Notez des films
Mon AlloCiné
    Predator
    note moyenne
    3,8
    13376 notes dont 771 critiques
    répartition des 771 critiques par note
    310 critiques
    268 critiques
    100 critiques
    67 critiques
    18 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Predator ?

    771 critiques spectateurs

    tristan stelitano
    tristan stelitano

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 987 critiques

    5,0
    Publiée le 29 octobre 2013
    Un des meilleurs chef - d’œuvre du cinéma des années 80 , le voici : " Prédator " , qui est considéré par certains , comme étant le meilleur film de Arnold Schwarzenegger , notre grande star fétiche , qui nous livre ici une impressionnante prestation dans ce film sombre est impeccablement mis en scène par John McTiernam . Monsieur muscle est confronté à une créature intergalactique qui détruit tout sur son passage , usant de toutes ses méthodes pour en arrivé à bout. Un superbe film au cœur d'une intrépide chasse pour la survie dans lequel, la confrontation entre Schwarzy et la créature qui sert de conclusion est magnifique.
    Xavier D
    Xavier D

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 394 critiques

    4,5
    Publiée le 9 avril 2019
    Un premier opus nettement meilleur que les prochains. De part un scénario simple et efficace, celui d'un commando surentraîné et musclé envoyé en jungle hostile pour une quelconque mission de routine militaire, qui ce font tué un par un par un alien invisible. Un mélange de film de guerre et de science fiction Schwarzenegger au mieux de sa forme, où les muscles alliait avec une performance d'acteur déjà bien rempli rencontre dans ce film son Terminator. Première grand réalisation de John Mc Tiernan, le réalisateur de "DIE HARD", où son savoir faire est ponctué d'une fin d'anthologie entre Schwarzy embourbé de boue parvient avec des armes de fortune à éliminé l"ennemi invisible, en se rendant également invisible à son tour rendant ainsi l'agresseur au plus petit dominateur commun ce qui en fin de compte rend un affrontement sauvage entre animaux de la forêt. Une musique de Alan Silvestri chère à Robert Zemekis pour ces "back to the future" nous emballe avec sa musique bourré de suspens. Une bonne production de Joel Silver responsable des plus grand film d'action et une bonne pliade d'acteur secondaire, qui fait penser à The Expandables: Carl Weathers, Sonny Landham, Bill Duke et Kevin Peter Hall acteur connu mais qu'on ne voit pas car c'est lui qui joue le prédator. Un film culte. "tu n'as pas une tête de porte bonheur!! "
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 867 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2018
    Les vieux succès ont un charme particulier, Les années les rendent agréables et Predator n'a pas trop mal vieilli. Un bon Schwarzy étayé par un bon scénario et une idée de départ originale. Un relation fine, si l'on peut dire, entre le prédateur et sa proie.
    houssti1976
    houssti1976

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 79 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2008
    Sans doute le meilleur film de Schwarzenneger et l'un des films que je ne me lasse pas de regarder. Parce que : - C'est un film pionnier du genre dont le concept a été maintes fois repris depuis ! - le monstre est l'un des plus terrifiants du cinéma - Les scènes d'action sont incroyables et bien filmées - La musique est extraordinnaire, Alan Silvestri est un génie ! - Les décors sont magnifiques, on sent la forêt vivante et oppressante ! - Le combat d'Arnold contre le chasseur est un pur chef d'oeuvre ! - Et puis c'est une des 1ères fois où monsieur muscle se prend une raclée, c'est jouissif ! - Un film qui a trè bien vieilli je l'ai montré à mes petits frères en 2003 et ils avaient peine à croire que c'était un film de 1987 (leur année de naissance !) Bref c'est un chef d'oeuvre du genre que je conseille aux fans de sensations fortes, mais que je déconseille aux âmes sensibles.
    gorblug
    gorblug

