Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
L'Etrange Monsieur Peppino
Note moyenne
3,4
18 titres de presse
  • Fluctuat.net
  • Le Figaroscope
  • Le Monde
  • Le Point
  • L'Express
  • Libération
  • MCinéma.com
  • Positif
  • TéléCinéObs
  • Aden
  • aVoir-aLire.com
  • Cahiers du Cinéma
  • Ciné Live
  • Le Figaro
  • Les Inrockuptibles
  • Première
  • Studio Magazine
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

18 critiques presse

Fluctuat.net

par Gilles Lyon-Caen

Il (Matteo Garrone) nous livre un film fiévreux, de zones d'ombres en halos de détresse. L'étrangeté s'infiltre ici dans la forme du road movie, jusqu'à en diluer la couleur et les contours dans le fantastique.

La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

Le Figaroscope

par Françoise MAUPIN

(...) Matteo Garrone sait insuffler un climat fantastique, dépasser le trivial et transformer ce polar minable en une fable vénéneuse.

Le Monde

par Isabelle Régnier

Le sentiment persiste d'avoir rencontré un talent original, un auteur doté d'un sens du cadre, d'une capacité remarquable à inventer des personnages, à restituer des atmosphères et des sensations.

Le Point

par La Rédaction

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point

L'Express

par Christophe Carrière

Voir la critique sur www.lexpress.fr

Libération

par Agnès Catherine POIRIER

Ce trio déjanté de misfits italiens nous emmène dans les profondeurs d'un rêve cauchemardesque dont on ne devine jamais l'issue et qui toujours nous tient en haleine. Matteo Garrone parle ici d'une Italie en décomposition que peu de cinéastes transalpins ont le courage de regarder en face.

MCinéma.com

par Guillaume Tion

A travers ce trio, et dans les décors dévastés d'une cité balnéaire grisâtre, L'étrange Monsieur Peppino joue sans cesse le décalage entre entre la normalité et la marge, entre le film de genre et le film d'auteur, ce qui le rend tout à fait original.

Positif

par Fabien Baumann

Matteo Garrone filme l'un avec la compassion et la tendresse charnelle d'un embaumeur. A l'autre, il réserve un étonnant et définitif fondu au noir. Bien sûr, il y a encore chez ce réalisateur (...) trop de couples qui courent sur la plage au son d'un saxophone. Mais son cinéma appareille pour de somptueux naufrages.

TéléCinéObs

par Bernard Ajour

(...) vertigineuse approche de la manipulation et de la dépendance qui révèle en son auteur un fantastique créateur d'atmosphère (...)

Aden

par La rédaction

Mais ce n'est pas l'étrangeté revendiquée du film, qui se poursuit au fil de paysages désolés et déformés, qui intrigue. Plutôt le regard tendre et fasciné du cinéaste pour des créatures dont il observe l'attirance et la répulsion simultanées.

La critique complète est disponible sur le site Aden

aVoir-aLire.com

par Sébastien Tong

La psychologie des personnages sombre malheureusement bien vite dans le stéréotype et le prévisible (...). Reste malgré tout un film original, sorte de conte moderne sans prétention et pas forcément inintéressant

Cahiers du Cinéma

par Eugenio Renzi

Le résultat est alors un film aéré et pacifié, iconoclaste jusqu'à l'os, qui, du noir, malgré un double hommage à Psychose (...), accueille la couleur mais salue le suspense.

Ciné Live

par Xavier Leherpeur

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Le Figaro

par La rédaction

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

Les Inrockuptibles

par La rédaction

C'est assez réussi, avec une sorte de parallèle fructueux entre la confection d'animaux empaillés et les extérieurs stériles et plombés. Dommage qu'on n'en reste pas là. Car quand la machine à fiction se met réellement en route, quand une femme survient, on tombe dans les clichés de la fatalité habituelle.

Première

par Olivier Lemaire

Il y a des airs lynchiens dans le traitement suffocant de ce qui apparaissait comme une amitié naissante et qui sombre en fait comme un cauchemar. Peppino est à l'image des petits hommes de Mulholland Drive ou de Twin Peaks, paradoxalement inoffensif et menaçant.

Studio Magazine

par Thierry Cheze

Voir la critique sur www.studiomag.com

Télérama

par Aurélien Ferenczi

Faute d'avoir mieux nourri le personnage du petit empailleur, le film cesse peu à peu de surprendre, et son étrangeté paraît forcée.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top