Mon Allociné
Mysterious object at noon
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 3,8 12 titres de presse
  • Les Inrockuptibles
  • Critikat.com
  • Les Fiches du Cinéma
  • Libération
  • Positif
  • aVoir-aLire.com
  • La Septième Obsession
  • Le Monde
  • L'Humanité
  • Télérama
  • TF1 News
  • Le Nouvel Observateur

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

12 critiques presse

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Le premier film inédit en salle, du grand Thaïlandais : un documentaire brut mais portant en germe les fictions à venir.

Critikat.com

par Marie Gueden

Dès ce premier film, Weerasethakul nous donne à appréhender comment le cinéma est cet objet flottant, mystérieux, oscillant entre le documentaire et la fiction, intermédiaire comme l’est le mitan de la journée, et apparaissant précisément dans ce mitan.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Les Fiches du Cinéma

par Jef Costello

Dans son premier film inédit, Weerasethakul propose à ses compatriotes de raconter un récit et de le mettre en images. Ce début prometteur brouille déjà les frontières entre fiction et documentaire, rêve et réalité.

Libération

par Clément Ghys

Ce qui étonne le plus, c’est la douceur avec laquelle le cinéaste filme les visages - ainsi que l’impression d’étrangeté face à son univers, qui se déploie en des contrées éloignées, mais n’en paraît pourtant pas moins proche en tous points.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Positif

par Yann Tobin

Le dispositif est ludique, l'avancée du conte - si décousi soit-il - donne une cohérence à l'itinéraire, et un superbe noir et blanc nous plonge dans la réalité sociale d'un pays en crise.

aVoir-aLire.com

par Frédéric Mignard

Weerasethakul convoque l’oralité comme personnage premier d’un conte peu ordinaire, où il est aisé de se laisser perdre, tant la forme et le fond s’épousent avec une exquise complémentarité.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

La Septième Obsession

par Morgan Pokée

Sous la forme hybride du documentaire rehaussé par les charmes de la légende populaire et de la fiction la plus enfantine, le film multiplie les embardées formelles, tout à sa joie de pouvoir pleinement faire confiance à l'art qui le gouverne.

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

C'est (...) le mouvement global du film qui compte, la manière dont il imbrique des réalités très différentes, le patchwork poétique qui le constitue, les associations mentales qui relient tant les plans que les niveaux de narration.

L'Humanité

par Vincent Ostria

Fable bizarre, naturellement, où, comme dans les derniers films du cinéaste, la fiction naît de simples suggestions. Weerasethakul n’hésite jamais à fabuler dans un contexte purement documentaire. De sorte qu’on a à la fois un panorama de la vie thaïlandaise ordinaire ­(commerces, écoles, transports), et une rêverie poético-fantastique ­typique de ce magicien du réel.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Télérama

par Louis Guichard

De ce voyage en Thaïlande profonde, sur fond de croyances animistes, on retient la malice subtile. Et la douceur exceptionnelle du regard que le cinéaste pose sur tous ceux qu'il filme.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

TF1 News

par Romain Le Vern

Tourné en 16mm, ce conte expérimental en noir et blanc, plein de décrochages et d'errements, autorise Joe à être on ne peut plus fidèle à cette insolente incongruité qui donne tout le sel de l'underground, oxygénant l'air vicié du cinéma d'auteur. Les créatures d'ailleurs et les fantômes mélancoliques, eux, arriveront plus tard. Attendant minuit pour passer le pont.

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

Des intervenants chantent, d’autres parlent en signes, et, pour être franc, on n’en a rien à talquer. C’est du Weerasethakul concentré : aussi passionnant que de regarder le gazon pousser. Et encore.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
Les meilleurs films de tous les temps