Notez des films
Mon AlloCiné
    La Malédiction
    note moyenne
    3,4
    1013 notes dont 128 critiques
    répartition des 128 critiques par note
    26 critiques
    42 critiques
    36 critiques
    16 critiques
    7 critiques
    1 critique
    Votre avis sur La Malédiction ?

    128 critiques spectateurs

    Don Keyser
    Don Keyser

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 472 critiques

    2,5
    Publiée le 18 octobre 2012
    Doté d'un scénario assez réussi, "La Malédiction" n'est néanmoins pas totalement convainquante. D'une part, la réalisation n'est pas à la hauteur par une mise en scène pas assez prenante. D'autre part, certains des acteurs ne jouent pas correctement leur rôle. Ainsi, le film est divertissant mais sans plus car pas assez captivant.
    Raptor Bonaparte
    Raptor Bonaparte

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 215 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mars 2014
    Un premier opus bien construit. Richard Donner est un réalisateur assez connut pour avoir travaillé avec bon nombre de stars hollywoodienne (Mel Gibson, Bruce Willis, Sylvester Stallone ou encore Antonio Banderas). Ses œuvres les plus connues restent la quadrilogie L'arme Fatale, mais ça ne s’arrête pas là. Comme il faut bien des débuts à tout, La Malédiction et l'un des premiers films qui l'a fait sortir de l'ombre afin de révéler ses qualités. Premier opus d'une pentalogie comprenant un remake, ce film marque la naissance d'un nouveau monstre du cinéma, son nom est Damien. Ce premier film conte l'histoire de Damien un enfant apparemment normal, mais qui se révèle être l'antéchrist. Ici, on y découvre un Damien enfant, inconscient de ses pouvoirs et de leurs mauvais agissements sur son entourage. Il est plus spectateur des effets dévastateurs de ses pouvoirs que véritable être conscient. L'histoire est alors peu centrée sur lui, car Damien fait pas grand chose dans cet opus. C'est fort dommage car on se retrouve à suivre une intrigue centrée plus sur son père et sa mère, plutôt que Damien. Hormis ce détail, le film nous fait voyager un peu partout dans le monde (New-York, Italie, Angleterre, pays-arabes ...) Le scénario propose un voyage au spectateur, explique les moindre faits et gestes de Damien ainsi que son but, en oubliant cependant d'ajouter quelques petits instants frissons afin de pimenter le tout. L'ambiance religieuse est omniprésente, mais pas l'ambiance démoniaque auquel je m'attendais. Les acteurs sont tous bien choisis. je pense surtout au trio du film, Gregory Peck, Lee Remick et Harvey Stephens. Tous jouent très bien leurs rôles sans sur-jouer leurs personnages respectifs, même si leurs VF ne sont pas très crédibles. Gros point fort de cet opus, les musiques procurent des sensations diverses. On a peur, on se sent étouffé par Damien et ses sbires, les chants grégoriens sont bien cherchés et originaux. Tout comme les nombreuses morts orchestrées inconsciemment par Damien. Le thème principal du film (disponible ici) est à vous glacer le sang de frisson, sauf qu'on ne l'entend qu'au début et à la fin du film, donc niveau ambiance c'est raté ! ______________________________________________________________ Note : 14,5 / 20 En clair, un premier opus sympathique, mais qui n'apporte pas cette ambiance démoniaque à laquelle on s'attend. Total, on y suit les mésaventures des parents de Damien, sans vraiment avoir une intrigue centrée sur lui, dommage. Sinon, le film tient bien la route, les meurtres sont originaux, les thèmes musicaux sont bien cherchés, tout comme le thème de l'antéchrist qui est bien mis en scène, et qui comporte une fin qui reste l'un des meilleurs moment du film.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    5,0
    Publiée le 2 août 2008
    J'ai adoré ce film, le côté horreur psychologique joue à fond ici, et c'est bien ce qui montre sa qualité. Rien n'est absolument irréel, le manque d'effets spéciaux pour l'époque est rattrapé par l'histoire et Gregory Peck joue magnifiquement bien. La musique colle bien, la peur monte crescendo de même que la violence des meurtres, la réalisation n'est pas trop brouillonne et ne fait pas tout dans le noir le complet... Que du bon. Certes tout cela a un peu vieilli mais ça donne du cachet au film. La preuve est que la reprise en 2006 copie trait pour trait cet opus, sans rien enlever ou rajouter, ça reste contemporain faut croire.
    nolemma
    nolemma

