Mon AlloCiné
Hellboy
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Hellboy" et de son tournage !

A l'origine, un comic-book

Hellboy est l'adaptation de la série éponyme de comic-books créée par Mike Mignola en 1994 et publiée chez Dark Horse. Très populaire outre-Atlantique, l'oeuvre se distingue par un graphisme très particulier jouant sur l'ombre et la lumière, et met en scène les aventures d'un super-héros atypique, une créature démoniaque issue des flammes de l'Enfer mais combattant pour le Bien. "Hellboy est un héros de bande dessinée particulier", explique l'auteur. "C'est un type droit. Né des flammes, il est indestructible, tout en étant pourtant innocent et timide. C'est un être paradoxal. Ses origines et ce qu'il veut faire de sa vie sont en opposition complète, maintenus dans un équilibre instable. Issu du Mal, il a choisi d'oeuvrer pour le Bien".

Vin Diesel dans la peau de Hellboy ?

Avant que Ron Perlman ne soit choisi pour le rôle, Vin Diesel, également doté d'une impressionnante carrure, avait un temps été annoncé dans la peau de Hellboy. Nicolas Cage et The Rock avaient également été pressentis pour le rôle.

Inspiration

Hellboy s'inspire du premier tome de la saga, Les Graines de la destruction, mais reprend également des éléments à d'autres volumes de l'histoire. Y sont également incorporés des éléments nouveaux comme la relation approfondie entre le professeur Broom (John Hurt) et Hellboy (Ron Perlman), le caractère de Abe Sapien (Doug Jones) ou les personnage de l'agent du FBI John Myers (Rupert Evans) et du monstre Sammael, totalement inventés par Guillermo Del Toro. "Certaines choses présentes dans mes bandes dessinées ici et là depuis dix ans ont été condensées", note Mike Mignola. "J'ai dit à Guillermo : 'Change ce que tu veux, approprie-toi mon travail''".

Un super-héros atypique

"Hellboy est un super-héros qui n'aspire pas à en être un", explique Guillermo Del Toro. "Il est né de cette force colossale et de l'immortalité, mais tout ce dont il rêve, c'est de s'asseoir avec sa petite amie, comme un type ordinaire. (...) Il possède une nature double, qui se partage entre le Bien et le Mal. Il a le physique d'un grand gaillard adulte, mais le coeur et l'esprit d'un adolescent. Il a un côté enfant gâté, un fort tempérament, il est indiscipliné".

Hellboy plutôt que Harry Potter et Blade !

Après le succès de Blade 2, Guillermo Del Toro se vit offrir de nombreux projets par les Majors, dont Blade : trinity et Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban. Le cinéaste mexicain préféra toutefois donner vie à un projet qui lui tenait à coeur : Hellboy.

Ron Perlman, le Hellboy rêvé

Durant la pré-production de Hellboy, le réalisateur Guillermo Del Toro et le créateur de la BD Mike Mignola avaient tout deux un acteur en tête pour incarner Hellboy. Souhaitant se réserver mutuellement la surprise, ils décidèrent de se révéler leur idée en même temps. Un seul et même nom jaillit de leur bouche : Ron Perlman. Guillermo Del Toro avait d'ailleurs déclaré qu'il refuserait de faire le film si tout autre acteur était choisi par les producteurs, pour qui le comédien, relativement peu connu du grand public, représentait un risque financier.

Un acteur fidèle

Fidèle à ses metteurs en scènes (il a joué pour Jean-Jacques Annaud dans La Guerre du feu, Le Nom de la rose et Stalingrad ; dans La Cité des enfants perdus et Alien, la résurrection pour Jean-Pierre Jeunet), Ron Perlman est également un habitué de Guillermo Del Toro : il est ainsi apparu dans Cronos, Blade 2, Hellboy et Hellboy 2.

Ron Perlman, l'ami des maquilleurs

Avant d'incarner Hellboy, Ron Perlman avait déjà endossé un maquillage sur de nombreux projets, dont La Guerre du feu, Le Nom de la rose, Star Trek : nemesis ou la série La Belle et la Bête.

