Mon AlloCiné
Borsalino
note moyenne
3,4
902 notes dont 100 critiques
31% (31 critiques)
27% (27 critiques)
22% (22 critiques)
14% (14 critiques)
3% (3 critiques)
3% (3 critiques)
Votre avis sur Borsalino ?

100 critiques spectateurs

jimmyc

Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 132 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 03/02/2014

Jacques Deray tourne en 1968 son cultissime "La Piscine " avec l'éclatante Romy et Alain Delon dans une villa de Ramatuelle. Le soir il retrouve comme à son habitude son acteur fétiche afin de parler de ses futurs projets une fois l’équipe partie..Alain Delon lui parle alors du livre de Eugène Saccomano "Bandits à Marseille" et plus particulièrement du chapitre concernant Carbone et Spirito qui régnèrent en maîtres absolus sur la pègre marseillaise dans les années 1930...L'acteur rêvant de la rencontre Redford /Newman pour le film "L'Arnaque" décide de contacter le rival de toujours "Jean Paul Belmondo" afin de concrétiser ses espoirs de confrontation entre deux légendes .(croisés dans plusieurs films ,"Sois belle et tais toi ",Paris brûle t'il ?" "Ho!"..mais sans jamais véritablement se donner la réplique )l 'idée est simplement géniale ...Jean-Paul Belmondo reçoit donc le scénario signé Jean Claude Carrière et Claude Sautet mais ne se prononce pas ,le récit n 'étant pas à son gout ,effectivement la perspective de incarner un collaborateur durant la guerre ne plaisait pas au comédien ....(Carbone et Spirito étaient également collaborateurs pour le compte de la gestapo en cette triste période )...Alain Delon décide une nouvelle écriture basée sur un certain intimisme,panache mais également un certain humour à l 'intérieur de l 'histoire . Jean-Paul Belmondo, contacté à nouveau accepte finalement le projet .C'est alors que l 'oeuvre prendra une ampleur phénoménale..Alain Delon s’associe avec la Paramount. Le film, intitulé" Carbone et Spirito," s'annonce de belle manière jusque à ce que certaines pressions du milieu Marseillais donnent le coup final avant même le premier clap . Alain Delon, possédant quelques contacts s'envole pour la corse ...Il en revient avec des nouvelles réjouissantes: le titre provisoire "Carbone et Spirito" devra être simplement modifié ainsi que le nom des personnages. Les héros de" Marseille 1930" (nouveau titre), s’appellent désormais Roch Siffredi,et François Capella." Alain Delon a finalement l’idée du titre définitif," Borsalino", d’après la célèbre marque de chapeaux....Le tournage débute enfin dans la cité phocéenne .Jacques Deray tient à ce que Marseille soit le troisième personnage du film. Il se plonge dans les journaux et archives de l époque . Le décorateur François de Lamothe est également l 'atout majeur de l 'oeuvre créant un univers impressionnant .Le récit est très simple mais nullement simpliste .En 1930 Roch Siffredi, un jeune voyou récemment libéré de prison, décide de retrouver sa compagne, Lola. Mais pendant que il purgeait sa peine, celle-ci s'est éprise d'un autre homme François Capella, truand lui aussi ..Après une rencontre orageuse, les deux hommes deviennent amis et s'associent. Après avoir éliminé la concurrence sur le marché du poisson pour le compte de notables peu scrupuleux, ils se rendent compte que la soif de pouvoir est plus présente et décident de conquérir ensemble la ville entière .. Dénués de scrupules et imaginatifs, ils s'attaquent aux parrains les plus puissants ..jusque à l 'inévitable final ..Jacques Deray signe une oeuvre de belle qualité et ses comédiens apportent évidemment à celle -ci beaucoup d 'importance ..Delon (Froid..)Belmondo (Gavroche )se complémentent très bien ..La bande originale signée Claude Bolling deviendra un culte à elle seule ...En 1974 Le réalisateur mettra en chantier une suite "Borsalino and Co" qui souffrira bien évidemment de l 'absence du personnage de Jean Paul Belmondo ,exécuté par la mafia dans le premier opus "...A noter enfin que dans les premiers films de Martin Scorsese ,l 'affiche de" Borsalino" est présente dans les plans de rues .."Mean streets" notamment ..Le film de Jacques Deray est un pari réussi ...

Marceau G.