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 107 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2010
    Passé. Ce film d'horreur a vieilli. Les ficelles qui faisaient peur ont cessé. L'exorciste est autrement plus dérangeant et surprenant .Grégory PECK et Lee REMICK font désormais partie de l'histoire du cinéma . Les 3 personnages qui font frissonner sont l'enfant , le prêtre et la gouvernante A voir.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    5,0
    Publiée le 28 avril 2013
    La Malédiction : Un film que je qualifierai de classique de genre thriller/épouvante-horreur et même un excellent thriller de grand qualité. Vraiment, ce film a tout les ingrédients nécessaires d’un bon vieux thriller d’horrifique. De plus, ce film a pas prit une ride car il date quand même de 1976 et je dis classique du genre car il a du en inspiré plus d’un. Et vraiment, on a le droit à un excellent thriller grâce a une histoire vraiment prenant et très bien foutu. Une histoire de malédiction autour du chiffre 666, ou un enfant serait la bête du diable, et il y a de quoi s’inquiété car il y a plusieurs meurtre autour de lui : serait-t-il antéchrist ? Et cette une pauvre famille qui va subir ça, une famille qui a recueillie l’enfant né le 6 juillet (6) juste après que leur fil n’est le même jour soit mort. Donc voila, ce film installe un climat assez froid et morbide avec une ambiance sombre et glaçant qui fait froid dans le dos. Et aussi une ambiance assez mystérieuse autour de ça, des événements, de la religion (apocalypse, le diable, 666…) et de cette enfant. Vraiment, on est captivé et prit par cette ambiance du début jusqu'à la fin. Avec pas mal de moment de tension et de suspense et de ce coté la, c’est vraiment réussit, surtout vers le dernier quart du film ou la tension est au plus haut. Donc voila, scénario, univers et ambiance maitrisé de bout en bout, avec des personnages bien travaillés et une tension qui monte crescendo. Ensuite, la réalisation est vraiment de qualité et la mise en scène y est soignée, a l’époque, il avait le sens de la réalisation. De plus, les acteurs sont tous très convaincants dans leur rôle, même le petit joue très bien son rôle car il est assez flippant. Et pour finir, les musiques sont bien choisit car elle participe a l’ambiance. Voila, un thriller d’angoisse vraiment de qualité et donc, je ne peux que vous conseille ce classique du genre.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 4 367 critiques

    3,0
    Publiée le 30 octobre 2012
    Richard Donner et le domaine de l'épouvante-horreur c'est rare, alors tacher de ne pas ne pas rater La Malédiction. Bon, l'ensemble à quelque peu vieilli mais la musique de Jerry Goldsmith continu de porter le film et grâce aussi à la présence de Gregory Peck. Cette histoire d'un gamin nommé Damien, qui n'est autre que l'antéchrist (fils de Satan), vous tiendra jusqu'au bout, bonne atmosphère pour un final prenant et rageant. Après cela, il vous reste plus qu'à voir les deux autres volets pour en connaitre le dénouement, même s'ils sont inférieurs.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 22 septembre 2014
    C'était la grosse époque pour le genre de quoi prétendre à un succès commercial juteux, malgré tout on reste un peu étonné de retrouver Grégrory Peck dans le casting. Partant sur ces bases solides avec en bonus la présence de David Warner toujours bon dans ce genre de rôle le film se maintient dans la moyenne mais il manque de suspense, tout est téléphoné d'outre-tombe et il n'y a pas vraiment de rythme.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1576 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juillet 2010
    Bien plus qu'un catalogue de catastrophes possibles, "The Omen" fait surtout très peur, l'histoire ètant règulièrement ponctuèe de morts aussi infernales qu'attendues! Le couple Gregory Peck-Lee Remick connait un vèritable cauchemar dans ce classique du fantastique! Richard Donner orchestre les agissements de leur diabolique bambin en culotte courte, semant la terreur avec une fascinante perversitè! Les scènes d'anthologie se succèdent au rythme des morts violentes (la chute artistique d'un corps sur un toit de voiture, la percèe de part en part d'un prête, la dècapitation d'un photographe trop curieux...) tandis que le suspense est exacerbè par la musique de Jerry Goldsmith, rècompensè par un Oscar pour son envoûtante partition! Un vèritable triomphe en 1976, mettant pour la première fois l'antè-Christ lui-même en vedette (Harvey Stephens impressionnant)! Une rèfèrence...
    Davidhem
    Davidhem

