Notez des films
Mon AlloCiné
    La Conquête de l'Ouest
    note moyenne
    3,8
    338 notes dont 54 critiques
    répartition des 54 critiques par note
    14 critiques
    21 critiques
    8 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur La Conquête de l'Ouest ?

    54 critiques spectateurs

    MGM-ranger
    MGM-ranger

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 48 critiques

    3,5
    Publiée le 30 août 2016
    Réalisé par trois trois hommes, la conquête de l'Ouest est un des films les plus importants de l'époque. Je l'avais visionné pour John Wayne ou j'ai été un peu déçu de son manque d'apparition. Avec un casting 5 étoiles les acteurs jouent très bien surtout James Stewart. Je trouve que le défaut du film reste la longueur qui vous pousse à l'ennuie parfois. La conquête de Ouest reste un film culte et qui est fortement conseillé aux fans de western. 3,5/5.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 598 critiques

    2,5
    Publiée le 18 février 2014
    Il n'a pas été mauvais, mais il est bourré de défauts. Western qui s'est voulu être une gigantesque fresque, il ressemble surtout à plusieurs westerns classiques cumulés en un. On découvre une succession d'histoires qui n'ont de lien que les générations d'une famille qui se succèdent. Dès lors, les histoires contées sont trop indépendantes pour donner la sensation d'avoir vécu un immense et magnifique roman. Ici, on le sent, le but est surtout illustratif : Comment l'Ouest a été conquis ? (titre original) et le film répond à cette question. Un peu d'indiens, un peu de pionniers, un peu de guerre de sécession, un peu de bandits. Le film n'a pas le temps de développer les personnages qui ne nous fascinent donc guère. Autre problème, ce besoin d'avoir voulu faire une image en grand : le format est immense : le cinérama 2.89 :1 ! Il faut vraiment y être habitué parce que pour les yeux c'est curieux. L'utilisation du grand angle donne une image un peu bizarre, arrondie sur les bords. L'impression aussi que l'image est divisée en trois morceaux. Si vous voulez le voir à la télé, ça n'offrira que d'immenses bandes noires. Le film voulait jouer sur un casting de fou, mais beaucoup de personnages sont peu présents. La réalisation nous propose beaucoup de plan larges sur une image immense. Les personnages sont donc petits et très peu de plans (voire aucun ?) ne s'attardent un instant sur leur visage. On les identifie voire différencie parfois assez difficilement. J'ai eu du mal à trouver John Wayne et beaucoup d'autres sont passés à la trappe ! Les histoires sont basiques, on retrouve donc tous les codes des westerns américains classiques (indiens etc...) avec en trame de fond ce besoin de caser des relations amoureuses fuyantes niaises... Pour autant, l'ensemble n'est pas insupportable. Cette succession d'histoires assez courtes permet d'éviter de tomber dans l'ennui d'une seule d'entre elles. Quelques séquences sont réussies (une séquence avec un déluge de bisons est absolument énorme), d'autres moins, particulièrement avec la présence mal dissimulée de décors de fond projetés sur écran en arrière plan, ça prête à sourire. A connaître pour sa valeur dans le monde du western classique. La musique n'est pas désagréable. Elle reprend essentiellement deux mélodies reprises à toutes les sauces.
    yayo
    yayo

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 1 221 critiques

    5,0
    Publiée le 26 mars 2012
    Une musique qui reste dans la tête pour cette très belle fresque d'une période des Etat-Unis. Et puis le casting est prestigieux.
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 951 critiques

