Mon AlloCiné
    12 hommes en colère
    note moyenne
    4,5
    11221 notes dont 723 critiques
    61% (443 critiques)
    31% (224 critiques)
    6% (42 critiques)
    2% (12 critiques)
    0% (1 critique)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur 12 hommes en colère ?

    723 critiques spectateurs

    MoMo420
    MoMo420

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 420 critiques

    3,5
    Publiée le 28 juillet 2015
    Grand classique du cinéma américain, cette adaptation d’une pièce de théâtre de Reginald Rose a révélé Sidney Lumet au grand public grâce à un Henry Fonda très impliqué dans le film (producteur et évidemment bon acteur). La réalisation bien spécifique et qui évolue tout au long de l’histoire aide le spectateur a comprendre le retournement de situation dans cette pièce à l'atmosphère littéralement étouffante. La mise en avant successive des différents acteurs que parfois tout sépare est assez admirable et permet de mettre en place un débat sur de nombreux problèmes de société encore valables aujourd’hui. La confrontation entre Lee J. Cobb et Henry Fonda est assez admirable, notamment via une mise en scène plutôt efficace (calquée sur la pièce de théâtre). On retiendra de plus certaines scènes mythiques comme celles avec Ed Begley sur « ces » gens, racisme explicite et quasi contemporain. Sans pour autant bousculer le cinéma de l'époque, Douze hommes en colère a su faire sa place dans les mémoires grâce à une réalisation très performante et surtout douze très bons acteurs.
    alexandrea P.
    alexandrea P.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 44 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mai 2013
    Ce film fait partie de ceux (avec requiem for a dream contre les drogues, american history contre le racisme ou encore les évadés sur la question de la prison) qu'il serait bon de mettre au programme à l'école, en lieu et place de toutes les absurdités éducatives, morales, philosophiques qui y ont cours.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 706 critiques

    5,0
    Publiée le 24 septembre 2013
    Je reste sans voix, terriblement passionnant que ce huit clo théâtralisé sans excès! Les interprètes sont tous parfaits, du début à la fin, le huit clos est pesant, les dialogues sont passionnants. Je ne sais que dire... Pourtant je préfère, je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, les films silencieux, hors ici ça parle sans aucune interruption, mais ça ne parle pas pour ne rien dire, ça récapitule comme il faut, quand il faut, pour ne perdre le spectateur à aucun moment! On a une certaine critique de la justice, de son côté hasardeux et subjectif, on a une certaine critique sociale en confrontant différents citoyens aux idéologies, educations, et caracteres divergents, et on a également une réalisation incroyable, théâtrale, montrant des images fortes, je pense nottement a la scene où 11 hommes se retournent et délaisse le douzième lorsqu'il fait son discours quelques peu raciste et emplis de préjugés, je pense aussi au regard pesant de 11 hommes sur un 12eme qui cherche une vengeance personnelle. On ne peut que contempler ces images puissantes et évocatrices et la multitude de gros plans qui foisonnent le long métrage et qui mettent en valeur des acteurs de talent! Immense chef d'œuvre!
    Dawasta
    Dawasta

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 449 critiques

    3,5
    Publiée le 18 septembre 2014
    Un huit clos efficace avec une mise en scène simple mais un scénario brillamment construit. La tension est presque palpable entre ces personnages tous différents, chacun d'eux représentant symboliquement une partie de notre société. Dès le début on peut deviner comment le film va finir mais le débat et ses multiples rebondissements sont intéressants et nous tiennent en haleine. (Bien)
    TheWaaalkingDead
    TheWaaalkingDead

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 921 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2014
    Douze hommes en colère, un film simple mais fabuleux dont tout le monde a déjà vanté les mérites. L'idée du huis clos est géniale et donne une toute autre atmosphère au film, aidée par la sublime mise en scène, de plus en plus étouffante. L'intrigue est très simple: Est-il possible que l'accusé soit innocent? mais au-delà de cette question, une autre va se poser: Comment pensent et vivent les individus blancs, correctement intégrés à la société américaine de l'époque? Je précise blancs et correctement intégrés car, vous l'aurez compris, les jurés sont blancs mais ont également un emploi et semblent respecter les codes de la société, comme nous le laissent voir leur allure et leur comportement. Cependant, la mixité sociale des personnages reste importante, les âges et les emplois varient beaucoup et c'est cela qui va donner sa beauté au film. La manière de penser et de vivre des personnages va se ressentir à travers leurs raisonnements et leur manière d'aborder le procès, de façon générale. On passera ainsi en revue l'individualiste pressé et peu soucieux du destin d'autrui, l'humaniste consciencieux ou encore l'ancien raciste. Un autre élément très intéressant du film se situe dans la manière de convaincre de Fonda. Il ne va jamais réfuter directement les idées des autres jurés afin d'éviter une bataille d'égos dans laquelle chacun maintiendrait sa position sans donner d'importance aux arguments de l'autre. Au contraire, il se montre poli, calme, peu sûr de lui et même faible, au début. Il ne fait que glisser quelques suggestions que les autres vont interpréter. Puis, au fur et à mesure que les autres vont basculer de son côté, il va développer une véritable ligne de défense qui va consister à rappeler que la simple présomption d'innocence doit suffire à voter non coupable.
    BoBdeNiro
    BoBdeNiro