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 322 critiques

    5,0
    Publiée le 11 juillet 2007
    Trois ans après l'exorciste, le thème du diable est de nouveau abordé cette fois par Richard Donner, le futur réalisteur de l'arme fatale. Cette fois, le film relate non pas une possession mais de la naissance du diable qui intègre une maison aisée adopté par un ambassadeur qui a perdu son enfant. Le film relate l'histoire de cet enfant diable qui va tout entreprendre pour gravir les plus hautes marches du système en anéantissant ses ennemis. Le scénario est très bien ficelé et distille une angoisse toujours palpable avec des meurtres souvent très spectaculaires. L'intrigue est mise en scène de manière très efficace et ne souffre d'aucun temps mort. Gregory Peck et Lee Remick jouent parfaitement leurs rôles de victimes impuissantes face à l'enfant diable. La musique de Jerry Goldsmith est toujours tonitruante et accompagne à merveille l'ambiance religieuse qui tourne autour de ce film. Richard Donner explore à merveille la psychologie de ses personnages qui passent du bonheur au désespoir et au malheur ce qui donne au film un caractère apocalyptique. Un film qui prolongea la durée de vie du diable et qui sera l'objet de nombreuses suites qui n'atteindront jamais la puissance ni la consistance de ce film devenu culte pour sa bande originale. Un film fantastique sombre, pessimiste et impitoyable!
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 83 critiques

    5,0
    Publiée le 31 janvier 2019
    Rares sont les malédictions à disposer d’une telle empreinte. Empreinte visuelle d’abord, car le film est magnifiquement mis en scène et compose ses plans avec subtilité ; nous passons comme par magie des films sataniques aux œuvres gothiques de la Hammer – la scène dans le cimetière peuplé de chiens démoniaques rappelle Le Chien des Baskerville, adapté par Terence Fisher –, les portraits et miroirs sont partout et pourtant demeurent discrets, de sorte à ne générer que lors de l’ultime sursaut une prise de conscience symbolique : là, dans le reflet, se tient la mort, la souffrance, le destin déjà tracé et annoncé par l’envers. Envers révélé par la chambre noire, la contre-religion, l’Antéchrist. Chaque protagoniste trouve un double avec lequel il finira par fusionner. Empreinte dramatique ensuite, puisque nous voyageons de l’Italie à l’Angleterre, de l’Angleterre à l’Italie ou à Jérusalem dans une même trajectoire qui n’est autre que la quête des origines du Mal. Le mouvement est essentiellement masculin, le père étant ambassadeur – fonction ô combien ironique : il sera l’ambassadeur du Diable sur Terre – et nouveau pilier d’une famille endolorie jusqu’alors par la stérilité. Nous avons sous les yeux le drame de la paternité contemporaine : devenu père trop tard, Robert Thorn peine à interagir avec un fils de substitution qui viendra, tel un Œdipe contemporain, à s’émanciper de ses figures parentales pour s’affirmer pleinement. Car la relation entretenue par le fils avec la mère adoptive sonne particulièrement malsaine – scène avec les babouins, chute depuis le premier étage –, impression renforcée par la diabolique nourrice, sorte de Mary Poppins inversée, sataniste. Empreinte sonore enfin, parce qu’il serait impossible de critiquer l’œuvre sans évoquer la composition musicale de Jerry Goldsmith qui révolutionne pleinement la musique de film d’horreur, insérant dans une orchestration agitée des chœurs grégoriens et maléfiques pour un effet de terreur sourde qui reste en tête après le visionnage. The Omen constitue une divine malédiction, certainement le meilleur film de son réalisateur Richard Donner et l’un des films d’épouvante les plus marquants. Chef-d’œuvre.
    Kuku458882597
    Kuku458882597

