Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Revenge
note moyenne
3,5
269 notes dont 58 critiques
16% (9 critiques)
33% (19 critiques)
28% (16 critiques)
10% (6 critiques)
9% (5 critiques)
5% (3 critiques)
Votre avis sur Revenge ?

58 critiques spectateurs

chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 092 critiques

5,0
Publiée le 10/04/2009
L'un des plus grands films d'amour des annèes 90! Le cinèaste Tony Scott, qui signe là son chef d'oeuvre, adapte ici une nouvelle de l'ècrivain amèricain Jim Harrison, ègalement co-scènariste du film, et confie au charismatique Kevin Costner, un an avant son mythique "Dances with Wolves", le rôle principal de cette histoire d'amour et de vengeance! En vètèran du Vietnam, l'acteur se prend d'une passion fièvreuse (et on le comprend!) pour la sublimissime Madeleine Stowe, la jeune èpouse de l'immense Anthony Quinn, parrain tyrannique qui règne en maître sur une règion pauvre du Mexique soumise au gangstèrisme! Au milieu des terres brûlèes de la sierra, le drame de la jalousie bascule dans un suspense spectaculaire pour ne plus nous lâcher et aboutit à un affrontement inèluctable et particulièrement dèchirant! Du tabassage fèroce au sadisme psychologique, tous les coups sont permis dans le duel rèellement dèvastateur qui oppose les grands hommes! Quelques sèquences sont de vibrants moments de cinèma comme la scène quasi muette de la prèparation d'une simple citronnade entre Jay et Mireya ou le final bouleversant dans ce couvent ou il n' y a aucune honte à verser une larme! Une pèpite de romantisme et de violence bercès par les partitions poignantes de Jack Nitzsche...
Stephenballade
Stephenballade

Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 156 critiques

4,0
Publiée le 16/11/2015
Tony Scott nous avait régalés avec "Top Gun", et quatre ans plus tard, il en remet une couche avec l’entame de ce thriller dramatique. Jay Cochran (Kevin Costner), brillant pilote de l’armée, effectue son dernier vol avant de prendre sa retraite. La musique accompagnant cette séquence de haut-vol, avec ses plans larges, rappelle celle de "Top Gun". Mais on va quitter rapidement l’univers aéronautique, pour rester définitivement sur le plancher des vaches. Les vacances sont bien méritées, et voilà le spectateur invité à partager son périple, à travers les beaux paysages mexicains avant de faire escale dans la superbe hacienda de son ami de longue date Tibby Mendez, parrain d’un réseau local aux tendances mafieuses. Une petite halte de quelques temps avant d’aller rejoindre sa cabane implantée dans un endroit aussi merveilleux qu’austère. Malgré son âge avancé, Tibby est marié à une superbe brune, la plantureuse Mireya Mendez, interprétée par Madeleine Stowe, que j’ai eu peine à reconnaître. La richesse semble l’avantager au possible, le maquillage et sa splendide coiffure la rendant belle, mais alors belle à en tomber par terre. Fort heureusement pour moi, je ne suis pas tombé, étant bien calé au fin fond de mon canapé à contempler ses charmes alors qu’elle était occupée à attacher ses bas. Je comprends aisément que Jay en soit tombé fiévreusement amoureux, dès leur 1ère rencontre pourtant fortuite. Je vous laisse imaginer le reste de ce qui va se passer par la suite, le titre étant assez évocateur. Je vous préviens, "Revenge" est sans grande surprise, puisque la mouture générale est assez convenue et donc… relativement prévisible. Kevin Costner rend une bonne copie, mais mes préférences vont plutôt aller d’abord vers Madeleine Stowe, glamoureuse au possible, et fabuleuse dans la peau de cette femme qui se retrouve une identité, se découvre des facettes qu’elle ne s’imaginait pas et recouvre du même coup un certain goût à la vie. Mes préférences se dirigent ensuite vers Anthony Quinn, ce vétéran d’Hollywood, qui incarne avec beaucoup de justesse ce mafieux tel qu’on se l’imagine : en apparence gentil, souriant, bienveillant, mais en réalité impitoyable. La réalisation de Tony Scott est à l’image du film : sans surprise. Elle est cependant accompagnée par une bonne musique signée Jack Nitzsche, qui a réussi à implanter des consonances locales dans sa partition. Malgré un certain classicisme, Tony Scott a vraiment réussi la première partie du film, en développant suffisamment la psychologie des personnages, et en filmant presque de manière platonique ce début d’histoire d’amour. Ca passe par des portraits, des captures de regards échangés, des plans sur les mains, des séquences qui trahissent un jeu de séduction, un jeu non calculé, irrésistible, pour ainsi dire subi malgré eux. Une histoire d’amour à l’état pur. La seconde partie perd de son charme, mais c’est normal puisque nous avons affaire à une traque, et dans une traque, il n’y a rien de charmant. D’ailleurs cette chasse se termine de façon un peu curieuse, et c’est là que réside la 1ère surprise du film, avant d’en arriver à une conclusion qu'on n'envisageait pas et que nous aurions aimé différente . Les deux tourtereaux parviennent à nous émouvoir, de par la beauté de leurs sentiments, mais aussi quand elle cache avec grande désolation sa cicatrice, et que lui… n’en a que faire. Je vous l’ai dit plus haut : le parfait amour, bien au-delà des apparences physiques, artificielles ou non. Non, "Revenge" est un grand film qui suscite en nous diverses émotions, dont la colère et la révolte quand on voit Mireya se faire détruire comme elle se fait détruire. Une très très bonne surprise que je viens de découvrir.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 3 155 critiques