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 101 critiques

    3,5
    Publiée le 12 décembre 2014
    12 hommes en colère est sorti il y a 57 ans, mais il reste aujourd'hui une leçon de vie qui laisse une trace indélébile dans la mémoire de ceux qui l'ont vu. 12 hommes blancs bien établis doivent prononcer un jugement sur un jeune de couleur issu d'un quartier défavorisé que tout accuse de meurtre, preuves et témoins à l'appui. Tous le déclarent coupable sauf un, qui estime que la vie d'un homme vaut bien qu'on passe quelques instants pour en discuter plus attentivement avant de prononcer une sentence. Le film est donc un huis clos, volontairement étouffant pour le spectateur, ou s'affrontent les divers opinions et ou le vrai visage de chacun sera mis au grand jour. Côté défauts, on peut regretter la volte-face un peu rapide de certains jurés, persuadés de la culpabilité du garçon puis rapidement convaincus de l'inverse; ainsi que le côté caricatural de certains jurés (l’extrémiste, le je-m’en-foutiste, le violent, l'intello...). Un beau moment de cinéma tout de même.
    Trustworthy
    Trustworthy

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,0
    Publiée le 22 janvier 2015
    Le film n'est pas mal mais de là à la classer comme un chef d'oeuvre, il y a un peu de marge. Le film manque à mon goût de subtilité et de finesse. Il y a des petits passages où le réalisme fait défaut et c'est parfois trop théâtrale (notamment la scène où presque tout le monde se lève, agacé par les propos de quelqu'un). Cependant le film est à voir, ne serait-ce que pour le message du film, à savoir qu'on ne peut juger un homme à la légère : on ne peut le condamner à mort si il y a la moindre parcelle de doute.
    Emile S.
    Emile S.

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 34 critiques

    4,5
    Publiée le 21 novembre 2013
    Un film génial, un juré qui convint les 11 autres un par un, c'est impossible mais super. Premier film de Lumet, premier chef-d’œuvre. La performance de Henry Fonda est très bonne, celle des autres acteurs aussi ( bien que je ne connaisse pas leurs noms ).
    klown13666
    klown13666

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 244 critiques

    3,5
    Publiée le 22 octobre 2013
    Le scénario est génial , mais ça ça tient avant tout du génie de la pièce originale de Reginald Rose qu'il a lui même aide a retranscrire. Connaissant la pièce avant j'ai trouve que la mise en scène - bien que correcte , avait quand même vieillie. Pourtant j'adore Lumet surtout son "Serpico" mais je vois plus ce film comme les bases prometteuses d'un grand cinéaste que comme un chef d'oeuvre instantané. Surtout au vu du jeu d'acteur qui a sacrement vieilli. Je me rends d'autant plus compte qu'il y a un avant et un après Marlon Brando , et encore plus un avant et un après Pacino / De Niro. Aujourd'hui l'actors studio a bouleverse la manière de jouer des acteur et la réception qu'en a le public. A l'exception de Fonda - qui reste etonammment actuel , et qui saura se réinventé plus tard d'aillurs , notamment chez Sergio Leone. La marque d'un grand.
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 334 critiques

