Notez des films
Mon AlloCiné
    Mélodie pour un tueur
    note moyenne
    3,7
    174 notes dont 32 critiques
    répartition des 32 critiques par note
    7 critiques
    8 critiques
    10 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Mélodie pour un tueur ?

    32 critiques spectateurs

    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 7 juin 2012
    Jacques Audiard doit énormément à James Toback et son Fingers : même si le cinéaste français a su adapter très intelligemment le scénario original pour son chef d'oeuvre De battre, mon coeur s'est arrêté ce film méconnu mérite tous les honneurs. C'est à croire que Romain Duris s'est littéralement approprié les tics du personnage joué par Harvey Keitel, tant la ressemblance est troublante ! Bach est déjà parfaitement utilisé par Toback, ce dernier livrant un film à la mise en scène magnifique : redoutable complexité de certains plans-séquence, violence brute mâtinée d'humour impoli et composition de Keitel surprenante ( l'acteur nous réserve un cabotinage que l'on ne soupçonnerait guère de prime abord...). Rien à redire à propos de cet excellent Fingers, polar noir qui délivre une joli musicalité ainsi qu'un dernier plan mémorable. A noter la très puissante scène de l'escalier qui, à elle seule, range Fingers au même niveau que De battre, mon coeur s'est arrêté. Une pépite à réhabiliter.
    Louis Morel
    Louis Morel

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 850 critiques

    5,0
    Publiée le 23 avril 2014
    Encore un chef d'oeuvre porté par l'immense Harvey Keitel, émouvant, intimidant et grandiose, "mélodie pour un tueur" est peut être un des sommet de sa carrière.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 924 critiques

    3,0
    Publiée le 17 avril 2015
    Jimmy (Harvey Keitel), est un pianiste amateur de 35 ans. Il ne s'est jamais produit en public, mais passe une audition vendredi au Carnegie Hall pour un concert. Il rencontre la belle et énigmatique Carol (Tisa Farrow) avec laquelle il va avoir une aventure. Jimmy entretient une relation très fusionnelle avec son père Ben (Michael V. Gazzo), plus ou moins mafieux qui lui demande de faire des recouvrements. Jimmy est très stressé avant son audition et l'ambiance devient lourde ; les relations vont s'envenimer. La musique du film est très importante et omniprésente ; Jimmy, passionné de musique, emmène partout son radiocassette. La mise en scène du réalisateur atypique James Toback est superbe, nous délivrant de belles images de New York de nuit, d'un New York calamiteux des années 1970. Le jeu des acteurs, Harvey Keitel en tète, est grandiose. Cependant je trouve le scénario un peu mince et le rythme de l'histoire trop lent.
    cris11
    cris11

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 970 critiques

    1,0
    Publiée le 24 mars 2011
    Je trouve ce film totalement vide, sans but et sans histoire. On suit juste l'histoire d'un musicien raté qui aime faire chier les gens avec son poste. Je met cependant une étoile pour Harvey Keittel qui est toujours très bon mais malheureusement je trouve son personnage totalement vide.
    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 404 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juillet 2012
    (...) Mélodie Pour Un Tueur échappe aux catégories du film de genre autant qu’à la satire politique d’une Amérique en proie au désarroi. Critique complète sur : http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-drame/critique-melodie-pour-un-tueur/
    Prad12
    Prad12

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 1 075 critiques

    3,0
    Publiée le 28 mai 2014
    Avec un tel passif, un père mafieux et une mère internée comment voulait-on qu'un tueur mélomane entiché d'un pute à maquereau harlémien s'en sorte ? Pourtant l'idée était bonne, voir le splendide remake français (incroyable...) mais le tout est lent, mal construit, confus dans le traitement des relations humaines, seul Harvey Keitel donne un souffle au film et la toute dernière image est sublime, on y voit Keitel dans sa nouvelle peau comme après son ultime métamorphose.......
    DarioFulci
    DarioFulci

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 300 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2012
    La descente aux enfers d'une petite frappe qui se rêve pianiste sans histoire. Quel plaisir de redécouvrir ce film au cinéma, avec sa superbe mise en scène sèche et nerveuse typique des années 70. Une époque où New York était filmé sans filtre et sous toutes les coutures. En l'occurrence la ville des bas fonds, où un fils tente de sauver sa vie envers et contre tous, surtout sa famille gangrénée. Harvey Keitel, alors en pleine addiction à la drogue, compose un rôle à la violence sourde finalement exacerbée lors d'une scène magistrale dans des escaliers. La beauté du personnage tient à ce désespoir, il est à la veille d'un abandon de tous ses rêves. James Toback colle à sa peau et le rend beau. Difficile aujourd'hui de faire un polar aussi splendide. Audiard en a fait une relecture assez différente tout en partageant une intrigue similaire.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 127 abonnés Lire ses 1 093 critiques

