Mon AlloCiné
Le Ciel peut attendre
note moyenne
4,1
274 notes dont 46 critiques
35% (16 critiques)
39% (18 critiques)
13% (6 critiques)
13% (6 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Le Ciel peut attendre ?

46 critiques spectateurs

TTNOUGAT

Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 2 413 critiques

5,0
Publiée le 08/12/2013
Le Lubitsch le plus totalement cinématographique, celui qu’il faut voir pour comprendre combien on est loin du théâtre filmé. Tout, absolument tout ce qui est montré passe par l’œil du metteur en scène, il utilise la magie du septième art pour nous émouvoir, nous éblouir et rendre ce film délicieux. La retenu et la pudeur demandent certes un petit effort pour tout imaginer de ce qui est suggéré mais la récompense est au bout. Certes, la part de Gene Tiernay est considérable avec toute l’émotion qu’elle dégage. Dans le ciel peut attendre, son talent y est aussi éclatant que sa beauté, il n’est pas étonnant de constater la place qu’elle occupe dans le cœur des cinéphiles. Ce film est si parfait que je n’ai qu’une crainte, c’est qu’il échappe à l’attention des cinéastes du 22 ième siècle car c’est une comédie reposant sur les mœurs d’un temps passé. Les rapports entre les hommes et les femmes ont tant changé pour des raisons bien établies qu’il sera difficilement admis qu’un ‘’ange féminin’’ comme Martha ait pu exister. Accepter à ce point les frasques de son époux par intelligence et amour demande un contexte historique qui soit expliqué et cru. Sans crédibilité, toute émotion n’est qu’artifice. 6 étoiles.
zinjero

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 174 critiques

2,0
Publiée le 09/12/2011
Un Lubitsch très décevant qui nous conte une histoire désuète. On s'ennuie de suivre la vie médiocre du personnage principal qui ne suscite aucune empathie.
ER9395

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 337 critiques

5,0
Publiée le 30/07/2012
Encore un Lubitsch grandiose , cet homme qui regarde sa vie avec nostalgie et tendresse nous touche au coeur , une distribution parfaite ( mention spéciale à Gene Tierney ) .
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 609 critiques

5,0
Publiée le 26/03/2009
Un chef d'oeuvre d'humour, d'émotion et de fraîcheur comme seule Ernst Lubitsch savait les faire. On ne peut qu'être touché par l'interprétation tout en nuances d'un Don Ameche remarquable, et qui trouve certainement ici son plus grand rôle, l'immense beauté de la magnifique et inoubliable Gene Tierney et par l'humour pince-sans-rire du toujours excellent Charles Coburn. Le tout dans une spendide photographie en Technicolor et sans oublier que le scénario est passionnant de bout en bout. Inutile d'ajouter que lors de la vision du film, je n'ai absolument pas vu le temps passer. En bref, ce film fait parti des très nombreux classiques intemporels de la filmographie du grand Ernst Lubitsch.
Frédéric P

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 143 critiques

4,5
Publiée le 21/03/2018
Comédie américaine de 1943, en couleur, il s’agit de l’avant-dernier film de Lubitsch. Emprunt d’une grande finesse, cette œuvre interroge sur le sens de la vie en gardant sans cesse une légèreté et un sens des dialogues. Il y a un travail sur les couleurs. Dès la première scène, et la descente de l’escalier menant à l’entrée de l’Enfer qui ressemble plus à une bibliothèque où des registres dont soigneusement rangés, on est pris par l’humour avec un Lucifer raffiné et massif. La prestation de la très belle Gene Tierney dans divers rôles au sein de multiples flash-backs est à souligner.
Jrk N

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 159 critiques

5,0
Publiée le 01/02/2018
Couplé avec le terrible Double Indemnity (Wilder 1944), l'excellent cinéma Le Champo à Paris présente très justement en janvier 2018 un film qui est l'inverse : ce chef d'oeuvre baroque, léger, peu moral, un peu précieux par sa mise en scène souvent elliptique signeé Lubitsch (son testament en 1943), avec l'ineffable Gene Tierney (Martha de 20 à 60 ans) au sommet de sa beauté et de son jeu retenu, mais fragile et nerveux. "Vous avez menti, trahi, fait du mal : mais cela n'est pas grave car vous avez aimé", tel est le jugement du Diable qui renvoie au purgatoire le mari de Martha : on fait pire comme arrêt luciférien et on est loin du jansénisme farouche de Wilder-McCain et de Hollywood du film noir.
Eselce

