Mon Allociné
Les Fraises sauvages
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,9 560 notes dont 71 critiques
30% 21 critiques 46% 33 critiques 14% 10 critiques 7% 5 critiques 1% 1 critique 1% 1 critique

71 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
stanley

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 542 critiques

4,0Très bien • Publiée le 30/08/2010

Les fraises sauvages n'est peut être pas le chef d'oeuvre de Bergman (le film a peut être quelques scènes datées et académiques) mais il reste un grand et beau film émouvant. D'une facture très classique, un schéma narratif qui a le vecteur de beaucoup de films, Les fraises sauvages raconte la trajectoire initiatique qui doit amener le professeur Borg a se préparer à une mort prochaine par l'acceptation d'un style de vie égoîste dont le manque d'écoute envers ses relations lui reviennent à l'esprit par des rêves récurrents et morbides et la résurgence de ses souvenirs d'enfance et de jeune homme. Ingmar Bergman filme Les fraises sauvages à l'aide d'une très belle photographie qui donne à la nature un bel aspect buccolique. Le noir et blanc est très soiigné et la musique discrète à point. Les rêves surréalistes (le mort dans le cercueil d'où suinte un liquide nauséeux, les pendules sans aiguilles), au contenu souvent vu, sont brillament représentés et décryptés selon le modèle freudien. L'humour (voir le rêve où les qualités professionnelles sont remises en cause), les rapports de vieux couple entre le professeur et sa servante ou les personnages qui remplissent la voiture est loin d'être absent. Déjà, Bergman montre ici ses obessions (les personnages décrits sans complaisance, les rapports au sein du couple et dans la famille) d'une façon très personnelle. Il faut saluer les interprétations inoubliables de Victor Sjostrom, Bibi Andersson, drôle et mignonne et de la bombe Ingrid Thullin tous habitées. La version française est belle et personnelle. Un film charnière.

bellini

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 97 critiques

4,0Très bien • Publiée le 04/07/2010

Le vieux docteur maniaque et débonnaire fait le voyage vers les honneurs avec sa belle fille. Ils ne s'aiment pas. La glaciale I. Thulin face au bon docteur humaniste et tolérant. Les rencontres, les rèves, les retours sur le passé lui révèle ce qu'il est devenu: un homme respectable, au dessus des passions du monde mais qui sent la mort. Car la vie c'est cette belle fille froide qui veut un enfant contre la volonté de son mari. Entre Dieu et la science, entre protestantisme et catholicisme, entre passions violentes et refoulement de tout sentiment , entre la cérémonie mortuaire des honneurs et la réconciliation familiale, le vieil égoïste , au seuil de la mort, fait le choix de la vie.

WonderfulLife

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 308 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 14/06/2010

Le film retrace un voyage nostalgique d'un veillard, un professeur en médecine très respecté dans le milieu mais empris d'une terrible solitude dans la vie personnelle. Il est tourmenté par des mauvais rêves qui ne sont simplement qu'une réalité qu'il n'a jamais voulu affronté. Le film est vraiment très bien réalisé. Le premier rêve est vraiment marquant tellement l'imaginaire de cet homme est bien mis en scène. Les plans et cadrages sont splendides. C'est un beau film.

ebriere13

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 103 critiques

4,0Très bien • Publiée le 13/06/2010

du Bergman, c'est pas en général très rose, en plus tourné en N&B... Comment un vieux misanthrope maniaque, mal marié jeune, va se dérider le temps d'un voyage en compagnie d'autostoppeurs et de sa bru? La nostalgie va faire son effet, lieu d'enfance, passage chez sa mère, c'est lent, c'est joué nordique, plein de cette violence retenue, mais prête à exploser à tout moment ( les deux autostoppeurs à propos de la religion, ou le fils et sa femme qui lui annonce être enceinte) que l'on retrouve dans Festen. le héros a l'age de Eastwood quand il tournait Gran Torino: l'age de faire le point sur sa vie? A méditer. sans oublier le testament de Houston dans les Gens de Dublin TV1 -juin 10

Tanezir

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 581 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 01/05/2010

Franchement rien à redire, Bergman au sommet de son art, on reconnaît vraiment bien son style que j'aime beaucoup. Victor Sjoström est parfait dans le rôle du vieux monsieur froid qui veut se repentir. Un délice.

mariehelene59

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 39 critiques

4,5Excellent • Publiée le 16/02/2010

Très beau film, entre rêves et souvenirs, réflexion sur la vie à l'approche de la mort. Excellents acteurs

Akamaru

Suivre son activité 451 abonnés Lire ses 4 333 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 16/02/2010

