Notez des films
Mon AlloCiné
    La Dernière tentation du Christ
    note moyenne
    3,2
    1208 notes dont 128 critiques
    répartition des 128 critiques par note
    35 critiques
    25 critiques
    33 critiques
    23 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur La Dernière tentation du Christ ?

    128 critiques spectateurs

    JeffPage
    JeffPage

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 533 critiques

    3,0
    Publiée le 17 septembre 2012
    Avec ce film, Martin Scorsese nous offre une vision différente de la vie de Jésus, le présentant comme un homme lunatique et très humain. Celui-ci est interprété par Willem Dafoe, impressionnant dans ce rôle notamment lors de la scène de la crucifixion. Il est secondé par Harvey Keitel en Judas qui, ici, n'est pas un traître mais un disciple fidèle. Côté réalisation, Scorsese est très visuel dans sa façon de faire et multiplie les plans magnifiques. La musique de Peter Gabriel, mélangeant rythme ancestraux et musique électronique est superbe. Malheureusement, le film est trop long et de nombreuses scènes sont inintéressante. Ce film reste malgré tout intéressant, ne serait ce que pour sa vision de Jésus.
    SpiderBaby
    SpiderBaby

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 617 critiques

    3,0
    Publiée le 20 novembre 2013
    Scorsese fait du Scorsese même en retranscrivant l'époque Biblique. Jesus et Judas ont un accent de mafieux italo-américains qui ne dépareillerait pas dans les Affranchis ou un épisode des Sopranos. Je trouve que ça apporte à un sujet qui trop proche de l'hagiographie, aurait eu vite fait de me rebuter.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 402 critiques

    2,0
    Publiée le 1 janvier 2014
    Un film sur la vie religieuse de Jésus très bien interprété mais aussi lourd par les dialogues. A voir si on ne connaît rien en ce personnage ce qui est assez rare. J'ai eu l'impression de réentendre ce que j'ai déja entendu souvent sur son histoire. Seule la fin aux allures de bon film au montage séquencé pour surprendre le spéctateur est de loin apréciable. A noter donc quelques scènes très fortes et bien réalisées.
    ElBlasio
    ElBlasio

