Notez des films
Mon AlloCiné
    La Dernière tentation du Christ
    note moyenne
    3,2
    1207 notes dont 128 critiques
    répartition des 128 critiques par note
    35 critiques
    25 critiques
    33 critiques
    23 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur La Dernière tentation du Christ ?

    128 critiques spectateurs

    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 98 critiques

    3,0
    Publiée le 1 décembre 2019
    La réflexion sur la tension entre aspirations divines et tentations terrestres s'incarne absolument dans la figure de Jésus mais devrait interpeller tout homme au-delà des considérations religieuses. Cependant, malgré la prestation magistrale d'un Willem Dafoe habité et un scénario solide, l'émotion n'affleure jamais, la faute aux diverses longueurs (notamment dans la dernière partie) et au traitement finalement trop intellectuel de la question. Dommage...
    Rebiahi Kev
    Rebiahi Kev

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 25 septembre 2019
    Avec les témoignages et les illuminés avec les croix dans les églises et autres, sacrifié un homme pure qui était un menuisé et qui fabriquait des croix pour la légion romaine, assassiné pour ses bonnes paroles et trahit par son peuple par empereur césar, ils croyaient que jésus laveraient tout leurs péchés, imaginez pour les pédophiles, violeurs et psychopathes, un bon paradis, si sa existent par exemples, : tu débarques au paradis avec des haches dans la main et des tarés du genre, je pense qu'ils devraient se faire voir en enfer pour pensé à celà et de un peu se cultivé car ils l'ont sacrifié par jalousie et s'était un rois comme était alexandre en plus soft, ce sont des psychopathes qu'ils l'ont tué.. Pauvre jésus,il est mort comme dans le film, qu'ils se fassent tous stigmatisé comme patricia arquette bande de dégénéré mental pour aimé Jésus christ sur une croix et sous le sapin avec des cadeaux en plein gueule et joyeux noel..
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 45 critiques

    1,5
    Publiée le 7 juin 2019
    Pas aidé par un matériau source bêtement littéral, Scorsese donne une relecture du Nouveau Testament décevante, notamment à cause d'une esthétique années 80 assez laide et d'une direction d'acteurs largement dénuée de subtilité. Difficile, donc, de sauver quoi que ce soit, si ce n'est quelques belles scènes dans le désert.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juin 2019
    Le très croyant Scorsese montre sa vision de Jesus et le film fit scandale. Scandale car il montre notamment un Judas comme un de ses plus fidèle apôtre mais surtout un Jesus très humain, en proie au doute et qui sur la croix se demande quasiment jusqu’au bout s’il ne ferait pas mieux de vivre une vie classique et de refuser son rôle. Au vue de mes convictions religieuses proche du néant cette vision aurait du m’attirer mais ce film ne l’a pas vraiment fait. Malgré quelques plans iconiques très réussis je dois le reconnaître je me suis plutôt ennuyé en le regardant, son côté subversif me passant comme je le disais complètement par dessus. Sûrement car il est finalement bien trop religieux et faisant preuve de trop de prosélytisme pour moi.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 214 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mai 2019
    Un excellent film de Martin Scorsese sur les dernières heures de Jésus Christ selon la Bible avec William Dafoe brillant dans le rôle du fils de Dieu .
    Mafoipourquoipas
    Mafoipourquoipas

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

    2,0
    Publiée le 20 octobre 2018
    2 étoiles - La Dernière tentation du Christ Film réflexif qui est inabouti. Le scénario est d'un intello chichiteux et Willem Dafoe, avec sa belle permanente blonde, est un Jésus déguisé en illuminé hippie (exception faite des 20 dernières minutes, qui dénotent par rapport au reste du film). De plus, les figurants ne sont pas crédibles et, surtout, il y a une overdose de musique transe. Mon ressenti a balancé entre agacement et intérêt : j'ai trouvé qu'il y avait un travail de l'image plutôt talentueux.
    Cronenbergfansoff
    Cronenbergfansoff

