Mon AlloCiné
    House of the Long Shadows
    note moyenne
    3,1
    12 notes dont 3 critiques
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    33% (1 critique)
    33% (1 critique)
    33% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur House of the Long Shadows ?

    3 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    1,0
    Publiée le 19 octobre 2016
    Ce film semble diviser les critiques en règle générale. Il y a ceux qui l’apprécie mais le trouve rarement génial, et ceux qui le trouve mauvais ! Je suis de ceux-là, car, soyons franc, la seule chose dont ce film puisse s’enorgueillir, et je me demande même comment il fait, c’est d’avoir réussi à réunir quatre stars du cinéma et plus spécialement du cinéma d’épouvante ! Pour le reste c’est vide ! Visuellement le métrage est à des années lumières de son attractive jaquette ! Décors médiocres souvent illisibles à cause d’une photographie trop sombre (et qui semble servir assez souvent de cache misère), manque d’horreur total (il n’y a au mieux qu’une scène à peu près sanglante), mise en scène anémique (le réalisateur est totalement perdu ici, se contentant de se trimballer dans les couloirs avec sa caméra sans jamais faire le moindre effort de réalisation), musique inutile et sans intérêt (pour ceux qui connaisse ça rappelle les musique d’ambiance de la série Arabesque). En fait je rejoins certains avis ce film ressemble plus à un téléfilm voire à un épisode de série télé des années 80. Forcément le décalage entre ce visuel assez moche et le prestige du casting surprend et détonne, même si on se rend compte que Golan-Globus est derrière cette production ! Des acteurs de prestige certes, mais pas vraiment plus folichon que cela ! Carradine tire son épingle du jeu avec Lee, Cushing et Price m’ont paru un peu en retrait, mais dans l’ensemble on voit bien que les stars sont là pour le générique, pas tellement pour le film si l’on en croit des personnages assez vides et des apparitions aléatoires. Pour en donner pour son argent au spectateur il aurait au moins fallu qu’un des acteurs prestigieux s’empare du rôle principal, lequel revient à un Desi Arnaz médiocre ! Bon, il fait des efforts, mais il est littéralement écrasé par les autres acteurs et son personnage n’a pas grande saveur. Eventuellement ça aurait pu le faire avec un jeune acteur prometteur, mais là non, ce n’était pas possible ! Le scénario pourrait alors sauver la mise. Et bien non ! Le rythme est soporifique ! Pas d’action, une bonne heure avant que ça n’esquisse vaguement une mise en route, le métrage est une accumulation de dialogues comme malheureusement on pouvait le craindre d’un film au casting pléthorique et au budget ric-rac. Ce n’est pas vraiment rigolo non plus, avec un manque de comique de situation terrible notamment ! Il y avait vraiment de quoi s’amuser à parodier les films de la Hammer, ne serait-ce que sur le plan du climax, mais non, rien de tout cela ! C’est l’ennuie de scènes en scènes que des pseudo-rebondissements ne parviendront pas à dissiper. House of the Long Shadows c’est donc un film à voir uniquement pour ses acteurs, rien de plus ! Une curiosité qui vaut pour son quatuor de prestige, et c’est d’autant plus terrible de constater que le résultat frôle à ce point l’indigence avec de tels noms ! C’est presque une honte. 1.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 072 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2014
    Un écrivain parie à son éditeur qu'il peut écrire un bon roman d'horreur en 24 heures, sous réserve de passer une nuit dans un vieux manoir. C'est alors qu'une galerie de personnages étranges débarque. "House of the Long Shadows" est une série B produite par la Cannon, et l'on y retrouve les faiblesses habituelles de leurs films. La réalisation, très molle, tient du téléfilm, les décors sont anecdotiques, et le duo d'acteurs principaux n'est pas très bon. Par ailleurs, le mélange d'horreur et de parodie n'est pas très bien géré. Cependant, le film est resté relativement célèbre, car on y retrouve quatre vétérans légendaires du cinéma d'horreur anglo-saxon : Peter Cushing, Christopher Lee, Vincent Price, et John Carradine (ce fut d'ailleurs la dernière apparition conjointe de Lee et Cushing dans un même film). Outre leur charisme, leur jeu relève considérablement la sauce, et demeure pratiquement la seule raison de découvrir le film.
    Henri M
    Henri M

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 63 critiques

    3,0
    Publiée le 15 août 2016
    Kenneth Magee est un jeune écrivain un peu play-boy sur les bords. Il fait un pari avec son éditeur : écrire un livre aussi bon que Les Hauts de Hurlevent en vingt-quatre heures. L'éditeur accepte et l'envoie dans un vieux manoir gallois, censé être inoccupé, pour qu'il y puise son inspiration. Sur place, il y rencontre Mary Norton, la secrétaire de l'éditeur (et en pince pour elle immédiatement). Il découvre bien vite que le manoir est en fait toujours habité par un certain Lord Grisbane et sa fille ... D'autres membres de cette étrange famille arrivent au manoir au fil de la soirée, qui sera loin d'être de tout repos pour Kenneth, car une sombre histoire de meurtre revient hanter ces lieux ... Un film qui peut être considéré comme l'un des tout derniers souffles de l'épouvante gothique anglo-américaine, une relique en plein milieu des années 80. La "Dream Team" des plus illustres vétérans du genre a été réunie pour l'occasion, j'ai nommé Vincent Price, Peter Cushing, Christopher Lee et John Carradine (à ma grande honte je le connais très mal, c'est le père de David de "Kung Fu" et "Kill Bill"), rien de moins! Ce sera la seule et unique fois qu'ils apparaîtront à l'écran en même temps, ils seront presque tous décédés dix ans plus tard. Desi Arnaz Jr, l'acteur principal, se fait voler chacune des scènes où il les côtoie, il n'y a absolument rien d'étonnant à cela ... Son look typique des années 80, son jeu et son charisme dignes des Feux de l'amour n'arrangent rien il est vrai (pour l'anecdote complètement inutile, il s'agit de l'acteur qui pensait, à tort, être le père de Sean Astin, aka Mickey le goonie ou Sam Gamegie le hobbit). Le film paraît assez fauché de manière générale, il n'a pas de très grandes qualités cinématographiques en-dehors de son casting de légende. C'est tout sauf le film d'épouvante ultime, mais on pourra néanmoins saluer la très bonne idée d'avoir fait se rencontrer ces acteurs de légende, même si au fond ils auraient mérité bien mieux que cela en guise d'adieu au genre ...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top