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 3 984 critiques

2,0
Publiée le 31/03/2017
En dehors de la charmante Gene Tierney, il n'y a pas grand-chose à voir dans la vie de Henry Van Cleve. Un film ennuyeux à souhait qui démarrait pourtant bien. Un homme qui se présente aux portes de l'Enfer et doit expliquer son plus grave méfait. Finalement, on oublie vite où veut nous mener l'histoire du bonhomme.
ElAurens

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 585 critiques

2,0
Publiée le 05/05/2011
Connaissant sa réputation et après avoir vu la première scène, la meilleure du film pour moi, j'espérais voir une grande comédie, j'ai été très déçu. Je trouve que c'est un film bien surestimé. Ce qui m'a le plus déplu c'est le côté désuet du film, je trouve qu'il a vraiment mal vieilli et ça ne va pas aller en s'arrangeant. L'histoire n'est pas inintéressante, mais ne m'a pas captivé, ne m'a pas ému et surtout ne m'a pas fait rire, bref je trouve que c'est un Lubitsch très moyen.
gimliamideselfes

Suivre son activité 841 abonnés Lire ses 3 669 critiques

5,0
Publiée le 03/01/2011
Lubitsch dans ce film plus triste que ses autres films que j'ai pu voir, parviens à créer un climat doux et mélancolique (sans passer par une sorte de spleen artificiel comme ça se fait un peu trop dans les comédies de nos jours), n'accablant pas le spectateur ni de bons sentiments, ni de méchanceté, ce film parvient à faire rire dans une scène et dans la scène suivante émouvoir sans trop forcer. On dirait une nature morte, c'est beau, mais les signes du temps qui passe sont là, et au final on va mourir. Et c'est ce mélange parfait que parvient à faire Lubitsch, arriver à doser le côté plus dramatique du film pour qu'on n'assiste pas à un mélodrame. C'est une ôde à la vie. Et c'est une belle vie que l'on voit durant ce film, une vie qui nous fait rire, avec ses personnages hauts en couleurs et superbement bien écrit et qui sont tellement vrais, la femme aimante, le grand père délirant, la mère, les beaux parents, les domestiques, tout ce petit monde s'anime devant nous pour nous offrir un très beau moment de plaisir.
ferrero

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 137 critiques

2,5
Publiée le 13/04/2004
Ce film réalisé en 1943 par Ernst Lubitsch est un bon film mais je le trouve surestimé tout de même. Cette histoire plutot intéressante et souvent originale s'avère sympathique à regarder. Le film aborde le thème de l'amour mais quel amour : celui d'un homme à la vie dissolue qui ne peut s'empêcher de séduire les femmes alors qu'il s'est marié avec une femme magnifique qui l'aime tant. Cette histoire racontée sincèrement par Lubitsch est souvent drôle mais émouvante également. L'interprétation de Don Ameche (impeccable de sobriété) joue un rôle important dans la réussite de ce film. Une oeuvre raffinée, touchante mais ayant tout de même un goût de déjà vu. Le technicolor est radieux et magnifique. Le personnage qu'interprète Gene Tierney est décevant car la défiance qu'elle a envers Van Cleve (Don Ameche ) n'est pas toujours crédible, quitte à ennuyer le spectateur. Un film pourtant ambitieux comportant des qualités souvent indéniables... On reste tout de même sur sa faim à cause notamment de Gene Tierney (très surestimée cette actrice). Henry Van Ceve est caractérisé comme un personnage séduisant mais incapable d'aimer qu'une seule femme : mais est-ce pour cela que c'est un mauvais homme ? Ca je ne crois pas !
Romain Z

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 145 critiques

3,5
Publiée le 12/01/2016
Un poil déçu par cette nouvelle vision (en famille cette fois). De l'élégance,de la fluidité ,et... mon actrice fétiche . Manque de la Folie,du Mauvais Esprit. Mais Lubitsch n'est pas Hawks...
landofshit0

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 741 critiques

3,5
Publiée le 09/10/2014
Certes c'est bien fait,mais ça ne touche à aucun instant. Tout est fait de façon calculé, il y a trop d'intentions dépourvues de naturel et de simplicité pour faire fonctionner cette comédie. Une comédie d’humeur plus que d'humour,c'est sympathique mais ça ne dépasse rarement ce stade. Sauf dans les trente dernière minutes, qui réussissent à être plus touchantes et même drôle pendant une courte scène . Le cinéma d'Ernst Lubitsch m'est totalement hermétique.
tomPSGcinema

Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 2 990 critiques

4,5
Publiée le 27/01/2009
LE CIEL PEUT ATTENDRE est un long métrage qui nous rend heureux à chaque vision. L'histoire raconte la vie du richissime Henry Van Cleeve, mort à l'âge de 70 ans, il se rend alors aux portes de l'Enfer où le reçoit le gardien des lieux. Convaincu de mériter la damnation éternelle, Henry revient alors sur tout son passé et surtout sur les femmes de sa vie. Le long métrage est réellement une réussite à tous les niveaux. La mise en scène de Ernst Lubitsch est d'une subtilité et d'une délicatesse qui font de ce film, et en quelque sorte, un véritable testament. Concernant les comédiens ils sont tous fabuleux. Pour commencer nous avons Gene Tierney , qui se trouve être absolument divine et qui nous démontrait à 23 ans qu'elle avait déjà un réel talent de comédienne. Ensuite nous avons Don Ameche qui interprète ici le rôle de Henry Van Cleeve et il trouve là, à mon sens, le meilleur rôle de sa carrière. Nous avons également l'excellent Charles Coburn qui joue le rôle du grand père avec un naturel et une passion sans borne. A noter que tous ces interprètations sont magnifiquement accompagnés par des dialogues savoureux et qui se révèlent être vraiment drôle. Ce long métrage est en tout cas un réel chef d'oeuvre et quand on voit les décors somptueux de Thomas Little, les costumes magnifiques de René Hubert ou encore la magnifique photographie en technicolor de Edward Cronjager, on se dit vraiment que l'on visionne l'un des plus grands films américains des années 40. Je tiens également à mettre en avant la magnifique partition du compositeur Alfred Newman qui nous délivre une musique vraiment très réussis. Il s’agit donc d’un film qui se doit d'être vu par tous les passionnés de cinéma, car c’est l’une des plus belles comédie romantique que le 7ème art ait pu nous offrir à ce jour.
Cyril J.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 615 critiques

4,0
Publiée le 16/10/2018
Un digne et élégant vieillard se présente de lui-même en enfer après une vie bien remplie, mais le portier lui refuse son admission avant d’avoir étudié son « dossier ». La vie de notre héros se retrouve dès lors étalée et même confessée par épisodes rétrospectifs correspondant chacun à une époque différente, montrés chacun lors d’un de ses anniversaires. Enfant, adolescent, jeune homme, trentenaire, quinquagénaire, gérontin et vieillard, on suit l’évolution d’un bourgeois séducteur, d’une mauvaise foi chronique, trompeur, cabotin, coureur de jupons invétéré, lascif, dont les afflictions et scandales qu’il a causés se sont toujours battus en duel avec son bonheur communicatif de vivre, son hédonisme révélateur, son amour des femmes et celui paradoxal et sincère envers son épouse, le feu de l’instant présent, et les joies qu’il a pu répandre. Cette romance d’aventureS de 1943 est un spectacle quasi-théâtral, débordant de bonne humeur, pourvue d’une psychologie sans concession pour les charmeurs complexés qui s’ignorent. Il respecte évidement la délicatesse prude de son époque en misant sur l’élégance sémantique, la discrétion des actes perpétuellement suggérés, dans une ambiance où la bienveillance machiste, de mise à l’époque, parait bien sûr un peu ringarde aujourd’hui. Jolie performance aussi pour les grimages d’il y a 75 ans qui affichent Don Ameche sous cinq âges différents. La poésie épicurienne et les préceptes vertueux restent entiers, à mesure de l’éveil lucide et progressif de notre irrécupérable Casanova, qui exultera ses pulsions jusqu’à son cadeau final.
Newstrum

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 250 critiques

4,5
Publiée le 02/07/2018
Plaidoyer pro domo en faveur d'une manière de vivre contre les convenances, Le Ciel peut attendre est un des films les plus mélancoliques de Lubitsch. Henry rappelle plusieurs personnages de ses films et Lubitsch lui-même, qui l'oppose au conformisme du cousin Henry, conformisme que Lubitsch a toujours eu en horreur. Pour autant, Lubitsch n'épargne pas son personnage dont il ne cache pas la duplicité et l'égocentrisme. Etincelant d'intelligence. Voir ma critique complète sur mon blog : newstrum.wordpress.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top