Mon AlloCiné
Mort d'un pourri
note moyenne
3,6
245 notes dont 48 critiques
15% (7 critiques)
33% (16 critiques)
33% (16 critiques)
17% (8 critiques)
0% (0 critique)
2% (1 critique)
Votre avis sur Mort d'un pourri ?

48 critiques spectateurs

chrischambers86

Suivre son activité 1032 abonnés Lire ses 10 061 critiques

3,0
Publiée le 17/10/2012
Une histoire embrouillèe mais un thriller politique solide de Georges Lautner, fertile en rebondissements et en actions sanglantes! Mais, tout en dènonçant la corruption du monde politique, les auteurs restent à la surface des choses et c'est avant tout à la qualitè des dialogues de Michel Audiard et à la sobriètè de la composition d'Alain Delon que "Mort d'un pourri" doit son intèrêt! Le reste de la distribution n'est pas en reste non plus avec d'excellents seconds plans tels que Jean Bouise, Maurice Ronet, Julien Guiomar, Michel Aumont, Daniel Ceccaldi et même le fou Klaus Kinski! Sans oublier les actrices Ornela Muti, Stèphane Audran et Mireille Darc! Ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir dans un film une telle distribution...
Roy Batty

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 213 critiques

4,0
Publiée le 03/07/2013
"Mort d'un pourri" raconte l'histoire de Xavier Maréchal (Alain Delon), un homme qui est poursuivi par des tueurs après avoir récupéré un dossier compromettant. Ce long-métrage de Georges Lautner est un très bon thriller politique, à une époque où le genre était à son apogée, en France comme aux USA. Le scénario est vraiment riche et complexe et l’excellence des dialogues rappelle que ce dialoguiste hors-pair qu’était Michel Audiard a laissé un grand vide après sa mort, au milieu des années 80. Outre une mise en scène alerte et soignée signée Lautner, dont "Mort d’un pourri" peut être considéré comme son meilleur film "sérieux", l’autre force de ce long-métrage est le casting. Delon y trouve un rôle fort, loin de ceux des flics violents qu’il va jouer souvent par la suite. C’est d’ailleurs presque le rôle d’un monsieur-tout-le-monde qui est embarqué malgré lui dans une gigantesque machination. Delon a d’ailleurs été nommé au césar du meilleur acteur, mais est reparti broucouille, comme l’année précédente. Il faut dire que Galabru dans "Le Juge et l’assassin" et Rochefort dans "Le Crabe-tambour" étaient on-ne-peut-plus méritants. Face à lui, on retrouve une pléthore d’acteurs et d’actrices talentueux : Ornella Muti (toute jeune et déjà très belle, avec un délicieux accent italien), Mireille Darc (en amante effacée), Stéphane Audran (en épouse délaissée), Maurice Ronet (marquant ses retrouvailles avec Delon après "Plein soleil" et "La Piscine"), Michel Aumont et Jean Bouise (le flic borné et le flic compréhensif), Daniel Ceccaldi (parfait dans le rôle d’une belle pourriture), Klaus Kinski (peu présent mais très marquant, à l’instar de son monologue final, d’un cynisme absolu)…
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 093 critiques

