Mon AlloCiné
Rocky IV
note moyenne
3,2
6887 notes dont 407 critiques
26% (106 critiques)
28% (114 critiques)
15% (60 critiques)
19% (77 critiques)
7% (28 critiques)
5% (22 critiques)
Votre avis sur Rocky IV ?

407 critiques spectateurs

chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1043 abonnés Lire ses 10 085 critiques

4,5
Publiée le 10/11/2007
Le plus fun des Rocky! Dans chaque "Rocky", Sly sait crèer l'èvènement et pour cette èdition, il s'agit assurèment de Ivan Drago! Le grizzli de Sibèrie, c'est Dolph Lundgren! L'autre surprise, c'est Brigitte Nielsen, qui dèfrayait la chronique bien avant "Rocky IV" en devenant la compagne de Sly! Dans ce nouvel enfer, Stallone filme ce quatrième opus comme un clip vidèo avec des entraînements high tech d'un côtè, et à l'ancienne de l'autre, à travers de vastes dècors naturels! Vancouver a d'ailleurs ètè choisie après des repèrages effectuès dans le monde entier! il fallait un site appropriè pour ces scènes de combat dantesques, une arène (dans tous les sens du terme, ici) pouvant accueillir plus de cinq mille personnes. "Rocky IV", ce sont aussi des rèpliques qui font mal et continuent à installer la lègende Rocky! La B.O est sans aucun doute la meilleure de toute la saga avec des chansons qui donnent le frisson, dans le froid et la neige! Rocky (les Etats-Unis) & Drago (la Russie) . Ces deux hommes vont monter sur le ring mais un seul d'entre eux le quittera en vainqueur! On retrouve ègalement un Burt Young alias Paulie au meilleur de sa forme dans un humour dècalè, assez jouissif! Le film se clôt sur un magnifique message de paix! Le genre de discours à utiliser pour cesser toutes ces guerres dans le monde...
SVF
SVF

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 58 critiques

4,0
Publiée le 08/03/2014
Ce qui est magique ici, ce n'est non pas la trame de l'histoire, dont on sait tous quel va être son dénouement. Non, le réel point fort ici, c'est la dualité entre les deux protagonistes à savoir le grand et fabuleux étalon italien, Rocky Balboa (Sylvester Stallone) contre l'inexpressif Ivan Drago (Dolph Ludgren, qui débute sa carrière cinématographique). En plus de son don pour recruter des acteurs, Stallone reprend une fois de plus la caméra pour un quatrième volet de Rocky qui n'est que la même représentation que le précédent opus. Et pour cela, il ne vaut pas plus de la moitié. Le réel point fort de ce film est le contexte historique dans lequel le tournage se tourne (1982). On est en pleine guerre froide, et les USA capitalistes veulent se démarquer des méchants soviétiques communistes de l'URSS. On remarque bien tout le procédé d'une heure et demie pour arriver à cette conclusion : les USA surpasse l'URSS. Il suffit déjà de s'attarder sur l'affiche du film. Rocky arborant fièrement le drapeau national, fier patriarche des grands Etats-Unis. Et c'est là l'intérêt du film. La comparaison entre les entrainements est flagrante et composée uniquement de séquences métaphoriques. Le russe est décrit ici comme un être froid, peu enviable, doté d'une corpulence immense et s'entrainant à l'aide de machine. L'américain est le showman (Apollo Creed le démontre au début du film), l'allié, le comique et la dérision et Rocky s'entraine avec tout ce qu'il y a de plus naturel. C'est dans ces deux extrémités qu'on voit l'enjeu réel du film. Dénigrer les puissants russes face aux Etats-Unis, le pays qui se revendique meilleur que tout le monde. Et les deux acteurs jouent très bien leur rôles, Ludgren est impressionnant tant physiquement que dans ses paroles. Au final, le réel combat ne réside pas sur un ring, mais sur l'issue d'une guerre entre deux nations. Très bien filmé et bien amené, ce Rocky IV en apporte plus de par son contexte que dans son scénario.
Chris46
Chris46

Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 927 critiques

3,0
Publiée le 03/02/2013
" Rocky 4 " quatrième volet de la saga culte " Rocky " . Rocky Balboa ( Sylverster Stalonne ) a enfin retrouver les sommets de la gloire grâce a son combat contre Clubber Lang . Il mène une vie heureuse . Mais voilà que son ami Apollo Creed ( Carl Weathers ) ayant pris sa retraite sportif s'ennuie et a envie de reprendre les gants pour revivre ses moments de gloire sur un ring . Il décide alors d'organiser un match d'exhibition contre Ivan Drago ( Dolph Lungren ) un jeune boxeur russe véritable machine a tuer . Malgré les mises en garde de Rocky Apollo décide de combatre . Lors du match Ivan Drago inflige un sévère coup à Apollo Creed et le tue accidentellement . Rocky qui s'en veut de ne pas avoir arrêter le match et sauver la vie se son ami décide d'affronter Ivan Drago pour se venger sur son propre sol , la Russie . Une véritable lutte entre les USA et la Russie s'engage . Rocky se prépare alors pour le plus grand combat de sa vie contre une véritable machine à tuer ... " Rocky 4 " est un quatrième volet de " Rocky " moins passionnant que les précédents même si il reste bien divertissant . Disons que cette affrontement manichéen entre les gentils États Unis ( représenter par Rocky ) et les méchants russes ( représenter par Drago ) nous gonfle un peu . Il faut dire que le film a été tourner en pleine guerre froide au moment où les relations entre la Russie et les États Unis était assez tendu . Sans oublier que le film est très classique dans son déroulement . On voit Rocky s'entraîner puis vient le combat final . Rien de bien nouveau quoi . Malgré tout le changement de décor en Russie est sympathique et dépaysant . La musique est très sympa et colle bien à l'ambiance du film même si elle n'est pas aussi culte que celle des opus précédents . Sylvester Stalonne est toujour au top dans le rôle de Rocky . Il affronte Dolph Lungren excellent dans le rôle Ivan Drago ce boxeur russe charismatique qui est une véritable machine a tuer . Il est vraiment impressionnant et charismatique . Par contre on voit très peu Burt Young et Tia Hire qui jouent Paulie et Adrian . Ils sont un peu reléguer au rang de figurant c'est dommage . Le combat final entre Rocky et Drago est excellent et vraiment spectaculaire . Le combat le plus spectaculaire et impressionnant des quatre films . Un 4ème opus qui vaut surtout pour son combat final vraiment impressionnant et très divertissant le reste étant assez classique .
Les Razmottes
Les Razmottes

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 675 critiques

4,5
Publiée le 17/09/2017
Ce quatrième opus de la saga “Rocky” est un excellent film avec une très belle réalisation, de très bonnes idées, un excellent jeu d’acteurs, une très bonne BO, un combat final juste magistral et un scénario impeccable.
Wolverine1992
Wolverine1992

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 405 critiques

4,0
Publiée le 19/01/2016
Le plus violent de la saga. Stallone se bat tout seul contre un peuple russe qui le hait. L'entrainement en Russie et le combat final sont grandioses.
Anthony Stark
Anthony Stark

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 122 critiques

2,5
Publiée le 21/02/2015
On est très très loin du niveau des deux premiers Rocky. Le scénario est pas terrible du tout hein, il se résume à ceci: spoiler: Apollo Creed provoque en combat le russe Ivan Draco (Dolph Lungren). Lors de ce combat, Apollo décède sous les coups de Draco: rocky, après cela, jura de venger Apollo et provoque Draco en combat dans son propre pays. Rocky va alors s'entraîner en sibérie pour le combat final! Et puis les clichés sur les russes sont nombreux: Les américains qui sont les gentils de l'histoire et les russes qui eux sont dopés. Mais en soit, on ne s'ennuie pas pendant ce film porté par une très bonne BO même si je regrette que le thème principal de Rocky '' Gonna Fly Now" soit quasi absent du film. Le combat de fin est très bon! Les acteurs sont bons même si leur jeu d'acteur à régresse. Mais soyons honnête, Rocky 4 est un bon gros nanar même si il est très agréable à regarder.
lazio1986
lazio1986

Suivre son activité Lire ses 25 critiques

5,0
Publiée le 30/12/2012
Je me devais de laisser ma trace sur ce film, que j'ai adulé depuis mon enfance, comme Terminator 2 par exemple. Alors oui c'est un film pro-américain contre les méchants russes, mais c'est pas ça que je retiens dans un film qui se situe dans le milieu des années 80 avec des valeurs et une morale bien plus enthousiasmantes qu'aujourd'hui. Alors non je ne vais pas tomber dans la caricature basique du Geek franchard anarchique donneur de leçon et insoumis,dans la critique de ce film. Aujourd'hui on a des Transformers et Harry Potter à la place, avec des budgets faramineux qui font la forme mais alors sans aucun fond, merci Maman de m'avoir pondu plus tôt..
ptitrouk71
ptitrouk71