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 294 critiques

    5,0
    Publiée le 22 février 2010
    En proposant une vision toute scorsesienne de Christ (c'est à dire un personnage empli de doutes, de question), Martin nous propose une vision hallucinante des évangiles. Le paradoxe, c'est qu'on est ici très fidèle aux écritures ainsi qu'à la reconstitution de l'époque et pourtant rarement le personnage du Christ nous aura paru aussi... humain. Une baffe !
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 21 janvier 2018
    Les années 1980 sont difficiles pour Scorsese qui peine à séduire le public. « La valse des pantins », critique du show-business avec le duo De Niro/Jerry Lewis, est un échec cuisant. « After hours », Prix de la mise en scène cannoise en 1986, permet à Marty d’être reconsidéré. Une seconde rédemption (après « Raging bull ») qui lui permettra d’enchaîner avec un film plus commercial : « La couleur de l’argent ». Paul Newman glanera ainsi le seul Oscar de sa carrière. 1988 approche et Scorsese de terminer le film que je vais tenter de critiquer : « La Dernière tentation du Christ ». Assurément ma deuxième claque 2018 ! L’argument : Jésus Christ est-il un simple mortel ou prêche-t-il la ‘parole de Dieu’ ? Réalisé avec les moyens du bord (avec un budget en-dessous des autres productions tels « Ben Hur » ou « Les dix commandements » pour comparer), Scorsese s’adapte en embaumant son histoire dans l’Histoire, le plus simplement possible avec des décors réducteurs néanmoins fulgurants, le moins de figurants possibles, un nombre minimum de costumes d’époque pourtant bien réalisés... . Ce qui en ressort ? Un effet ‘historique’ auquel on ne s’attendait pas : un effet ‘vite-fait’ qui nous surprend et nous amène à comprendre/analyser les motivations du personnage principal. De même, les effets spéciaux (lorsque Jésus est dans le Désert, les apparitions des serpents, de Satan, du feu…), kitsch à souhait, renforcent cet aspect ‘soudain’ du métrage, cette force d’envoûtement dans laquelle Scorsese nous plonge de manière totalement impromptue. Cette force d’enchantement est totalement soulignée par les paysages proposés par le regretté chef opérateur allemand Michael Ballhaus (collaborateur scorsesien : « After hours », « Les affranchis », « Gangs of New York ») qui nous offre des vues à couper le souffle, le tout en des couleurs tantôt épiques, tantôt qui se transforment en de noirs desseins (violence, cauchemars, la Croix du Christ, final totalement sombre). L’on suit ainsi Jésus Christ, ses apôtres et proches dans une histoire biblique faite de bric et de broc. Un effet finalement de style qui nous rapproche de la personnalité du Christ, chose voulue par Scorsese. Un manque de moyens certes, mais pour le plus grand bonheur du metteur en scène. Bravo, Scorsese. Le montage en est d’autant plus fluide, plus limpide. Et Thelma Schoonmaker, monteuse scorsesienne (récompensée par le Bafta du meilleur montage pour « Raging bull », Les affranchis », et de l’Oscar pour « Aviator » et « Les infiltrés » : rien que ça !), de répondre présente. Un style à la Scorsese bien défini pour une œuvre envoûtante. Envoûtante, la musique l’est également. Mixée de la plus belle des manières, elle nous laisse sur place, sans voix. Elle permet de nous élever et de nous adresser à Jésus le plus simplement possible. Le compositeur n’est autre que Peter Gabriel. Les voix qui s’élèvent dans le ciel, les flûtes accompagnées de musique africaine, tout cela nous prend au cœur et c’est avec enchantement que l’un des membres fondateurs de Genesis nous emmène vers les cieux. Sublime !, Monsieur Gabriel. De plus, le casting n’est pas en reste et Scorsese en reste digne. Amen. Willem Dafoe (acteur qui passe du cinéma d’auteur au blockbuster : « Platoon », « Sailor et Lula », et vu dernièrement dans « Seven sisters »), incarnant un Jésus Christ convaincant à souhait, forme avec l’exceptionnel Harvey Keitel (qu’on ne présente plus : « La mort en direct », « Reservoir dogs », « Copland »…) dans la peau de Judas un duo d’enfer et d’émotions. A leurs côtés, seuls le regretté David Bowie (la star de « Furyo » au cinéma), charismatique en Ponce Pilate et Tomas Arana (pointure des seconds rôles : « L.A. confidential », « Gladiator », « La mort dans la peau »), un inquiétant Lazare, tirent leur épingle du jeu. On peut néanmoins noter la présence de Verna Bloom, Barbara Hershey, Harry Dean Stanton et Juliette Caton (voir leur filmo respective !) dans des rôles oubliables, pour ma part. C’est dire la part de prestige que s’est offert le réalisateur. Une part de lion non négligeable. Bravo, Monsieur Scorsese. « La dernière tentation du Christ » montre donc un Jésus-Christ tiraillé entre sa vie humaine et sa divinité. Scorsese joue ainsi sur tous les tableaux jusqu’à prendre parti, notamment pour la dernière heure du métrage. Le scénario de Paul Schrader, l’explorateur des tabous (réalisateur de « Blue collar », « La féline »), se basant sur l’œuvre de Nikos Kazantzakis, allant aussi dans ce sens. Ainsi, le duo qui avait travaillé sur « Taxi driver » et « Raging bull » se confronte ici au fondamentalisme primaire. Qui est Dieu, qui est Jésus-Christ, pourquoi vit-on et qui nous a donné vie. Toutes ces questions nous emportent au gré de l’histoire de Jésus-Christ et par-delà toutes les conventions. Marty, qui avait un temps pensé devenir prêtre, embrase ici sa cause perdue. La religion, remise au centre de son cinéma, atteint un paroxysme rarement atteint au cinéma. Divinité, subversion, humanité… tous les thèmes relatifs à la religion nous maintiennent dubitatifs une fois le film terminé. Et maître Scorsese de nous faire réfléchir à notre existence, notre place sur Terre… . Deuxième chef d’œuvre pour un Martin Scorsese au sommet de son art, « The Last Temptation of Christ », film biblique, fait indéniablement partie d’un monument de cinéma. Spectateurs, pendant le visionnage… ‘silence’ ! Interdit aux moins de 15 ans. Notes : Tout d’abord, c’est Barbara Hershey qui a donné le livre de Kazantzakis à Scorsese sur le tournage de « Bertha Boxcar » Ensuite, Universal a accepté de produire « La dernière tentation du Christ » si le réalisateur tournait un film plus commercial pour eux : « Les nerfs à vif » pouvait voir le jour. Pour terminer, considéré comme un sacrilège absolu par les croyants, « La dernière tentation du Christ » a été classé sixième sur les vingt-cinq films les plus controversés de tous les temps.
    WindBug
    WindBug