    4,5
    Publiée le 4 juillet 2012
    Perle rare trop méconnue mais admirablement reprise par le chef d'œuvre d'Audiard. La prestation de Keitel est sans doute encore un ton au-dessus voire exceptionnelle, le personnage du père plus drôle également. Cependant J.toback s'engouffre dans certaines impasses longues et pas toujours intéressantes comme cette tentative avortée de partouze et la relation décousue avec le personnage féminin du film. L'ensemble reste tout de même grandiose, comme son remake.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 912 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juin 2012
    Harvey Keitel est tout simplement bluffant dans son rôle de mélomane, truand à ses heures pour rendre service à son père dans ce film atypique de James Toback. Le cinéaste nous fait passer d'une intrigue à une autre mais reste centré sur le personnage de Jimmy, pour qui la descente aux enfers commence après une audition ratée. Il a beau y croire, le cauchemar ne va faire que s'empirer et Keitel est toujours à fleur de peau, ne tenant jamais en place et donnant une belle profondeur à son personnage. On sent une baisse de rythme sur la fin mais le film doit beaucoup également à sa bande-son, mêlant Bach et les tubes des années 50 qu'écoute Jimmy sur son transistor. Fascinant.
    pietro bucca
    pietro bucca

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2017
    Keitel et la belle Farrow récitent une bonne partition. Film se situant dans le New-York des années 70. On voit poindre le désarroi d'un homme mélomane et très amoureux d'une "Marie couche toi la". Torturer mentalement par sa peine de coeur, son boulot très prenant de gangster au solde de son père, mais aussi de son reve de devenir musicien. Pas facile pour lui d'en sortir intact.
    David B.
    David B.

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 461 critiques

    3,0
    Publiée le 1 mai 2014
    Sensible, perturbé, violent mais trop lent... Les deux facettes d’un homme. Une sensibilité artistique, une émotivité, une certaine douceur avec les femmes d’un côté et le machisme, le recouvreur de dettes et la bestialité de l’autre. Commençant et finissant par des morceaux de piano, un film noir, fleurant bon le New-York des années 70, où comment un artiste, gangrené par sa famille, sombre alors qu’il abandonne également son rêve de pianiste…
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 7 juin 2012
    Alors tu vois, y la musique, tu vois et ça fait ninininininininininin et la fugue, et là tu t'emportes, et tu vas, et tu marches plus, et tu voles, tu crois rêver, tes doigts, comme des chevaux, ils glissent sur les notes, ils caressent les touches et tu es tout seul dans ta chambre sauf que tout le monde est avec toi, c'est le monde entier qui te regarde, et tu fugues plus, tu t'évades plus, tu fais corps, et toute la merde, tous les cons, toute cette absurdité qui règne, masquée de normalité, barbouillée banalités, elle dégagent et il ne reste que la musique, qui file, comme ton coeur qui bat de vivre, qui bat d'être toi, d'être avec, de désirer que toi, et pas de réveil, surtout pas de réveil. Enfin, voilà, être ici, et maintenant, ça m'évoque tout ça.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 1481 abonnés Lire ses 5 468 critiques

    2,0
    Publiée le 17 juin 2012
    Mélodie pour un tueur (1978) est un drame psychologique avant d’être un drame humain. Le film nous plonge au cœur de la vie tumultueuse de Jimmy, recouvreur de dette pour le compte de son père (un mafieux). Mais à côté de toute cette violence, Jimmy est un impressionnant pianiste (amateur), qui parvient à canaliser toute son énergie lorsqu’il se met à jouer. Derrière l’instrument on retrouve Harvey Keitel qui nous livre une très belle performance, juste après avoir été dirigé par Martin Scorsese dans Mean Streets (1976). On appréciera tout autant l’univers recréé par le directeur photo qu’était Michael Chapman (il avait aussi travaillé sur Taxi Driver - 1976, de Martin Scorsese), nous restituant un New-York peu fréquentable mais fidèle à ce qu’il était dans les années 70. A noter aussi la participation aux côtés d’Harvey Keitel, de Tisa Farrow (la sœur de Mia Farrow). Signalons enfin qu’il existe un remake (français !), réalisé par Jacques Audiard et campé par Romain Duris, à savoir : De battre mon cœur s'est arrêté (2005).
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 2 981 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mars 2014
    Malgré des qualités indéniables comme la mise en scène ou encore le personnage intéressant de Jimmy (incarné par Harvey Keitel), "Mélodie pour un tueur" manque d'une histoire captivante qui ne décolle jamais vraiment et de second rôles dignes de ce nom. Le réalisateur mise tout sur le personnage principal en négligeant le reste. Au final, on ressent un vide scénaristique et un film non abouti. Cela dit, le résultat demeure des plus acceptable.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juin 2012
    La mise en scène axée sur le personnage de Jimmy, ce petit malfrat mélomane, mais surtout l’excellente interprétation d’Harvey Keitel font partager avec le public ses tourments affectifs qui l’entraineront vers une descente aux enfers trouvant son apothéose dans un plan final inoubliable. U delà de l’approche psychologique de son personnage, Toback travaille avec excellence la place de la musique dans son récit, en identifiant son héros à la radio qu’il écoute à longueur de journée et au piano qui semble lui procurer davantage de plaisir que les femmes. Les soucis viennent justement de la relation qu’il entretient avec le personnage de Carol qui est mal définie et du rythme générale qui n’est pas en harmonie avec la bande son. Ce film méconnu mérite d’être vu ne serait-ce que pour le comparer au remake qu’en a fait Audiard.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top