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 257 critiques

5,0
Publiée le 05/12/2008
Probablement le meilleur de la série avec une bande son génial.
L'ombre du 7ème art
L'ombre du 7ème art

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 282 critiques

4,5
Publiée le 23/04/2018
"Rocky 4" est pour moi meilleur que son prédécesseur et celà grâce à un Sylvester Stallone qui nous signe ici un film comme un clip vidèo avec des entraînements high tech d'un côté ( avec des ordinateurs hautement perfectionnés), et à l'ancienne de l'autre (avec des bottes de foin, courir dans la neige) et le tout accompagné de magnifiques dècors naturels! Et surtout une arène de combat pouvant accueillir près de cinq mille personnes. "Rocky IV", ce sont aussi des rèpliques qui déchirent tel que: "Chez un poids lourd normal, l'impact d'un coup de poing est de 100 kilos de pression par cm2. Comme vous le voyez, Drago monte à 1.850 livres soit 925 kilos! Le rèsultat est èvident...ce qui frappe, il le dètruit...". La B.O est sans aucun doute la meilleure de toute la saga et je pèse mais mot car tout s'enchaine à merveille avec des chansons fabuleuses, en parfaite osmose avec l'entrainement spectaculaire de Rocky dans le froid et la neige sur une musique de Vince DiCola ("War" ; "No Easy Way Out" ; "Burning Heart" ;"Training Montage"...ne sont pas non plus en reste). Quant au terrible combat final opposant Rocky et Drago, il est d'anthologie et est pour ma part le mieux réussi de toute la saga! On retrouve avec une immense satisfaction Paulie qui est au meilleur de sa forme dans un humour décalé, assez jouissif! Le film se clôt pour finir sur un sincère message de paix! La leçon à retenir pour ce film, c'est que Rocky n'a pas la puissance et la force d'un Drago! Mais que par sa connaissance et son expérience du ring, goliath peut encore tombé face à David. Toutefois le film sorti en période guerre froide au moment où le conflit est le plus violent, les Etas-Unis et l'URSS sont pour ma part trop mis en avant et je trouve que celà est assez stéréotypé car on se retrouve avec les Etats-Unis les plus forts et les "bons" et l'URSS les méchants qui veulent tout détruire. C'est ce coté manicchéen qui est pour ma part mal interprétée s'éloignant ainsi des 3 premiers films. Mais le film reste pour moi une petite pépite 4,5/5
Shelby77
Shelby77

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 064 critiques

3,0
Publiée le 05/09/2017
Critique de "Rocky IV". Ce film n'a certes pas le meilleur scénario de l'histoire du cinéma mais a le mérite d'être un bon divertissement qui offre des scènes de combat spectaculaires. Le personnage de Drago est très réussi. 3/5
Anton Ego
Anton Ego

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 339 critiques

4,5
Publiée le 23/08/2017
Ce quatrième opus de la saga “Rocky” est un excellent film avec une très belle réalisation, de très bonnes idées, un excellent jeu d’acteurs, une très bonne BO, un combat final juste magistral et un scénario impeccable.
Ricco92
Ricco92

