Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Shrek 2
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Shrek 2" et de son tournage !

Naissance d'un projet

Après le triomphe critique et populaire de Shrek, premier film couronné à l'Oscar du meilleur long métrage d'animation, ses producteurs ont décidé de donner une suite aux aventures de l'ogre vert. Andrew Adamson, scénariste et réalisateur du film, s'en explique: "Lorsque Jeffrey Katzenberg est venu me proposer Shrek 2, j'ai d'abord cru que nous nous étions piégés en concluant Shrek par le mariage de l'ogre et de la princesse. Dans un conte de fées classique, c'est là que tout s'arrête et que s'inscrit le traditionnel "...Et ils eurent beaucoup d'enfants". Mais, pour nous, cette union s'ouvrait sur une nouvelle aventure. Pourquoi ? Parce qu'on n'épouse pas seulement son conjoint, mais...toute la famille !". Et Conrad Vernon, également réalisateur, d'ajouter : "Nous nous sommes replongés dans les recueils de contes de fées. Nous en avions négligé un grand nombre, mais certaines de ces histoires n'étant connues que des spécialistes, il était vain de s'y référer. C'est pourquoi nous sommes restés à l'intérieur d'un corpus familier, et avons trouvé de nouvelles astuces pour le chambouler."

Du trio de choc...

Même si Shrek 2 s'appuie sur de nouveaux contes et personnages, les producteurs et réalisateurs ne pouvaient pas pour autant se priver du trio central de Shrek. Le producteur exécutif du film, Jeffrey Katzenberg, explique : "Il était impensable de faire revenir Shrek sans Mike Myers, l'âne sans Eddie Murphy, et Fiona sans Cameron Diaz. Ils avaient largement contribué au succès du premier film et il était exclu de faire cette suite sans eux." "Mike Myers et Shrek sont indissociables" ajoute Andrew Adamson, "Mike s'est approprié ce rôle, il le connait mieux que quiconque et a formulé quantité de propositions qui nous ont permis d'améliorer encore le film".

...au quatuor infernal

Le personnage de l'âne n'est pas le seul "animal-parlant-importun" du film, car un félin aussi remuant que démonstratif ne tarde pas à surgir dans Shrek 2 : un certain Chat Potté... Dans le conte original, il s'agissait d'un redoutable tueur d'ogres, donc un ennemi mortel pour Shrek. Andrew Adamson confie :"Le Chat Potté était un des héros favoris de mon enfance. On le connaissait jusqu'ici comme un tueur d'ogres qui aidait son maître à se faire une réputation à la Cour. Il nous a semblé logique de le mettre ici au service de Shrek et de servir la cause de ce dernier auprès du roi. Ces changements fonctionnaient bien dans le cadre narratif que nous nous étions donné."

Un personnage 100% Latino

Pour le personnage du Chat Potté, les producteurs envisagèrent dans un premier temps d'en faire quelqu'un de très British et très maniéré, mais l'idée leur paraissait alors trop conventionnelle. Ils ont finalement décidé d'en faire un personnage Latino. "Nous avons imaginé que ce chat serait l'homologue félin de Zorro " précise Andrew Adamson; "Dès lors, il ne pouvait avoir qu'une voix : celle d'Antonio Banderas."

Banderas à propos de son personnage

Antonio Banderas, dont c'est le premier film d'animation pour lequel il prête sa voix, raconte : " Je le connaissais depuis l'âge de trois ans, mais jamais je n'avais imaginé que j'aurais le bonheur de le jouer. C'était également très amusant de faire quelques clins d'oeil à mon Zorro." Prenant son "rôle" à coeur, Antonio Banderas s'est beaucoup investit. "Antonio a fait du Chat Potté un Zorro à la puissance dix" explique Conrad Vernon. "Il s'y est investi de toutes ses forces, grimpant littéralement aux murs de l'auditorium, se démenant comme un diable, retroussant ses babines, sifflant, crachant, marquant son territoire. Nous pensions avoir fait du Chat un personnage, disons...expansif, mais Antonio est allé encore plus loin, et se l'est totalement approprié."

Deux acteurs de légende

Julie Andrews, inoubliable interprète de Mary Poppins et de La Mélodie du bonheur, ainsi que John Cleese, ex-Monty Python et créateur de la légendaire série "Fawlty Towers", prêtent respectivement leurs voix à la Reine Lillian et au Roi Harold. Par ailleurs, les interprètes d'un film d'animation travaillent le plus souvent en solo sous la direction du réalisateur et ont très rarement l'occasion de se donner directement la réplique. Les producteurs de Shrek 2 furent donc particulièrement heureux de pouvoir réunir les deux acteurs pour certaines de leurs scènes.