3,0
Publiée le 05/03/2013
En 1990, Tony Scott comme son frère Ridley est un cinéaste banquable. Peut-être pour faire le pendant du thriller érotique ("Traquée" en 1987) sorti trois ans plus tôt par le grand frère, Tony se lance dans le film noir sulfureux . A l'époque la critique commence à reprocher aux frères Scott et plus particulièrement à Tony le côté décérébré de leurs productions au profit d’un clinquant esthétique chichiteux issu de leur passé dans la publicité. Pour donner un peu de crédibilité à son propos et déminer à l’avance le flot des reproches, Scott débauche Jim Harrison auteur réputé intellectuel à qui il confie l’adaptation d’un de ses propres romans. Kevin Costner l’acteur qui monte est de la partie ainsi qu’Anthony Quinn, une vieille gloire hollywoodienne pour jouer le rôle du mari trompé. Pour le rôle de la plante vénéneuse c’est la très belle Madeleine Stowe encore relativement peu connue qui se chargera de faire dévier le beau Kevin de sa route. Kevin Costner est bien sûr pilote de chasse émérite pour rappeler aux spectateurs le héros de « Top Gun ». Tout est donc en place pour décrocher la timbale au box-office. Mais incorrigible, Tony Scott est retombé dans le piège de l’esthétique pour l'esthétique qui lui fait souvent perdre le fil de l’intrigue au profit de la multiplication des plans certes magnifiques mais un peu racoleurs sur alternativement, le ciel azuré, la campagne mexicaine ou les longues jambes de Madeleine Stowe (personne ne s'en plaindra!). Scott laisse tellement flaner sa caméra que Costner semble très souvent ne pas savoir quelle attitude adopter. De lui-même il effectuera un montage plus serré (de 20 minutes) pour tenter de donner un peu plus de rythme au film lors de sa sortie DVD de 2007. De plus le personnage de Quinn est tellement menaçant qu’on ne comprend pas très bien comment lui et le pilote de chasse ont pu nouer des liens si étroits. Enfin et surtout connaissant le bonhomme, comment le beau Kevin même tétanisé puis galvanisé par la sensualité affolante de la belle Madeleine a-t-il pu oser littéralement lutiner la femme du parrain sous son propre toit ? Franchement tout ceci manque de crédibilité pour tenir très longtemps la distance. Malgré tout on passe un agréable moment à regarder toutes ces belles images qui ne font de mal à personne. Heureusement par la suite Tony Scott arrivera beaucoup mieux à marier sa maestria technique avec le rythme nécessaire aux films d’action, devenant un maître du genre avant de se jeter le 19 août 2012 du pont Vincent-Thomas de San Pedro près de Long Beach en Californie.
Anysia Spivak
Anysia Spivak