3,5
Publiée le 22/10/2013
Lautner tout comme Audiard et Delon sont en 1977 au zénith de leur gloire et abordent la période la moins créative de leur carrière se contentant de mettre à contribution leur talent au profit de films sans réelle ambition artistique. C'est en résumé ce que leur reprochait la critique de l'époque. Quand on regarde ces films dits commerciaux quelques quarante ans plus tard on se dit qu'ils étaient tout de même bien foutus avec des castings de seconds rôles qui font cruellement défaut aujourd'hui. Jean Bouise, Julien Guiomar, Michel Aumont, François Chaumette, Daniel Ceccaldi ont-ils leurs équivalents aujourd'hui sans parler du toujours inquiétant et bizarre Klaus Kinki ? Peut-être pas, l'importance des seconds rôles ayant nettement été amoindrie dans l'écriture des petites comédies sans saveur actuelles. Les comédiens aux gueules impossibles et au verbe haut doivent toujours exister quelque part mais ils ont trouvé refuge dans les théâtres de banlieues ou dans les spectacles de rue. Chacun des acteurs de "Mort d'un pourri" évolue dans le registre qui est le sien il n'y a donc pas de surprise à attendre de ce côté mais nous sommes dans un film de genre, le thriller politique qui demande une rigueur de traitement à laquelle Audiard et Lautner se plient bien volontiers. On a pu reprocher au film de dresser un portrait à charge du monde politique mais les décennies qui l'ont suivi ont montré au contraire que les deux auteurs étaient parfaitement synchrones avec les mœurs du milieu qu'ils décrivaient. Comme quoi ce film de série B avait aussi un message à passer derrière son fondement commercial décrié. Ceux qui ne jurent que par la série B ou le polar des années 70 américains devraient peut-être aussi revisiter les pépites françaises de ces mêmes années. Si vous voulez voir des comédiens en pleine maitrise de leur art s'exprimer sur les textes acérés d'un Audiard affuté sur fond de suspense crapuleux, "La mort d'un pourri" sera assurément à votre convenance.
gnomos

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 492 critiques

2,5
Publiée le 12/04/2013
Les dialogues d' Audiard ne cassent pas la baraque dans ce film, et je préfère Lautner dans ses comédies. Le film est truffé de lieux communs à propos des politiciens et autres hommes d'affaires corrompus. Tout le monde sait ce qui se passe en coulisses, chez ces gens-là, peut-être les gens étaient-ils moins informés ou plus naïfs à l'époque. Mais sans s'attarder sur cet aspect du film, la seule motivation de Delon est de retrouver l'assassin de son ami, pourri lui aussi, d'ailleurs on se demande qui est le pourri dont parle le titre, tout le monde sauf Delon, sans doute. Bref, après quelques rebondissements, dont une improbable cascade avec des poids-lourds qui osent s'en prendre à sa Lancia, Delon découvre enfin celui qu'il cherchait, lui dit qu'il est con, comme Savonarole??? Drôle d'exemple, est-ce un gag d'Audiard? Sinon, il y a la fine fleur des seconds rôles de l'époque, (pour la majorité hélas disparus), et comme dans tout Delon qui se respecte, les femmes potiches, ici, la belle Mireille Darc, ( à la limite du caméo), la sublime Ornella Muti, et Stéphane Audran, en alcoolique mondaine.
Angela Ki La

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 585 critiques

2,0
Publiée le 04/01/2013
Attention Alain ! ça commence à devenir tout le temps la même chose, alors je dis : Attention ! Pour compliquer les choses, le réalisateur ne trouve pas mieux que commencer par un polar, qui se transformera en thriller politique fiction, et finira par un film d’action avec le quart d’heure de gloire habituel pour Remy Julienne et ses cascades, impossible s’en sortir vivant du véhicule, mais le héros est indestructible, tout le monde le sait. Le scénario s’embrouille, on n’y comprend plus rien, on voit un amoncellement de cadavres sans justification ou logique. Restera dans la tête les dialogues d’Audiard, la musique de Sarde, le sax de Stan Getz, tout ce qui devrait normalement servir à la déco, et qui là supplante l’histoire sans que personne ne s’en inquiète. Il reste Ornella Muti aussi, Mireile Darc ne faisant que passer, Ornella qui transforme l’image en pub vaporeuse à la David Hamilton, comme si elle était sponsorisée par une marque de savonnettes. Pour les fans acharnés d’Alain, mais je vous aurais prévenus.
Newstrum

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 248 critiques

3,5
Publiée le 19/04/2017
Un des meilleurs Lautner où l'on trouve ce mot souvent cité d'Audiard : "Les deux fléaux qui menacent l’humanité sont le désordre et l’ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson". Formidable distribution, Delon en tête, qui compte pour beaucoup dans le plaisir que l'on prend. Mais on peut trouver que d'un point de vue formel, ce film emblématique du cinéma français des années 1970 n'a pas très bien vieilli. Voir ma critique complète sur mon blog :
willycopresto

