Mon AlloCiné
Deux hommes dans la ville
note moyenne
3,6
632 notes dont 109 critiques
31% (34 critiques)
29% (32 critiques)
19% (21 critiques)
12% (13 critiques)
7% (8 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur Deux hommes dans la ville ?

109 critiques spectateurs

jimmyc
jimmyc

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 132 critiques

5,0
Publiée le 24/09/2013
José Giovanni que j 'ai eu la chance de rencontrer lors du salon du livre pour son autobiographie"Mes grandes gueules "m 'avait raconté combien ce film comptait pour lui ..Car son oeuvre était bien évidemment proche de sa propre vie mais bien plus encore ,le récit s'appuie sur une histoire vraie..celle de son ami (le nom porté par Alain Delon "Gino Strabliggi" n 'est évidemment pas le patronyme véritable..La mise en scène est réalisé avec beaucoup de sobriété, l 'immense Jean Gabin épaule celui qui ne parvient à s'extirper de son passé face au" bourreau" incarné par le toujours impeccable Michel Bouquet policier tenace mais hélas emporté par un excès de zèle ..Outre un plaidoyer contre la peine capitale il s'agit bien ici de dénoncer ses dérives et injustices .La bande originale signée par le toujours talentueux Philippe Sarde apporte une mélancolie et un crédit indéniable à la pellicule .Deux hommes dans la ville est l 'histoire de deux vies croisées mais également l 'histoire d 'une vie bouleversée par" l 'Homme "en lui -même .Ce film est LE film de José Giovanni ,celui qui, lorsque il m 'évoquait ce souvenir ,restait précieux à son coeur ...A noter les premiers pas de Bernard Giraudeau et Gérard Depardieu promis à un bel avenir cinématographique...Le cinéaste a offert aux spectateurs en 1973 un film difficile ,sur un sujet délicat mais traité avec justesse en exécutant les opinions favorables à "cette machine à tuer "....
this is my movies
this is my movies

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 933 critiques

4,5
Publiée le 08/12/2013
Ancien détenu, José Giovanni a tout au long de sa carrière signé des films fort en rapport avec ce thème. Il offre içi à A. Delon et J. Gabin des rôles magnifiques sur un canevas sensible et qui fait peu à peu monter la pression autour d'un événement irréversible. Producteur, Delon se donne le beau rôle et Giovanni le met en valeur à de nombreuses occasions. En face, Gabin est d'une solidité incroyable, avec des dialogues bien écrits. On retrouve aussi V. Lanoux, B. Giraudeau, le grand M. Bouquet plus G. Depardieu dans un tout petit rôle mais qui tient tête avec brio à Delon. Le 3ème acte vous prend littéralement aux tripes et le final ne laissera personne insensible. Un film militant magnifique, prenant et d'une puissance assez incroyable, à ranger à côté de "La dernière marche". D'autres films sur
Max Rss
Max Rss

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 299 critiques

3,5
Publiée le 23/08/2012
Quatre ans après "Le Clan des Siciliens" Alain Delon et Jean Gabin se retrouvent, mais contrairement au film de Verneuil qui était essentiellement commercial, "Deux hommes dans la ville" de José Giovanni se présente comme un féroce réquisitoire envers la peine de mort (qui était déjà un sujet tabou en 1973) et contre le monde carcéral. L'histoire en quelques lignes: Alain Delon incarne un prisonnier qui vient de purger sa peine et qui souhaite se ranger et se réinsérer dans la vie, il reçoit l'aide d'un Gabin incarnant un éducateur pour ex-détenus, alors que le personnage joué par Alain Delon semblait être revenu dans le droit chemin, un commissaire de police (joué par l'inquiétant Michel Bouquet) refait surface en venant harceler Gino (Delon), mais ce dernier commettra l'acte irréparable... Ce film c'est du Giovanni pur souche: mise en scène sobre, sans réel génie mais avec un message très fort...
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1042 abonnés Lire ses 10 085 critiques

4,0
Publiée le 26/07/2010
Oeuvre tragique et attachante où Josè Giovanni renonce à toute expression personnelle pour se consacrer exclusivement à la mise en valeur de ses vedettes! Le cas de Giovanni est assez curieux! il n'est pas un grand rèalisateur - il est bien meilleur comme romancier - , mais "Deux hommes dans la ville" reste l'un de ses films les plus beaux! Giovanni retrouve le « couple » Jean-Gabin-Alain Delon! spoiler: Delon est un dèlinquant qui a purgè sa peine et qui veut se rèhabiliter! il est soutenu dans cette entreprise par le juge Gabin, mais la suspicion et les persècutions d'un policier inhumain, incarnè par Michel Bouquet, vont faire obstacle à sa rèussite! Sorti en 1973, "Deux hommes dans la ville" a pris rang de classique dans l'èchelle des admirations cinèmatographiques grâce à ses interprètes masculins (Gabin, Delon & Bouquet) et surtout à son final, glaçant, poignant, marquant! spoiler: Le regard dèsespèrè de Gino vers Germain est celui d'une vie manquèe par l'absence de chance où le spectateur, emportè par une boule au ventre, se laisse aller difficilement vers l'èchafaud! Terrible moment [...] De plus la musique de Philippe Sarde s'ajoute au talent de cette grande oeuvre de la France des annèes Pompidou...
Yannickcinéphile
Yannickcinéphile

