Mon AlloCiné
Open Range
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Open Range" et de son tournage !

Un film inspiré

Craig Storper, le scénariste, avait posé très tôt une option sur le roman de Lauran Paine, The Open Range Men. Il a d'ailleurs écrit son adaptation - le scénario de Open Range - dès 1999. En décembre 2001, le romancier est décédé, sans voir son oeuvre portée à l'écran.

Troisième réalisation

Après Danse avec les loups (1990) et Postman (1997), Kevin Costner signe ici sa troisième réalisation. Rien ne le prédestinait à réaliser chacune de ces aventures :"Que ce soit pour mes deux premiers films ou pour celui-ci, je n'ai pas décidé d'emblée d'en devenir le réalisateur. Cela s'est imposé naturellement, parce que j'ai trouvé les scénarios, les ai développés, et que ces histoires trouvaient un véritable écho en moi au point de m'habiter."

Une ville éphémère

Pour les besoins du tournage, une ville entière, digne du far-west, a été construite. La naissance d'Harmonville a pris neuf semaines, précédées d'un intense travail de documentation pour être fidèle à tous les détails, du papier peint aux plus petits clous. Gae Buckley, la décoratrice, explique en effet : "Nous avons voulu recréer ce qui a vraiment existé, dans le style des bâtiments, dans la décoration et dans la sélection des peintures qu'ils utilisaient à l'époque. Notre palette s'inspire directement de couleurs de 1880."

Un tournage épique

Le décor choisi, en pleine montagne, n'était malheureusement pas relié par une route. Le premier travail à donc été de tracer une route en terre battue... Une route aussitôt recouverte de boue, printemps et fonte des neiges obligent. Quelques temps plus tard, un barrage de castors a inondé la route, immergée sous un mètre d'eau.
Une fois le décor malgré tout construit, les éléments ne se sont pas pour autant calmés : vents à plus de 80 km/h et températures caniculaires records se sont ainsi alternés.

Une inondation volontaire

L'une des grandes scènes du film se déroule sous des pluies torrentielles, qui provoquent une inondation... La Bow River était toute proche, mais l'aménagement d'un bassin-réservoire de 4,50 mètres de profondeur et de 9 mètres de large a néanmoins été nécessaire.

Le grand ouest... au Canada

Les repérages ont été longs : Kevin Costner tenait en effet à trouver des décors naturels. Il pensa un temps aux montagnes du Montana, mais de nombreux programmes immobiliers ont défiguré cette région. Aussi, c'est finalement vers le Canada que le réalisateur s'est tourné, et plus particulièrement vers la région de Longview.

Un rôle sur mesure

Pour le personnage de Boss Spearman, Kevin Costner et son scénariste songèrent tout de suite à Robert Duvall. Craig Storper précise en effet : "Avoir Robert Duvall était essentiel pour le film. En adaptant le livre, j'ai constamment pensé à lui. Quand j'ai rencontré Kevin, l'une des premières choses qu'il m'a dites, c'est qu'il voyait bien Robert dans le rôle."

Un sir anglais dans l'Amérique profonde

Pour tenir tête à Robert Duvall, et incarner le terrible Denton Baxter, il fallait une forte personnalité. Le choix de Kevin Costner s'est finalement porté sur Michael Gambon, acteur britannique et... sir. Celui-ci s'est d'ailleurs réjoui : "J'ai adoré l'idée de jouer dans un western ! Pour un Anglais, c'est un rêve... Et le meilleur rôle, c'est celui du méchant !"

Un genre en voie de disparition

Passé de mode selon de nombreux producteurs hollywoodiens, le western est un genre difficile à défendre. Pour Craig Storper, la réalisation de Clint Eastwood, Impitoyable, est le dernier grand film du genre. Aussi, le projet Open Range a-t-il dû se développer dans un cadre relativement indépendant, au sein de la maison de production de Kevin Costner, Tig Productions.

Impitoyable vu par...

A l'origine du western d'Open range, le scénariste Craig Storper reconnaît la difficulté de cette entreprise, et l'emprise du film de Clint Eastwood sur le genre :"Prendre une option sur ce livre relevait de la pure folie étant donnée la réticence d'Hollywood à ce genre cinématographique... Le dernier vrai succès dans ce domaine a été Impitoyable, il y a déjà plus de dix ans. Il faut vraiment croire à l'histoire et trouver les partenaires qui ont les tripes pour la raconter avec vous."

Eloge de la simplicité

Open Range a permis à Kevin Costner de célèbrer un genre qu'il affectionne tout particulièrement :"Nous avons tous dans le coeur ces images et ces sentiments venus de grands westerns. Open Range nous entraîne vers cela et nous y plonge." Il ajoute :"Je crois que la plupart des gens aiment le western d'abord à cause des valeurs simples et cohérentes qu'il défend."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top