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 122 critiques

    5,0
    Publiée le 24 février 2008
    Avant "Les gonnies", Richard Donner avait déjà pondu en 1976 un chef d'oeuvre, mais cette fois, de l'horreur. Le réalisateur s'entoure d'un casting assez honorable, je souligne notamment la présence de David Warner, que l'on a pu remarquer dans "Chiens de paille" ou encore "C'était demain", qui reste à venir, pour ne citer que cela.. "La malédiction" met en scène un homme, Robert Thorn et sa femme Katherine Thorn. Ceux-ci veulent avoir un enfant à tout prix ou du moins Katherine, qui ne supporterait plus d'attendre. Malheureusement, le nouveau né meure, chose qui arrive, chose rare cependant. Mais on apprend qu'une mère vient de donner vit à 6h00 du matin comme Katherine, et qu'elle est également décédée à 6h00 du matin. De plus les médecins affirment que le nouveau né possède une forte ressemblance avec l'ex-enfant des Thorn. A l'issu de tout le monde, Robert décide d'échanger les enfants. Ils le dénommeront Damien, enfant en parfaite santé. 5 ans s'écoule, entre temps, nous apprenons que Robert est devenu Ambassadeur à Londres et comme la famille habitait à Rome, ils sont contraint de se déplacer. Damien a donc 5 ans, toujours en parfaite santé, sans jamais avoir eu une pittoresque maladie tel un rhum ou une toux, chose étrange. Un drame va subvenir le jour de son anniversaire, sa gouvernante se suicide devant ses yeux. Richard Donner nous filme un suicide particulièrment traumatisant d'ailleurs, pour vous laisser le découvrir, je ne dirais pas un mot là-dessus. Mais le gosse ne semble pas si choqué que cela. Un autre jour dans le bureau de Robert, un prêtre affolé fait irruption, le prêtre supplie Robert de se donner au seigneur Jésus Christ, et de chasser le démon de chez lui. Car Damien, qui n'a pas l'air comme ça, n'est autre que le fils de Lucifer. Richard et les acteurs nous impressionent, tant par leur maitrise que par leur réalisme, de plus un bon point pour la musique tonitruante, BRAVO.
    aliasdaminou
    aliasdaminou

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 496 critiques

    2,5
    Publiée le 21 avril 2009
    Film ésotérique, véritable film culte d’épouvante des années 70’s, copié, recopié, bafoué, inspiré, LA MALEDICTION a chamboulé la donne et a invité Satan et christianisme au cinéma d’une manière totalement inédite. Mais qu’en est-il 35ans plus tard ? Le film a vieilli, mais il garde toujours son suspense intact. Remaké en 2006, le film souffre de la comparaison et il faut bien avouer que le dernier film fait plus peur que l’original (malgré toutes les critiques que l’on puisse lui faire en dehors de son suspense). Car les effets spéciaux ont évolué, le spectateur aussi, et LA MALEDICTION (1976) a presque fait son temps. Quoiqu’il en soit, le film est d’une noirceur déconcertante pour l’époque et a su renouveler le genre au cinéma.
    didbail
    didbail

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 351 critiques

    2,5
    Publiée le 9 novembre 2008
    Richard Donner est un réalisateur solide mais sans génie (Superman, Rendez-vous chez Max's, Ladyhawke, l'Arme fatale). Epaulé par un casting de qualité (Gregory Peck, Lee Remick, David Warner), il s'acquitte honnêtement de sa tâche. Toutefois, il faut bien reconnaître que le mystère et l'angoisse ne nous clouent pas sur notre fauteuil. Et si l'on compare à l'Exorciste sorti 3 ans plus tôt sur un thème similaire, La Malédiction parait bien fade.
    SOAbale
    SOAbale

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mai 2013
    La Bande son est le grand point fort a mon avis, inquiétante et bien rythmé, ce qui permet d'être fixé a l'écran. Gregory Peck joue très bien, a la fois rassurant et inquiètent. Très bon film d'épouvante, bien que la fin est un peu tiré par les cheveux.
    Yann Ciné Gay
    Yann Ciné Gay

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 40 critiques

    2,5
    Publiée le 25 mars 2007
    Le film a un peu vieilli et pour avoir vu en premier 666 the Omen, j'ai préféré la nouvelle version (même si on retrouve le même scénario)... Le son n'est pas très bon et les personnages font viellots...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top