Un nouvel outil de travail pour l'animation

Pour que la foule qui compose Shrek 2 soit la plus expressive possible, un nouvel outil de travail a été spécialement créé, baptisé DCC, pour "Dynamic Crowd Character". Cet outil a pour but "d'individualiser les figurants, en assurer un meilleur contrôle et améliore leur réactivité. Dans un cycle classique, la foule apparait compacte et uniforme: par exemple, tous les regards se tournent dans la même direction, au mépris de la vraisemblance." expliquent les animateurs. Avec le DCC, l'ajout d'un "contrôle de direction du regard" permet de varier les réactions des figurants, et de rendre ainsi l'image plus vivante et plus réaliste. Enfin, il permet aussi aux animateurs de contrôler la position et l'angle d'un pied, de sorte que la démarche d'un personnage s'adapte très précisemment à la nature du terrain.

L'animation

Les superviseurs de l'animation de Shrek 2, Raman Hui, Tim Cheung et James Baxter, ont visionné les enregistrements filmés des séances de doublage afin de s'inspirer des gestes et mimiques des comédiens. Soucieux de pousser le perfectionnisme jusqu'au bout, certains animateurs ont même pris des cours de comédie, afin de mieux exprimer les sentiments et émotions des personnages.

Le clonage des figurants

"L'un des avantages de l'outil informatique est de permettre la multiplication à l'infini des figurants d'un film" explique l'animateur James Baxter, "et-ce, de manière de plus en plus élaborée". Ainsi, la plus grande scène de masse de Shrek 2 -l'arrivée triomphale du trio au Royaume Fort Fort lointain-, regroupe près de 6000 spectateurs virtuels. Des versions génériques d'hommes, de femmes et d'enfants ont d'abord été créé sur ordinateur. En jouant sur la taille, le poids, les costumes ou la coiffure, les animateurs ont réussi à créer des milliers de figures. Enfin, pour donner vie à cet ensemble, ils ont puisés dans une réserve de "cycles gestuels", comme les applaudissements, les mouvements de bras ou de jambes.

Un traitement inédit de la lumière

Les deux principales innovations techniques de Shrek 2 concernent le traitement de la lumière. La première, le "Bounce Shader" , permet un calcul précis du "rebond" d'une source lumineuse dans l'espace et à la surface d'objets réfléchissants. La seconde, le "Subsurface scattering" , reproduit les effets de la lumière sur la peau, qui peuvent donner à celle-ci une apparence quasi translucide.

L'animation complexe des cheveux

L'animation et le rendu des cheveux des personnages humains est toujours un challenge difficile pour les animateurs. Un perruquier a été invité par ces derniers afin de leur expliquer les techniques de fabrication d'une perruque et l'art d'en individualiser les formes et couleurs. Le "système perruques" associe des mouvements dynamiques (les cheveux réagissent automatiquement aux mouvements de la tête et du corps) et des contrôles manuels, gérés par les ordinateurs. Il permet de manipuler et sculpter à volonté une masse plus ou moins importante de cheveux, que les départements éclairages et effets spéciaux retravaillèrent et individualisèrent par la suite.

De très nombreux clins d'oeil

Beaucoup de références, télévisuelles et cinématographiques, parsèment les nouvelles aventures de l'ogre vert et de sa compagne. Les classiques contes de fées sont revus, corrigés et ouvertement parodiés : Blanche-Neige et les sept nains, Cendrillon, Peter Pan et La Petite Sirène pour les classiques de la maison Disney. Les séries "Rawhide", (qui lança la carrière d'un certain Clint Eastwood), "M*A*S*H", et Absolutely Fabulous" sont aussi à l'honneur. La liste est beaucoup plus longue pour les films: Pretty woman, Mission : impossible, Spinal Tap, Blazing Saddles, Sept ans de réflexion, Alien...

De prestigieuses marques... détournées

Le trio arrive au Royaume Fort Fort lointain, qui ressemble beaucoup...à Hollywood. Avec ses boutiques de luxe, qui composent autant de références anachroniques savamment détournées : Versarchery, Armani Armour, Burger Prince, Abercombie & Witch, Saxxon Fifth Avenue, Tower of London Records, Farbucks...

Un loup avide de lecture

Le personnage du loup, travesti dans les vêtements de mère-grand, est montré à l'écran alors qu'il est en train de lire un magazine, "Pork", où figure en couverture un cochon prenant la pose en bikini. C'est une parodie d'un numéro consacré aux maillots de bains, de la célèbre revue américaine Sports Illustrated.

Une histoire de bonne fée...

Le personnage de la Bonne fée, à laquelle Jennifer Saunders prête sa voix, avait originellement été créé pour le premier volet des aventures de Shrek. Supprimé, ce personnage cocasse a été réintégré dans le second métrage.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Avengers: Endgame (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Just a gigolo (2018)
  • Simetierre (2019)
  • Raoul Taburin (2018)
  • Monsieur Link (2019)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Dumbo (2019)
  • El Reino (2018)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Shazam! (2019)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Chamboultout (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Le Vent de la liberté (2018)
  • Working Woman (2018)
  • Royal Corgi (2018)
  • La Lutte des classes (2018)
Back to Top