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 421 critiques

    4,5
    Publiée le 1 juillet 2010
    Brillantissime réinterprétation des Evangiles selon Martin Scorsese. Le Christ est un être de chair qui souffre et s'interroge; un humain bien plus proche de nous finalement.
    Antoine B.
    Antoine B.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2015
    Quelle claque ! Quelle interprétation de Willem Defoe ! L'histoire, on la connait...mais jamais formulée ainsi ! Quelle fin ! C'est de la tuerie ! C'est génial. Tellement bien réalisé, quel génie ce Scorsese ! Quel rythme ! On ne s'ennui pas une seconde ! Moi ça me passionne ! Les 2 heures de début son super, fidèle à la bible, puis un changement apparaît, l'ange gardien vient le chercher... On comprend pas trop ce qui passe, alors on se dit : Mince! Qu'est ce qui passe ?! Ça doit pas se passer comme ça normalement... Mais justement, ça change tout! Au début on est un peu déçu mais la fin, quelle fin ! Les quelques défauts, c'est que Jésus n'a pas ses stigmates aux poignets, mais dans la pomme de ses mains... Les hommes crucifiés à des arbres dont les branches partent en live WTF !? Et Jésus, crucifié les jambes courbées sur le côté ? Non mais allô! Et un peu deg aussi qu'Il ne dise pas la réplique culte : I am the Way, the Truth and the Life, the Alpha and the Omega, the First and the Last, the Begining and the End.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 86 critiques

    3,0
    Publiée le 17 mars 2017
    La dernière tentation du Christ est un film sujet à controverse de la part de Martin Scorsese, qui ne m'as pas complètement satisfait. L'histoire est plutôt intéressante, offrant une lecture alternative aux derniers instants de Jésus que celle de la Bible. D'ailleurs, à ceux qui penseraient que le film est inspiré de la Bible, il est en réalité inspiré du livre portant le même nom écrit par Níkos Kazantzákis, donc ne vous attendez pas à voir une retranscription exacte de la Bible. Le film est déjà beaucoup trop long. Je sais que l'on traite d'une histoire très importante, mais de là à faire 2h45 de film, c'est trop, et il y a des longs moment d'ennui (notamment au milieu). spoiler: En revanche, le final sauve le tout, avec une révélation totalement inattendue. Les acteurs sont très bon. Willem Dafoe est extrêmement juste dans un rôle pourtant très complexe. Harvey Keitel est lui aussi excellent en Judas. C'est intéressant, même s'il vaut mieux éviter de se dire que c'est une version cinématographique du nouveau testament.
    Louis G.
    Louis G.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 95 critiques

    3,0
    Publiée le 6 juin 2014
    Le film a le mérite de ne pas être consensuel et ne pas hésiter à être polémique. Cependant le film est trop long, trop classique et fatigue même s'il est bien réalisé. Pas du grand Scorsese mais une interprétation de Dafoe qui vaut le détour. Même ce Scorsese ressemble à un film de mafieux Italo-américains...
    Tendax_montpel
    Tendax_montpel