    4,5
    Publiée le 26 octobre 2014
    "12 Hommes en colère" est un monument du septième art. Un film culte qui fait partie de la courte liste des films que chacun se doit d'avoir vus au moins une fois dans sa vie. Vous en doutez ? Et bien voici 12 raisons qui, je l'espère, vous convaincront : 1°) C'est un huis-clôt quasi-total. Seules les quelques premières minutes du film et les quelques dernières se déroulent ailleurs que dans la pièce principale où à lieu le reste du film. De tels huis-clôts sont assez rares, surtout ceux qui parviennent à maintenir l'attention du début à la fin. Pourtant celui-ci y arrive avec une facilité déconcertante, l'histoire reste passionnante du début à la fin. 2°) Les 12 jurés sont chacun très bien interprétés, aucune fausse note dans le jeu des 12 acteurs. Ils arrivent tous à leur manière à se distinguer du groupe, de par leur personnage et leur talent. 3°) Henry Fonda, qui joue le premier juré à avoir voté "non-coupable", se démarque encore plus des 11 autres acteurs, il démontre tout son talent et nous offre sans aucun doute l'une des plus belles performances de sa carrière. Un grand acteur. 4°) Chaque juré apporte sa contribution à l'histoire. Même si tous n'ont pas la même importance, leur personnalité est développée, donnant réellement l'impression que ce sont 12 hommes au hasard qui ont été pris, et ils ont chacun leur rôle à jouer dans l'affaire. Aucun n'a été oublié. 5°) Le suspens du film augmente progressivement, sans discontinu jusqu'à la fin. Les esprits s'échauffent petit à petit, l'agacement, puis l'énervement et enfin la colère font leur apparition tout au long du récit. La tension monte et on ne sait pas si elle s'arrêtera et où tout cela va mener. 6°) Bien que le film aborde un sujet sérieux et que le ton n'est clairement pas à la rigolade, le récit se permet quelques petites touches d'humour bien trouvées, dispersées avec parcimonie dans l'œuvre sans que cela ne contraste avec l'ambiance pesante qui règne. 7°) Le film commence très fort et à bien l'intention de rester à ce même niveau jusqu'à la fin. L'entrée des 12 jurés dans la salle est marquée par un long plan-séquence impressionnant dans lequel à peu près tous les jurés vont être présentés. C'est un démarrage accrocheur qui nous fait entrer dans l'histoire rapidement. 8°) L'atmosphère qui règne dans la salle où sont regroupés les 12 jurés est bien travaillée. Cela commence par une forte chaleur qui touchent presque tous les personnages, les faisant transpirés, cela participe à leur rapide agacement dès le début du récit. Puis, plus tard vient la pluie et l'orage qui changeront à leur tour légèrement l'ambiance du film. 9°) Le film fait réfléchir sur des point très importants dans une société. Les thèmes de la peine de mort, du racisme et de la violence sont notamment traités de telles manières que le récit nous amène à nous remettre en question, nous spectateurs. Comment agirions-nous à leur place ? Quelle serait notre position dans cette histoire ? Auquel de ces 12 jurés sommes-nous le plus proche ? Des question qu'il est bon de se poser. 10°) Le réalisateur, Sidney Lumet, a usé d'une mise en scène inventive par laquelle il a su faire passer presque autant de message qu'à travers les personnages. Il manie aussi bien les longs mouvements de caméra que les gros plans fixes, utilisant à profit tout l'espace disponible dans la pièce. 11°) La musique de ce film est assez peu présente durant le récit. Ce qui ne fait qu'augmenter son importance et sa force lorsqu'elle fait son apparition. Elle est sobre, avec peu d'instruments, mais donne beaucoup de puissance aux scènes qu'elle accompagne. 12°) Les dialogues de ce film valent de l'or. Etant principalement constitués d'arguments et de contre-arguments, les personnages se renvoient la balle avec un naturel surprenant. Grâce à l'excellente écriture de ces dialogues, le spectateur comprend aisément chaque idée énoncée par n'importe quel personnage, cela permet une fluidité du récit. On suit sans aucun problèmes les opinions de tous alors qu'il y en a pourtant un sacré nombre. Si avec ces 12 raisons, vous n'êtes toujours pas convaincu que ce film est excellent et qu'il mérite son statut de film culte, il ne vous reste plus qu'une seule solution : regardez ce film une nouvelle et penser à ces 12 raisons. Et alors vous pourrez dire si vous êtes coupable de mauvaise appréciation de ce film, ou si vous êtes non-coupable. Dans quel camp êtes-vous ?
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 17 février 2015
    12 hommes en colère est sûrement l'un des plus grands films sur une affaire judiciaire de tous les temps. C'est un huit-clos qui suit la délibération de douze jurés quand à la culpabilité ou non d'un homme suite au meurtre du père de celui-ci. Malgré le fait que le film soit un huit-clos, on ne s'ennuie pas une seule seconde ; on reste captivé par l'affaire pendant tout le long du long-métrage. En effet, même s'il est facile de deviner la fin ( à partir du moment où les jurés votent pour la culpabilité ou non de l'homme ), ce n'est pas ça qui compte mais l'argumentation. Les jurés reviennent sur chaque point de l'affaire et débattent dessus de manière phénoménale et on est complètement pris dans ce débat. L'atmosphère est suffoquante et parfaitement maîtrisée, ce qui fait que la tension est à son comble. Le scénario est intelligent et bien ficelé, la mise en scène est virtuose et les acteurs sont excellents, menés par Henry Fonda au sommet de sa forme. 5/5 car chef-d'œuvre incontestable. Un film à voir de toute urgence si ce n'est pas déjà fait.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    5,0
    Publiée le 4 août 2014