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 158 critiques

5,0
Publiée le 25/08/2012
Ce film je le classe comme l'un de mes grands coups de coeur.Antony Quin (un immense acteur) est magistral et j'ai adoré la scène ou il demande a son ancien meilleur ami "demande moi d'abord pardon d'avoir volé ma femme". L'histoire d'amour entre Madeleine et Kevin est une vraie comme on veut encore en rever. Quand elle essaye de cacher son visage pr qu'il ne voit pas les cicatrices et qu'il lui dit "arrete je t'aime pr ce que tu es", cela m'a fondu le coeur. la vengeance de celui qui a tjrs aimé, comme quoi en amour vrai, qd on aime, on recherche la personne jusqu'a la porte et il n'a aucune excuse a donner. tout est simple, tout est vrai tout est authentique. voila un vrai homme. J'ai revu ce film tellement de fois et à chaque fois les larmes jaillissent.Il s'agit d'un des films qui m'a le plus émue.
Fellow18
Fellow18

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 465 critiques

5,0
Publiée le 18/06/2009
Kevin Costner et Tony Scott sont réunis pour un même film, deux grandes figures que j'adore avec en plus de cela, une Madeleine Stowe à tomber et Anthony Quinn. Une belle histoire avec une romance impossible qui tourne mal, c'est violent et assez extrême mais pas pétaradant ni aussi rythmé que les autres films de Tony Scott. La photographie est très belle et la fin émouvante. Seul reproche : quelques longueurs qui n'entache en rien ce bon film.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 899 critiques

3,0
Publiée le 22/12/2014
Tony Scott, la pub, les clips, les années 1980 qui le verront conquérir Hollywood avec "Les prédateurs" et surtout l'énorme succès "Top Gun". Puis viennent les années 1990, qu'il commence par "Jours de Tonnerre" qui marque ses retrouvailles avec Tom Cruise et enfin "Revange" où il adapte un bouquin de Jim Harrison nous faisant suivre un ancien pilote de chasse qui va tomber amoureux de la femme d'un puissant ami "peu recommandable". Tout commence plutôt bien dans la première heure du film où Tony Scott met en place l'histoire et présente les personnages avec d'abord un Costner charismatique en jeune retraité pilote qui souhaite prendre un peu de recul et de vacance mais qui finira avec la gueule cassée (image assez marquante d'ailleurs) puis apparaît Anthony Quinn, génial en sorte de mafieux à qui on l'a fait pas et enfin Madeleine Stowe. J'avais d'ailleurs oublié à quel point elle était superbe et notamment ici, en élégante femme d'un vieux mafieux. On comprend alors vite les risques pris par Costner... Alors, c'est plutôt plaisant à suivre, puis les "effets" très 80's donnent un certain charme, presque indescriptible, au film qui m'a bien plu. Ça se gatte un peu dans la seconde partie qui tourne à la vendetta violente et viscérale mais qui perd un peu de son charme et qui n'est pas forcément toujours très bien foutue, avec même quelques petits coups de mou. Puis Scott aurait pu soigner la romance, qu'elle soit un peu moins clichée car finalement, il ne fait pas vraiment ressortir l'émotion qu'il y aurait dû avoir, un peu moins sur-utiliser la musique, et donner un peu plus de place à Anthony Quinn dans la seconde partie, car finalement, la vengeance et revanche tant attendue n'arrivent pas vraiment, du moins déçoit fortement. M'enfin, ça reste plutôt plaisant à suivre, ce n'est pas trop mal mis en scène, les interprètes sont vraiment bons, certaines images sont superbes puis quelques séquences sont vraiment bien fichues. Bref du cinéma qui s'oublie vite, parfois un peu maladroit mais qui reste efficace, marqué par des modes de sa génération qui, ici, donnent un certain charme au film et plutôt plaisant à suivre, surtout avec ces interprètes-là.
I'm A Rocket Man
I'm A Rocket Man

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 672 critiques

3,0
Publiée le 26/05/2017
Thriller plutôt réussi sur un thème fort et tabou !!! Les acteurs sont un peu clichés sur les bords, la réalisation un peu molle et on décroche parfois mais le fond est tellement dérangeant et prenant qu'on passe au dessus et qu'on passe finalement un bon moment !!
Christian B.
Christian B.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 692 critiques