    4,0
    Publiée le 14 février 2012
    Superbe, grandiose, musique envoutante, une playade d'acteur et des décors extraordinaire...
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1261 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 9 août 2010
    Un film-fleuve et somme,qui retrace le développement de la nation américaine au XIXème siècle à travers l'épopée d'une famille partie à "La conquête de l'ouest".En 1962,le projet était pharaonique.Réunion de 4 réalisateurs maîtres du western,dont John Ford.Convocation d'un gigantesque casting,allant de James Stewart à Henry Fonda en passant par Gregory Peck et George Peppard,sans oublier la divine Carol Baker en fil rouge.Durée de 160 minutes et presque autant de compositions musicales.5 tableaux brossant les changements d'une époque:le voyage depuis l'Illinois,la ruée déraisonnable vers l'or,la guerre de Sécession,la cohabitation houleuse avec les Indiens lors de l'industrialisation,la naissance de la justice.Et en prime,le film a été tourné en Cinérama,format autant adapté aux majestueux paysages,qu'inadéquat dans les scènes intimistes.Cette fresque ambitieuse jongle assez admirablement entre les évolutions techniques,les relations entre les protagonistes,et les séquences plus spectaculaires.Il lui manque tout de même quelque chose d'essentiel:une âme.On a l'impression de feuilleter un catalogue parfait dans sa construction,mais inapte à intégrer les petites histoires dans la grande,figé par tant de romanesque.Un très bon western quand même.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1601 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    5,0
    Publiée le 25 mai 2013
    Décidément l'année 1962 est une année marquante (à plus d'un point), après le casting inouï (plus de 40 stars et vedettes internationales) de "Le jour le plus long" de Darryl F. Zanuck voici l'autre phénomène, "La conquête de l'Ouest" étant également connu pour son casting impressionnant (une terntaine de stars et vedettes américaines) dont Karl Malden, John Wayne, James Stewart, Henry Fonda, Caroll Baker, LeeJ. Cobb, George Peppard, Debbie Reynolds, Gregory Peck, Richard Widmark, Eli Wallach... etc... Mais c'est aussi une fresque grandiose sur l'histoire des colons et de la célèbre conquête de l'ouest américain qui a façonné un pays encore jeune. L'histoire se déroule del a fin des années 1830 à la fin des années 1880 sur trois générations de colons. Il fallait bien trois réalisateurs (plus Richard Thorpe pour quelques scènes seulement) pour mettre en image une telle épopée. Chapitré en 5 épisodes symboliques chacun réalisé par un réalisateur... 1836-1839, les rivières (par Henry Hathaway) avec trappeurs, voyage aventureux sur les fleuves... 1848-1850, les Plaines (par Henry Hathaway) avec les caravanes de colons en route vers San Francisco, les indiens et la ruée vers l'or... 1860-1865, la Guerre de Sécession (par John Ford), la guerre et le déchirement d'une nation... 1867-1869, le Cheval de Fer (par George Marshall) avec la construction du chemin de Fer et l'afflux de colons déclenchant les guerres indiennes... 1887-1889, les Hors-la-loi (par Henry Hathaway) avec les pistoleros et la loi de l'ouest avec en toile de fond la fin d'une époque... Entre le rapide prologue et le long épilogue les différentes parties sont liées par des passerelles faites de résumé... Tant d'années d'Histoire en 2h50 il faut saluer un scénario cohérent, dense et riche à tout point de vue. Le film est tourné avec le système du Cinérama (trois caméras en permanence créant un effet d'image particulièrement impressionnant) qui en met plein les yeux. Les décors et paysages regroupent la quintessence même des plus beaux sites des Etats-Unis. Du romanesque, de la tragédie, de l'action et des scènes spectaculaires comme la charge dse bisons où l'attaque du train que le Cinérama nous en jette plein la vue. Des scènes à couper le souffle qui ne gâche en rien l'évolution d'une famille dans les méandres de l'Histoire. Un magnifique film qui se déroule sur l'air de la chanson "Greensleeves" (rebaptisée "A home in the meadow"). Un film à la gloire d'une nation mais sur un fond historique solide , on est loin du patriotisme exacerbé et gratuit d'un Michael Bay ou d'un Roland Emmerich. Un superbe film romanesque, épique et aventureux.
    Xyrons
    Xyrons