Au crépuscule de sa vie,un vieillard sur le chemin de son jubilé se rémémore ses souvenirs d'enfance et en profite pour faire la paix avec lui-même.Avec "Les Fraises Sauvages",le grand Ingmar Bergman signe un film mélancolique,en phase avec ses interrogations sur la proximité de la mort et sur la réconciliation avec la figure paternelle.Symbolique par bien des aspects,ce voyage se révèle plutôt chaleureux pour l'univers bergmanien.Même les acteurs semblent plus ouverts,mbien que le jeu minimalisme suédois étonne toujours.Victor Sjöström,éminent réalisateur précurseur de Bergman,joue tout en clair/obscur,et l'évolution de son personnage,de l'intransigeance à la lucidité est remarquable.Il passe au révélateur,en constatant les difficultés de couple de sa belle-fille(altière Ingrid Thulin),l'insouciance d'une auto-stoppeuse(naturelle Bibi Andersson),et la froide solitude de sa mère.Bergman mêle harmonieusement songes et réalité,dans une expérience qui risque de nous arriver en fin de vie.Les fameuses fraises sauvages représentent un amour perdu,finalement ayant gâché sa vie affective.Même si je reste un peu hermétique à ce cinéma intériorisé,force est de reconnaître que le film baigne dans un troublant spleen.

chrischambers86

Suivre son activité 992 abonnés Lire ses 9 797 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 21/10/2009

C'est peut-être le chef d'oeuvre d'Ingmar Bergman qui aborde un thème nouveau, celui de la vieillesse dans une oeuvre grave et amère! C'est l'histoire des rêves et des fantasmes d'un mèdecin dèjà âgè, qui se remèmore sa jeunesse, son amour pour sa très vieille mère, à laquelle il va rendre visite! Le rèel et l'imaginaire se côtoient sans cesse tout au long du rècit du voyage que le vieil homme accomplit à travers la Suède, et dans la relation des contacts qu'il peut avoir avec des ètrangers ou des proches! Le rôle du mèdecin est tenu par l'admirable Viktor Sjöström, lui-même un des plus grands rèalisateurs du cinèma psychologique suèdois! La maitrise de Bergman est confandante avec les thèmes constants du cinèaste: le couple, le mariage, le bonheur terrestre, la solitude! Pour cet approche lucide et bienveillante de l'entrèe dans la vieillesse, avec son cortège de regrets et de rècriminations, l'auteur fait une nouvelle fois appel à ses souvenirs d'enfance et signe dans la même occasion un monument du 7ème art...

minimus76

Suivre son activité 12 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 14/09/2009

Certainement le plus beau film d'Ingmar Bergman. Ce vieil homme qui, au fil de ses rêves et de ses souvenirs, découvre peu à peu des choses sur lui-même qu'il ne voulait pas entendre. Même si les scènes de souvenirs sont parfois plus sinistres et dramatiques, le film reste moins "sombre" que ce qu'a pu faire Bergman (Le Septième sceau, La Nuit des forains, avaient un arrière-fond plus gris).

anonyme
Un visiteur
5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 26/07/2009

Ingmar Bergman signe ici l'un de ses films les plus ouvertement nostalgiques. Durant le voyage qui le conduit à une cérémonie couronnant sa carrière de scientifique, Isak Borg se remémore certains passages de sa vie, le plus souvent douloureux, et rencontre diverses personnes qui l'amèneront à réfléchir sur son existence et finalement à se réconcilier avec lui-même. Dans «Les Fraises Sauvages», la première chose qui nous marque est l'interprétation bouleversante d'humanité de Victor Sjöstrom. Tour à tour enjoué ou pathétique, drôle ou pensif, il remplit tout le film de son charisme vieillissant. Bien sûr les autres acteurs, des habitués de Bergman, sont loin d'être en reste. Mais la figure du professeur est particulièrement intéressante, dans sa façon de se remémorer des instants de sa vie, de réagir face aux autres, sa famille comme de parfaits inconnus, d'ouvrir les yeux sur sa condition et de vouloir enfin changer... «Les Fraises Sauvages» est une fois de plus l'occasion pour Ingmar Bergman de réfléchir sur ses inquiétudes face à la mort, la famille et ses responsabilités, la jeunesse, la mémoire, la solitude... Ainsi il utilise à la fois l'introspection et le rêve, le subconscient donc, pour analyser les échecs et les réussites de son héros. Cet anti-héros presque, que tout le monde juge froid et distant, alors qu'il nous apparaît de plus en plus affectueux et bienveillant, transformé par ce voyage "initiatique", lui qui arrive pourtant au terme de son existence. Un long métrage chaleureux et tendre, parfait point de départ pour découvrir l'oeuvre du suédois. Encore un Bergman à ne pas manquer! [4/4]

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse