Mon Allociné
La Maison du Maltais
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,4 9 notes dont 3 critiques
0% 0 critique 33% 1 critique 33% 1 critique 33% 1 critique 0% 0 critique 0% 0 critique

3 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
weihnachtsmann

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 444 critiques

4,0Très bien • Publiée le 25/07/2015

Malgré une intrigue plutôt convenue (un homme disparaît après avoir commencé une histoire d'amour, intrigue semblable à "Marius"), le film séduit par son ambiance un peu d'un autre âge, l'orientalisme du début du film et le jeu des acteurs, puis petit à petit il sombre dans le drame, c'est assez fort et très réussi.

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 2 567 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 18/04/2013

Le cinéma français d’avant guerre rêvait souvent d’Orient à l’image du « Pépé le Moko » de Duvivier réalisé un an plus tôt. La France est encore un pays colonial et toute l’imagerie des souks maghrébins reproduite en studios nourrit l’imaginaire des romanciers et scénaristes de cette époque tourmentée. A cette toile de fond exotique portée à sa perfection esthétique Outre Atlantique par le duo Sternberg/Dietrich il est de bon goût d’ajouter une histoire d’amour fatal. Pierre Chenal qui connaissait alors sa période de gloire s’engouffre dans la brèche avec l’aide de Jacques Companeez à l’écriture. C’est Marcel Dalio dit Matteo qui tient avec Viviane Romance le rôle vedette de cette histoire d’amour impossible entre une prostituée et un vagabond diseur de bonne aventure. Le film n’évite pas les clichés un peu convenus et Marcel Dalio est parfois à la limite de la caricature notamment quand il se transforme en gangster à mi chemin entre le « Pépé le Moko » immortalisé par Gabin et le « Little Caesar » hystérique d’Edward G Robinson. Jouvet qui avait déjà travaillé avec Chenal pour « Alibi » un an plus tôt nous offre une prestation courte mais réjouissante en margoulin maître chanteur. Fréhel campe une tenancière à la gouaille dominatrice et Jany Holt une Marguerite Gautier des bas-fonds. Quant à Aymos, il reste toujours dans le registre du filandreux un peu visqueux. Terminons par la sublime Viviane Romance qui réussit la jonction entre Arletty , Marlène Dietrich et Suzy Delair. Une galerie de portraits un peu datée qui ravira tous les amoureux d’un cinéma où l’addition des seconds rôles donnaient toute leur saveur à des scénarios parfois un peu mécaniques.

Gonnard

Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 1 910 critiques

2,5Moyen • Publiée le 13/01/2010

Encore une intrigue typique des années 30, avec un amour impossible, des trahisons, des apaches et compagnie. J'en ai un peu ma claque personnellement, surtout que Marcel Dalio n'est pas Jean Gabin, et que Viviane Romance n'est pas Michèle Morgan. Cela dit, le scénario est de meilleure qualité que la moyenne, et l'histoire assez touchante.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse