Mon AlloCiné
    King Kong contre Godzilla
    note moyenne
    2,2
    68 notes dont 20 critiques
    5% (1 critique)
    5% (1 critique)
    25% (5 critiques)
    30% (6 critiques)
    5% (1 critique)
    30% (6 critiques)
    Votre avis sur King Kong contre Godzilla ?

    20 critiques spectateurs

    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 784 abonnés Lire ses 581 critiques

    3,5
    Publiée le 28 janvier 2017
    De tous les films de Keiju Eiga qui se sont mangés la vieillesse en pleine gueule comme un revers de médaille, King Kong contre Godzilla fait office de film culte. Outre son postulat de base propice à faire fantasmer tous les fans du genre, il détient des qualités somme toute non négligeables. Outre une esthétique carrément kitsch et des mecs en costumes de monstres toujours aussi comiques ( faut voir la gueule que tire King Kong, c'est unique ), ce crossover ( sûrement l'un des premiers de l'histoire du cinéma ) ne boude pas son plaisir quand il s'agit de nous en foutre plein la face. Spectaculaire et débridé ( le comble ), le film ne pâtit même pas de ses effets spéciaux à la ramasse. Mieux, il les assume, fondant alors dans un délire ringard des plus jouissifs. Deux types dans des costumes de bêtes préhistoriques qui détruisent une ville miniaturisée aux forts relents de carton, faut avouer que ça en jette carrément. Mieux, c'est hilarant et sacrément détente. Au milieu de tout cela, des acteurs en surjeu. Fait habituel que celui-ci pour un cinéma japonais vieux de plus de 50 ans, on ne fera même plus attention à cette volonté de toujours vouloir en faire plus, jusqu'au point où l'on en fait trop. Un excès de tous les instants qui participe grandement au succès général du film, lui donnant ce côté gratuitement jouissif et poussif. A côté de cela, on pourra notamment lui reprocher des dialogues qui sonnent souvent faux, ainsi qu'un rythme assez bâtard ( tout est assez lent jusqu'à l'explosion finale, génialement appréciable ), mais s'il est une certitude, c'est que le film ne manque pas d'intérêt. Mieux, il en a à revendre. Culte au possible, il amène des thèmes très intéressants, avec une gestion particulière et très bien vu des journaux télévisés; entrecouper l'histoire d'une telle manière était assez bien vu ( même si ça cause les problèmes de rythme précédemment évoqués ). Il y a donc de l'idée dans l'écriture, autant que la mise en scène fait son travail. Sans être exceptionnelle, elle convint quand même, loin de nous proposer la débâcle du Retour de Godzilla, sorti 20 ans plus tard. Il n'y a rien à préciser sur la bande-son, pas spécialement extraordinaire. Elle s'avère plaisante, mais guère marquante. Il arrivera que le résultat sonne forcé, que ça manque parfois ( souvent? ) de crédibilité, mais le film reste un excellent métrage du genre, une oeuvre pionnière avec tous les défauts qu'on lui connaît. Car même si le film connaîtra de nombreux défauts, il n'en demeure pas moins un grand film kitschissime ( pour l'époque ) et l'un des affrontements les plus mythiques entre deux icônes légendaires d'un cinéma de genre vieux de presque un siècle.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    3,5
    Publiée le 5 janvier 2011
    Une merveille de blockbuster décallé. On pourrait le retitrer : comment toyriser un film d'aventure génial. Là où l'original offrait un lot d'aventure tout en réfléchissant un minimum sur ces personnages, le film nous fait jaillir Godzilla d'un Iceberg et King kong est sagement sur son île, qui est connue des gouvernements (l'île du crâne donc, où l'on trouve aussi des singes rats, mais faut pas y toucher). Le face à face final a lieu pendant 10 minutes, celles de la fin. Le reste n'est que scène de remplissage ou piétinage de maquettes par des comédiens éléphants mal engoncés dans des costumes flottants. Se foutant totalement de la crédibilité de ses effets, le réalisateur accumule les destructions pourraves sans CGI (immédiatement grillés par les mouvements brusques d'acteurs et les flou du gros plan). La culture des monstres gigantesques au japon, ça peut donner des quasi nanars comme ça. Alors que je dis, j'ai bien ris.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    2,5
    Publiée le 17 avril 2010
    C'est d'une naïveté qui passe du ridicule à des moments de vrais poésie (King Kong transporté dans les airs avec des ballons à hélium, comme un jouet de gosse). Par moment le réalisateur se permet des clins d'oeil à l'esprit d'enfance (un personnage fait penser au professeur Tournesol). Les délires pseudo-scientistes ou technologiques valent leur pesant, les scènes de remake du King Kong originel ne sont pas mal non plus. Bref, de la série B où l'on s'amuse.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 4 365 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2010
    Nanardland movie en force, mais bon dieu, je me suis bien fondu la poire. c'est en quelque sorte pour part un navet chef-d'oeuvre, bonjour les gars sous les costumes de King Kong et de Gozdilla ou ils sont du bien s'amuser foutre en l'air les maquettes, des situation complètement burlesque et parfois incompréhensible, comme le coup ou l'armée japonaise transporte King Kong par le biais de ballon gonfler à l'hélium, perso j'en pouvais plus le de rire, puis faut voir la gueule du gorille. Que dire d'autre, nous assisterons également à une attaque d'une pieuvre géante bien gluante ou au moment même je me dégustais une glace Magnum, bon je me sentais un peu écoeurer bref passons. Ou bien le passage ou des explorateur ou chasseur comme vous vous voulez, embarque King Kong pour le ramener au pays du Japon, tout en le tirant sur un radeau par un bateau, King Kong tente de se libérer et tombe à l'eau en plein large de l'océan ou on à l'impression qu'il à pied, faut m'expliquer bref. Sinon j'ai passé un sacré moment de bon fou rire, petit malaise pour mon crâne et mon oreille à force d'entendre le crie du Godzilla qui hurle à tout va mais c'est un petit détail, j'ai pu suivre le tout sans trop de dégât. A voir au moins une fois dans sa vie.
    fastsnake
    fastsnake