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 16 critiques

    2,0
    Publiée le 4 avril 2018
    C’était trop long pour rien, un film qui a du sens, et qui constitue une forme de transfiguration de La passion du christ de Gibson, mais de manière plus allégée et plus proche de la biographie. Je le déconseille aux moins de 10 ans. 2/5
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 21 janvier 2018
    Les années 1980 sont difficiles pour Scorsese qui peine à séduire le public. « La valse des pantins », critique du show-business avec le duo De Niro/Jerry Lewis, est un échec cuisant. « After hours », Prix de la mise en scène cannoise en 1986, permet à Marty d’être reconsidéré. Une seconde rédemption (après « Raging bull ») qui lui permettra d’enchaîner avec un film plus commercial : « La couleur de l’argent ». Paul Newman glanera ainsi le seul Oscar de sa carrière. 1988 approche et Scorsese de terminer le film que je vais tenter de critiquer : « La Dernière tentation du Christ ». Assurément ma deuxième claque 2018 ! L’argument : Jésus Christ est-il un simple mortel ou prêche-t-il la ‘parole de Dieu’ ? Réalisé avec les moyens du bord (avec un budget en-dessous des autres productions tels « Ben Hur » ou « Les dix commandements » pour comparer), Scorsese s’adapte en embaumant son histoire dans l’Histoire, le plus simplement possible avec des décors réducteurs néanmoins fulgurants, le moins de figurants possibles, un nombre minimum de costumes d’époque pourtant bien réalisés... . Ce qui en ressort ? Un effet ‘historique’ auquel on ne s’attendait pas : un effet ‘vite-fait’ qui nous surprend et nous amène à comprendre/analyser les motivations du personnage principal. De même, les effets spéciaux (lorsque Jésus est dans le Désert, les apparitions des serpents, de Satan, du feu…), kitsch à souhait, renforcent cet aspect ‘soudain’ du métrage, cette force d’envoûtement dans laquelle Scorsese nous plonge de manière totalement impromptue. Cette force d’enchantement est totalement soulignée par les paysages proposés par le regretté chef opérateur allemand Michael Ballhaus (collaborateur scorsesien : « After hours », « Les affranchis », « Gangs of New York ») qui nous offre des vues à couper le souffle, le tout en des couleurs tantôt épiques, tantôt qui se transforment en de noirs desseins (violence, cauchemars, la Croix du Christ, final totalement sombre). L’on suit ainsi Jésus Christ, ses apôtres et proches dans une histoire biblique faite de bric et de broc. Un effet finalement de style qui nous rapproche de la personnalité du Christ, chose voulue par Scorsese. Un manque de moyens certes, mais pour le plus grand bonheur du metteur en scène. Bravo, Scorsese. Le montage en est d’autant plus fluide, plus limpide. Et Thelma Schoonmaker, monteuse scorsesienne (récompensée par le Bafta du meilleur montage pour « Raging bull », Les affranchis », et de l’Oscar pour « Aviator » et « Les infiltrés » : rien que ça !), de répondre présente. Un style à la Scorsese bien défini pour une œuvre envoûtante. Envoûtante, la musique l’est également. Mixée de la plus belle des manières, elle nous laisse sur place, sans voix. Elle permet de nous élever et de nous adresser à Jésus le plus simplement possible. Le compositeur n’est autre que Peter Gabriel. Les voix qui s’élèvent dans le ciel, les flûtes accompagnées de musique africaine, tout cela nous prend au cœur et c’est avec enchantement que l’un des membres fondateurs de Genesis nous emmène vers les cieux. Sublime !, Monsieur Gabriel. De plus, le casting n’est pas en reste et Scorsese en reste digne. Amen. Willem Dafoe (acteur qui passe du cinéma d’auteur au blockbuster : « Platoon », « Sailor et Lula », et vu dernièrement dans « Seven sisters »), incarnant un Jésus Christ convaincant à souhait, forme avec l’exceptionnel Harvey Keitel (qu’on ne présente plus : « La mort en direct », « Reservoir dogs », « Copland »…) dans la peau de Judas un duo d’enfer et d’émotions. A leurs côtés, seuls le regretté David Bowie (la star de « Furyo » au cinéma), charismatique en Ponce Pilate et Tomas Arana (pointure des seconds rôles : « L.A. confidential », « Gladiator », « La mort dans la peau »), un inquiétant Lazare, tirent leur épingle du jeu. On peut néanmoins noter la présence de Verna Bloom, Barbara Hershey, Harry Dean Stanton et Juliette Caton (voir leur filmo respective !) dans des rôles oubliables, pour ma part. C’est dire la part de prestige que s’est offert le réalisateur. Une part de lion non négligeable. Bravo, Monsieur Scorsese. « La dernière tentation du Christ » montre donc un Jésus-Christ tiraillé entre sa vie humaine et sa divinité. Scorsese joue ainsi sur tous les tableaux jusqu’à prendre parti, notamment pour la dernière heure du métrage. Le scénario de Paul Schrader, l’explorateur des tabous (réalisateur de « Blue collar », « La féline »), se basant sur l’œuvre de Nikos Kazantzakis, allant aussi dans ce sens. Ainsi, le duo qui avait travaillé sur « Taxi driver » et « Raging bull » se confronte ici au fondamentalisme primaire. Qui est Dieu, qui est Jésus-Christ, pourquoi vit-on et qui nous a donné vie. Toutes ces questions nous emportent au gré de l’histoire de Jésus-Christ et par-delà toutes les conventions. Marty, qui avait un temps pensé devenir prêtre, embrase ici sa cause perdue. La religion, remise au centre de son cinéma, atteint un paroxysme rarement atteint au cinéma. Divinité, subversion, humanité… tous les thèmes relatifs à la religion nous maintiennent dubitatifs une fois le film terminé. Et maître Scorsese de nous faire réfléchir à notre existence, notre place sur Terre… . Deuxième chef d’œuvre pour un Martin Scorsese au sommet de son art, « The Last Temptation of Christ », film biblique, fait indéniablement partie d’un monument de cinéma. Spectateurs, pendant le visionnage… ‘silence’ ! Interdit aux moins de 15 ans. Notes : Tout d’abord, c’est Barbara Hershey qui a donné le livre de Kazantzakis à Scorsese sur le tournage de « Bertha Boxcar » Ensuite, Universal a accepté de produire « La dernière tentation du Christ » si le réalisateur tournait un film plus commercial pour eux : « Les nerfs à vif » pouvait voir le jour. Pour terminer, considéré comme un sacrilège absolu par les croyants, « La dernière tentation du Christ » a été classé sixième sur les vingt-cinq films les plus controversés de tous les temps.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 86 critiques

