Mon AlloCiné
    Le Sourire de ma mère
    Note moyenne
    4,2
    18 titres de presse
    • Chronic'art.com
    • Le Monde
    • Les Echos
    • L'Express
    • Libération
    • Télérama
    • Cahiers du Cinéma
    • Ciné Live
    • Le Figaroscope
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Studio Magazine
    • TéléCinéObs
    • Zurban
    • MCinéma.com
    • L'Humanité

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Sous les dehors d'une fiction de gauche rigoureuse et feutrée, Le Sourire de ma mère tient davantage du voyage dans l'ombre, de la rêverie soyeuse et inquiétante.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Le Monde

    par Jean-Michel Frodon

    Voici un film habité par une véritable rage. Un film comme il est devenu exceptionnel d'en rencontrer sur les écrans. Elégant, complexe, subtil, et pourtant porté d'un seul élan par une fureur sans appel contre l'obscurantisme, la compromission, la veulerie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Les Echos

    par Annie Coppermann

    Une sorte d'ange blond mystérieux et maléfique, un fou blasphématoire, une famille à l'étouffante hypocrisie, un miracle improbable, et un enfant à préserver, éveiller et aimer : le film est riche, austère, parfois confus, féroce aussi contre les certitudes obscurantistes. Beau, aussi, plastiquement. Hors normes, ce qui devient rare !

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Libération

    par Isabelle Potel

    A partir d'une scène de duel anachronique, il dévoile sa méthode : faire de la désuétude de combats qu'on croyait périmés le sésame d'une vigueur nouvelle. Homme et cinéaste désarmé, Bellocchio a repris les armes. C'est sacrément beau.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Pierre Murat

    Sergio Castellitto, fabuleux, promène son visage fatigué et abasourdi dans un monde qui, soudain, se délite et se dérobe.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Cahiers du Cinéma

    par Charles Tesson

    La scène la plus forte du film est celle où Ernesto est reçu par le cardinal Piumini, parmi les déshérités qu'il accueille à sa table.

    Ciné Live

    par Sandra Benedetti

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Figaroscope

    par Françoise Maupin

    Une oeuvre exigeante, austère mais d'une qualité exceptionnelle.

    Le Parisien

    par Alain Grasset

    Le Sourire de ma mère est aussi un beau film et une mise en scène au rasoir, et le charisme de Sergio Castellito emmène avec une formidable tendresse, un voile de mélancolie et une très légère pincée d'humour au paradis des films intimistes.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par François-Guillaume Lorrain

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    Marco Bellocchio poursuit sa critique d'une société italienne marquée par la famille et les relations troubles entre religion, pouvoir et Mafia. Et livre un film d'un beau classicisme.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Gérard Delorme

    Avec une puissance picturale dont on ne le croyait plus capable, Bellocchio met en images la séduction toujours vivace du cérémonial religieux auquel il oppose l'univers plus simple mais plus personnel du peintre.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Studio Magazine

    par Jean-Pierre Lavoignat

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    TéléCinéObs

    par Elodie Lepage

    Le film dénonce de façon habile le retour inquiétant de l'irrationnel face auquel l'art resterait le seul refuge possible.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Zurban

    par Charlotte Lipinska

    Désarmé mais résistant, Sergio Castellitto traîne sa mélancolie dans des cadres somptueux et baignés d'une lumière picturale. Austère mais élégant.

    MCinéma.com

    par Olivier Pélisson

    C'est une oeuvre grise et austère qui pâtit du mauvais côté du classicisme, à savoir une rigidité qui provoque l'ennui. Cependant, Sergio Castellitto est excellent dans le rôle d'Ernesto.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Le cinéaste a beau malmener la chronologie du récit, le style est extrêmement classique, voire daté. Cela pousse à se demander s'il ne serait pas question ici d'un monde disparu, fantomatique. Jadis contestataire et provocateur, Bellocchio n'est-il pas lui-même devenu un académicien soixante-huitard ?

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top