Notez des films
Mon AlloCiné
    Forbidden Hollywood : Jewel Robbery
    note moyenne
    3,0
    20 notes dont 6 critiques
    répartition des 6 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    5 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Forbidden Hollywood : Jewel Robbery ?

    6 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4194 abonnés Lire ses 10 398 critiques

    3,0
    Publiée le 5 janvier 2014
    il connait ceux qui ont des bijoux, c'est pour lui une obligation professionnelle! il place toujours une blonde à chaque coin de rue ainsi il n'a pas à se soucier de la police! C'est un hèros romantique pas un ennemi de la sociètè, de ceux qui prennent les gifles pour quelque chose d'intime! Lui, c'est William Powell en cambrioleur (et non voleur) raffinè et très obligeant; Elle, c'est Kay Francis en baronne romantique et rêveuse de l'aristocratie viennoise, dans une comèdie policière simpliste mais sympathique avec une indèniable bonne humeur gènèrale! Ne surtout pas s'en faire, le petit charme finira par agir entre les deux protagonistes principaux qui s'aiment et dont les projets d'amour à Nice se rèaliseront...du moins on l'espère! Par le rèalisateur de "Quassimodo" dans un film qui se hisse au rang des petites raretès de la Warner Bros des annèes 30...
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 521 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    4,5
    Publiée le 23 septembre 2015
    Le côté théâtral s'efface rapidement tant la prestation de la très belle Kay Francis nous coupe le souffle. Ce film de 1932 aurait été impossible à tourner deux ans plus tard avec l'instauration du code Hays. Imaginez un peu, une femme vénale ne restant avec son mari qu'en raison des bijoux qui lui offre, mais collectionnant les amants… spoiler: Et la voilà qu'elle a un coup de foudre pour un gentleman cambrioleur qu'elle rejoindra à la fin du film dans sa retraire niçoise en prétextant à son mari une grande fatigue. Tout cela est délicieusement immoral et absolument charmant. Il est beaucoup question de bijoux dans ce film… qui en est un !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2355 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    3,0
    Publiée le 2 septembre 2015
    S'il souffre un peu de sa dimension théâtrale, William Dieterle parvient à limiter cette impression et à nous offrir une comédie souvent drôle et impertinente, à l'image de dialogues régulièrement osés et piquants, faisant la part belle aux situations aussi réjouissantes qu'inattendues, portés par un scénario agréablement immoral et surtout le délicieux duo William Powell - Kay Francis, que l'on retrouvera la même année dans le magnifique « Voyage sans retour ». Plaisant.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 202 critiques

    3,5
    Publiée le 7 juillet 2020
    Sorti en 1932, Jewel robbery de William Dieterle est le type même du film qui n’aurait pas pu sortir après l’application du Code Hays. En effet, il raconte la romance entre un voleur et une de ses victimes ! La morale n’est donc pas au centre du long métrage comme le montre le ton qui est adopté vis-à-vis des drogues (l’expression "les cigarettes qui font rire" trouve tout son sens). Le tout est visuellement très classique et possède un aspect assez désuet mais garde malgré tout un certain charme. Au final, Jewel robbery est une comédie policière assez sympathique dont l’aspect divertissant peut lui permettre d’être apprécié en dehors des cercles cinéphiles.
    ServalReturns
    ServalReturns

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 259 critiques

    3,5
    Publiée le 6 juillet 2020
    Une bonne surprise que ce Jewel Robbery ! J'y suis allé sans vraiment savoir à quoi m'attendre et je me suis retrouvé devant une comédie romantique et policière tout à fait sympathique. A noter que l'enquête n'est en fait qu'accessoire ici, le film se concentrant largement sur la romance - ou plutôt le jeu du chat et de la souris - entre ses deux têtes d'affiche, William Powell et Kay Francis, dans les rôles du cambrioleur charmeur et de la bourgeoise en chaleur. Deux acteurs tout à fait charismatiques et à l'alchimie ici indéniable (dans ce qui est déjà leur cinquième collaboration à l'écran !). Leurs dialogues, d'un érotisme subtil, sont évidemment les meilleurs passages du film, dont le ton coquin et malicieux est tout à fait délicieux. D'autant plus qu'il s'offre le luxe de rester joyeusement immoral jusque dans sa conclusion (alors que j'aurais parié sur le contraire - ce qui ne m'aurait du reste pas empêché d'en être le premier déçu), ce qui fait assez plaisir, je dois bien le dire. Et puis ça a le bon goût d'être très court (à peine plus d'une heure), ce qui fait plaisir. Pas le temps de niaiser, le film va droit au fait, s'ouvre sur un premier vol de bijoux puis enchaîne presque immédiatement avec un second vol de bijoux (celui du du titre, dont nous suivrons les protagonistes) puis s'arrête une heure plus tard pile au bon moment, sans s'être encombré entre-temps d'intrigues secondaires inutiles ou de je ne sais quoi. Il n'y a pas de gras, c'est super. Si je devais chipoter, j'émettrais quand même une réserve sur le gag du joint, qui, sans me choquer outre mesure sur le papier, est concrètement ici prétexte à deux scènes assez dispensables, à cause du surjeu assez ridicule (et surtout du rire forcé plus irritant qu'autre chose) des différents acteurs impliqués. Rien de grave, mais ça ne m'aurait pas manqué. Sinon, c'est du tout bon. Et en plus, on y écoute Le Beau Danube bleu de Strauss.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 659 critiques

    3,5
    Publiée le 5 janvier 2020
    Réalisé en 1931 par William Dieterle, Jewel robbery est une comédie légère et enlevée annonciatrice, dans une certaine mesure, des screwball comedies dont l’industrie hollywoodienne se fera une spécialité. Ce parallèle est cependant réducteur car Dieterle procède ici à un traitement cinématographique singulier d’un vol de bijoux. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com/festivals/lumiere/lumiere2019/
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top