    3,0
    Publiée le 17 mars 2017
    La dernière tentation du Christ est un film sujet à controverse de la part de Martin Scorsese, qui ne m'as pas complètement satisfait. L'histoire est plutôt intéressante, offrant une lecture alternative aux derniers instants de Jésus que celle de la Bible. D'ailleurs, à ceux qui penseraient que le film est inspiré de la Bible, il est en réalité inspiré du livre portant le même nom écrit par Níkos Kazantzákis, donc ne vous attendez pas à voir une retranscription exacte de la Bible. Le film est déjà beaucoup trop long. Je sais que l'on traite d'une histoire très importante, mais de là à faire 2h45 de film, c'est trop, et il y a des longs moment d'ennui (notamment au milieu). spoiler: En revanche, le final sauve le tout, avec une révélation totalement inattendue. Les acteurs sont très bon. Willem Dafoe est extrêmement juste dans un rôle pourtant très complexe. Harvey Keitel est lui aussi excellent en Judas. C'est intéressant, même s'il vaut mieux éviter de se dire que c'est une version cinématographique du nouveau testament.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    3,0
    Publiée le 20 juin 2016
    J'ai regardé les trois quarts du film d'un œil distrait ayant du mal à m'intéresser à ce que je voyais à l'écran (heureusement il y a la très jolie Barbara Hershey). C'est même assez lourd, les tentations dans le désert sont mauvaises et l'éviction des marchand du temple peu convaincante…  Mais voilà qu'on crucifie Jésus et voilà que l'histoire devient intéressante. Et c'est effectivement assez astucieux, puisque Jésus n'a "sauvé" personne, il fallait réécrire l'histoire et Paul s'en est chargé en fondant le christianisme sur une légende. Le dernier plan pose néanmoins problème, est-ce un retour à la réalité ou un délire précédant la mort ? La dernière hypothèse semble la plus probable, sinon comment Jésus aurait-il pu être au courant de la conversion de Paul sur le chemin de Damas. Le rôle de Judas est également assez bien vu même si ni Scorsese, ni Kazantzakis n'ont inventé cette thèse fort ancienne. Defoe n'est pas mal sans être exceptionnel et Keitel n'a pas la grande forme. Ce n'est pas du grand Scorsese mais ça vaut le coup d'être vu pour la dernière demi-heure (et la musique n'est pas non plus). Remercions néanmoins Scorsese d'avoir osé faire ce film, malgré une campagne outrée de quelques calotins peu pacifiques, et cela même si le résultat n'est pas au niveau de l'attente.
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 639 critiques