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 245 critiques

    3,5
    Publiée le 6 octobre 2010
    Le film en lui-même commence vraiment à taper dans la caricature de série B (les années '60 marquent une grosse chute de niveau quant à Godzilla), tout comme le titre et le concept "cross over" du film lui-même. Mais cela étant dit, je dois avouer avoir vu une des meilleures scènes d'échanges de bourre-pifs qu'il ne m'ait jamais été donné de voir dans un kaiju eiga. Encore une fois, version américaine à éviter.
    Koroxx
    Koroxx

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 73 critiques

    2,5
    Publiée le 4 novembre 2015
    2/5 pour la version américaine et 3/5 pour la version japonaise... donc 2.5/5 pour ma note ! Pas fan du montage américain et ses coupures (scènes avec le patron de l'entreprise pharmaceutique jugé trop ridicule sans doute) et des scènes avec le présentateur des Nations Unies cassant le rythme du film. J'ai trouvé la version japonaise mieux rythmée (Godzilla apparait plus tard, mais le montage des scènes est bien mieux en entrecoupant la découverte du lézard géant avec l'expédition partant chercher Kong) et évidemment plus complète. Après il faut savoir que j'apprécie le film pour son coté nanar, mais objectivement ce n'est clairement pas un bon film.
    Mad R.
    Mad R.

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 14 janvier 2018
    Je trouve ce film mauvais à cause de la caricature qu'il fait des deux créatures, car pour moi, ce film est une caricature de Godzilla et de King Kong ! Les monstres sont ridiculisés dans ce film et en particulier Godzilla !
    Pogo Like
    Pogo Like

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 31 mai 2011
    2 étoiles pour le mythe! mais sans dec c'est une blague ce film? Du genre on a godzilla qui danse comme casimir et qui met a feu a sang le japon (enfin il se contente de cramer des tanks en plastiques et de shooter dans des maquettes) et comme si ça suffisait pas on ramène king kong sur un pauvre radeau en bois connecté a de la dynamite (vu le peu de mal qu'a subit notre singe géant, je pense que c'était des feux de bangal)!!! A voir par curiosité, mais dans le délire perché c'est puissant!
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 914 critiques