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 91 critiques

    1,0
    Publiée le 14 novembre 2008
    J'avais beaucoup aimé "Predator" à mon adolescence. Plus de 15 ans après, je m'aperçois qu'il n'y a presque rien derrière tout ça hormis les effets spéciaux soignés et les biscotos. Passé la macabre découverte des écorchés, on se retrouve vite fait avec notre patrouille d'élite qui va massacrer les "méchants" comme s'ils allaient faire leurs courses : explosions "à l'américaine", mise en marche de la sulfateuse, réparties à 2 balles, machisme... sur fond de gros vilain complot "à l'américaine". Quel enfoiré ce Dillon alors! C'est vraiment bourrin. En passant, ils avancent sans avoir besoin de quoi que ce soit pour se repérer dans la jungle. Trop forts les mecs. On peut pas dire non plus que cette jungle soit particulièrement dense. Nos héros sont soit disant entourés de guerillos mais ceux-ci doivent être sourds comme des pots ou trop bourrés. La seule chose qui nous garde en alerte, c'est la présence de ce Predator observant puis commençant à tuer furtivement : l'efficacité de la suggestion du danger. C'est la seule finesse du film. Puis il finit par tuer les zentils en bourrin parce qu'ils ont des armes (?!!!). En fait, le seul réel intérêt de ce film d'action-sf réside dans son final d'anthologie haletant entre Schwarzy et Vandator, le reste n'est que prétexte à combler de violence gratuite et de morale "à l'américaine" le vide scénaristique. A noter tout de même que les mises en scènes sont bien réalisées. On passera aussi sous silence le sentimentalisme ridicule de Mac envers son ami Blain. Que de romantisme et de poésie! J'en ai eu la larme à l'oeil. Il parait qu'il y aurait une véritable réflexion philosophique et existentielle dans ce film. Il y a des tas de fans illuminés qui en ont aussi vu pour "Star Wars". Ce n'est pas parce que beaucoup de gens y voient un film culte qu'il faut se sentir obliger de l'aimer pour faire comme tout le monde. On a un sens critique ou pas.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,5
    Publiée le 25 mai 2013
    YEAAAAH ! Des muscles saillants, des amitiés viriles et schwarzy qui tire sur des fougères à la sulfateuse ! A l'instar d'Alien, Predator met en scène une créature chasseuse d'humain et quasi-invisible, mais en ne s’encombrant pas de la peur psychologique que pouvait susciter le film de Ridley Scott. Ici le parti pris est de faire un film bourrin, badass et aux personnages stéréotypés à l’extrême (l'indien en communion avec la nature, le binoclard juste là pour se faire massacrer, et le héros surpuissant qui transperce des arbres avec un arc). Predator est un Alien filmé comme un Rambo II. C'est pas très intelligent, mais sa vide la tête.
    damien t.
    damien t.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 203 critiques

    5,0
    Publiée le 13 octobre 2013
    John McTiernan met en scène avec brio un affrontement titanesque entre Arnold Schwarzenegger et la plus terrifiante des créatures extraterrestres. Un film culte, angoissant et terrifiant. Une référence incontournable du cinéma fantastique.
    Chocasse
    Chocasse

