Notez des films
Mon AlloCiné
    Main basse sur la ville
    note moyenne
    3,6
    98 notes dont 25 critiques
    répartition des 25 critiques par note
    6 critiques
    4 critiques
    5 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Main basse sur la ville ?

    25 critiques spectateurs

    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    4,5
    Publiée le 5 décembre 2010
    Rosi a la rigueur documentaire d’un Rossellini et un sens dramatique digne du meilleur cinéma noir américain. Il n’évite pas complètement les défauts du cinéma engagé de gauche, son coté démonstratif et manichéen (cristallisés dans le personnage du conseiller communiste De Vita) mais il les rend parfaitement supportables. Ce qu’il montre, la collusion du monde politique avec des intérêts privés, particulièrement le secteur de la construction immobilière, vaut très largement au-delà de l’époque et du lieu du film. La France du gaullisme immobilier, jusqu’à très récemment, est comparable au Naples en extension des années 60 mis en scène dans « Main basse sur la ville ». Curieusement, peut-être même à l’insu du réalisateur, c’est le personnage du « méchant » qui retient le plus l’attention par son charisme. Il y a quelque chose de wellesien dans l’interprétation qu’en donne R. Steiger. Les scènes de débats en conseil municipal sont aussi impressionnantes que celles de procès dans « Salvatore Giuliano ». Du très grand cinéma politique, comme les italiens ont su en faire.
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 279 critiques

    5,0
    Publiée le 8 janvier 2009
    Main basse sur la ville est un film politique qui malgré ses 45 ans n’a pas pris une ride ! Il est un peu le complément de Gomorra et d’El Divo, totalement édifiant !
    Spookfactory
    Spookfactory

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 148 critiques

    5,0
    Publiée le 17 mars 2010
    Excellent film. Dénonciation du système politique corrompu, à l'opposé des valeurs qu'il est sensé représenter et appliquer.
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 288 critiques

    3,5
    Publiée le 1 octobre 2013
    Confusion des intérêts publics et des intérêts privés, détournements de fonds, corruptions, manipulations... Francesco Rosi dénonce les abus de pouvoir de la Démocratie chrétienne, en s'inspirant de faits réels. Derrière cette dénonciation, il y a évidemment un parti pris politique. Cela dit, en bon spécialiste du film d'investigation, le metteur en scène italien réalise une oeuvre sérieuse, austère comme un dossier judiciaire, mais intéressante. Sa façon de décortiquer le système en place est convaincante et le résultat, édifiant.
    Xyrons
    Xyrons

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 360 critiques

    3,0
    Publiée le 15 septembre 2010
    Main basse sur la ville est un très bon film dramatique de Francesco Rosi. La mise en scène du réalisateur est irréprochable, les acteurs comme Rod Steiger, Salvo Randone ou encore Guido Alberti sont convaincants dans leurs rôles, le scénario est original et travaillé, il y a de bons dialogues, le film est divertissant et on ne s’ennui pas une seule seconde. Bref, c’est à découvrir…
    il_Ricordo
    il_Ricordo

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 407 critiques

    3,5
    Publiée le 8 janvier 2012
    Main basse sur la ville est un film sur la corruption qui montre davantage le monde des corrompus et corrupteurs, le mode de vie et leurs réactions que celui de leurs victimes (mise à part la saisissante séquence d'ouverture). C'est un film politique dans lequel le jeu des acteurs est moins intéressant que leurs propos (même si leur jeu de politiciens véreux, Rod Steiger en tête, est criant de vérité). Toutefois, la trame est réellement prenante et le film demeure un incontournable thriller social et politique. Le réalisme de Francesco Rosi tranche avec le fantastique d'un Fellini ou le romantisme d'un Visconti : c'est comme si l'on revivait les heures glorieuses du néoréalisme des années 40, où la question sociale, au cœur du film, lui donnait une dimension historique. Main basse sur la ville est un incontournable du Cinéma italien.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    2,5
    Publiée le 7 janvier 2020
    Film politique sur le pouvoir de l'argent. Intéressant dans son sujet mais presque documentaire et ennuyeux dans son côté film.
    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 682 critiques

    3,0
    Publiée le 19 août 2019
    Un pamphlet qui prend pour cible la spéculation immobilière et l’asservissement du politique aux intérêts privés dans la ville de Naples. Le message est bien sûr très louable et l’aspect purement politicien, quasi-documentaire, est intéressant (bien qu’un peu obscur parfois). Malheureusement, tout à sa leçon finale, délivrée dans une scène de débat parlementaire joliment mise en scène, le film ne s’embarrasse pas de romanesque et oublie même de caractériser ses personnages au-delà de leur bord politique et de leur rapport à l’honnêteté. Le résultat n’est pas tout à fait ennuyeux, mais pas loin de l’être.
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 075 critiques

    5,0
    Publiée le 21 décembre 2018
    Un chef d'oeuvre qui décrit de main de maître les jeux de pouvoirs, la corruption, la concussion et les abus de biens sociaux. Un scénario solide porté par des comédiens talentueux. Et aussi un film sorti en 1963 qui est toujours d'une actualité brûlante..... un remake ne servirait pas mieux le propos.
    Jrk N
    Jrk N

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 211 critiques

    5,0
    Publiée le 10 décembre 2018
    Francesco Rosi est un pur cinéaste politique : pour lui le cinéma sert à expliquer et démontrer le rôle des organisations sur les individus. Il ne dénonce pas les pourris. Il les explique: c'est plus cruel et surtout c'est plus efficace. L'alliance entre le maire monarchiste-profasciste Achille Lauro, élu ostensiblement en payant les votes populaires, et la démocratie chrétienne (puissante) permet à la municipalité napolitaine de donner le champ libre aux promoteurs qui saccagent le centre ville et spéculent sur les alentours en arrosant largement. Loin de caricaturer les rapports politiques, Rosi montre la complexité des relations de pouvoir entre le promoteur Nottola, la DC et Achille Lauro. L'effondrement d'un immeuble du miséreux quartier espagnol ouvre une crise qui se conclut par une commission d'enquête réclamée par le PC et l'élection d'un nouveau maire, probablement tout aussi pourri et mafieux que le précédent. La camorra n'est jamais citée mais chacun la sent présente dans les transactions. Naples est sans doute une des seules grandes villes du monde dont la texture ouvrière ait été détruite systématiquement dans le détail, laissant place à un urbanisme délirant mettant face à face une architecture moderniste et laide pour les riches et d'immenses zones d'habitat populaire en barres de béton, totalement laissées à l'abandon. C'est le résultat de la politique pourrie des années 60-70 que décrit Rosi. Aujour'hui la politique mafieuse s'est plus concentrée sur les déchets créant les problèmes d'hygiène dramatique que l'on connaît. Le promoteur est joué par Rod Steigner, le leader communiste du conseil municipal toujours sur la brèche est joué par lui-même et le leader socialiste par un député socialiste. Le rythme est celui d'un film noir mais l'objet est une action politique. Indispensable pour connaître Naples mais aussi pour apprécier la question du Sud de l'Italie.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top