Un entraînement drastique

Pour incarner Hellboy et porter le lourd costume du démon, Ron Perlman dut se soumettre à un entraînement drastique : "Je passais cinq ou six jours par semaine au gymnase. J'ai fait beaucoup de cardio et j'ai développé au maximum ma force et mon endurance".

Mike Mignola et le cinéma

Hellboy ne marque pas la première collaboration de Mike Mignola et d'Hollywood. Auparavant, l'artiste avait oeuvré sur l'adaptation en BD du Dracula de Francis Ford Coppola, et avait signé des dessins pour Atlantide, l'empire perdu et Blade 2.

Retrouvailles...

Hellboy marque les retrouvailles du réalisateur Guillermo Del Toro avec son directeur de la photographie Guillermo Navarro, après Cronos et L'Echine du diable. Le film offre également au cinéaste mexicain l'occasion de retrouver le compositeur Marco Beltrami, à l'oeuvre sur Mimic et Blade 2.

Une première collaboration sur "Blade 2"

Avant Hellboy, Mike Mignola avait déjà collaboré avec Guillermo Del Toro sur Blade 2 en tant que designer. Interprète du sombre Raspoutine dans Hellboy, l'acteur tchèque Karel Roden était également présent au générique du film de vampires.

Renfort vocal

Si le contortionniste Doug Jones prête ses traits à Abe Sapien, la voix de l'homme-poisson est celle du comédien David Hyde Pierce, ajoutée en post-production.

Une apparition clin d'oeil

Créateur du comic-book original, Mike Mignola apparaît à l'écran déguisé en chevalier lors de la scène de bal masqué.

Dans la peau de Hellboy...

Mis au point par l'expert Rick Baker, le maquillage de Hellboy était l'un éléments essentiels à la viabilité du projet. La pose du masque demandait environ quatre heures au maquilleur Jake Garber. "Ce qui me stupéfie", explique le producteur Lloyd Levin, "c'est la façon dont les subtilités de l'interprétation de Ron sont perceptibles sous les couches de maquillage. C'est un personnage délirant, rouge, avec des cornes, il est énorme et a des dents gigantesques, et pourtant on ne voit pas un masque, mais une créature vivante, qui respire et éprouve des émotions". Au final, les paupières et la main gauche de Ron Perlman étaient les seuls parties du corps du comédien à apparaître à l'écran ! Pourtant, le comédien ne s'est jamais, de son propre aveu, trouvé aussi sexy qu'en Hellboy...

Problème dentaire

Les prothèses dentaires démesurées de Hellboy affectaient quelque peu la diction de Ron Perlman, qui marquait alors trop les "s" et les rendait sifflants. Un problème qui fut corrigé en post-production.

Pas d'images de synthèse pour le géant rouge

Comme l'avait fait Ang Lee pour Hulk, Guillermo Del Toro songea un temps à mettre en scène un Hellboy en images de synthèse. Une discussion avec son ami James Cameron lui fera toutefois changer d'avis : "Je discutais de cela avec James, et il m'a dit : 'Bonne idée, mais l'histoire d'amour ne marchera pas'. J'ai alors réalisé qu'il avait totalement raison, et je suis retourné vers le maquillage".

Un poing et une queue électroniques

La main droite du héros (censée être de pierre) et sa queue de démon ne sont en aucun cas des postiches, mais des accessoires électroniques et articulés contrôlés à distance par des animateurs. Affublé de son maquillage, ces ajouts, son costume et son arme, Ron Perlman supportait un poids de plusieurs kilos et pouvait difficilement tourner sur une trop longue période sans devoir se reposer.

Une arme de service impressionnante

L'arme de service de Hellboy, un revolver des plus impressionnants, pesait à lui seul plusieurs kilos ! Soucis du détail : Guillermo Del Toro demanda à l'équipe des accessoires de graver le signe du Bureau de la Défense et de la Recherche Paranormale (BDRP) sur chaque balle.

Des monstres de 27 kilos !

Le costume principal du monstre Sammael pesait environ 27 kilos. En plus du cascadeur à l'intérieur de la créature, trois manipulateurs était chargé d'animer la bête et de maintenir son aspect gluant. Toutefois, dès que Sammael se déplace plus de deux ou trois pas, c'est un personnage numérique qui apparaît à l'écran.