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 165 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juin 2012
    Premier et meilleurs film de la saga Predator. Tout y est, suspense, horreur et action, surtout l'action il faut dire que McTiernan est aux commandes et c'est le maitre du genre. On croirait à un banal film d'action avec des gros bras invincible mais vous auriez tord. Et c'est là que le film est surprenant, les gros bras se font dézinguer à tour de bras comme des bleus par une créature qui les chassent un par un. Un must see !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 824 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juin 2018
    Peut-être le surnoté-je un peu. Je dois d'ailleurs avouer que toute la première partie, aussi bien foutue soit-elle, reste un peu basique (notamment la fusillade dans le village), tous ces militaires balèzes au possible et pas franchement subtils (même si c'est clairement assumé et un minimum second degré) venant confirmer cette impression. Et puis... il y a la suite. Là où on se rend compte que John McTiernan avait réfléchi à tout depuis le début et que cette heure « série B » était pour nous « préparer » à la vraie et unique menace. À partir de là, tout s'accélère et devient vraiment intense. Le « survival » prend tout son sens, la « surpuissance » militaire est réduite comme peau de chagrin, l'impressionnant décor étant exploité à merveille par un réalisateur sûr de son fait et de sa maîtrise. Le chasseur devenant chassé, grand classique implacablement mis à exécution ici, tout en veillant à ce que le combat soit un minimum équilibré. Sans oublier un final de haute volée, sorte de duel au sommet ultra-intense, avec en prime cette réplique devenue culte spoiler: (« You ugly mother fucker, si, dans le contexte ça claque, je vous jure!) et une des créatures les plus malfaisantes, les plus marquantes de ces trente dernières années : le fameux « Predator », évidemment. Avec en prime la musique devenue culte d'Alan Silvestri, méchamment dans le ton. Du grand cinéma d'action, ultra-inventif (notamment technologiquement), primal et violent juste comme il faut : du lourd.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2014
    S’ouvrant sur un vaisseau extraterrestre lâchant quelque chose sur terre, « Predator » nous fait suivre un major qui, avec son équipe d’élite et un vieux pote militaire maintenant à la CIA, doit retrouver un ministre perdu dans une forêt équatorienne… Mais très vite ils vont être mis à mal par une force mystérieuse… John McTiernan rentre assez vite dans le vif du sujet et place les militaires dans la jungle où ils seront peu à peu mis en échec par une créature aussi mystérieuse qu’intelligente et violente. Il met en place un suspense tenant de bout en bout, que ce soit sur les personnages, les péripéties ou la finalité. Mais surtout il fait preuve d'une brillante maîtrise derrière la caméra et créé une atmosphère oppressante, stressante et angoissante qui se fait de plus en plus forte tout le long du film. Il commence comme un film de guerre testostérone avant d’entrer dans une partie « survivor » et surtout de nous offrir trente dernières minutes impressionnantes et spectaculaires où sa maîtrise est imparable. D’abord déconcertés et surtout impuissants, les militaires s’organisent peu à peu et tentent de faire face à quelque chose de puissant et d’inexplicables, provoquant la peur. C’est d’ailleurs par le biais de ce dernier que "Predator" est une telle réussite. McTiernan le montre peu mais à chaque fois, il provoque son petit effet et on à l'impression de nous retrouver nous-mêmes traquer dans cette jungle. Rapide, puissant, intelligent et capable d’être invisible, le réalisateur de Die Hard le dote d’une vision thermique et c’est de cette manière qu’il nous met parfois dans sa peau, traquant ses proies. La reconstitution de la jungle est vraiment bien faite et McTiernan use à merveille de toutes ses possibilités et ses rouages pour en faire un lieu inhospitalier où chaque faux-pas entraîne la pire des conséquences. Il n’hésite pas à rajouter quelques petites touches d’humour à travers quelques punchlines savamment pensées dans la première partie du film (mais peu nombreuse et jamais lourde). Quant à Schwarzy, il trouve là un rôle taillé sur mesure. Un film totalement maîtrisé et prenant de bout en bout qui exploite très bien une bonne idée de départ pour créer une vraie atmosphère oppressante et stressante avec un final de feu inoubliable.
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 806 critiques

    4,5
    Publiée le 27 août 2016
    Tout ce que touche McTiernan se transforme en culte (ou presque) et Predator est le premier d’une longue lignée. Il faut dire que le bonhomme filme la jungle comme personne et nous immerge dans une chasse à l’homme tendue et sanglante, servie par une bande-son oppressante à souhait. Ici, les proies sont des montagnes de muscles, toute testostérone dehors et gros calibres, réduites au rang de bébés face à la créature... « J’ai la pétoche, Poncho… »
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 1 351 critiques