    Suivre son activité 295 abonnés Lire ses 3 360 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2010
    La conquête de l’ouest est un excellent film de John Ford, Henry Hathaway et George Marshall. La mise en scène est irréprochable, le scénario est travaillé et intéressant, le film est divertissant et on ne s’ennuie pas une seule seconde. De plus, les acteurs comme Carroll Baker, Lee J. Cobb ou encore Henry Fonda sont convaincants dans leurs rôles. Bref, c’est à voir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4135 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    5,0
    Publiée le 29 avril 2010
    L'aventure à l'amèricaine repose surtout, certes, sur le western, insèparable de la vie des Etats-Unis, sorte de geste relativement moderne, mais qui mèrite une ètude à part! Cependant une fresque mammouth comme "How the West was Won" est typiquement un film d'aventures, plus qu'un western, et il rèussissait trois prestigieux cinèastes d'Hollywood: Henry Marshall, John Ford et George Marshall, ainsi que Richard Thorpe, mais non crèditè au gènèrique! La M.G.M rèquisitionna tous ses techniciens pour ce film de lègende qu'on peut qualifier d'historique! Deux milles bovins furent utilisès pour la scène où les cowboys rapatrient le bètail dans le corral, filmèe dans le Dakota du Sud et au parc national Custer! Des milliers de costumes furent crèès, notamment pour les Indiens prèsents dans le film, composès d'Oglalas, Sioux, Cheyennes et autres dèrivès des grandes tribus! Parmi eux, Nuage Rouge, centenaire, avait participè dans sa jeunesse à la fameuse bataille de Little Big Horn contre le gènèral Custer et le chef Weasel ètait contemporain de Buffalo Bill et survivant du massacre des Oglalas à Wounded Knee! Un hymne au mythe amèricain avec un casting impressionnant (John Wayne, Henry Fonda, James Stewart, Gregory Peck, Richard Widmark, Carroll Baker, Debbie Reynolds...) et des scènes inoubliables comme la descente des rapides, les troupeaux de bisons gigantesques ou le combat spectaculaire du train dans le final, le tout filmè dans des paysages à couper le souffle! Un grand moment de cinèma avec en plus la magnifique musique d'Alfred Newman...
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 18 décembre 2007
    Mon père a vu ce film en salles (il était jeune : 12 ans !), et sur grand écran, avec le fameux procédé utilisé pour ce film (cinérama ==> trois écrans, un au centre, et deux plus petits de chaque coté, pour une image d'une grande largeur), ça a du être une expérience inoubliable. Seul regret : l'adaptation télévisuelle en cinémascope a regroupé tout en une seule image, et on distingue souvent deux barres verticales sur les cotés de l'image (les restants du cinérama). Bref, on ne le dira jamais assez, sur petit écran, ça en jette vraiment moins !! Excellent film, 'à sketches', arrant la conquête de l'Ouest américain, des premiers pionniers à la ruée vers l'or, en passant par les attaques de bandits, les Indiens...Un casting impeccable, plusieurs réalisateurs chevronnés, un film-fleuve tout simplement grandiose, même s'il a un petit peu vieilli. Et quelle musique !! Grand western à l'ancienne, à voir absolument.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1405 abonnés Lire ses 5 483 critiques

    4,5
    Publiée le 20 juillet 2010
    J'ai hésité à mettre entre 3 et 4 étoiles à La Conquête de l'Ouest finalement je lui mets 4 étoiles car même si La Conquête de l'Ouest est loin d'être un chef-d'oeuvre cette évocation de l'Ouest sauvage qui a fait rêver le petit garçon que j'étais m'a beaucoup plu. Doté d'un casting formidable qui est l'une des grande force de ce film l'ensemble est très entraînant, le souffle de l'aventure est là accompagné de belles mélodies tout ceci à travers des paysages grandioses. Réalisé par différents cinéastes La Conquête de l'Ouest comporte quelques superbes séquences comme la traversée des rapides en radeaux, la chevauchée des bisons ou le final sur le train.
    TheDarkKnight74
    TheDarkKnight74