Suivre son activité 258 abonnés Lire ses 365 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/08/2014

Revu l'autre jour sur France 3... "Borsalino" est (bé)bel et bien un classique indétrônable du cinoche français. Avec le duo Belmondo/Delon au sommet de son art, la réalisation classe de Jacques Deray, et la musique entraînante de Claude Bolling... Culte !

Thomas E.

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 30 critiques

3,5Bien
Publiée le 06/03/2014

A l'heure du vedettariat, Borsalino réunissait les deux figures charmantes et représentatives du cinéma français des années 60 : Alain Delon et Jean Paul Belmondo. Embarqués dans une réjouissante reconstitution du Marseille des années 30, Roch Siffredi et Frank Capella mènent la danse, s'entendant comme deux larrons en foire, fauteur de troubles et habiles bandits. Leur parcours à l'écran est retranscrit avec un rythme plaisant, rondement mené et soutenu par l'inoubliable joli petite musique de Claude Bolling. Borsalino reste notamment intéressant dans la mesure où les deux héros entretiennent une conscience aigüe de la contingence du milieu du gangstérisme et découvriront les limites de leur amitié à travers leur désir de toujours creuser leur sillage plus loin. Le scénario propose justement de distinguer leurs traits de personnalité : l'un, Frank Capella (Jean Paul Belmondo), grand jouisseur des plaisirs instantanés et l'autre, Roch Siffredi (Alain Delon), attiré par l'insaisissable, l'inatteignable. Marquée par des aspects fatidiques et aboutissant à une conclusion assez universel du genre - dur de rester intact dans un monde où la félonie guette et où la moindre imprudence peut être fatal - Borsalino reste avant tout une oeuvre entraînante, égayante, bondissante et récréative pour cette belle époque de notre cinéma national.

Florentin B.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 307 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 16/02/2014

Avant le catastrophique " Une chance sur deux" de Leconte (1997) , le duo Belmondo - Delon avait déjà tournés un film a leur gloire ensemble.... L intérêt de ce polar en costumes rayés tient moins dans le scénario inspirée de l histoire vraie de Carbone et Spirito, parrains marseillais des années 30 , au au casting : Belmondo et Delon , les "kings" du box office des années 70 ....le choc fut sur l écran mais aussi en dehors , Bebel allant jusqu'au procès parce que son nom passait au second plan de l affiche ! Ce film de 1970 , réalisé par lun des maîtres du polar français , Jacques Deray qui sortait requinqué de son succès de " La piscine" , dégage une saveur unique , mêlant mitrailettte camembert , reconstition d'époque magnifique et la bande originale absolument merveilleuse de Claude Bolling au piano bastringue. Le duo Belmondo/Delon fait des étincelles dans ce film génial ou l humour va de pair avec l amitié virile. Un classique .

chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 090 critiques

4,0Très bien
Publiée le 17/10/2012

"Quand les loups se dèchirent, ça fait l'affaire du berger"...Un des rèalisateurs qui a collaborè de la manière la plus suivi avec Josè Giovanni scènariste est Jacques Deray, metteur en scène solide de films policiers qui ont ètè les plus gros succès dans les annèes 60-70! En 1970, Deray organise la rencontre mythique des plus grandes vedettes masculines du cinèma français, Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, dans le cèlèbre "Borsalino"! Ce grand classique du cinèma français est une sorte de bande dessinèe nostalgique où Delon et Belmondo sont deux gangsters liès d'amitiè qui appartiennent à la pègre marseillaise des annèes 30, au temps où les hommes du milieu portaient le borsalino! Après des aventures plus drôles que violentes, le film se termine sur une fin particulièrement mèlancolique avec une espèce d'amour qui va au-delà de l'amitiè! Un excellent film de gangsters (mais à la manière française), sorte de "Bonnie and Clyde" à nous, avec de l'amitiè virile, une somptueuse reconstitution d'èpoque (le film est vraiment tournè à Marseille avec le marchè aux poissons, les scènes à la calanque...) et la superbe musique de Claude Bolling qui fait le reste! Un essentiel...

cylon86

Suivre son activité 427 abonnés Lire ses 4 376 critiques

4,0Très bien
Publiée le 17/04/2008

Deux ans avant Le Parrain, Jacques Deray nous prouvait que nous aussi, en France, on peut faire de bons films de gangsters avec en plus, en tête d'affiche Belmondo et Delon!

dougray

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 898 critiques

4,5Excellent
Publiée le 29/06/2007

Sans doute l'un des plus grands films de gangsters français et, incontestablement, l'une des plus grandes dates de notre cinéma puisque "Borsalino" est, avant tout, l'affrontement entre Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, soit les deux plus grosses stars de l'époque (et accessoirement de deux de nos plus grands acteurs), au sommet de leur forme et de leur charme. Il s'agit du principal atout du film et c'est peu de dire que le public en a pour son argent puisque les deux monstres sacrés sont de tous les plans et s'en donne à cœur joie dans des rôles particulièrement bien écrits et collant parfaitement à leur image. D'un côté, le flamboyant François Capella (Belmondo), charmeur et chaleureux, qui entend profiter de la vie quitte à se bruler les doigts. De l'autre, le ténébreux Roch Siffredi (Delon), plus mystérieux et ambitieux mais surtout tout en intériorité. Les prestations des deux stars sont un véritable plaisir jouissif, décuplé à chaque fois qu'ils se retrouvent ensemble à l'écran (tantôt adversaires, tantôt complices). Parmi les scènes d’anthologie, on retiendra, bien évidemment, la première rencontre musclée entre Capella et Siffredi mais aussi la négociations des coups (avec le fameux coup de la pièce truquée) ou encore le terrible final. A ce titre, la dernière scène du film est un grand moment de tragédie particulièrement bouleversante. Mais "Borsalino" ne se limite pas à ce seul plaisir coupable et a su magnifier la rencontre au sommet en offrant aux deux stars un terrain de jeu exceptionnel. Quelle intrigue aurait été plus indiqué que cette ascension, dans le milieu marseillais des années 30, de deux petits truands rivaux qui vont s'associer pour devenir les Rois de Marseille. La reconstitution de l'ambiance de l'époque est un véritable tour de force (on voit que la production a bénéficié d'un confortable budget) et la réalisation de Jacques Deray, bien qu'aillant un peu vieilli (le rythme est parfois un peu lent, les mouvements de caméra sont un peu voyants...), réussit à magnifier l'intrigue grâce à des plans superbes, des dialogues formidables et une musique devenue légendaire. Et puis, la force des films de cette époque est de pouvoir compter sur la classe des costumes trois pièces et des chapeaux des personnages. Enfin, "Borsalino" peut s'appuyer sur des solides seconds rôles qui, une fois n'est pas coutume, ne sont pas étouffés par l'aura des deux stars. On retrouve, ainsi, l'ambigu Michel Bouquet, le méchant Arnoldo Foa, l'amusant Julien Guiomar, la toute jeune Nicole Calfan, le détestable Christian de Tilliere ainsi qu'une Catherine Rouvel un peu potiche. "Borsalino" est donc une merveille qui aura du mal à être égalé tant l'aura de ces 2 monstres sacrés à l'époque n'a plus d'équivalent aujourd'hui.

Coven

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 106 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 28/10/2013

Un grand classique ! Un film cultissime avec 2 monstres du cinéma français ! Ce film est un chef-d'oeuvre et la musique tout aussi célèbre est géniale !!!! A voir et à revoir !!!

eleazarom

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,5Excellent
Publiée le 18/09/2013

Ce film prouve que l'on a vraiment rien a envier au americains !! Delon et Belmondo deux geant du cinema .

Max Rss

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 387 critiques

2,5Moyen
Publiée le 09/10/2012

"Borsalino" reste avant tout célèbre car il réunit à l'écran Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, deux monstres sacrés que l'on ne présente même plus. Deux monstres sacrés qui pendant deux heures deviennent des "parrains" de la pègre Marseillaise des années 30, avec les voitures et les tenues d'époque. Le tout devant la caméra de Jacques Deray qui à défaut d'être créatif est une référence dans le domaine de l'efficacité. Mais honnêtement: que reste t'il de "Borsalino" aujourd'hui? Le film viellit terriblement, la bagarre du début ressemble à une partie de claques burlesques de la série des Trinita. Il ne reste que deux choses: une magnifique musique de Claude Bolling devenue culte et la présence de son duo de vedettes. Ce qui en 1970 était à n'en pas douter un chef d'oeuvre est aujourd'hui un film de gangsters vieillot et qui ne fait pas le poids par rapport à certains de ses homologues américains...

gregbox51

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 858 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 03/04/2012

Un vrai film d'époque avec ses scène de bagarre complètement chiquées. Il y a comme un certain goût de "Il était une fois en Amérique", mais version super light ! Gardons donc en mémoire ce film comme la réunion de 2 monstres sacrés du cinoche français au top de leur forme....

