Mon AlloCiné
Signes
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Signes" et de son tournage !

Retrouvailles...

Signes marque les retrouvailles entre M. Night Shyamalan et les producteurs Sam Mercer (Sixième Sens et Incassable), Kathleen Kennedy et Frank Marshall (Sixième Sens). Le film marque également la seconde collaboration entre le cinéaste et le directeur photo Tak Fujimoto (Sixième Sens), et sa troisième collaboration avec le compositeur James Newton Howard (Sixième Sens et Incassable).

Créer des crop circles...

Le tournage de Signes s'est déroulé en Pennsylvanie, dans la région du comté de Bucks. La ferme et ses dépendances ont été construites au Delaware Valley College, aux abords d'un champ assez photogénique aux yeux de M. Night Shyamalan, susceptible d'accueillir les crop circles du film.

En effet, le cinéaste a tenu à filmer et créer de véritables crop circles (sans faire appel aux effets spéciaux), dessinés par une équipe de paysagistes selon les méthodes utilisées par les artistes / mystificateurs. James Breen, membre de l'équipe, explique : "nous avions vu dans des reportages que les mystificateurs utilisaient des cordes, une échelle et des planches. Nous avons fait exactement pareil. Au centre de la zone, on dresse l'échelle ; de son sommet, on tend la corde au rayon voulu pour définir le périmètre, puis avec des planches, on couche le maïs en avançant comme la trotteuse d'une montre. Notre crop circle faisait environ soixante-dix mètres de diamètre. Nous avons souffert physiquement parce qu'il faut beaucoup de force pour plier un pied de maïs, et nous en avons plié des milliers".

Bien que la grande majorité des crop circles aient été découverts dans des champs de blé, c'est le maïs qui a été choisi par l'équipe du film. "Bien que les crop circles dans le maïs soient très rares, nous avons décidé d'en semer. C'était la seule plante qui nous permettait de prévoir à quelle date elle serait à maturité pour tourner et qui permettait aux équipes de se mouvoir dans le champ sans laisser de traces", confie M. Night Shyamalan. Durant la pré-production du film, des plans de maïs ont été plantés à diverses périodes, pour permettre à l'équipe d'avoir à sa disposition des plantations de divers âges, afin de simuler le cours des saisons et du temps.

L'importance de la préparation

Pour M. Night Shyamalan, la pré-production d'un film est un aspect essentiel du processus créatif : écriture, préparation, tournage, production, post-production et montage, il aime se pencher sur tous les aspects d'un projet et envisage le film dans sa globalité. "J'ai une vision assez précise de ce que je souhaite, mais les détails sont toujours mis au point en cours de route ; le story-board m'aide à finaliser l'image avant même de tourner", explique-t-il. "C'est aussi pour moi une façon de commencer à travailler sur la direction d'acteurs et même sur le montage. Au moment du tournage, je peux pouvoir me concentrer sur la scène, et pas me demander si on la gardera ou non. Quand je tourne, je ne me couvre pas, je ne multiplie pas les plans et les prises pour choisir ensuite. A mon sens, ces choix doivent être faits avant. Tout ce que l'on décide de tourner sera utilisé. Ce travail en amont offre l'avantage de ne pas épuiser les acteurs en prises inutiles. Ils savent que ce qu'ils jouent servira, alors ils se donnent à fond. Ils ne dispersent pas leur énergie dans des plans perdus".

Présenté à Deauville

Signes est présenté en avant-première au Festival du Cinéma Américain de Deauville 2002.

Shyamalan se met en scène

A la manière d'Alfred Hitchcock, comme dans ses deux précédents longs métrages, M. Night Shyamalan fait dans Signes une petite apparition clin d'oeil, mais cette fois-ci dans un rôle à la résonance plus importante : celui de Ray Reddy, un personnage essentiel à l'intrigue...

