Mon AlloCiné
    La Petite Voleuse
    note moyenne
    3,1
    516 notes dont 32 critiques
    19% (6 critiques)
    31% (10 critiques)
    19% (6 critiques)
    9% (3 critiques)
    16% (5 critiques)
    6% (2 critiques)
    Votre avis sur La Petite Voleuse ?

    32 critiques spectateurs

    ruiz95100
    ruiz95100

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 521 critiques

    5,0
    Chroniques des années d'apres guerre amorçant la lente mais sûre mutation de notre vieille france.Un regard lucide sur un feminisme etroitement lié à l'avenement du capitalisme en france,dont les ramifications liberales allaient engendrer le cataclysme ideologique de mai 68 quelques années plus tard...
    spacegirl79
    spacegirl79

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 127 critiques

    4,0
    Charlotte Gainsbourg est épatatante dans ce rôle de jeune fille paumée qui se cherche, entre l'enfance et l'adolescence, rebellion et obéissance et qui rêve de gagner sa vie.Voleuse, menteuse mais tellement attachante! Un excellent film qui rappelle l'effrontée, du même réalisateur.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1476 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    3,0
    Ce film raconte toutes les premières fois de la vie d''une jeune fille!L'amour,la sexualitè,le monde du travail,la vie sociale...C'est un film d'apprentissage sur un scènario de François Truffaut!Claude Miller saisit l'occasion pour retravailler avec Charlotte Gainsbourg,trois ans après "L'éffrontée"!La jeune actrice donne vie à cette petite voleuse des annèes 50 qui rêve de combinaisons en dentelle,d'étreintes tremblantes et d'escapades insouciantes!Un personnage fragile qui verse dans la délinquance et fait l'âpre apprentissage de l'inègalitè,de l'arbitraire et de la maison de correction!Une poignante randonnèe avec une Charlotte Gainsbourg qui fait les 400 coups,interprètè ègalement par le regrettè Simon de la Brosse qui mettra fin à ses jours à l'âge de 35 ans...
    Antonin T.
    Antonin T.

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 44 critiques

    4,0
    Un des meilleur de Claude Miller. Charlotte Gainsbourg par sont talent, nous fait voyager loin, dans un élans de liberté.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    1,0
    3 ans après "L'effrontée",Claude Miller retrouvait Charlotte Gainsbourg dans "La petite voleuse"(1988).Une histoire qui se voulait le prolongement,mais qui en réalité lorgne du côté de François Truffaut.Pompe allègrement pourrait-on dire.Les 400 coups d'une jeune kleptomane qui fait sa crise d'adolescence.Conséquence de l'abandon de ses parents?Envie de se distinguer?Révolte contre le monde qui l'entoure?On ne saura pas les motivations de Janine Castang,à l'air triste,mais goûtant la vie à pleines dents.La dernière phrase du film nous dit qu'il faut suivre son propre chemin,quel qu'il soit.On flirte avec la démagogie.Charlotte Gainsbourg,savant mélange de douceur et de fort caractère,retrouve son côté insaisissable.Claude Miller sait la filmer,c'est indéniable.Il laisse libre cours à la nostalgie de sa France provinciale des années 50.Néanmoins,il ne parvient jamais à décoller du fait divers,et on a bien du mal à s'intéresser à cette adolescente rebelle.Des petits riens qui auraient pu faire un grand tout.Un rendez-vous manqué avec sa jeunesse.N'est pas Truffaut qui veut.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Adapté d'un scénario original de François Truffaut, c'est peut-être cette grâce truffaldienne qui manque pour faire de "La Petite Voleuse" pour en faire vraiment un grand film, bien que la mise en scène de Claude Miller est plus qu'hautement correct. Bien que Didier Bezace et le regretté Simon de la Brosse soient excellents, le film tient surtout sur les épaules de Charlotte Gainsbourg dont la fraîcheur et le naturel époustouflants allègent considérablement la noirceur du sujet. Un beau film tout de même.
    Rivka S
    Rivka S