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 389 critiques

3,5
Publiée le 07/04/2017
"Mort d'un pourri" (1977) Arte le 20.03.2017 Tous les ingrédients étaient réunis pour faire un succès de ce film, sauf peut-être une affiche ratée : près de deux millions de spectateurs en salles : Delon producteur n'a pas dû être décu côté finances. Le scénario et les dialogues sont superbes, encore qu'une simplification de l'histoire eut été la bienvenue. Heureusement, la fin ne déçoit pas. La réalisation frise la perfection, et la version projetée a été restaurée en 2013. C'est trépidant, bien qu'un peu longuet (2 heures) et le casting est digne d'éloges : même les seconds rôles n'ont pas été choisis au hasard. Dommage, Mireille Darc n'est pas très ptésente : aurait-elle joué le rôle d'une chêvre ? Film très actuel : les ripoux sont toujours présents en 2017, 40 ans après... Rendez-vous en 2057 ! willycopresto
ferdinand75

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 2 659 critiques

3,0
Publiée le 26/03/2017
Dans la lignée des films politico-policiers des années 70. Enquête sur les politiciens corrompus, assassinats , barbouzes tout y est . Le film doit beaucoup aux dialogues de Audiard , bien ciselés, et bien sûr à l'interprétation de Delon, égal à lui même .Lautner solide à la réalisation.
Redzing

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 3 265 critiques

3,0
Publiée le 21/03/2017
A la suite d'un meurtre, un avocat tente de protéger son ami député, mêlé à de sinistres affaires de corruption. "Mort d'un Pourri" est un polar un peu longuet, qui a tendance à tourner en rond, avec son héros constamment soumis aux menaces, mais qui n'avance pas beaucoup dans son enquête. Par ailleurs, la mise en scène de Georges Lautner tient la route, mais n'offre rien de particulièrement alléchant. Cependant, le film s'appuie sur plusieurs éléments solides. D'une part, des dialogues mordants signés Michel Audiard, et d'autre part, un belle galerie de gueules du cinéma français (Julien Guiomar, Michel Aumont, Jean Bouise...), voire international (Ornella Muti, Klaus Kinski). De plus, le scénario s'avère cynique et sombre à souhait, dépeignant les politiciens comme une élite gangrénée par les lobbies, attributions de marchés, détournements, et autre corruptions. Si le tableau est un peu dur, le fond n'a pas perdu de sa véracité, et plusieurs réflexions sont tout à fait pertinentes. En somme, "Mort d'un Pourri" est un polar inégal mais pas inintéressant.
Ghighi19

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 437 critiques

4,0
Publiée le 19/03/2017
Un exellent polar . Delon est impérial dans ce rôle du seul contre tous . Des sublimes dialogues de Audiard des seconds rôles superbes comme Maurice Ronet et Stéphane Audran . Histoire de corruption et qui résonne aujourd'hui très étrangement ...
TTNOUGAT

Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 2 412 critiques

3,0
Publiée le 17/03/2016
Un polar au sujet hyper sérieux de Georges Lautner, ça ne peut se manquer et il vaut le détour avec son casting hors norme. Le scénario très bien ficelé a été écrit par un chroniqueur judiciaire qui sait de quoi il parle, il est resté d’actualité bien que fantastique dans ses limites qui dépassent largement les pratiques françaises. C’est drôle d’entendre parler ainsi aujourd’hui de l’Europe. A sa sortie, je pense que ce film a été apprécié, en 2016 sa forme est obsolète ce qui crée un décalage gênant avec son fond prémonitoire, rien n’ayant changé en politique, bien au contraire avec les sociétés multinationales européennes. Cette impression de démodé est gênante et injuste mais que peut on y faire ? Coté mise en scène, c’est moyen car les séquences ne sont pas assez bien reliées entre elles et sont inégales. Par exemple, la prise en sandwich de la voiture de Xavier Marechal par deux gros camions est une réussite alors que l’assassinat de Christiane est vraiment raté. le négligé cotoit le soigné. Alain Delon est superbe de bout en bout et c’est lui qui bénéficie du meilleur dialogue, Audiard a trouvé là matière à son talent, il fera encore mieux dans le même genre grâce à Jean Gabin dans ‘’Le président’’. Ornella Muti est radieuse et bénéficie en plus d’un très beau rôle, Stéphane Audran n’est pas gâtée et Mireille Darc trop peu en lumière.
this is my movies

Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 2 918 critiques

4,5
Publiée le 30/06/2015
(...) signé par un Georges Lautner en grande forme qui fait une incroyable démonstration de sa maestria technique, bien aidé par un très grand directeur photo, Henrie Decaë. (...) le casting est lui aussi un véritable joyau pour l'époque puisqu'on retrouve plus ou moins tout ce qui se faisait de mieux en matière de seconds rôles : Michel Aumont, Jean Bouise, Julien Guiomar, Daniel Caccaldi, Stephane Audran plus la participation de Mireille Darc de le rôle de la petite amie de Marechal bien évidemment. Chacun de ces acteurs fournit une prestation assez phénoménale, à la fois très naturelle et très crédible, avec des dialogues ciselés par un Audiard en très grande forme. Certains d'entre eux sont juste à tomber et chaque personnage ou presque aura droit à une tirade marquante. Comme presque chaque film de l'époque, il s'agit là d'une co-production européenne et on retrouve donc 2 acteurs étrangers au casting : l'allemand Klaus Kinski et l'italienne Ornella Muti. Si Kinski apparaît peu, c'est à chaque fois pour une scène de haut vol avec quelques dialogues magiques tandis qu'Ornella Muti irradie l'écran de toute sa beauté, son jeu étant tout de même assez faux mais ça peut se comprendre quand on ne joue pas dans sa langue maternelle. Et que dire de la mise en scène de Lautner, encore une fois du très haut niveau. Son style paraît souvent assez académique et pourtant, à bien y regarder, ce dernier ose pas mal de trucs et il se distingue surtout par sa rythmique impeccable. On aura en effet droit à une scène en caméra subjective de très haut niveau, qui n'a rien à envier à la scène d'ouverture de "L'assassin habite au 21" de Clouzot mais il se révèle aussi très à l'aise dans les scènes d'action, avec une maîtrise rare du rythme et de plans aériens. Au final, un film, sec, nerveux, tendu, âpre mais impeccablement rythmé et jamais ennuyeux. Car ce film est avant tout un film politique. (...) La critique complète à lire ici
loulou451

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 496 critiques

3,0
Publiée le 06/01/2012
Georges Lautner signe un film taillé sur mesure pour Delon qui signe là un de ses meilleurs rôles de justicier. Si la star en fait parfois un peu trop, elle est néanmoins épaulée par une brochette d'acteurs impressionnants rassemblés pour mettre en valeur son dynamisme. Pour le reste, on oubliera un scénario souvent trop caricatural et démonstratif.
ygor parizel

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 499 critiques

4,0
Publiée le 17/11/2011
Dans ce film tout est assemblé pour voir un bon thriller. Lautner réalisateur, Delon la star et Audiard aux dialogues d'une sobriété rare. Un sujet remplit de magouilles politico-financière et de meurtres. Des scènes d'actions et des joutes verbales sérieuses. Le film date de 1977 mais est toujours d'une actualité brûlante.
BertrandLaplace

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 25 critiques

5,0
Publiée le 22/03/2010
Avec Flic ou Voyou, et le Pacha, Mort d’un pourri est mon film préféré de George Lautner, alors au sommet de son art (avec Michel Audiard aux dialogues, biensûr). Sans doute parce que ces trois films ont une facture plus dramatique, plus tragique, et plus réaliste que les autres films de Lautner. Mort d’un pourri est un thriller excellemment bien écrit, très rythmé, et bien mis en scène. Certaines répliques sont des petits bijoux de cynisme. Audiard s’en donne à cœur joie lorsqu'il nous dépeint des politiciens/hauts fonctionnaires plus corrompus les uns que les autres. Je crois qu’en la matière, mon acteur préféré reste Julien Guiomar. Il n’avait pas son pareil pour jouer les grosses ordures. Alain Delon est impeccable, et son personnage me fait penser à celui qu’il incarnera quelques années plus tard dans un autre excellent thriller : Trois hommes à abattre de Jacques Deray.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top