4,0
Publiée le 05/07/2013
Un bon film , de grands acteurs , un bon scénario , même si l'histoire ressemble à beaucoup d'autres scénario existant , on passe un bon moment , à voir rien que pour Anthonny Queen qui impose par sa présence en mafioso
mehdi2610
mehdi2610

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 927 critiques

3,5
Publiée le 15/06/2011
Avec 20 ans de retard, il est agréable de découvrir un film oublié de Tony scott bien emmené par le jeune premier Kevin Costner et le vieux briscard Anthony Quinn... Belle histoire.
Tedy
Tedy

Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 2 469 critiques

1,0
Publiée le 18/12/2007
Un style trop lent fait que "Revenge" ne sera jamais inoubliable. Pourtant il se laisse regarder au moins une fois.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 5 598 critiques

3,0
Publiée le 17/03/2006
Il y a du bon et du moins bon dans la filmographie de Tony Scott et Revenge ne fait pas partie de ses réussites. L'histoire est peu originale et souffre de certaines longueurs et il y a peu de suspense. Mais Revenge se regarde avec facilité et les acteurs sont parfaits, Anthony Quinn est comme à son habitude magistral. Par contre la fin est assez surprenante.
RockyBalboa68
RockyBalboa68

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 33 critiques

5,0
Publiée le 18/04/2013
Classique du cinéma, un Tony Scott à la hauteur, tout simplement magnifique, une histoire d'amour extraordinaire.
maximilien P.
maximilien P.

Suivre son activité Lire ses 52 critiques

4,0
Publiée le 24/10/2018
Malgré que le film date un peu (1991) il a bien vieilli car classique, un belle histoire d'amour et de vengeance. attention de 2h00
Eselce
Eselce

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 4 038 critiques

0,5
Publiée le 30/12/2016
Aucune surprise. Je savais déjà ce qui allait se passer dès que j'ai vu la fille. On devine tout sans avoir besoin de voir d'images. J'ai bien aimé la réplique "Je suis connu ici". Mais le film est très moyen, bien joué mais tout est classique, dans le plus pur style du début des années 90. spoiler: Ce que j'ai moins aimé, c'est le flegme de Cochran alors qu'il sait que son aimée est violée par beaucoup d'hommes. Le personnage interprété par Kevin Costner est stupide ! spoiler: Il sait que son copain sait et va sans doute le descendre mais il ne fuit pas et lui dit même où il part quelques jours. Il veut la bénédiction du mari de son amante, ou quoi ?! Le "Je te demande pardon d'avoir pris ta femme" est pathétique. Loin d'être un bon film, il se laisse voir mais je l'ai trouvé très mauvais d'un point de vue cohérence et médiocre quant au scénario, à son déroulé, au rythme et à la romance presque uniquement basée sur le sexe. Idem pour les crucifix dans le bordèle. Non mais on est où, là ? Le film a presque tout à jeter, surtout la BO qui est catastrophique et aggrave le ridicule des scènes sensées être émotionnelles et emplies de "je t'aime" récités. Sans doute le pire film que j'ai vu avec Kevin Costner dont j'apprécie majoritairement les rôles, en général. A fuir, c'est excessivement mauvais avec un final plutôt sec.
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 996 critiques

3,5
Publiée le 21/08/2016
Gros casting pour ce thriller qui commence bien, virant peu à peu vers un drame humain spoiler: qui se conclut dans le sang et les larmes. T. Scott s'en sort bien dans cette exercice, ajoutant de nombreux plans mythiques à son livre d'images, ce formaliste brillant arrivant ici à mêler un vrai fond avec une histoire violente se déroulant dans un Mexique étouffant et poisseux. Lorgnant autant du côté du western que du film noir, le film pâtit sans doute d'un rythme un peu lent mais les acteurs arrivent à nous porter de bout en bout. J'ai été tout de même un peu déçu par le film, qui ne décolle jamais vraiment mais qui nous accroche peu à peu, se révélant parfois d'une incroyable violence graphique mais aussi d'une cruauté assez inouïe. A. Quinn tient le film sur ses épaules face à un K. Costner tout en contrôle, jouant de son sourire en con et de son regard enjôleur. M. Stowe arrive à se monter convaincante et compose un personnage émouvant. Pas le grand film espéré mais un bon film. D'autres critiques sur
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top