Mon AlloCiné
    La Maison de la mort
    note moyenne
    2,8
    18 notes dont 11 critiques
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    64% (7 critiques)
    36% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Maison de la mort ?

    11 critiques spectateurs

    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 761 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    2,0
    Doté d'une jolie atmosphère et de la présence derrière la caméra du grand James Whale, « The Old Dark House » ne séduit pas totalement. Il faut dire que le réalisateur de « Frankenstein » est quelque peu limité par des décors restreints, même si ce dernier ne les exploite en définitive pas trop mal. Non, ce qui pose le plus problème, c'est le scénario. Alors que l'on pouvait imaginer quelque chose de complexe, étrange et cruel, voilà que nous nous trouvons dans quelque chose d'on ne peut plus premier degré, finalement tellement prévisible que l'on s'attend constamment à ce que l'intrigue se complique, ce qui n'arrive finalement jamais ! C'est que des fois, il ne faut pas chercher à aller trop loin... Reste alors des numéros d'acteurs certes sympathiques, mais pas non plus transcendants, surtout lorsque l'on connaît le talent habituel de Melvyn Douglas, Boris Karloff et surtout Charles Laughton. Pas antipathique donc, mais quelque peu décevant ce présumé classique du cinéma fantastique.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 106 critiques

    2,5
    Un film fauché de James Whale juste après qu’il ait connu le succès avec Frankenstein. L’image un peu sale nuit grandement au plaisir que l’on éprouve habituellement à la vision des productions de la Universal. Heureusement il a avec lui une brochette d’acteurs remarquables qui serve au mieux cette drôle d’histoire où des touristes perdus se retrouvent dans une maison occupée par une maison abritant toute une famille de dégénérés. 40 ans plus tard la même histoire nous donnait le fameux « Massacre à la tronçonneuse ». Autre temps, autre époque nous restons entre gens de bonne compagnie et tout le suspense repose sur l’attitude et la crainte que semblent avoir le frère et sa sœur de la personne retenue prisonnière dans les étages. Charles Laughton encore juvénile est parfait en riche bourgeois désoeuvré, quant à Boris Karloff il commence après la « bête » sa longue série de personnages aux marges de la normalité. La vraie surprise du film nous est réservée pour la fin avec une apparition surprenante. Mineur malgré tout.
    TCovert
    TCovert

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 383 critiques

    3,0
    Réalisé par James Whale entre Frankenstein et l’Homme Invisible, je me suis dit que The Old Dark House serait un sûrement un bon film, mais en fait c’est plutôt une déception. Avant même que le film commence on nous informe que c’est bien Boris Karloff qui incarne le majordome fou pour nous évitez les querelles à ce sujet qui pourtant montrent la polyvalence de Karloff. Et bien à la fin du film on ne peut que rire en repensant à cet avertissement, à part la barbe c’est bien le monstre de Frankenstein qui est de retour… La faute n’est évidemment pas à Karloff mais à la promotion du film qui en plus le met en tête d’affiche alors qu’il n’a pas un rôle si prédominant dans le film. Le casting est très bon, les gens de la maison on un faciès superbe et le casting féminin composé de Lilian Bond et Gloria Stuart est un plaisir pour les yeux. Quand à l’acteur inconnu du nom de Brember Wills, qui joue le frère aliéné, il vole la vedette à tous le monde en seulement 10 minutes à la fin du film. En fait mis à part les 10 minutes dont je viens de parler il n’y a rien d’autre à retenir de ce film qui s’embourbe dans trop de dialogues et ne parvient pas à instaurer d’ambiance, sans oublier l’absence de musique qui est définitivement le plus gros défaut de nombreux films de cette époque… Une déception donc surtout lorsqu’on voit le très bon casting et le nom de réalisateur.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Juste avant ses chefs d’œuvres, les très jouissifs "L'Homme invisible" et "La Fiancée de Frankenstein", le grand James Whale montrait déjà ici qu'il n'avait pas du tout envie de se prendre au sérieux avec cette "Maison de la mort" qui flirte nettement plus avec l'humour noir qu'avec l'horreur. L'ensemble peut paraître mineur du fait d'une intrigue un peu cousue de fil blanc, qui manque d'enjeux, et assez prévisible, et le personnage du majordome fêlé très porté sur la bibine joué par Boris Karloff peut paraître sous-employé, mais il n'en est pas moins plaisant à regarder. En particulier grâce à une belle galerie d'acteurs, Charles Laughton est gay, Melvyn Douglas a toujours une réplique cynique en réserve, Lilian Bond est agréable en excentrique, Raymond Massey est pas mal en type sérieux du film car il en faut forcément un, et Gloria Stuart est franchement un véritable régal pour les yeux à travers une beauté très élégante et très sensuelle (et en plus elle fait trop bien les ombres chinoises, la compagne parfaite pour faire paraître plus courtes les longues soirées d'hiver !!!). Quelques cadrages bien inspirés et puis résultat un petit film du grand Whale mais un petit Whale vaut bien un grand chez les autres.
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 226 critiques

