Mon AlloCiné
    Alvarez Kelly
    note moyenne
    3,2
    38 notes dont 10 critiques
    10% (1 critique)
    0% (0 critique)
    50% (5 critiques)
    40% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Alvarez Kelly ?

    10 critiques spectateurs

    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    3,5
    Il est vrai que le film tient surtout pour le duo que forme William Holden et Richard Widmark. Edward Dmytryk sait manier les dialogues et exploiter pleinement ses principaux personnages. Les moments d'attentes avant la bataille arrivent bien à retranscrire la tension des soldats,c'est une chose qu'utilise souvent Dmytryk dans ses films. Les passages que d'autres supprimes,lui s'en sert pour accentuer est créer une tension. Il fait un cinéma dont les détails apportent quelque chose de plus que les autres films du genre.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1473 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    2,0
    Un Edward Dmytryk en mode mineur! La ville amèricaine de Richmond en Virginie ètait en fait la capitale des sudistes pendant la guerre de Sècession en 1864. "Alvarez Kelly" est inspirè d'une opèration bien rèelle des confèdèrès pendant la pèriode! Les Nordistes qui tiennent la Virginie à ce moment là obligent un fermier (William Holden) à leur livrer un troupeau de 2500 bêtes! Mais un colonel borgne (Richard Widmark) parvient à faire prisonnier ce fermier et sous la menace le contraint à reprendre le bètail pour le livrer aux Sudistes! Mine de rien, cet aspect purement stratègique de l'approvisionnement des troupes n'a jamais ètè beaucoup traitè dans les films du genre! En cela, "Alvarez Kelly" est à cheval entre le film de guerre et le western! Si Holden est un peu l'archètype du hèros à la Dmytryk, c'est à dire un solitaire sans attache, mèprisè autant par les Yankees que par les confèdèrès qui lui reprochent d'être un profiteur de guerre, il va devoir s'affronter à l'excellent Widmark, son total opposè, lui qui a tout sacrifiè à la cause, sa fiancèe, son oeil et sa fortune! Dommage que la première heure soit aussi bavarde et longue à dèmarrer car il y a dans ce western un beau duel de personnages et d'acteurs qui se terminera pourtant par une estime rèciproque...
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 761 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    3,0
    Western classique, "Alvarez Kelly" n'est pas forcément ce qu'on pourrait appeler un classique du western. Cela est notamment du à la mise en scène de Dmytryk, certes plutôt soignée et efficace mais qui manque peut-être d'intensité. Car si le sujet est dans l'absolu très intéressant, certaines scènes tombent quelque peu à plat et l'opposition Nordiste-Sudiste ne s'avère guère plus passionnante. Cela dit, ne soyons pas injuste, car l'oeuvre n'en demeure pas moins digne d'intérêt à plusieurs points de vue : l'ensemble sait tout se même se faire la plupart du temps assez plaisant, et les dialogues assez percutants. Mais en définitive, la principale force et faiblesse du film se trouve au même niveau : l'opposition entre Alvarez Kelly et Rossiter. En effet, Dmytryk semble avoir tellement voulu focaliser l'intérêt du film sur ces deux personnages que l'ensemble manque il est vrai parfois de saveur et même de profondeur. Mais par ailleurs, cet "affrontement" n'en demeure pas moins remarquablement rendu et souvent passionnant, tant les deux personnages s'avèrent bien dessinés et peu caricaturaux, les rendant ainsi tous les deux d'une réelle puissance, qui plus est interprété par deux formidables comédiens : William Holden et Richard Widmark. Ne serait-ce que pour eux, on serait capable de faire passer au second plan les approximations du film pour ne voir au fond ce qu'est ce "Alvarez Kelly" : un western de bonne facture.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    L'idée de départ est assez originale, accompagnée d'une bonne réalisation et de bons dialogues, dommage qu'ensuite les tribulations d'Alvarez Kelly dans le clan sudiste ne soit pas d'un grand intérêt. En gardant une confrontation permanente entre les trois protagonistes principaux le film aurait gagné en force.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Un western très moyen d'Edward Dmytryk même s'il bénéficie d'une séquence spectaculaire très bien réalisée, à savoir la traversée du pont par le bétail face aux soldats nordistes, et d'un beau duo d'acteurs bien que le personnage de Richard Widmark soit regrettablement sous-exploité. Ce qui découle de cela, c'est qu'il n'y a aucune scène ou aucun signe qui font comprendre et justifient la sympathie qu'éprouve le personnage interprété par William Holden pour ce dernier. On peut ajouter à cela des fautes de rythme qui nuisent à l'ensemble, et "Alvarez Kelly" peut prétendre au rang de western très vitre oubliable.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    3,5
