire est sans faille et bien racontée, très correctement filmée et jouée dans l’esprit par l’ensemble de la distribution, très homogène et de qualité. Un film intéressant qui fait réfléchir sur les noirceurs de l’âme humaine dues à la misère…
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    5,0
    Un film pareil ne peut-être signé que par Julien Duvivier,c'est "the" film d'auteur par excellence.Le climat,le noir et blanc,la façon de jouer,les acteurs formidablement dirigés...Tout cela, c'est une époque révolue.Quelle chance nous avons aujourd'hui de pouvoir à loisir visionner et montrer aux amis de telles œuvres:la France des années 1930/1950 ou du moins une certaine France,celle des petites gens qui tentent ou rêvent d'améliorer leurs conditions de vie.Duvivier est la noirceur même,il ne croit pas en l'homme,c'est tout à fait son droit car tous ces personnages existent mais il nous les montre sous un réalisme artistique qui fait froid dans le dos. Quel talent!Heureusement qu'il existe des abbés Pierre et des sœurs Emmanuelle pour éclairer l'autre face hommaine, car dans ce film en dehors d'élans de générosité toujours plus ou moins intéressés,personne ne fait confiance à personne et chacun est prêt à croire le mal que l'on dit des autres.En plus ,il y a un personnage particulièrement sadique,magnifiquement interprété par Germaine Kerjean.Qui peut oublier comment elle se sert de son fouet pour tuer avec plaisir les poulets de son restaurant?Il faut être en forme avant de sortir un Duvivier de sa pochette sauf Don Camillo bien entendu.
    Ryce753
    Ryce753

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 373 critiques

    5,0
    Voilà un grand film de Julien Duvivier avec Monsieur Gabin dans le rôle d'un restaurateur intègre, honnête, ayant (peut-être un peu trop) le coeur sur la main mais loin d'être naif et crédule. Danièle Delorme incarne Catherine, une jeune femme machiavélique et sournoise, prête à tout pour se procurer de l'argent, allant même jusqu'à causer de sérieux soucis au restaurateur et au meilleur ami de celui-ci. Ce film, empreint d'une atmosphère lourde et noire, est un classique du cinéma français. Les décors du quartier des Halles de Paris, le restaurant qui sert presque de décor principal, le froid de l'hiver, la pluie, la brume, des personnages sombres et déchus (comme la mère de Catherine), l'hôtel au bord du lac, l'appartement poisseux et délabré où vit la mère de Catherine, bref tous ces détails rendent ce film immersif, envoûtant et prenant. Du vrai bon cinéma d'antan.
    Guillaume836076
    Guillaume836076

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 120 critiques

    5,0
    Vu quatre fois ce film...avec l'impression de découvrir à chaque fois. Je suis de ceux qui pense que Julien Duvivier est, au même titre, que Jean Renoir, un des grands maîtres du cinéma français, classé à tort dans les cinéastes appartenant à une certaine "Qualité française" à la Jean Delannoy... Entièrement faux !!! Il nous le prouve magistralement avec ce film... Pour moi parmi ses chefs d'oeuvres, et parmi les meilleurs films du monde (ce n'est pas pour rien que Tonie Marshall s'apprête à en faire une réadaptation avec Gérard Depardieu)... Tant le sujet est fort, ultra maîtrisé, le jeux des acteurs touchant au sublime, la mise en scène excellente (du niveau d'un Welles)... Premier point fort: la vision de Duvivier sur les humains, remplie d'amertume et de cynisme (mais avec une pointe d'espoir incarné par le personnage d'André Chatelain - joué par Gabin), rendue par l'atmosphère créé par l'écriture, la photo et les décors. Deuxième point fort: LE RÔLE DE DANIELE DELORME !!! A mille lieux de ses niaiseries qu'elle avait l'habitude d'incarnées... Pour moi une des meilleures "saloperies" de l'histoire du cinéma...Superbe de noirceur incarnée... A voir rien que pour elle... Troisième point fort: le jeu des autres acteurs, Jean Gabin (étonnement sobre en restaurateur naïf et généreux - certainement l'un de ses meilleurs contre-emploi), Lucienne Bogaërt (qui compose la mère de D. Delorme, finalement plus retorse, et machiavélique que sa fille, qu'elle utilise comme une arme...) et Germaine Kerjean (en mère de Jean Gabin, il faut juste voir la scène -saisissante- où elle fouette Danièle Delorme)... A voir pour la scène finale, sans concessions, simplement suggérée... ce qui en fait la force.... SUBLIME !!!
    cherix2
    cherix2

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Excellent film en effet, à l'exception de la fin, à la fois irréaliste et manichéenne. Manichéenne car la méchante, une méchante sans nuance et finalement sans humanité, un "monstre", est enfin punie, et tout le monde semble s'en réjouir ou y être indifférent, le bon Chapelain le premier, ce qui contredit le portrait de l'homme tel qu'on l'a vu tout le long du film. Irréaliste surtout, car avec ce chien humanisé, poursuivant et réussissant la vengeance de son maître (c'est lui qui égorge la coupable !) on glisse dans le fantastique, un fantastique sans aucune cohérence avec le reste du film. Sans cette faute de goût assez grave, le film aurait pu être un chef d'oeuvre. Quel dommage !!
    shev
    shev