    Magnifique huis clos en noir et blanc, 3 oscars mérités. Un film en espace fermé comme cela n’est pas banal et la gravité, accentuée par le manque de couleur, finit de le rendre inhabituel. En effet, voir la délibération des jurés est rare, on s’attache plus souvent au procès et à son résultat dans une société où seul celui-ci compte. Là on peut voir les préjugés, la bêtise humaine, l’inconscience, les certitudes, les fausses vérités, la mauvaise foi, l’entêtement, le manque de sens du devoir et d’égards envers son prochain ainsi que les histoires de chacun avec les conséquences que cela peut avoir. Cela dénonce également le jugement de la peine de mort, prit trop souvent à la légère, et donc le prix de la vie humaine, inestimable dans les paroles mais trop … en vérité. Selon moi c’est le meilleur film sur la justice et la rhétorique. On en voit l’importance, de même pour les détails, car si ceux-ci ne signifient plus rien de nos jours ils sont pourtant primordiaux ici. En cela c’est une bonne critique de la société actuelle et c’est très réaliste. La construction du récit fait penser aux « 10 petits nègres » d’Agatha Christie. Les acteurs sont très bons, leur psychologie est bien travaillée (leurs contradictions se révèlent sans les faire réfléchir parfois), l’absence de musique contribue au huis clos, au réalisme et à l’ambiance de réflexion. Il faut noter que la trame est inhabituelle, qu’il n’y a pas de longueurs, que chaque scène est utile et qu’1h30 est une bonne durée du coup ça ne lasse pas. Enfin la construction de la mise en scène est admirable car on avance sans coupe dans la connaissance du procès et l’argumentation. L’irréfutabilité des faits et des témoignages est remis en question par l’intelligence, c’est si rare (autant dans les longs métrages que dans la réalité) qu’on ne peut passer à côté. Je conseille donc ce film à tous, plus particulièrement à ceux qui aiment voir l’importance des détails et de la réflexion, par contre les fans de blockbusters bêtes et méchants…
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mars 2011
    Superbe film dont j'avais déjà vu un remake dans un épisode de la série Dead Zone. Pendant 90 minutes, on se plonge dans une affaire dont on ne sait rien, mais au fil du temps on apprend les faits, les accusations, les témoignages et les revendications de chaque personnage. 12 hommes en colère est vraiment un coup de maître, car il parvient, à partir d'une simple scène de crime, à nous tenir en haleine jusqu'au bout alors que tout se passe au centre de la même pièce. Un huis clos bien pensé, bien écrit, auquel on participe également puisqu'on réfléchit, on se demande comment tel argument peut être réfuté afin d'arriver au "Doute Légitime". Premièrement, le film nous montre à quel point un jugement basé sur la démocratie peut être bancal et litigieux. On réalise que sans le juré n°8, les autres seraient passés à côté d'un nombre incroyable de détails et auraient condamné un homme à mort sans prendre la peine de réfléchir plus de 3 minutes 30. Le film appuie sur le fait que la vie d'un homme ne dépend de pas grand chose dans ces moments-là, car elle ne tient qu'au jugement de 12 personnes prises au hasard, or l'erreur est humaine. Dans le cas présent, le juré n°8 se trouve être un bien meilleur avocat que celui du jeune homme accusé, et on ne peut qu'être émerveillé par son esprit de déduction et de persuasion. Tour à tour, il confronte chaque membre de juré à ses problèmes personnels et parvient, à l'aide d'exemples simples mais puissants, à les faire douter. Il est intéressant de voir toutes ces personnes se confrontent et se prendre la tête sur un même problème, et de ce côté il faut dire que les dialogues sont grandioses. Les répliques sont bien pensées, elles nous dévoilent petit à petit les personnalités de chaque juré ainsi que leurs idées. Et nous aussi, on est à fond dedans. Car en voyant la solidité des preuves existant contre l'accusé, on se demande bien par quel miracle un doute peut être posé. Mais chaque élément de l'accusation est examiné et s'avère réfutable. C'est jouissif et certaines situations sont franchement bien trouvées, le juré n°8 poussant les autres à bout afin de démontrer ce qu'il avance (il pousse le n°3 à crier "je vais le tuer !" ou à penser que le témoin âgé de 75 ans n'est pas infaillible, démontrant ainsi que les arguments de l'accusation sont discutables. L'histoire du couteau est également géniale et inattendue, je me suis dit "Ah la vache, c'est très fort !"). Le thème de la démocratie est très présent, puisqu'on se rend compte à la fin, lorsque deux d'entre eux échangent leurs noms à l'extérieur, qu'on n'a jamais su comment ils s'appelaient, renforçant ainsi l'idée d'anonymat des jurés. On réalise que les noms, qui caractérisent habituellement les personnages, ne sont ici pas importants. Car effectivement, les personnages sont ici entièrement définis par leurs caractères et leurs opinions. Le film traite du racisme et du jugement hâtif, des préjugés qui peuvent peser contre un homme, mais également du débat et de la confontation d'idées. Le réalisateur explore tous les traits de caractère, comme la colère, le doute, l'émotion qui submergera le juré n°3 à la fin, anéanti. Chaque personnage va réaliser, grâce à l'argumentaire du juré n°8, qu'il n'a vraiment pas réfléchi assez à la question et que des choses toutes bêtes qu'ils croyaient acquises s'avèrent douteuses (plus particulièrement le juré n°4 - photo - avec l'histoire des lunettes sur le nez). Les acteurs sont grandioses. C'est la première fois que je vois Henry Fonda et je le trouve génial. Il a la classe et il faut dire qu'il est absolument parfait pour le rôle. Un homme assez calme, cool, réfléchi et terriblement intelligent. Martin Balsam est également excellent, je l'ai déjà vu dans quelques films comme Psychose, La Classe Américaine ou Little Big Man et j'ai hâte de le retrouver dans Diamants sur Canapé et Le Crime de l'Orient Express. Je ne vais pas tous les citer mais que ce soit John Fiedler, Lee J. Cobb, Jack Warden, E.G. Marshall ou Joseph Sweeney en petit père respectable, ils sont tous parfaits. On apprend à connaître chacun d'entre eux, et il est marrant de voir à quel point Sidney Lumet peut rendre ces 12 personnages aussi captivants, là où d'autres réalisateurs peinent à faire de même avec 3. Le cinéaste maîtrise également sa caméra, et il vaut mieux. En effet, à part la caméra, les dialogues et les acteurs, le film n'a rien d'autre pour séduire. Aucune musique, un fil narratif assez attendu (bien que palpitant). Et pourtant, la tension est présente, à travers cette confrontation des personnages, dont la plupart ont des idées bien arrêtées sur la question. Le film est optimiste concernant l'intérêt d'un débat, et la possibilité de modifier l'avis d'individus convaincus qu'ils ont raison. La tension passe aussi par la caméra, donc, Sidney Lumet commençant son film en plongée et le terminant progressivement en contre-plongée, donnant ainsi un effet de claustrophobie. Un chef d'oeuvre.
    Mulholland-mind
    Mulholland-mind