"Ce n'est pas un rôle très long à l'image, mais il est important", confie le cinéaste. "J'avais une peur bleue, mais comme à chaque fois que quelque chose m'effraie, je veux le faire. Jouer face à Mel Gibson est intimidant, mais il s'est montré généreux et sécurisant". Une expérience positive également pour le comédien : "L'expérience était étonnante. En tant que réalisateur, Night sait toujours ce qu'il veut, il écoute, encourage, motive avec beaucoup d'humanité. Le retrouver soudain acteur, plus vulnérable, donnait vraiment envie de l'appuyer. Il s'est montré surprenant. On a travaillé quelques prises, la cinquième était parfaite".

Des "Signes" et des dollars

Attendu comme l'un des événements de l'été cinématographique 2002, Signes a été accueilli comme tel sur le sol américain avec 60,1 millions de dollars de recettes pour son premier week-end à l'affiche. Soit le double de Sixième Sens et Incassable... Ce démarrage marque les meilleurs débuts de la carrière de Mel Gibson, et le meilleur départ pour une production Disney live.

"Cropromotion"

Selon certaines rumeurs, la production du film aurait songé à multiplier les crop circles à travers le monde, afin de promouvoir la sortie du film. Si les producteurs du film n'ont pas confirmé ou infirmé cette information et avoir mis en place une telle opération marketing, de nombreuses apparitions de signes ont accompagné la sortie du film : ainsi, le nombre de crop circles recensés entre janvier et juillet 2002 s'élève à 80... dont 16 entre juin et juillet ! Hasard ou coïncidence, le mystère plane toujours...

Eloge à un nouveau surdoué

Depuis Sixième Sens et Incassable, M. Night Shyamalan est considéré comme l'un des cinéastes majeurs de la nouvelle génération, et est devenu en moins de trois ans l'un des "chouchous" d'Hollywood. Selon sa productrice exécutive Kathleen Kennedy, "Night est un véritable auteur, doublé d'un visionnaire. Il a parfaitement assimilé l'aspect classique du cinéma et l'utilise d'une façon totalement inédite. Ses films sont le mariage réussi d'une tradition et d'un modernisme. Le fait qu'il soit une jeune homme de 31 ans lui permet aussi d'apporter une sensibilité très actuelle. Il est significatif de constater qu'après quelques films seulement, son style soit tellement identifiable. Night adore plonger le public dans des ambiances. A travers de longs plans, il crée un climat. Comme l'un de ses modèles, Alfred Hitchcock, Night prend le temps de semer les indices, de construire les univers, de faire monter la tension. La réaction du public n'en est que plus intense. Il sait exciter l'imagination du spectateur et la laisser s'emballer".

Shyamalan recrute sa fille

Les dessins de Bo Hess (interprétée par la jeune Abigail Breslin) sont l'oeuvre de Saleka Shyamalan, la propre fille de M. Night Shyamalan.

Shyamalan et Philadelphie

M. Night Shyamalan reste très attaché à Philadelphie, sa ville d'adoption. Pour la quatrième fois après Wide Awake, Sixième Sens et Incassable, il filme avec Signes dans la région de Philadelphie et dans l'état de Pennsylvanie.

Un adepte des plans-séquences...

M. Night Shyamalan se distingue par son style visuel très particulier : le cinéaste apprécie particulièrement les longs plans, susceptibles de créer une véritable ambiance. Ses films, dont Signes, se présentent ainsi comme une succession de longs plans-séquences.

Shyamalan et le surnaturel

Avec Signes, M. Night Shyamalan poursuit son exploration du surnaturel et du paranormal, thèmes qu'il avait déjà abordés à travers les fantômes de Sixième Sens et le super-héros d' Incassable. "Ces phénomènes, qu'ils soient paranormaux ou fantastiques, sont toujours là pour révéler l'aspect humain des protagonistes", explique le cinéaste. "Les personnages sont placés face à des situations qui les dépassent et les poussent à vivre plus, à penser au-delà des habitudes, à revoir leur vision du monde. Seules les circonstances exceptionnelles révèlent vraiment les êtres. Tout n'est qu'une métaphore pour porter les individus à leur extrême. Alors seulement, ils trouvent la force de faire et de dire".