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 618 critiques

    0,5
    Publiée le 1 mai 2008
    Le sujet imposerait de la mesure, de la sagesse, mais avec ce film on a droit au contraire. Tout est lourdeur, tout est surfait, tout est longueur : des plans à la musique en passant par les acteurs, qui s'écoutent jouer et ne transmettent pour toute émotion qu'un violent désir de voir arriver la fin, et ce dès la première demi-heure. Ou alors peut-être que je n'ai rien compris, peut-être que ce film est une fine allégorie, qui impose au spectateur terrassé par tant de niaiserie un chemin de croix comparable à celui que Jésus dut parcourir. Je ne pensais pas que Scorsese pouvait faire quelque chose d'aussi mauvais.
    Fayce Zj
    Fayce Zj

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 508 critiques

    2,0
    Publiée le 6 mai 2012
    Jésus nous est montré sous un angle différent, plus humain, plus violent, mais également torturé par le doute et la culpabilité. Au début, Jésus apparaît comme possédé ou malade, mais pourtant ce film conserve la dimension résolument sacrée de son récit. Ce n'est pas vraiment une histoire alternative qui vient donner des explication pour apporter des réponses et permettre de réellement comprendre les enjeux derrière la crucifixion; il ne s'agit donc pas de rendre compréhensible la Bible étant donné que les voies du Seigneur sont toujours sensées être impénétrables... Non, il ne s'agit pas d'une vision plus réaliste sur la vie de Jésus, simplement une vision différente, moins parfaite, moins évidente. Je ne vois pas trop à quel public ce film est réellement destiné, car ceux qui ne sont tout simplement pas croyants verront trop de choses qui leur paraîtront invraisemblables et ceux qui sont croyants à mort trouveront probablement blasphématoire de transformer ainsi la vie de la plus grande superstar de l'humanité. Il est également regrettable que le film ne soit pas plus abouti visuellement, bien que les décors demeurent convaincants, j'ai trouvé certaines manifestations bien décevantes et peu imaginatives. "La Dernière tentation du Christ" est loin d'être un film dépourvu d'émotions, mais il a tendance à sonner un peu creux si l'on cherche à regarder au-delà pour y déceler une vérité quelconque... Et puis il faut compter avec quelques longueurs. C'est un film que je qualifie de supportable.
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2012
    Scorsese porte à l'écran une évocation de la vie du Christ tirée d'un roman des années 50. Willem Dafoe interprète donc Jésus avec beaucoup de force et donne au personnage un aspect très humain. La réalisation est de qualité, comme toujours on pourrait dire avec Scorsese. L'intrigue et le scénario sont de bonne facture ce qui permet de compenser largement certaines longueurs. Un film qui ne laisse pas insensible, c'est le moindre que l'on puisse dire.
    Marlon M.
    Marlon M.

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 150 critiques

    2,5
    Publiée le 25 février 2014
    Si je devais décrire ce film en un mot je dirai : Incompréhensible Une 1ère partie de film interminable dont on ne comprend quasiment rien mais cependant une 2ème partie bien menée qui remet en cause les croyances enseignées de façon beaucoup plus rationnelles et crédibles... Scorseze nous montre a chaque fois qu'il est un surdoué des temps modernes
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 45 critiques

    1,5
    Publiée le 7 juin 2019
    Pas aidé par un matériau source bêtement littéral, Scorsese donne une relecture du Nouveau Testament décevante, notamment à cause d'une esthétique années 80 assez laide et d'une direction d'acteurs largement dénuée de subtilité. Difficile, donc, de sauver quoi que ce soit, si ce n'est quelques belles scènes dans le désert.
    mademoiselllle
    mademoiselllle

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 293 critiques

    3,0
    Publiée le 27 novembre 2011
    bon film au scénario intelligent ,qui détonne avec le reste de la filmographie de scorsese .La dernière tentation , quoi qu'on est pu dire à sa sortie n'a absolument rien de provocateur. Dafoe est très bon.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top