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 151 critiques

    3,5
    Publiée le 29 novembre 2013
    En lisant toutes les critiques j'avoue être un peu confus, 12 hommes en colère est un excellent scénario prenant et captivant? ou un véritable chef-d'oeuvre à part entière? Personnellement, et comme beaucoup de monde je suppose, j'ai été pris dans l'engrenage immersif des dialogues, et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre ce revirement de situation. Mais une fois le film terminé, je n'ai pas crié au génie en sautant sur mon lit les bras ouverts vers le ciel!!! On ne peut quand même pas parler de prouesse artistique digne d'un immense metteur en scène quand même!!! Alors le film est un classique, oui, regardez le, oui, prenez du plaisir, oui, mais ne me faites pas croire que vous avez vécu une expérience suffisamment formidable et intense et que vous avez ressenti une foultitude de sensations, au point de présenter le film comme un pur chef-d'oeuvre... bon a moins que j'y connaisse rien... j'y connais rien?
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 036 critiques

    4,5
    Publiée le 6 mai 2017
    Un fabuleux huis clos très bien réalisé et avec une direction d'acteurs impeccable. La sensation d'étouffement dans la pièce est parfaitement rendue. Deux tous petits reproches : La scène où la majorité des jurés se lève pour tourner le dos à un type qui parle n'est pas très bonne, et le retournement du dernier juré est un peu facile. Un très grand film !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top