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 078 critiques

3,0
Publiée le 09/01/2016
En 1985, Ronald Reagan est au pouvoir depuis 4 ans et a réactivé la Guerre froide notamment en soutenant les moudjahidines face à l'armée soviétique en Afghanistan. Les Jeux olympiques servent régulièrement en parallèle à une confrontation symbolique entre les deux blocs. De son côté, Sylvester Stallone a enfin réussit à trouver une autre icône de la culture populaire avec Rambo. Ce personnage, ambigu dans le premier film, réapparait dans un second volet, où il symbolise les États-Unis prenant leur revanche sur l'U.R.S.S., qui rencontre un énorme succès (le plus gros de la carrière de Stallone à l'époque au niveau mondial et toujours à l'heure actuelle le plus gros aux Etats-Unis). Stallone décide alors de transposer à nouveau la Guerre froide à travers les prochaines aventures de son autre personnage fétiche : Rocky. Le troisième volet était déjà assez simpliste et avait rencontré un gros succès. Stallone réapplique donc cette formule en l'adaptant à l'affrontement entre les deux blocs idéologiques. Clubber Lang (rôle qui permit à Mister T. d'être engagé dans L'Agence tous risques) était une bête fauve créée par la misère; cette fois, le méchant sera encore plus impressionnant et sera le produit d'un lavage de cerveau idéologique : Ivan Drago, interprété par Dolph Lundgren (dont c'est le premier rôle important après un petit rôle dans Dangereusement vôtre). Les personnages sont désormais plus des symboles que des êtres humains. Les scènes dramatiques sont à nouveau réduites au maximum et le film ressemble d'ailleurs presqu'à un gigantesque clip sportif, où les chansons remplacent les dialogues. Il est d'ailleurs intéressant de constater l'évolution physique de Stallone qui s'affine et se muscle au fur et à mesure des films : le changement était déjà impressionnant dans Rocky III (où le poids annoncé pour le match final ne ferait pas combattre, dans la réalité, le personnage dans la catégorie des poids lourds mais dans dans celle des poids lourds-légers) et l'est encore plus ici (l'acteur-réalisateur était d'ailleurs à cette époque, avec Arnold Schwarzenegger, le symbole du muscle au cinéma). Malgré un aspect très caricatural bien qu'inspiré par la réalité (l'Union soviétique est montrée dopant ses athlètes, ce qui hélas était loin d'être faux), Stallone laisse émerger quelques timides nuances sur l'arrogance américaine en montrant Apollo Creed provoquer Drago en conférence de presse pour offrir du spectacle mais également par haine idéologique et en faisant précéder le match Creed/Drago d'un gigantesque show qui tient plus de la foire que du sport. De plus, Stallone termine le film sur un discours visant au rapprochement des peuples et non à leur affrontement (étonnant après un film où les soviétiques sont dépeints comme de froides machines voulant montrer leur supériorité sur les U.S.A.). Bien qu'il ne semble pas s'être épuisé à écrire son scénario (on est loin de l'intelligence du film original), Stallone utilise son sens du rythme en tant que réalisateur pour faire de son film un divertissement plaisant. En effet, Rocky IV est un film assez bête mais fun par son aspect clipesque cité ci-dessusspoiler: (la séquence de la voiture qui devient une compilation visuelle de toute la série) et par sa mise en scène des matchs de boxe plus irréalistes que jamais mais possédant un côté combats de gladiateurs agréable. Toutefois, il aurait pu éviter facilement certaines incohérences comme celles concernant l'âge de son fils (un problème récurrent dans la saga). Effectivement, la première séquence inédite (vu que comme à chaque fois, le début reprend la fin de l'épisode précédent) est sensé se dérouler juste après le combat à huis-clos entre Rocky et Apollo qui conclu Rocky III. Dans celle-ci, apparait Rocky Jr. qui a incroyablement grandi par rapport à l'épisode précédent. A partir de l'arrivée de Drago en Amérique, les séquences sont sensées se dérouler en 1985 soit 4 ans après mais le fils de Rocky n'a pas grandi (cependant, cette fois, l'âge de l'acteur est cohérent avec les 9 ans du personnage). Prendre deux acteurs différents aurait été une solution évidente mais la crédibilité ne semble plus réellement préoccuper Stallone. Concernant le côté vidéoclip du film, celui-ci est d'ailleurs accentué par un changement de taille dans l'aspect technique : le changement de compositeur. Pour l'unique fois de la saga (Creed, étant un spin-off non écrit et non-réalisé par Stallone, est un cas à part), Bill Conti ne signe pas la musique et est remplacé par Vince DiCola. Sa composition, basée sur des synthétiseurs et non plus sur un orchestre symphonique, est extrêmement différente et ne reprend pas les thèmes originaux (à l'exception de quelques très rapides notes à la fin) : elle apporte un aspect plus violent et moins subtil à l'image du film. Même si elle reste très marquée par les années 80 et même si elle est loin d'égaler la beauté des thèmes de Bill Conti, cette composition est généralement assez appréciée par les fans pour son aspect fun : on peut même se demander si ce n'est pas le succès discographique d'Eye of the tiger qui a poussé Stallone à choisir une bande originale plus commerciale. Cette vision mercantile est d'un point de vue économique une très grande réussite puisque Rocky IV demeure le plus gros succès de la saga et le plus gros succès mondial (mais pas aux États-Unis) de la carrière de Stallone jusqu'à Expendables 2 : Unité spéciale qui le battra de peu (score à relativiser malgré tout à cause de l'inflation). Cela s'explique car Rocky IV est un film certes bête mais très plaisant et qui permet d'oublier tous ses problèmes.
Benoit S.
Benoit S.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 51 critiques