Shyamalan et l'enfance

Le monde de l'enfance intéresse énormément M. Night Shyamalan. Dans Signes, il met à nouveau en scène deux jeunes enfants, plongés au coeur du mystère des crop circles. Après Haley Joel Osment (Sixième Sens) et Spencer Treat Clark (Incassable), il dirige ici Kieran Culkin et Abigail Breslin (dans son premier rôle).

Joaquin Phoenix remplace Mark Ruffalo

Engagé pour le rôle de Merrill Hess dans Signes, Mark Ruffalo a dû abandonner le projet quelques semaines avant le début du tournage, afin de subir une légère intervention chirurgicale à l'oreille pour l'ablation d'un kyste. Joaquin Phoenix le remplaça au pied levé.

La méthode Shyamalan

Mel Gibson revient sur la méthode de mise en scène de M. Night Shyamalan : "Avec autant de douceur que de détermination, Night vous pousse à donner tout ce que vous avez. Ses histoires sont faites pour cela, ils vous dirige pour cela. Lorsque quelque chose sonne faux, il le refuse. Il n'hésite pas. J'aime cette façon d'aborder le jeu. Il vous aide à aller au bout des choses. Il m'a incité à devenir plus dense, à me montrer minimaliste dans le jeu et aussi intense que possible dans l'attitude. Finalement, pour moi, c'était comme si je retournais au conservatoire".

Le sens du titre

"Le sens du titre est double", confie M. Night Shyamalan. "Il fait bien sûr allusion aux crop circles, mais il concerne aussi tous les éléments du quotidien qui interpellent la foi. Le film parle aussi de la façon d'aborder les hasards et toutes les choses qui surviennent. Graham ( Mel Gibson) avait la foi, il l'a perdue. Il a changé de camp. En le regardant évoluer, en l'écoutant parler avec Merrill ( Joaquin Phoenix), chacun se demandera lui aussi à quel camp il appartient. C'est une notion qui dépasse de loin le spectacle. C'est une vraie question qui relève de l'intime. Elle définit notre approche du monde".

Les crop circles : des signes au coeur des champ

Apparu au début des années cinquante, le terme crop circles recouvre les signes et dessins mystérieux (plus de cinq mille à ce jour) découverts au centre de nombreux champs (le plus souvent de blé) à travers le monde (notamment dans le sud-ouest de l'Angleterre), très souvent autour des concentration de sites mégalithiques (Stonehenge par exemple). Au début des années quatre-vingt, le phénomène commence à intriguer la communauté scientifique....
Si certains de ces cercles et figures géométriques sont l'oeuvre d'artistes (land art) qui en revendiquent la paternité, l'origine de nombreux autres demeurent inexpliquée et laisse planer un mystère. Pour certains, c'est assurément un canular. Pour d'autres, des signes venus d'ailleurs...

Aujourd'hui, plus de 30 % des crop circles n'ont toujours pas trouvé d'explications scientifiques. Ils présentent les caractéristiques suivantes :
  • leur complexité suggère l'utilisation d'un appareillage repérable. Or, personne aux alentours n'a rien vu ou entendu.
  • leur taille suppose qu'ils n'ont pu être dessinés en une seule nuit.
  • les plantes ne sont pas coupées mais pliées, et sont orientées en plusieurs couches entrelacées comme si elles étaient "tissées".
  • la figure dégage à partir de ses contours une radioactivité supérieure à la moyenne.
  • les plants touchées par la figure ont subi des modifications biologiques (résistance aux parasites, croissance accélérée...)
  • on note une absence d'insectes autour de la figure.
  • certains visiteurs sur le site ressentent nausées et malaises.
  • des clichés pris sur place laissent apparaître ombres et tâches lumineuses invisibles à l'oeil nu.
  • certains matériels électroniques tombent en panne aux abords de la figure.