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 78 critiques

    5,0
    très bon film, bons acteurs, julien duvivier est vraiment un de ces cinéastes cultes du cinéma français. Je pense qu'il mérite amplement + sa place d'excellent metteurs en scène que jean renoir par exemple. De plus, ce film porte un message. Le seul défaut que je pourrai lui reprocher est de finir d'une manière assez optimiste, étant donné le titre, il aurait été préfèrable que le film se termine par le triomphe du mal contre le bien. Mais bon, ça n'empêche pas ce film d'être très bien
    Pauline G.
    Pauline G.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 65 critiques

    4,0
    Film noir et non dénué d'humour pour autant, Voici le temps des assassins fustige le pouvoir des femmes comme la naïveté des hommes amoureux. Le scénario fouillé se voit souligné par une mise en scène qui accentue le cynisme ambiant, porté par Jean Gabin en homme fort et indépendant qui fond comme neige au soleil face à la beauté de Danièle Delorme, dont l'apparence frêle et fragile ne masque que mieux l'immensité de son mauvais fond. Le rôle de Gérard Blain n'est pas en reste non plus, se posant comme le pilier caché sur lequel repose toute l'intrigue. Reposant sur des méthodes et des contrastes qu'on n'a pas l'habitude de voir dans le cinéma d'aujourd'hui, Voici le temps des assassins est un film captivant car surprenant.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 354 critiques

    4,0
    "Voici le temps des assassins" est un film surprenant et malin, surtout au vu de son coup de théâtre qui fait basculer le personnage de Catherine, d'abord naïf et tendre, dans une dimension perverse et machiavélique. Ce changement de connotation s'inscrit dans le projet du film, qui se fait d'abord passer pour un mélodrame subtilement mis en scène où chaque regard est chargé d'une fragilité et d'un désir puissants, avant de devenir un véritable "film à scénario", ce que l'on pourrait regretter sur le coup du premier grand retournement de situation. Ainsi, il faut accepter que les promesses de mise en scène annoncées dans le premier tiers du film ne soient finalement pas la pierre angulaire de ce suspense mais que ce dernier mise principalement sur son écriture, par ailleurs excellente. Elle construit ses systèmes d'opposition et de manipulation autour de la méchanceté des femmes, qui ne laissent guère de doute sur la misogynie du film, tellement vicieuses qu'elles ne se supportent même pas entre elles (la scène du fouet) et dont l'esprit maladif semble être héréditaire, à la manière des personnages de Zola, sans que l'on comprenne précisément ce qui anime le plan de Catherine et son obstination jusqu'au-boutiste. Ce personnage est passionnant, capable de mentir avec un naturel désarmant et trompant le spectateur aussi bien que Gérard (Gérard Blain) et André (Jean Gabin), en partie grâce à la beauté aveuglante d'une Danièle Delorme aussi charmeuse que terrifiante, incarnation du diable à gueule d'ange et dont l'intelligence est si redoutable qu'on peine à deviner comment son entreprise pourra être stoppée. Julier Duvivier signe un film à la noirceur jubilatoire, politiquement incorrect et avant-gardiste dans sa représentation de l'érotisme féminin.
    lacky
    lacky

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

    5,0
    Un chef d'oeuvre de Julien Duvivier.Jean Gabin et tres touchant en restaurateur qui se laisse manipuler par la fille de son-ex femme.Danielle Delorme est elle aussi parfaite dans son rôle de manipulatrice.Un film a voir absolument pour tout les amateurs de film dramatique.
    CapitaineRed
    CapitaineRed

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 35 critiques

    5,0
    Une très belle oeuvre signée Julien Duvivier mettant en scène un Jean Gabin très attachant dans son rôle de brave restaurateur parisien, manipulé par une jeune femme diabolique, prête à tout pour arriver à ses fins (merveilleusement campée par Danielle Delorme). La réalisation très soignée de ce film dramatique en fait un grand classique du genre à voir ou à revoir avec un plaisir toujours renouvelé.
    rogertg2
    rogertg2

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 762 critiques

    5,0
    Un très bon film qui maintient notre attention d'un bout à l'autre. Jean Gabin est excellent en tant que brave restaurateur qui se laisse manipuler, quant à Danielle Delorme, on a envie plusieurs fois de l'étrangler car elle est vraiment ignoble.
    TALMA12
    TALMA12

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 291 critiques

    5,0
    j'ai super bien aimé çe film sur une femme fatale . SUPER scénario , c'est un film noir . Dans la lignée des diaboliques avec signoret.
    youfahakit
    youfahakit

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 172 critiques

    5,0
    Du grand et du généreux Gabin qui sait manier les gamelles dans une tragique histoire d'amour bien ficelée dont la fin est surprenante, le tout dans une atmosphère en noir et blanc style Julien Duvivier : on en redemande.
    bellini
    bellini

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 95 critiques

    5,0
    Cela commence comme un reportage sur les halles d'autrefois. Des parisiens typiques et un peu caricaturaux (le restaurateur, l'étudiant en médecine, le politique.... Et puis ELLE arrive, l'innocente , la modeste...et tout bascule. La violence, la haine, sans excuse socio culturelle. Le mal à ll'état pur, mis à nu sans explication, sans remède. Sociologues! passez! vous ne pouvez rien comprendre à ce film!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top