    0,5
    Publiée le 15 janvier 2014
    Pour sa troisième incursion sur grand écran, Godzilla impose d’emblée ses directives : il ne sera plus tout seul à régner sur un film, préférant affronter un adversaire à sa taille (sa « filmographie » le prouvera, à quelques exceptions près). Le Retour de Godzilla ouvrait le bal en 1955 (avec Anguirus), ce troisième film datant de 1962 continue sur cette lancée. En inventant le principe du crossover, qui permet la rencontre entre deux films ou univers différents (le plus connu étant Aliens vs. Predator). Alors, quelle bestiole notre gros lézard affronte-t-il ici ? Mothra, qui vient d’avoir son film en 1961 ? Rodan, qui n’attend que ça depuis sa première apparition en 1956 ? Non, il s’agit de King Kong. Oui, vous avez bien lu ! Au lieu de piocher dans son bestiaire qui commence à se diversifier, les Japonais ont préféré offrir à Godzilla à combat avec une créature typiquement américaine (pas besoin de préciser que pour avoir les droits, cela n’a pas dû être une partie de plaisir !). Et c’est là que King Kong contre Godzilla avait de quoi promettre : un duel entre les deux titans les plus acclamés du cinéma, véritable métaphore du choc des cultures. Le Japon contre les États-Unis ! Voilà ce à quoi ce film pouvait faire penser, nous replongeant illico dans le traumatisme post-Seconde Guerre mondiale dont avait encore du mal à se remettre le Japon (en même temps, deux bombes atomiques dans la figure plus une défaite, on les comprend). Assurant une sorte de retour à un divertissement qui avait un message derrière tout cela à délivrer. Sans compter que c’est Ishirō Honda, initiateur de Godzilla premier du nom et des autres Kaijus (Mothra, Rodan), qui prend ici les rênes de ce projet. Ce qui promettait un chouïa de qualité. Ce qui serait, au final, croire au Père Noël… Si Le Retour de Godzilla semblait avoir oublié le message anti-nucléaire que le gros lézard représentait, il est dans ce film carrément effacé (à tout jamais ?). Il n’y a rien, mais alors rien du tout, qui soit scénaristiquement travaillé dans ce film ! Le duel entre le monstre japonais et la bestiole américaine avait de quoi faire fantasmer sur cet affrontement entre idéologies et cultures (les Japonais pouvant, en quelque sorte, reprendre leur revanche sur les Américains). Mais le résultat ne reste qu’au postulat : une bête rencontre entre les deux créatures, point ! Où tout n’est que destruction, avec au milieu de tout cela de pauvres humains qui ne savent quoi faire à part courir dans tous les sens ou bien admirer le spectacle de loin. Et encore, si ce n’était que cela, il y aurait eu de quoi s’amuser à l’instar du Retour de Godzilla. Mais c’était sans compter sur un scénario d’une connerie monumentale ! Qui singe tout ce que les créateurs de Godzilla et de King Kong (serait-ce lui qui singerait de la sorte ?) ont entrepris jusque-là. D’une part, les personnages humains. Qui, s’ils se montrent aussi inutiles que dans le film précédent (et les autres du même genre, sauf le premier Godzilla), se révèlent être d’une débilité terriblement profonde. Leur faisant cracher des répliques qui frisent le ridicule. Les faisant agir comme des enfants en bas âge. Et cela à cause du scénario donc, qui veut instaurer un peu d’humour à ce genre de film. But fort louable, mais les limites du digeste ont été dépassées depuis fort longtemps au moment de l’écriture. Offrant des pans scénaristiques qui frôlent l’idiotie épileptique. Comme exemples : depuis quand King Kong a-t-il besoin de la foudre pour regagner sa force et de l’énergie ? Dans les autres films sur Godzilla, où est-il dit qu’il craint l’électricité (pas dans le premier en tout cas, où il souffre en passant au niveau de câble électrique, mais ne s’affaiblit pas pour autant) ? Et surtout, le fait de transporter un monstre de plusieurs tonnes via des espèces de gros ballons pour un voyage dans les airs est une action crédible ne serait-ce qu’une seule seconde ? Et de ce genre de bêtises, le film en regorge à chacun de ses plans ! Allant même jusqu’à parodier ce pauvre King Kong, qui n’avait franchement rien demandé (reprenant pour un instant sa quête d’une fille, qui ne sert strictement à rien dans ce film). Et n’oublions pas les effets spéciaux, qui n’ont franchement pas évolué depuis les années 50 ! Surtout que là, le film est en couleurs ! Pourquoi ce détail a de l’importance ? Tout simplement du fait que cela ne cache plus les défauts que ces effets avaient du mal à dissimuler. En effet, le côté sombre du noir et blanc masquait un chouïa les maquettes, les imperfections des costumes en latex… qui sont ici révélés au grand jour ! Et nous faire dire haut et fort « c’est moche ! ». Surtout King Kong, qui aurait franchement pu ressembler bien plus à un singe (le film de 1976 montrera qu’un bonhomme dans un costume pouvait tout aussi bien l’affaire que de l’animation en stop motion). Ou encore certains bâtiments qui s’écroulent à cause du combats des deux titans, dévoilant un aspect lego tout sauf discret. En passant par la pose que se tape à chaque victoire nos monstres (Kong se mettant presque à danser, Godzilla « applaudissant »). Il ne reste que l’incrustation à l’image d’une véritable pieuvre (pour agrandir le bestiaire de ce film), plutôt réussie pour un film de cette époque. Ce qui ne sauve en rien ce véritable désastre ! Vous ne me croyez toujours pas quand je vous dis que ce film était une attente ? Suffit de voir les chiffres du box-office, affichant l’un des scores les plus imposants de la saga toute entière ! Et quand je déclare que King Kong contre Godzilla est loupé de bout en bout ? Suffit que vous regardiez par vous-mêmes !
    R1979T
    R1979T