    "J'éprouve une véritable fascination pour ce sujet", explique M. Night Shyamalan. Il m'interpelle. Mais dans ce film, ces phénomènes ne sont que le début, le premier signe. C'est à partir de leur apparition que commence vraiment l'histoire. "Beaucoup de choses ont été dites sur les crop circles. On a prétendu qu'il s'agissait d'une blague planétaire ou de repères géographiques pour les extraterrestres. Personne n'a la réponse pour le moment et le mystère est là. L'idée de Night était de confronter ces phénomènes à un homme qui affronte ses propres démons".
  • Préserver l'effet de surprise...

    Signes reposant notamment, comme Sixième Sens et Incassable sur l'effet de surprise et le suspense, M. Night Shyamalan a tenu à demander aux journalistes de ne pas trop en dévoiler sur son nouvel opus. Le dossier de presse du film s'ouvre ainsi sur un message du cinéaste :

    "Nous avons tous crée ce film avec l'idée de surprendre, de distraire et d'émouvoir. Signes est un voyage qui repose en grande partie sur la surprise. Les acteurs, les techniciens, tous ceux qui se sont investisdans ce film ainsi que moi-même vous serions infiniment reconnaissants de ne pas dévoiler les éléments autres que ceux contenus dans ce dossier de presse. Pour le plaisir de ceux qui découvriront Signes, je vous remercie sincèrement". M. Night Shyamalan

    Mel Gibson / Graham Hess : crise de foi

    Après avoir dirigé son "acteur fétiche" Bruce Willis dans Sixième Sens et Incassable, M. Night Shyamalan a fait appel à Mel Gibson pour le rôle principal de Signes. Initialement destiné à un comédien plus âgé, le rôle a été réécrit pour le comédien, dès qu'il eût manifesté son intérêt pour le projet.

    "Graham Hess est un homme raisonnable", confie Mel Gibson. "La tragédie qu'il vient de vivre (la mort de sa femme) a remis en cause beaucoup de choses. Il est ébranlé dans sa vie mais aussi au-delà, dans sa foi. N'importe quelle personne découvrant des crop circles près de chez elle se poserait des questions, mais en l'occurrence, la situation personnelle de Graham l'entraîne encore plus loin. C'est un rôle complexe, définitivement humain. J'incarne un homme vulnérable qui a plus d'espoirs que de certitudes. Pour moi, c'est d'abord un film sur la foi au sens premier du terme. En quoi croyons-nous ? C'est une question que nous renvoie Signes". Et l'acteur d'ajouter : "Je n'ai jamais joué quoi que ce soit d'équivalent auparavant. Le rôle va bien au-delà du simple travail de comédien".

    Et M. Night Shyamalan de conclure : "Mel est simplement parfait dans ce rôle. Il n'est ni un héros ni un surhomme. C'est un père à plusieurs sens, confronté à quelque chose qui va l'obliger à aller au bout de lui-même et de ses croyances".

    Quadruple casquette pour Shyamalan

    Comme pour Incassable et Praying with Anger, M. Night Shyamalan multiplie les postes et coiffe quatre casquettes sur Signes. Réalisateur et scénariste, il est également producteur du film et s'est offert un petit rôle devant la caméra.

    Secret et mystère autour du projet

    A la manière de Sixième Sens et Incassable, peu d'éléments autour de Signes ont été dévoilés. Annoncé à la fin du printemps 2001, le projet a été gardé au secret. Seul le thème du film, l'apparition de crop circles dans les champs de Pennsylvanie, a été divulgué au cours de la production du film.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
    • Bohemian Rhapsody (2018)
    • Le Grand Bain (2018)
    • Les Chatouilles (2018)
    • Un homme pressé (2018)
    • Le Jeu (2017)
    • A Star Is Born (2018)
    • Un Amour impossible (2018)
    • En liberté ! (2017)
    • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
    • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
    • Fou d'amour (2015)
    • Kursk (2018)
    • Suspiria (2018)
    • Les Bonnes intentions (2018)
    • Les Animaux fantastiques (2016)
    • Capharnaüm (2018)
    • Chacun pour tous (2017)
    • Frères de sang (2018)
    • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
    Back to Top