    5,0
    Publiée le 16 avril 2017
    Attention, cette critique dévoile des éléments importants du film. "Hunter", c'est le titre original du script du film de John McTiernan, titre judicieux puisque c'est bien de chasse dont il est question ici. Cette idée de ne pas pouvoir se retrancher derrière un sombre message politique ou moral est d'ailleurs bien la plus effrayante car il ne s'agit que d'hommes traqués et tués les uns après les autres par un prédateur envoyé sur Terre uniquement pour cela. C'est le seul programme du film : la chasse est ouverte, et elle sera sauvage. À la chasse, il y a forcément un chasseur et un chassé, et le rapport de force, longtemps favorable à la créature, tient essentiellement à une question de vue et de regard. La différence de perception entre le Predator et le commando d'élite tient d'une part à un avantage pour le premier, qui ne peut être vu grâce à sa capacité caméléonesque, et d'autre part à une opposition très nette marquée par la mise en scène, qui représente le regard du monstre par un changement de régime d'image, soit l'utilisation de la caméra thermique. Anna ne ment donc pas quand elle explique que c'est la jungle qui a emmené Hawkins, incapable de décrire autrement "l’apparition" d’une force invisible, de même que Billy sent avant ses équipiers cette présence hostile, même si son sixième sens n’est en rien déterminant. Voir et ne pas être vu sont les facteurs essentiels de cette lutte acharnée, liés à un autre élément fondamental qu'est la ruse. Quand Dillon et Mac, cachés, aperçoivent leur bourreau en haut d’un arbre, ils établissent une stratégie pour le piéger alors qu’ils ne se demandent même pas pourquoi ils sont en mesure de le voir : au moment où ils comprennent que la bête le leur a permis, il est déjà trop tard. Tout n’est donc pas affaire de force, malgré la puissance physique et militaire à l’œuvre, mais également de ruse et de chance ; car ce qui permet à Dutch d’échapper au massacre, c’est le hasard d’être couvert de boue et ainsi de devenir l’alter ego du chasseur. Lui aussi invisible et se déplaçant d’arbre en arbre, il a dû s’adapter au Predator pour également devenir la jungle. Incapable de comprendre pourquoi le leader de cette équipe de sauvetage lui résiste, l’extraterrestre examine son visage de la même façon qu’il tient entre ses mains les crânes de ses précédentes victimes, un moment fascinant qui problématise le rapport à l’altérité dans le sens où l’autre est différent – ce n’est pas la même espèce – et en même temps pareil puisque lui aussi est parvenu, par d’autres moyens, à prendre la mesure de son environnement et de son adversaire. Enfin, les dernières minutes abolissent la relation chasseur-proie pour se recentrer autour d’un bras de fer mental, lequel fait écho au bras de fer physique entre Dutch et Dillon lors de leurs retrouvailles. Grand film sur le regard, sur la prédation et sur l’altérité, "Predator" est un chef-d’œuvre !
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 176 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    5,0
    Publiée le 22 novembre 2009
    Une grande réussite de genres tous confondus:commando,violence,fantastique,suspense et pour finir ambiance préhistorique apocalyptique . Ça commence fort et cela finit encore plus fort. Inutile de dire que l'ennui n'est pas de la partie et Schwarzounet y est magnifique,il a encore ses gros muscles de Monsieur Univers. Les autres acteurs sont tous épatant ,quant au Prédator,ce n'est pas par hasard qu'on en parle encore 22 ans plus tard. C'est filmé quasiment tout en gros plans comme si on était dans une toute petite pièce,ce qui donne une force terrible aux images, les monstrueux fusils n'apparaissant jamais en entier. Ce film pourrait ressortir aujourd'hui sans une ride malgré tous les progrès des effets spéciaux,c'est donc un sacré gage de qualité. Les décors de la jungle sont pour beaucoup dans la réussite visuelle et la scène ou le Prédator aveuglé fait feu tout azimuts perché sur une branche est à marquer dans les anales. Dommage que Schwarzy est choisi la Californie car nous ses fans sommes privés trop tôt de sa présence. Son successeur se fait attendre,
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    4,5
    Publiée le 16 février 2012
    Predator, Arnold Schwarzenneger, Carl Weathers, les frères Thomas au scénario. Tout un programme. On s'attendait à un film d'horreur bourrin, on se retrouve avec un film d'aventures avec tout d'abord une bonne séquence de 30 minutes de film d'action ultra-efficace avec Arnold Schwarzenneger en guerrier invincible et Sven-Ole Thorsen en caméo avant de basculer dans une traque tout aussi efficace entre le Predator, créature plutôt bien faite malgré quelques approximations dans les images truquées et le gang de Schwarzenneger. Les acteurs sont excellents, que ce soit le toujours excellent Arnie ou encore les habituels seconds rôles Carl Weathers, Bill Duke, Sonny Landham et le scénariste de génie Shane Black. La créature est d'abord très loin du film avant de manifester sa présence au bout d'une bonne demi-heure, un modèle du genre. En revanche, le personnage d'Elpidia Carillo est plus que fortuit. Globalement, le film est bourrin, quoiqu'assez original, doté d'une excellente musique d'Alan Silvestri et surtout d'une réalisation excellente de John McTiernan. Excellent divertissement.
    Miamsolo
    Miamsolo

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 467 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2008
    Predator est un film qui m’a extrêmement plu lorsque je l’ai vu pour la première fois. Je devais avoir 11 ans et je dois dire avoir adoré ce film. Le Predator est un des meilleurs monstres du cinéma, pour ne pas dire le meilleur. Et face à lui se trouve une bande de militaires dont Schwarzenegger, prêt à en découdre. Après tant d’années, ce film n’a pas pris une ride. Il est toujours aussi excellent et le Predator reste une des plus grandes figures du cinéma de science-fiction. Ce film est culte!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top