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 194 critiques

    4,5
    Publiée le 14 août 2012
    Ce western comportant une pléiade de stars fut l'un des premiers films à être tourné en cinérama, un format spécial qui permettait d'obtenir de très larges panoramiques. Il fut abandonné car il était trop coûteux. Si l'on ajoute à cela que trois réalisateurs on signés ce film, cela donne une idée de l'ampleur de la bête : une production démesurée se proposant de couvrir l'histoire de l'Amérique dans ses grandes lignes sur plusieurs générations, et ce en suivant l'itinéraire d'une famille dont la destinée s'inscrit évidemment dans celle des pionniers. C'est donc plus une fresque grandiose qu'un western, mais l'aspect documentaire sur l'époque à laquelle se déroulait ces derniers est bien présente, quant à la dernière des quatre parties composant le film, c'est du western pur et dur, ce qui démontre de la volonté de l'attacher à ce genre. Tout d'abord on se retrouve à voir la famille Prescott descendre un fleuve sensé les amener à l'Ouest. Dès le début, on est éblouit : de chaque plans jaillit une myriade de détails, le cadrage et la position des personnages est toujours soigné afin que ressorte d'absolument toutes les images une impression de « grand film de cinéma ». Pour le cinéphile que je suis, c'est une aubaine, on s'en émoustille immédiatement pour admirer tellement que les presque 3h00 que durent le film semblent filer comme une flèche. Il n'y a pas un seul gros plan sur visage, même lors des instants intimes, qui n'en perdent pas moins de leur force pour s'épandre en tableau d'amour lié à la grandeur et à la beauté de la nature. Les costumes superbes s'y insèrent avec une simplicité remarquable, faisant le trait d'union entre la vedette d'Hollywood et le personnage : James Stewart incarne un trappeur des montagnes, Henry Fonda un chasseur de bison, et John Wayne le capitaine Sherman. Et encore, ce dernier n'apparaît que peu de temps durant la guerre de Sécéssion, ce morceau là étant réalisé par Ford, qui délivre un fragment historique de cinéma à l'aide de plans fixes très long d'une facture impeccable, d'acteurs hors du commun, d'une intrigue simple mais justement qui prouve que tout réside dans la mise en scène, et d'une atmosphère chaotique sublimée par une rangée de canon tirant tour à tour. Mais les deux fils conducteurs qui divisent en deux vie parallèles le sillon creusé par la famille Prescott sont leurs deux filles : Caroll Baker campe Eve Rowling, femme rêveuse d'aventure qui tombe de béatitude face aux exploits racontés par la littérature qu'elle adore ; alors que Debbie Reynolds, dans le rôle de Lilith Van Halen, est une chanteuse exubérante et pleine de vitalité, « femme-amérique » se complaisant dans le risque, l'argent et l'inconstance. Deux visages du Nouveau monde, opposés l'un à l'autre, l'un représentant les fermiers et leurs fameux ranchs, l'autre la vitrine éclatante de la vie citadine. Les 4 espaces développés dans le film permettent une variété très agréable, ne permettant certes pas d'offrir une rétrospective complète mais d'en citer les événements les plus en liens avec l'avancée vers l'Ouest. Les convois de caravanes avançant dans les plaines sont empreint d'un souffle épique stupéfiant. L'attaque des Indiens puis la poursuite sont classiques certes, comme à peu près tout ce qui rattache How The West Was Won aux westerns, mais le procédé du cinérama les transforment en expérience encore plus spectaculaire. La marée déferlante de bisons n'en est pas moins un moment des plus impressionnant qu'il m'ait été donné de voir sur grand écran. Mais la première et la dernière des scènes d'actions sont celles qui se distinguent le plus du lot. La descente des rapides est longue, prenante, sans musique, et a due être d'une difficulté monstre à filmer. Cela s'approche du genre de saisissement que l'on a devant la tempête terrible qui se déchaîne pendant plus de vingt minutes dans Ryan's Daughter de David Lean. Enfin, la tentative de s'emparer d'une locomotive à vapeur boucle la boucle à la perfection : non seulement il s'agit d'un revirement à l'un des duels les plus essentiels du western, mais on peut aussi y voir une volonté d'immortaliser le final en terme cinématographiques par une référence à Vol d'un grand rapide, le premier western de l'histoire du cinéma ! Réalisé par George Marshall, cette séquence est dynamique, très efficace, et d'une intensité qui monte crescendo jusqu'au grand frisson. Quant à la musique d'Alfred Newman, elle accompagne l'ensemble à merveille, tout comme les songs utilisés lors des scène de cabaret où Lily déploie ses talents (scènes très sympathiques...), ou le célèbre hymne que l'on entend lorsque Sam s'en va à la guerre et en revient. La Conquête de l'Ouest est inégal, certes. C'était on ne peut plus prévisible, avec 3 réalisateurs à la barre. Il n'empêche que c'est un chef d’œuvre déroulant à la fois un pan d'histoire, de mœurs et d'aventure mêlée de lyrisme. Inoubliable.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1345 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2009
    Un superbe western d'une ampleur et d'une durée importante mais dont on ne ressent aucune loudeur si ce n'est peut-être de l'utilisation du Cinémara, idéal pour filmer de magnifiques paysages comme il y en a dans le film mais beaucoup moins pour ce qui est de filmer les acteurs. Le rythme vif de l'ensemble réussit l'exploit de ne pas ennuyer le spectateur ne serait-ce que pendant une seconde et le casting très prestigieux ajoute leur pierre à l'édifice pour ce qui est de la grande qualité du film. Avec en prime la mémorable et superbe musique d'Alfred Newman. Du film entier, j'ai surtout retenu l'épisode ferroviaire que l'on doit au soin du réalisateur George Marshall et dont le point culminant est la très impressionnante charge des bisons. Un western qui ne manque pas de panache et qui figure certainement dans le meilleur du genre.
    SoaRJoke
    SoaRJoke