    Suivre son activité 16 abonnés Lire sa critique

    4,0
    La densité de ce scénario de François Truffaut est un véritable cadeau fait au spectateur et a Claude Miller. Janine nous fait découvrir la transgression qui s'est emparée de sa vie à travers le vol. Elle semble être une adolescente tout à fait normale mais la caméra nous montre qu'elle vole . Sa mère l a abandonné à son oncle et ne lui donne plus de nouvelles. Alors Le vol c'est une révolte contre cette vie qui lui dit qu'elle n'est pas désirée .Par le vol elle reprend sa vie, et la famille qu'on lui a volé . Tout au long du film elle s'enfonce au fur et à mesure dans cette transgression , qui fait de elle une hors la loi après tout, avec un certain plaisir .Heureusement pour elle ce ne sont pas des gros larcins et elle peut s'en aller à Paris se faire voler sa virginité par un inconnu de passage! Il n y'a aucun jugement porte sur Janine dans le film. On l'observe, on la découvre , On l'écoute s'exprimer avec force et sans artifices : " j'en veux pas moi de votre respect." Qu'elle dit à son petit ami, homme marié qui ne veut pas être Le premier ... un peu hypocrite ! D'ailleurs Charlotte Gainsbourg passe très bien le message à cet homme avec qui elle découvre sa sexualité . Charlotte Gainsbourg qui a une simplicité qui contraste avec le lyrisme des héroïnes romantiques. Elle met à notre portée une fille moderne, intrépide et pleine de vie sans jamais en faire trop . C'est une héroïne accessible au spectateur, pourvu d'un sens pratique , terre à terre et aussi un peu rêveuse ... Plus tard dans le film On découvre la maison de corrections et ses méthodes moyenâgeuses. François Truffaut a été marqué par sa Scolarite malheureuse qui a sûrement inspiré cette maison et il montre bien dans le film comment certaines institutions ne peuvent que faire naître du mauvais chez un être humain , et surtout pas le remettre dans le droit chemin !c'est sordide, horrible! Ces religieuses qui se cachent derrière Dieu pour justifier leurs méthodes inhumaines , ça fait froid dans le dos! La scène où Jeanine se serre contre sa nouvelle amie dans le dortoir est très belle , c'est le seul rayon de soleil et de vie dans cet établissement où les jeunes femmes détenues sont moquées par les enfants du village .... y'a vraiment aucun espoir... Tout au long du film Le cinéma est mis à l'honneur Parce que Jeanine en est très friante. Sa force de séduction en est d'ailleurs inspirée ; elle se change, met des talons pour aller au cinéma, elle y rencontre son copain et c'est dans "une salle noire"qu'elle décide de garder son enfant à la fin. Tout au long du film elle est ouverte aux opportunités de la vie , ce positivisme qui la caractérise ote toute peur pour cet avenir naissant parce qu'elle a prouvé tout le film qu'elle se débrouillait très bien , je dirai même que elle sait très bien se demerder!
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Très bon film. Charlotte Gainsbourg y est excellente.
    pinion
    pinion

    Suivre son activité Lire ses 195 critiques

    4,0
    Un remake des "400 coups",Trufaut ayant collaboré à l'écriture du scénario.Charlotte est lumineuse et ne serait-ce que pour elle,ce film est à voir et revoir
    Paul M.
    Paul M.

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 540 critiques

    2,5
    Un film où explose Charlotte Gainsbourg.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 1 023 critiques

    0,5
    Le paradoxe truffaldien se trouve résumé dans un seul film : «La petite voleuse» (France, 1988) de Claude Miller. Dernier scénario écrit par Truffaut, avec Claude de Givray, il invente à son Antoine Doisnel un analogue féminin. La grandeur naturelle de Jean-Pierre Léaud laisse place à la candeur juvénile de Charlotte Gainsbourg. Il est question en l’occurrence de l’étrangeté du paradoxe truffaldien. Qu’est-ce que ceci ? Truffaut, digne représentant d’un cinéma du milieu, a cultivé cette dialectique artistique entre son statut de grand auteur de la Nouvelle Vague, faisant des films singuliers comme «Tirez sur le pianiste» ou «L’Enfant sauvage» et cette bourgeoisie enfouis définitivement dans la paralysie d’une certaine tendance du cinéma français. Dénigré le cinéaste au profit de cette dualité serait omettre qu’il apporta beaucoup au cinéma à une époque. Venons au film, œuvre qui nous concerne et qui est le fruit du travail de Truffaut. Retraçant les péripéties d’une fille cleptomane, Miller fait le portrait d’une jeune en mal-être, souffrant d’un mal universel : la crise d’adolescence. Donnant crédit à cette période injuste, Miller dessine la détresse de l’âge ingrat comme un cri alarmant. Une fourchette qui se plante dans le dos d’une main, voilà l’image étalon qui donne la couleur au tout. Gros plan sur les petites fourches enfoncées dans la chair, dès lors parsemée de sang, Miller fait tout gratuit, tout innocent, tout frivole. C’est la chronique d’une jeune fille qui rêverait d’être femme. Les chroniques fait-divers ne sont en elles pas de mauvaises choses, voyez Van Gogh qui nous peint le commun d’un prolétariat avec des teintes sublimes, lisez Zola qui écrit la vie des mineurs avec majesté, voyez Truffaut à ses débuts qui déjà dans «Les Mistons» faisait du néo-réalisme la pratique parfaite d’un cinéma intime. Miller lui n’a rien de l’esthétique de tous ceux-là. Ne reste plus que l’écume de leurs historiettes, la lie de l’anecdote, le moins intéressant.
    ollamotte
    ollamotte

    Suivre son activité Lire ses 23 critiques

    1,0
    J'ai failli m'endormir. Le film n'a pas d'intêret et on se demande tout le long: "oui et alors?". On attend qu'enfin un truc arrive. Mais rien. C'est la vie de Madame tout le monde, jeune fille, à ses débuts dans tout. Charlotte donne l'impression a son personnage d'etre triste, dépressif et malheureux. Pourtant elle vie l'amour? Alors? Non je n'ai pas aimé le personnage. Voila charlotte est jolie donc je n'ai pas mis 0 étoile mais on aurait pris l'histoire de la vachère du coin, c'était pareil!
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 261 critiques

    3,0
    Sur un scénario de Truffaut, Miller signe un film attachant sur l’itinéraire de Janine, une ado perturbée, qui vole, portée par une Charlotte Gainsbourg lumineuse.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 171 abonnés Lire ses 1 213 critiques

    5,0
    un des premiers films de charlotte gainsbourg et déjà son talent éclate au grand jour.les seconds roles aussi sont intéressants,vraiment l'on passe un agréable moment.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 342 critiques

    3,5
    Excellente Charlotte qui sauve le film d'un ennui certain. Même si le scenario et l'écriture des dialogues sont très bons ("Vachement meuh meuh!"). Un bon petit film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top