Tournage à Prague

Comme Blade 2, Guillermo Del Toro décida de tourner Hellboy à Prague, en République Tchèque. "Le style visuel se situe à la frontière entre le fantastique, le réalisame et l'atmosphère gothique de Prague", note le producteur Lloyd Levin. "Les décors ont affirmé la vision de Guillermo Del Toro et influencé l'interprétation des acteurs".

Le métro new-yorkais... à Prague !

La scène mettant aux prises Hellboy et Sammael, censée se dérouler dans le métro new-yorkais, a entièrement été tournée à Prague dans une station de métro entièrement reconstituée. "Je me suis rendu à New York pour concevoir ce décor", explique le chef-décorateur Stephen Scott. "Les gens ont dû me prendre pour un fou : je prenais des photos des wagons bondés, je mesurais tout, des panneaux publicitaires au diamètre des rampes ! A Prague, j'ai eu la chance de trouver un Tchèque graffeur de talent, qui a donné la touche finale d'authenticité à mon décor en le couvrant de graffitis".

Des décors et une lumière "comic"

"Nous avons développé les décors en incorporant des images des comics et en nous efforçant d'être fidèles à leur palette : des noirs et des bruns, des noirs et des gris, avec des touches de rouge et de vert", note le chef-décorateur Stephen Scott. "Cela fait davantage ressortir le rouge de Hellboy". "Pour les scènes de nuit, nous avons choisi une lumière jaune très urbaine", ajoute le directeur photo Guillermo Navarro. "Cela contribue à placer le film quelque part entre l'imaginaire et la réalité. Les nuits sont très jaunes parce que la majorité des séquences se déroulent soit la nuit, soit sur des décors construits. 90 % du film a lieu dans un environnement éclairé en lumière artificielle. La lumière a également été conçue pour compléter les maquillages. Le visage de Hellboy est façonné par les ombres et les éclats de lumière, ce qui joue un rôle significatif dans la création de sa personnalité".

Tournage chronologique

Contrairement à la majorité des films, Guillermo Del Toro a insisté pour tourner Hellboy dans l'ordre chronologique de l'histoire. Un planning rendu possible par un tournage quasi-entièrement en studio.

Une ouverture glaciale

La séquence d'ouverture, se déroulant en 1944, a été tournée durant trois semaines sous une pluie battante, par moins 30 degrés !

Effets visuels

Hellboy a nécessité la création de quelques 900 plans d'effets visuels, dont 95 pour la seule séquence d'ouverture (l'arrivée de Hellboy sur Terre).

A l'écoute des fans...

Proche des fans du comic-book, Guillermo Del Toro consacrait tous ses dimanches matins durant le tournage à répondre aux mails et questions des aficionados sur le site officiel du film. "C'était important de garder le contact avec eux, pour qu'ils se sentent écoutés", explique le cinéaste. "L'un des changements majeurs dans le scénario est d'ailleurs venu de quelque chose que j'avais lu sur le web. Les bonnes idées viennent souvent d'endroits inattendus". Au final, il aura posté 115 messages aux fans.

Une suite en préparation

Enthousiasmé par Hellboy, les exécutifs de Revolution Studios donnèrent immédiatement leur accord pour un Hellboy 2, qui est sorti en 2008.

Hellboy, version longue

Dès la sortie de Hellboy, le réalisateur Guillermo Del Toro a annoncé la sortie en DVD d'une version longue du film, réintégrant une vingtaine de minutes de scènes coupées. Ces séquences permettent notamment d'en savoir plus sur le jeune agent John Myers (Rupert Evans) et le sombre Raspoutine (Karel Roden). Cette version Director's cut est sortie sur grand écran dans deux pays : la France et le Japon.

Parlons argent !

Hellboy a rapporté pas loin de 100 millions de dollars de recettes avec sa sortie en salles dans le monde. Un succès convenable mais sans plus, en sachant que le film a été conçu pour un budget de 65 millions de dollars. Sa suite, Hellboy II les légions d'or maudites, a quant à elle engrangé 160 millions pour un budget de 85 millions.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top