    Un western typique des années 1960 qui profite du contexte de la guerre de sécession pour se transformer en film d'aventure romanesque. Toutes les péripéties du '' beefsteak raid'' sont romancées à l'extrême et le résultat est fort agréable. Il faut dire qu'avec Holden et Widmark qui s'admirent autant qu'ils se détestent c'était jouer sur du velours. Dmytryk ne se prive de rien dans les nombreux face à face, la stratégie militaire est intelligente, les femmes sont belles tout en manquant un peu de jeunesse. Le tout baigné d'un certain humour assez noir qui se garde de dépasser les limites autorisées par le genre. Le point faible de ce film est l'acteur Patrick O'Neal dont le rôle ne lui convient pas du tout surtout face aux deux pointures qu'il affronte à tour de rôles, il joue presque toujours mal et fait rater à lui seul la séquence bien imaginée des pommes conservées dans un cellier. Je regrette également que le clou de ce spectacle ne soit pas mieux réussi ; lors du combat autour du pont la mise en scène laisse beaucoup à désirer, on voit mal ce qu'il se passe et on voit trop Alvarez Kelly faire des allers-retours comme un fou sur son cheval. Brooks a fait deux westerns bien supérieurs mais celui ci a malgré tout des arguments à faire valoir en particulier sur la philosophie des guerres. Qui y a -t-il de malhonnête à prendre de l'argent à deux clans aussi bêtes l'un que l'autre pour s'exterminer autant ? cette question et ce film méritent d'être gardés en mémoire.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Cet excellent western, basé sur un scénario original, est solidement interprété par William Holden et Richard Widmark. Les deux acteurs s'en donnent à coeur joie et s'affrontent avec conviction et estime réciproque. J'ai découvert ce film en DVD, et je ne regrette pas mon achat. Ce film est un monument, où Widmark incarne un colonel sudiste idéaliste et malin. Il n'en est pas moins cynique dans la manière de parvenir à ses fins envers l'éleveur Alvarez Kelly (Holden) tout aussi impertinent et rusé. Le film ne baisse jamais d'intensité, l'action et le suspense maintiennent l'attention du spectateur, ce qui permet de passer une excellente soirée. L'un des meilleurs rôles de R. Widmark sur une réalisation magistrale d'Edward Dmytryk. Un vrai régal.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    3,5
    En 1966, Edward Dmytryk aborde le dernier versant d'une carrière riche de près de 50 films quand il met en scène son troisième western écrit par Franklin Coen et relatant à partir d'un fait historique, l'enjeu capital de l'approvisionnement des troupes en nourriture lors de la Guerre de Sécession (1861-1865). Aspect crucial du déroulement des guerres qui n'avait jamais été jusqu'ici le sujet central d'un film. Alvarez Kelly (William Holden) est un convoyeur de troupeaux dénué de toute conviction politique qui va se retrouver être l'objet d'une passe d'armes entre les nordistes et les confédérés alors que le conflit s'enlisant, nous sommes en 1864, la prise de Richmond (capitale des sudistes) promet d'être la dernière étape avant la victoire nordiste. Le sujet se prêtait à priori fort bien à la tradition de la geste westernienne basée sur la mise en avant des grands espaces. Mais Dmytryk et son scénariste ont choisi un autre parti consistant à développer à travers des dialogues ciselés les chausse-trappes et négociations serrées qui animent le Commandant nordiste joué par Patrick O'Neal, son rival confédéré le Colonel Rossiter campé par un Richard Widmark borgne et Alvarez Kelly qui ne pense qu'à mener son troupeau à bon port pour en tirer le meilleur profit. Ce choix délibéré d'un certain statisme n'a pas recueilli de la part des spécialistes du genre que sont Patrick Brion et Bertrand Tavernier des louanges excessives. L'un observe un manque de complémentarité entre Richard Widmark et William Holden, l'autre peu adepte d'Edward Dmytryk lui reproche de gâcher un sujet original par une réalisation paresseuse. On peut être d'accord avec l'avis de ces deux éminents cinéphiles mais aussi nuancer quelque peu leur propos. Si la complémentarité des deux acteurs principaux ne saute pas aux yeux on le doit sans aucun doute à la performance de William Holden particulièrement inspiré dans ce rôle qui n'est peut-être pas loin de correspondre à sa propre personnalité. Richard Widmark quant à lui est tout à fait crédible dans le rôle de ce grand bourgeois passé aux armes auquel il apporte sur la fin toute la nuance qui permet au spectateur d'entrer en empathie avec ce colonel rugueux. Pour la réalisation, Dmytryk n'est certes pas John Ford ou Michael Curtiz capables de maitriser sur toute la longueur d'un film les scènes épiques mais on peut saluer ici sa façon de faire vivre l'intrigue à travers une direction d'acteurs qui éclaire parfaitement les zones d'ombres d'un conflit aux enjeux quelquefois ténus. Enfin on remarquera quelques seconds rôles intéressants tenus par Janice Rule à la beauté magnétique et troublante et par le truculent Roger C Carmel en capitaine de vaisseau au grand cœur. Pour toutes ces raisons "Alvarez Kelly" mérite sans aucun doute d'être réévalué, tout comme son réalisateur que l'on réduit trop souvent à la trahison de ses convictions qui l'amena tout comme Elia Kazan à dénoncer en 1951certains de ses camarades communistes devant la Commission des Activités Anti-Américaines de sinistre mémoire.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 610 critiques

    3,5
    Bien que trés classique, "Alvarez Kelly" se distingue par le sujet abordé: le ravitaillement durant la guerre de secession. L'histoire tient la route, les acteurs sont bons, les musiques également,.... Bref, tout est là pour nous faire passer un agréable moment.
    Yann Manzoni
    Yann Manzoni

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 36 critiques

    2,5
    Un western du très inégal Edward Dmytryk.Ce film sent le crépuscule d'un genre en un temps où le western spaghetti commence a prendre ses galons de noblesse grâce à Sergio Leone.C'est un peu longuet et ennuyeux,heureusement qu'il y a William Holden et Richard Widmark pour sauver la mise.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top