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    0,5
    Publiée le 19 août 2019
    Pourtant je suis très ouvert à tout ce qui est film ayant une ou plusieurs idées farfelues et absolument improbables, au point de laisser couler certains défauts si ça ne dérange pas sérieusement l'histoire pour le plaisir du divertissement, mais en ce qui concerne ce film, c'est juste pas possible. Je veux dire, spoiler: Kong se fait power up par la foudre quoi !!! Mais quel est le nom de l'idiot qui a pensé, avec 3 grammes dans le sang, que c'étais une idées de génie ???
    bartledefi
    bartledefi

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 13 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2012
    C'est un film très marrant, j'adore le costume de godzilla et le fait que king kong soit 10 fois plus grand que dans le premier film et le combat final est à mourir de rire.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    0,5
    Publiée le 10 mai 2010
    King Kong contre Godzilla (1962) est un navet qui aurait pu être drôle à défaut d’être lassant, car le film d’une durée de 80 minutes aurait très bien pu durer moitié moins. On assiste ici à un combat entre deux monstres sacrés, l’un Américain et l’autre Japonais. King Kong, le gorille que l’on ne présente plus et Godzilla, le lézard pyromane s'en donnent à coeur joie à travers cette réalisation kitchissime, avec des décors en carton pâte, des maquettes de villes, de forêt, de bases militaires, d’hélicoptères, de trains, de bateaux, de chars ou encore des monstres en caoutchouc ou interprétés par des acteurs déguisés. Tous ces artifices extrêmement laids, les Japonais y ont recours et ce, dans n’importe quelle séquence. Cela finit même par en être exaspérant. Un énième nanar parmi tant d'autres (il existe une trentaine de spin-off ou suites avec Godzilla).
    darkpheonix
    darkpheonix

