Mon AlloCiné
Dangereuse séduction
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dangereuse séduction" et de son tournage !

Un film né d'une conversation

L'idée de Dangereuse séduction est née d'une conversation entre la productrice Elaine Goldsmith-Thomas et son mari, le coproducteur Daniel A. Thomas. La productrice précise que " le thème de l'anonymat sur Internet nous est apparu comme un sujet provocateur, passionnant à explorer. Il est dangereux de présumer que la personne avec qui l'on chatte sur Internet est bien celle qu'elle dit être. Daniel et moi avons commencé à nous intéresser à ce qui pourrait se passer quand l'univers virtuel d'une personne croise sa vie réelle... " Dangereuse séduction était né.

Une crise des relations humaines

Pour James Foley, Dangereuse séduction traite de la crise des relations humaines. Le réalisateur précise " Nous n'arrivons plus à interagir les uns avec les autres. Nous sommes devenus étrangers les uns aux autres. Les familles se brisent, leurs membres s'éparpillent, ne se parlent plus, vont vivre aux quatre coins du pays. Les gens n'ont plus aujourd'hui de groupe qui les entoure et les soutienne. Internet est devenu un moyen potentiel de se connecter avec d'autres, et avec des inconnus. Cet aspect-là est très attirant : c'est bien plus facile de rencontrer quelqu'un en tapant sur son clavier qu'en face-à-face. Ce besoin de communiquer, de créer des liens est ce qui nourrit réellement l'histoire de ce film. Le danger inhérent et le côté dramatique de tout cela, c'est que ce sont réellement des inconnus. On ne sait jamais qui on rencontre vraiment sur le net, et il se peut que ce soit quelqu'un qu'on ne soupçonne pas... "

Des apparences plus que trompeuses

La productrice Elaine Goldsmith-Thomas explique que " Nous vivons dans un monde où rien n'est ce qu'il paraît. Nous nous fions aux apparences, mais à l'époque qui est la nôtre, nous ferions mieux d'être plus prudents. Nous devrions nous poser des questions sur ce qui nous entoure, que ce soit quand un médecin nous donne un diagnostic ou quand on achète un produit au supermarché, ou bien encore quand on rencontre quelqu'un sur Internet... ". Elle précise d'ailleurs que ce n'est pas un hasard si le film se déroule dans une agence de publicité. " On y présente les produits comme étant parfaits, mais nous savons bien que ce n'est jamais le cas. Rien ni personne n'est parfait, et surtout pas les inconnus, qui peuvent présenter un visage et en dissimuler tellement d'autres... "

La ville, un personnage à part entière

L'action de Dangereuse séduction se déroule à New York. Dans le film, la ville est un personnage à part entière, de plus, celle-ci se prête totalement aux thèmes du film. Elaine Goldsmith-Thomas explique : " Le film parle de secrets, de ce que l'on voit et de ce que l'on croit voir. Le thème du voyeurisme y a une certaine importance. New York, avec sa structure verticale, ses fenêtres omniprésentes, ces gens qui vivent à des niveaux différents, était l'endroit idéal. Vous ne savez jamais qui vous observe par votre fenêtre. "

Un lieu de tournage inédit

Le lieu de tournage le plus frappant de Dangereuse séduction, est sans conteste le tout nouveau building 7 World Trade Center, le site des bureaux de l'agence de Harrison Hill, le personnage interprété par Bruce Willis. 7 World Trade Center est le premier gratte-ciel, bâtis sur le site de l'ancien World Trade Center a être achevé. L'immeuble venait tout juste d'être construit quand l'équipe de tournage s'est installée au 25e étage pour trois semaines de tournage. Ce site a permis de tourner des images inédites de Lower Manhattan et du fleuve Hudson.

Un quatrième thriller psychologique

Le réalisateur James Foley avait déjà abordé des thèmes semblables dans ses précédents thrillers psychologiques, Comme un chien enragé (1987), Glengarry (1993) et Fear (1998). Selon lui, dans Dangereuse séduction, les choses vont encore plus loin. " Tout le monde ment ; ce qui varie, c'est la taille du mensonge et ses conséquences. Au cinéma, je trouve fascinant que des personnages puissent agir sans mesurer la portée de leurs actes alors que le public le perçoit parfaitement. En outre, la double vie d'un personnage se prête à une chose dont seul le cinéma est capable : vous pouvez voir et entendre un personnage dire ou faire quelque chose et être ensuite le témoin du fait qu'il pense complètement différemment. "

Une deuxième collaboration

Dangereuse séduction marque la seconde collaboration entre Halle Berry et Bruce Willis. Les deux acteurs se sont rencontrés en 1991 sur le plateau du Dernier samaritain de Tony Scott.

Une actrice investie

Après avoir lu le scenario de Dangereuse séduction, Halle Berry a immédiatement accepté de jouer le rôle de Rowena. Le personnage incarné par l'actrice a différentes identités, et Halle Berry a envisagé chaque scène sous tous les angles pour s'assurer qu'il n'y avait pas de faux raccords ou d'invraisemblances. Pour Elaine Goldsmith-Thomas " Avoir Halle avec nous a été une chance incroyable ! Elle a tout de suite sentie la vulnérabilité du personnage. Elle a apporté de la douceur et de l'honnêteté à la quête de vérité de Rowena. On sent aussi que ce qui est en jeu pour elle, c'est de découvrir ses limites. "

Tout le monde cache quelque chose

Pour Halle Berry, tout comme dans le film, chaque personne a des existences multiples : " Dans une certaine mesure, nous menons tous des existences multiples. Nous sommes des êtres complexes, qui changeons constamment. Nous sommes différent au travail ou à la maison, et ce n'est qu'un exemple... Nous cachons tous quelque chose, même à nos meilleurs amis. Ce film met cela en lumière et pousse les choses à fond, en montrant ce dont nous sommes capables quand nous y sommes forcés. "

Halle Berry joue les femmes torturées

Halle Berry confie : " Le personnage de Rowena m'a tout de suite attirée. Elle ne ressemble pas à ceux que j'ai déjà joués, même si elle partage avec eux un point commun : il semble que j'aime incarner des personnages torturés ! Je ne sais pas ce que cela révèle sur moi, mais j'aime vraiment entrer dans l'esprit de femmes marquées par le sort, malmenées par la vie. Rowena est vulnérable, mais elle est aussi très vivante, et elle découvre son pouvoir petit à petit au fil de l'histoire. C'était extraordinaire à jouer. "

Trois styles pour trois facettes

La chef costumière Renee Ehrlich Kalfus, a créé trois styles différents pour les trois facettes du personnage incarné par Halle Berry : sa personnalité publique, sa personne privée, et sa " couverture " inventée, Katherine, l'intérimaire pour laquelle elle se fait passer afin d'être embauchée chez Hill.

Bruce Willis et la complexité de la nature humaine

Bruce Willis avoue " Je me suis éclaté sur ce film. J'ai rarement des rôles où je peux flirter autant avec une si jolie femme ! Plus sérieusement, ce serait facile de voir tel personnage comme un homme à femmes, tel autre comme un flagorneur, de décerner des étiquettes toutes faites. Mais tout le monde a quelque chose à cacher... On retrouve chez ces personnages la complexité de la nature humaine. "

Trois fins, trois tueurs...

James Foley a filmé trois fins différentes à Dangereuse séduction. Dans chacune, le tueur était différent.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Kursk (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Frères de sang (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Crazy Rich Asians (2018)
Back to Top