    3,0
    Publiée le 11 février 2016
    Beaucoup se sont plaints de "La Passion du Christ" de Mel Gibson, pourtant, presque 20 ans auparavant Martin Scorsese en nous livrant certainement son film le plus personnel n'était pas beaucoup plus condescendant ni avec les romains ni avec les hébreux. Il nous présente cependant un Jésus sous un jour nouveau, bien plus humain et assez loin du modèle que l'on loue sans cesse, ce qui le rend attachant, d'autant que la prestation de Willem Dafoe est à souligner, Harvey Keitel n'est pas en reste avec un Judas beaucoup lus nuancé et humainement intéressant, le reste du casting assure avec notamment une apparition du regretté David Bowie en Ponce Pilate. Le cheminement du Christ surprend et se fait parfois long mais la beauté des paysages et la musique envoutante constituent un bon remède à l'ennui qui pourrait s'installer. Ce n'est pas LE chef d'oeuvre du maitre Scorsese mais il présente beaucoup d'intérêts à être vu notamment l'intimité dévoilée du réalisateur à travers son film qui s'est battu contre vents et marrées pour aller au bout (tournage compliqué, post-production, producteurs frileux ...). Malgré la longueur, l'oeil moderne, différent des saintes écritures, est sympa à découvrir, pour peu que l'on accepte qu'un hébreux puisse avoir les cheveux blonds et les yeux bleus ...
    Tynech95
    Tynech95

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 4 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2016
    Une adaptation etrange sur la vie de Jesus. Ce n'est absolument pas les evangiles et c'est bel et bien un scenario, mais ce film reste tres interessant, on y voit le coté humain de Jesus combattre a tout pris la responsabilité de son coté Divin. Il faut regarder le film jusqu'a la derniere minute sinon on croit que c'est un film cherchant a rabaissé le message du Christ. En tout cas c'était merveilleux d'adopter ce point de vue la, car il est vrai que l'étre humain pense souvent a sa propre vie plutot qu'a la destiné de l'humanité !
    cocolapinfr
    cocolapinfr

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 397 critiques

    2,0
    Publiée le 22 janvier 2016
    Film intéressant uniquement pour son final qui a le mérite d'inviter à la réflexion à savoir : la dernière tentation de Jésus spoiler: vivre comme un Homme tout simplement . Pour le reste c'est du Scorsese hyper-esthétisé dégoulinant de niaiserie avec des scènes ressemblant à du spectacle façon tourisme de masse.
    ManuJoliCoeur
    ManuJoliCoeur

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 16 janvier 2016
    J'ai pourtant essayé de regarder ce film comme une simple fiction et avec un esprit d'ouverture. J'avais simplement envie de regarder un film inspiré d'un livre et de la libre imagination de son auteur. Malgré toute ma bonne volonté, nous sommes clairement devant un film à la gloire de satan qui aurait mieux fait de s'intituler "La Dernière Tentation du Malin"... C'est tout simplement l'antithèse des évangiles avec un Jésus qui utilise des paroles savamment détournées dans des situations plus ridicules les unes que les autres... Je ne parlerai même pas de la représentation de Jean le Baptiste tant tout cela est grotesque... Fuyez cette PURGE afin d'économiser trois heures précieuses de votre vie... Et s'il vous venez l'envie d'en savoir plus sur le Christ, ouvrez plutôt les Evangiles et vous aurez beaucoup plus de chance de trouver Dieu et ce qu'Il représente.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 125 critiques

    3,0
    Publiée le 24 octobre 2015
    Il faut d'abord préciser une chose : ce film n'est pas véritablement une vision de metteur en scène sur la Passion (tel que le fera Mel Gibson dans la Passion du Christ), mais l'adaptation du roman de Nikos Katzantzakis, auteur bien connu de "Alexis Zorba". Bien-sûr, Scorsese y a mis un peu de son style, il aura ainsi abordé tous les genres. C'est une oeuvre dérangeante, mais intéressante par l'idée qu'elle développe. Certes, les catholiques intégristes pourront y trouver à redire, mais le film ne méritait pas le scandale provoqué à sa sortie, il a permis aussi à Willem Dafoe d'endosser un rôle difficile pour lequel son physique ressemblant au Christ, ajoute un certain trouble. Mais le petit défaut de ce film est peut-être son casting de stars qui ne permet pas un recul suffisant, il fallait un acteur puissant comme Dafoe pour le rôle-titre, mais le reste de la distribution aurait gagné en réalisme avec des acteurs moins connus..
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top