    Suivre son activité Lire ses 24 critiques

    3,0
    Publiée le 30 janvier 2012
    3ème opus de la très longue saga Godzilla, ce film nous propose un combat qui s'annonce légendaire (oui, le terme peut être utilisé dans plusieurs sens içi ^^) entre nôtre cher lézard et le plus célèbre des gorilles : King Kong ! Donc ça à d'ores et déjà un côté culte ... Le fait est néanmoins, qu'à part ce fameux combat ... Le reste on s'en fout pas mal quoi ! Les histoires des humains sont totalement inintéressantes (voir chiante au possible avec l'histoire d'amour cul cul qui sert à rien), et ne servent qu'à amener au grand combat. En effet, la saga Godzilla commence, avec cet opus, à s'enfoncer dans un shéma précis, à savoir Godzi vs. un ou plusieurs autre(s) monstre(s) et quelques humains pour embellir le décor. Ca reste néanmoins loin de l'absurdité et du ridicule consternant de certains des opus qui vont suivre. Le gros défault du film est de ne reposer que sur ce combat final donc, le reste, mis à part la partie sur l'île de Kong, est du remplissage, courronée par une musique bâteau et des effets spéciaux (à chier, y-a-t'il besoin de le préciser, quoi que pour l'époque c'était encore pas trop trop mal ...) qui paraissent plus mauvais que lors des deux films précédents (Je pense que le passage à la couleur y est pour quelque chose) ... Sans compter que le film se prend beaucoup trop au sérieux ... Donc, en gros, c'est l'affrontement que je note, puisqu'il n'y a que ça à noter, plus ou moins ... On attend longtemps, mais heureusment, on n'est pas déçu ! Car là, c'est du lourd ! A la fois cultissime et hilarant, il s'agit sans doute d'un des meilleurs combats de la saga de l'ère Showa. Mention spéciale au moment ou Kong fait bouffer un arbre à Godzilla, à se pisser dessus ^^ ! En plus, ce combat n'est pas trop vite expédié (Entre 10 voire 15 bonnes minutes tout de même) ponctuée de prises et de série de punchs ridicules, mais hilarants ! Le seul bémol est le fait qu'on sent que le combat n'a pas de réelles conclusion, et j'ai franchement pas compris à quoi servait le séisme à la fin (plus de budget pour filmer le combat sous marin je suppose ...) Le film est indéniablement en deçà de l'original, et même de sa première suite. Le film est assez maladroit, et possède des défaults à la pelle ... C'est pas le meilleur Godzilla, loin de là, ni le meilleur Kong non plus, mais , que ce soit dans l'une ou l'autre de ces 2 sagas, c'est loin d'être le pire ! En bref : Ce qui sauve le film, c'est qu'il est bien divertissant, et au moins, il nous fait rire dans ces moments de nullité !
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 072 critiques

    0,5
    Publiée le 1 juin 2015
    Ce troisième film de la franchise "Godzilla" voit le célèbre lézard géant affronter le non moins célèbre King-Kong, sous le regard affolé des civils Japonais. On note que la qualité s'est infiniment dégradée par rapport au premier film de 1954. En premier lieu, les trucages sont grotesques, avec une avalanche de costumes douteux et de maquettes grossières (voitures, trains, chars, bâtiments : les amateurs de modélisme seront servis !). Mais surtout, le scénario est des plus stupides, contenant bon nombre de débilités (un PDG qui veut faire sa pub en pleine attaque de monstre géant, King Kong qui se recharge à l'électricité...) et balayant le propos politique du premier film. Par ailleurs, pour la version exploitée en occident, nous avons le droit, outre le doublage douteux, à des inserts arrivant comme un cheveu sur la soupe de journalistes "en direct de l'ONU". Ceux-ci commentent le film en se moquant royalement des destructions, et amènent des explications scientifiques foireuses. Un nanar de choix.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 14 critiques

    0,5
    Publiée le 1 décembre 2016
    Une étrangeté cinématographique, un navet grandiose qui par un miracle de la collaboration nippo-américaine accède aux hautes sphères de la combinaison entre la médiocrité incroyable des effets spéciaux, des acteurs béats et un scénario qui aurait pu être écrit par un enfant de dix ans. Il suffit de citer la scène où Kong endormi est transporté en ballons. Pas en zeppelin : en BALLONS. Deux cents mille dollars pour faire mumuse avec des jouets, pourquoi pas...A voir une fois dans une optique culturelle. Et puis l'oeuvre a le mérite d'être la toute première tentative de blockbuster.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top