4,0
Publiée le 04/05/2013
Appolo Creed, ex champion du monde poids lourd, se fait littéralement exterminer lors d'un match l'opposant au champion Russe, " Drago ". Il succombera à ses blessures lors ce combat, au plus grand bonheur de son adversaire. Rocky, actuel champion, décide alors de venger son ami lors d'un match pharaonique. On peut considérer que ce 4ème opus est un témoignage de l'esprit pro-américain où la cinématographie devient ici une arme dans le conflit idéologique opposant l'URSS ainsi que les Etats-Unis dans le cadre de la guerre froide. En effet, dans cet opus, l'adversaire du héros, " Drago " représente la caricature du " méchant Russe ", celui-ci est terrorisant. Il nous parait comme étant réellement surhumain. " Drago " incarne a lui seul l'hyper puissance militaire russe, et pour cause, ses mensurations sont impressionnantes : 1,97m - 130.5 Kg. De plus, sa force de frappe est la plus monstrueuse qu'il soit ( 2150 psi ). Cependant, c'est sa femme qui monopolise la parole lors des interviews, ceci donne l'impression que le russe n'est qu'une marionnette, un robot, dont le seul objectif est de détruire. Cependant, au delà du conflit opposant l'Ouest et l'Est, on retrouve également un conflit opposant l'utilisation de nouvelles technologies et le progrès face à la nature et la simplicité. La musique " Training Montage " marque extrêmement bien cette opposition. Stallone reste un personnage naïf et sympathique mais qui, cette fois, se prend seul en charge, il donne ainsi l'impression d'être plus mure. spoiler: Le dénouement est également touchant car il marque un espoir de paix très profond. " Rocky IV " est la suite la plus impressionnante de la série pour son scénario, ses musique et pour l'immortel " Ivan Drago ". Ce film se révèle être une réussite en tous points.
damien t.
damien t.

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 203 critiques

5,0
Publiée le 15/07/2013
Ce quatrième volet est le meilleur de la saga. Les musiques sont géniales et le duel entre Rocky et le puissant Drago est le plus grand combat jamais vu à l'écran. Ce film confirme un peu plus la légende de ce personnage mythique.
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,5
Publiée le 15/08/2012
Rocky IV : Quatrième round (épisode) pour cette légendaire et mythique saga. Et on peut dire que cette épisode de manque pas de moment de gloire, d’entrainement mémorable, culte avec un combat final vraiment excellent et d’une rare violence. Mais ce qui m’a déçu dans ce Rocky, c’est le scénario. Déjà, il reprend le même mécanisme narratif que le troisième : un personnage principale meurt, Rocky tourmenté, il va aller s’entrainé ailleurs (dans ce cas la, en Russie)… Ça encore, sa me dérange pas car c’est redoutablement efficace et intense grâce au superbe entrainement de Rocky qui est vraiment mémorable et super à regarder. Mais le problème, c’est que cet épisode manque un peu d’âme car l’histoire d’amour passe avec Adrian passe à coté, elle ne le comprend pas pour le combat et puis elle ne finir pas revenir. Adrian sert un peu de figurante dans ce Rocky, vraiment déçu car l’émotion ne l’est plus. Et puis je ne comprends pas trop le message de ce Rocky : il avait un but dans les autres mais la : ce venger et combat car c’est un boxer, mouais, ce n’était pas le même message que dans les autres. Et puis le coté cliché : American contre Russe qui s’aime pas et que l’américain va tout gagner et les pauvre Russe sont mal accueil et tout, et que Appolo agresse les Russe alors qui on rien fait. Non, vraiment ca pas déplus ce point la. Donc, on a le droit a de super moment, vraiment mémorable et culte mais l’âme et l’émotion a perdu de son éclat. Sinon pour le reste, je suis très satisfait : une réalisation efficace, a l’ancienne comme d’habitude. Des acteurs très convaincant : un Pauli toujours aussi drôle car il se plaint tous le temps ^^, un Drago vraiment saisissant et imposant, il fait vraiment peur, bravo a l’acteur Dolph Lundgren qui est vraiment terrifiant, juste une Adrian un peu en retrait. Des scènes mémorable et culte : le spectacle, la danse et la chanson de James Brown, l’entrainement en Russie, le combat final. Et pour finir, un Bo tout simplement magistrale : ah ouais !!! Ça donne envie de ce battre ces musiques. Voila, un Rocky vraiment sympa a regarde, moi j’ai adoré le regarde mais je me rend compte que le scénario comme je vous es dit : n’est pas a la hauteur. Mais, ça reste un très bon Rocky que j’aime regarde avec un grand plaisir.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top