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 3 058 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/12/2011

Surfant sur la mode du « Parrain » et sur celle de « Butch Cassidy et Billy the Kid » qui avait associé les deux plus beaux gosses du cinéma américain, Delon avec l’aide de Deray concocte « sa superproduction » où il s’associe avec Jean-Paul Belmondo son rival de l’époque pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le film n’a pas les prétentions artistiques du «Parrain » ni la dimension poétique du film de George Roy Hill mais il dégage une bonne humeur et un charme qui opèrent encore aujourd’hui. Les costumes sont magnifiques, Delon, Belmondo, Corinne Marchand et Nicole Calfan sont splendides, mais c’est sans aucun doute la musique de Claude Bolling - mélange de bastringue et de jazz - qui donne cette saveur si particulière aux aventures des deux mafieux marseillais. Les bonus du DVD rendent justice à Bolling et reviennent fort justement sur le talent trop peu reconnu de Deray. A noter le joli cameo de Mireille Darc et la prestation magistrale de Bouquet en potentat local. Le film qui commence en farce s’assombrit au fur et à mesure que les deux héros gravissent les échelons du banditisme. Cette transition de la tonalité de l’intrigue constitue l’originalité de ce film qui confirme que Deray avait un véritable savoir-faire pour donner une véritable substance à un projet essentiellement grand public.

Guillaume182

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 194 critiques

4,0Très bien
Publiée le 06/12/2011

Ce film réuni un des plus grands acteurs du cinéma mondial Jean paul Belmondo et une star du cinéma Français Alain Delon et c'est pour ça que même la jeune génération aujourd'hui aiment autant ce film que les générations précédentes. Borsalino est un des meilleurs films de gangsters du cinéma Français qui n'a pas grand chose à envier aux films de Coppola. L'intrigue est très bonne on suit l'histoire de deux voyous qui progressivement deviennent les maîtres de Marseille en balayant toute concurrences. Jeux d'acteurs magnifique, musique inoubliable. L'orgueil de Delon lui fera participer à la suite "Borsalino et co" qui ne recevra pas autant d'éloges que le premier. Un film à voir!

Akamaru

Suivre son activité 517 abonnés Lire ses 4 333 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 18/11/2009

"Borsalino" marquait la rencontre tant attendue des 2 monstres sacrés du cinéma français:Le ténébreux Alain Delon et le dynamique Jean-Paul Belmondo.Une collaboration qui n'a rien d'un coup marketing.En effet,le scénario est d'une grande valeur,et transpose habilement l'action dans le Marseille des années 30.Une époque où les gangsters font la loi,maîtrisant la police,monopolisant le marché et le pouvoir.François Capella et Roch Siffredi sont 2 petits truands qui aspirent à mieux,au luxe et à la domiation.Commençé par une bagarre dantesque,leur amitié les aide dans leur ascension vers les sommets.Même si "Borsalino" ne peut se prévaloir d'une grande profondeur,propre aux "Sentiers de la perdition",il est extrêmement bien mené.Les 2 stars sont traitées à égalité,chacun dans leur registre,et on perçoit même leur estime mutuelle à l'écran.Limiter les dialogues à de brefs échanges,et allonger les scènes d'exposition rajoute de la prestance à un film qui ne demande que ça.Belmondo a l'oeil qui frise,Delon le regard révolver.Ils sont classe comme jamais dans leurs habits élégants.Le souci du détail crédibilise le tout,bien que les bagarres prêtent à sourire aujourd'hui.Partie intégrante du patrimoine français.

Gonnard

Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 925 critiques

2,5Moyen
Publiée le 05/12/2007

Un film tiré vers le haut par la sublime prestation de Bebel. Musique inoubliable bien sûr. Période attirante que celle des années 1930, avec ces costumes cintrés, ces belles voitures. En revanche le rythme est parfois trop lent, on sent passer les deux heures. Le jeu des acteurs dans les bagarres ou dans les fusillades est ridicule. Messieurs, quand on se prend une balle, on ne se tortille pas comme un asticot. Mademoiselle, il ne faut pas anticiper la baffe que vous allez prendre dans votre joli visage. Et puis la fin est triste, je ne peux pas en dire plus mais bon.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top