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 684 critiques

    4,5
    Publiée le 2 janvier 2013
    Très bon western , avec de joli musique bonne histoire retraçant une famille qui part a la conquête de l'ouest .
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 283 abonnés Lire ses 3 252 critiques

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2011
    Histoire d'une famille de pionniers dans l'Ouest américain à travers les grands évènements de la guerre de Sécession et de l'installation du chemin de fer... Réalisé par trois metteurs en scène que sont John Ford pour la guerre de Sécession, George Marshall pour les séquences concernant les chemins de fer et Henry Hathaway pour le reste, " La Conquête de l'Ouest " est un western que l'on prend vraiment plaisir à visionner à chaque fois. Cette histoire familiale est vraiment palpitante à suivre et le fait que le tout ait été tourné en Cinérama ( un procédé de projection montrant trois images en même temps sur un écran large ) a été judicieusement choisi car cela permet d'admirer à la perfection les superbes images qui sont présentes tout au long du récit. Quand au casting, rarement autant de grands comédiens n'auront été présent sur un même un long métrage, car on y retrouve notamment John Wayne, Richard Widmark, James Stewart, Henry Fonda, Karl Malden, Eli Wallach, George Peppard, Gregory Peck ou encore deux très belles actrices que sont Carroll Baker et Debbie Reynolds. A noter que certaines séquences sont bien marquantes, car superbement réalisé - je pense notamment a la scène de la séquences des rapides au début du film, à l'impressionnante charge des bisons ou encore à l'attaque armée d'un train que l'on trouve vers la fin du film. Ajouter à cela une des plus belles partition musicale d'Alfred Newman et vous obtenez sans problème un des plus grand classique du genre.
    bdeneufeglise
    bdeneufeglise

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 282 critiques

    5,0
    Publiée le 19 septembre 2010
    Tout comme cheyenne, La Conquete de l'ouest est à la fois une chronique, et une odyssée de l'Ouest ! A voir, à avoir, et à revoir sans moderation !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top