    2,5
    Sorte de comédie thriller tiré d'une pièce de théâtre. Un groupe de rescapés de la route se retrouve dans une maison aux propriétaires étranges puisqu'ils retiennent séquestrés un des leurs à demi-fou. Scénario assez faible, un film presque sans action. Le peu d'extérieur est du studio. La maison est comme une grande scène de théâtre, et il y fait très sombre. Beaucoup de dialogue sans trop d'intérêt. Par contre c'est très bien réalisé, techniquement parlant, prises de vue, éclairages, caméra souple, presque pas de défaut au niveau du langage cinématographique. Le film a néanmoins mal vieilli, l'aspect horrible est bien faible. Les acteurs en font trop. Ca frise le ridicule parfois.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1471 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    3,0
    Oeuvre adaptèe d'un roman de J.B Priestley où l'art de James Whale s'affirme! L'action se dèroule dans une maison solitaire battue par les vents, pendant une nuit de terrible folie! L'adaptation est très fidèle! Comme dans le roman, on a des escaliers obscurs qui ne mènent nulle part, des portes condamnèes, des grincements bizarres, un grouillement d'êtres dans l'ombre! Mais il y a dans le film un èlèment que le roman ne pouvait fournir: le visage renfrognè d'un serviteur muet au regard inquiètant, Boris Karloff! Des voyageurs se retrouvent en ce lieu piège où l'auteur les introduit pour qu'ils règlent leurs diffèrends! Atmosphère gothique, bien entendu! Whale sait faire progresser son intrigue en jouant habilement des alternances de peur et d'èmotion! Jusqu'à l'èrotisme qui y trouve sa place, entre un Karloff terrible (la Bête) et une belle, Gloria Stuart (qu'on a pu voir dans le "Titanic" de James Cameron)! Un classique avec Charles Laughton et Raymond Massey qui garnissent le casting...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,0
    Réalisé en 1932 par un James Whale tout juste sorti du succès de "Frankenstein", "La maison de la mort" (auparavant titré "Une soirée étrange" en France) est un thriller macabre dans lequel on trouve une maison inquiétante avec ses secrets, ses recoins sombres et sa famille dysfonctionnelle. Tout ce qu’il faut pour passer une bonne soirée donc. Le film nous raconte la mésaventure de plusieurs personnes qui, par une nuit d’orage, ne trouvent pas d’autre refuge qu’une vieille maison habitée par un frère, sa sœur et leur inquiétant serviteur massif et mutique, forcément campé par Boris Karloff, une fois de plus méconnaissable. Très vite, la présence de ces nouveaux venus ne tarde pas de troubler les lieux, abritant un vieillard centenaire et un fou pyromane... Suite de la critique sur
    robertnicholson
    robertnicholson

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 110 critiques

    3,0
    Le casting est excellent (mème si le personnage très désinvolte de Laughton aurait pu être utilisé davantage pour créer le contraste avec la situation angoissante)et l' atmosphère du film est bien pesante. Seul point négatif selon moi :sa durée trop courte (70mn) et son dénouement un peu baclé.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 2 564 critiques

    2,5
    des goules, des revenants et des spectres peu enthousiastes..; convaincant mais un peu répétitif.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    3,0
    En dehors de l’ambiance assez réussie de la sinistre maison et d’un jeu convainquant des acteurs, il n’y a pas derrière la poésie de King Kong ou celle des chasses du comte Zaroff. Pourtant l’ouverture est formidable. Cette grosse limousine qui roule dans les ruisseaux sous une pluie battante donne des frissons d’angoisse, l’accueil par une vielle femme désagréable au possible laisse entrevoir une belle suite. Las, ce ne sera pas le cas, faute à un scénario beaucoup trop sage qui fleurte avec le réalisme mais n’ose pas aborder le surnaturel, pourtant si propice au beau cinéma. L’histoire d’amour porte plutôt à sourire et on se perd un peu trop dans la maison. Heureusement le noir et blanc et la photographie sauvent une fois de plus ce genre de film.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 2 419 critiques

    3,0
    Connu aussi sous le titre "Une soirée étrange" et doté d'une réputation de film d'épouvante, "La maison de la mort" est en fait un thriller qui possèdent une atmosphère assez lugubre et quelques personnages bien inquiétants. La réalisation, que l'on doit au grand James Whale, est assez réussi mais c'est surtout l'excellente distribution que l'on retiendra le plus. Difficile en effet de ne pas être épater par les performances d'Ernest Thesiger , d'Eva Moore (qui interprète une sourde religieuse obsessionnelle) et surtout d'un Boris Karloff parfait dans le rôle d'un étrange domestique défiguré et muet. On notera aussi la présence de très bons maquillages signé Jack Pierce (le maquilleur du "Frankenstein" de James Whale) et de décors soignés. L'ensemble est donc très réussi, même si on peut regretter la présence d'un scénario assez léger et d'une photographie qui a assez mal vieillie.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top