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 4 005 critiques

3,5
Publiée le 18/04/2016
Un José Giovanni classique, efficace, avec un bon sujet. Du cinéma simple et un peu caricatural certes, mais qui se laisse voir avec un certain plaisir, en dépit de ses lourdeurs. Le casting évidemment est pour beaucoup dans l’attraction du métrage. Gabin, Delon, Bouquet, et quelques seconds rôles prestigieux, le film frappe fort, et on sent le métrage à thème qui a attiré des acteurs probablement engagés sur le sujet. Gabin est vieillissant et on peine un peu à croire qu’il soit toujours un actif en le voyant, mais sa prestance est toujours là, et il s’en tire bien face à un Alain Delon surprenant et très juste, plein de sobriété. Michel Bouquet est un commissaire particulièrement détestable, et il le campe bien, tandis qu’on s’amusera aussi de voir Mimsy Farmer, une petite lueur de charme dans un film assez dur et viril, caractéristique du cinéma de Giovanni. Le scénario est évidemment emmené par son thème : la peine de mort. Le film souffre d’une narration un peu chaotique, et de certaines lourdeurs, assez caricatural, qu’au demeurant j’ai vu plusieurs fois dans le cinéma du réalisateur. C’est traité avec un côté brut et assez empesé, qui pourra laisser parfois dubitatif, reste que la dernière partie est meilleure, revenant à une certaine sobriété de ton et s’avérant plus subtile. Du coup on garde quand même une bonne image finale du film. L’ensemble paraitra tout de même un peu longuet et forcé, mais ça reste plutôt agréable à suivre. Visuellement je souligne un travail sobre, un peu pépère il faut être franc. Giovanni reste tout de même un artisan un peu limité, et son film s’en ressent : la mise en scène manque d’imagination, les décors restent corrects mais ne sont pas super bien exploités, la photographie n’a pas de relief particulier. C’est un cinéma un peu lourd, brut de décoffrage, pas désagréable certes, mais avec un film sur la peine de mort, des séquences de procès… une mise en scène plus recherchée aurait pu apporter plus de relief au propos. Heureusement il y a quand même l’excellente partition de Philippe Sarde, pointure dans le domaine. Deux hommes dans la ville est donc un film à voir, pas désagréable, mais qui manque un peu d’envergure pour le sujet traité. C’est proprement fait, mais il manque ce grain de force, de vigueur, qui aurait pu donner un résultat beaucoup plus puissant. 3.
lost 4/8/15/16/23/42
lost 4/8/15/16/23/42

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 336 critiques

5,0
Publiée le 29/09/2014
ce film est un chef d'oeuvre à voir absolument cela vaut le coup .
brianpatrick
brianpatrick

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 075 critiques

5,0
Publiée le 09/09/2010
C’est le chef d’œuvre ultime, sûrement dû au magistral interprétation. Gabin et Delon ; et voilà le chef d’œuvre. Grandiose.
sly-stallone88
sly-stallone88

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 2 223 critiques

5,0
Publiée le 30/10/2009
grand polar français grâce à une interprétation énorme de Jean Gabin et Alain Delon sur un sujet qui à fait débat dans les années 70 !!!
thierrydoree
thierrydoree

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 300 critiques

1,0
Publiée le 14/04/2009
Une étoile, bien payée, pour la fin qui sauve le film. Lequel a très mal vieilli. Le choix des acteurs est très discutable, de Lanoux à Farmer et Giraudeau. Gabin joue un rôle qui n'est pas fait pour lui et j'ai vu Delon bien meilleur. En dehors de ça, on s'ennuie ferme tout le long. Seule l'exécution de la sentence nous procure un semblant d'émotion. A éviter.
Ywan Cooper
Ywan Cooper

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 198 critiques

3,0
Publiée le 08/09/2017
Gabin n’aura décidément fait que du cinéma de transition à la fin de sa vie. Transition dans un style de plus en plus cru, qui caractérise la vraie émancipation du cinéma après le succès abstrait et relatif de la nouvelle vague. On n’hésite plus à tourner la scène très noire de l’exécution à la guillotine, histoire d’être plongé avec vivacité dans cette actualité médiévale par quelqu’un de très bien placé pour en parler, puisque le réalisateur José Giovanni a connu le couloir de la mort avant d’être finalement condamné à de la prison. Transition aussi dans la représentation des sentiments, où l’on reste coincé dans la forme mondaine de l’amour et celle des mauvais sentiments, alors que le bonheur va avoir droit à une ambiance aux petits oignons et en musique, qui rend l’ensemble inégal d’une manière qui déconcentre un peu. c3porikrin.wordpress.com
Le cinéphile
Le cinéphile

Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 1 908 critiques

3,0
Publiée le 27/09/2015
Le réalisateur caricature beaucoup ces personnages et les enjeux. Cette exagération permet néanmoins d'appuyer fortement les propos louables du metteur en scène. Il dresse un piètre portrait de la justice française qu'il descridibilise totalement !
Loïck G.
Loïck G.

Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 926 critiques

4,0
Publiée le 02/07/2015
Après un passé tumultueux au cours de la seconde guerre et dans les années qui suivirent, José Giovanni est devenu le romancier de sa propre vie. Des cinéastes l’ont adapté, avant qu'il ne prenne goût lui aussi à la caméra, avec ce point d’orgue « Deux hommes dans la ville », plaidoyer contre la peine de mort, huit ans avant le discours de Badinter. Avec une affiche en béton menée par le duo Delon-Gabin, et un Michel Bouquet remarquable, le réalisateur aborde frontalement le problème de la réinsertion des prisonniers, entre les policiers qui n’y croient pas et les éducateurs qui se donnent à fond. Plusieurs face à face demeurent aujourd’hui gravés dans le marbre du septième art dont celui de Delon avec le jeune Depardieu. Il n’est pas encore question de passation de pouvoirs, ni de transmission, mais plutôt d’un duel à distance qui se joue à travers les mailles d’un filet de scénario, l’ancien et le jeunot, figure de style que l’on retrouve ici encore plus affirmée avec Delon et Gabin. Plusieurs séquences sont tout à fait marquantes dans cet excellent film dont l’interrogatoire de Bouquet sur Delon, bien mené, par le réalisateur ou l’inspecteur de police, allez savoir la symbiose est parfaite. A noter aussi l’utilisation de la voix off, d’une écriture parfaitement orale (ce que les français habituellement n’arrivent pas à faire). Le récitatif façon Gabin demeure un modèle du genre. Avis bonus Avec quelques documents d’époque, vidéos et photos, de nombreux commentaires sur et autour du film. On apprend encore beaucoup … Pour en savoir plus
Attila de Blois
Attila de Blois

Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 2 852 critiques

3,5
Publiée le 16/05/2014
Passé un début un peu long, "Deux hommes dans la ville" gagne progressivement en intensité et on ne peut qu'être pris par ce sentiment d'injustice à l'égard de cette histoire d' ancien gangster souhaitant se racheter une conduite. Ce sentiment trouvera son paroxysme dans une fin émotionnellement forte et poignante. Il manque néanmoins à ce long métrage une réalisation consistante mais véhicule parfaitement cette position du cinéaste contre la peine de mort.
Roy Batty
Roy Batty

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 213 critiques

4,5
Publiée le 02/07/2013
Réunissant Alain Delon et Jean Gabin, "Deux hommes dans la ville" aborde le thème ô combien délicat (surtout à l’époque) de la peine de mort. Pouvant être perçu comme le "Monsieur Verdoux" français, ce brillant réquisitoire contre la peine capitale dénonce aussi et surtout une police qui, pour arriver à ses fins, emploie finalement les mêmes méthodes que les gangsters qu’elle veut arrêter. Ce qui est fort dans ce film, c’est qu’on prend parti pour Gino Strabliggi (Delon), le gangster sortant de prison et voulant retrouver une vie normale. Mais, bien qu’il veuille échapper à son passé tumultueux, son destin va le rattraper, à travers ses anciens acolytes et un commissaire retord. Ce film aborde donc également l’inéluctabilité du destin. Trois thèmes qui s’intégrent parfaitement dans l’histoire. Delon trouve dans ce film l'un de ses meilleurs rôles. Il parvient à faire ressortir les bons côtés de son personnage. Son regard final vers Gabin est un des plus impressionnants qu’il m’ait été donné de voir. A ses côtés, le grand Jean Gabin interprète Germain Cazeneuve, un ancien inspecteur de police qui va lutter avec ses armes pour sauver Gino. Mais, on sent aussi que cet homme est las de son métier, fatigué de voir qu’il ne peut rien changer finalement. Les dernières paroles de Gabin au tribunal, à la fin du film, se pose comme un avant-goût du discours de Robert Badinter en 1981. Vraiment un grand moment. Son face-à-face final avec Delon est un autre grand moment d’émotion. Le troisième personnage important est le commissaire Goitreau, interprété parfaitement par Michel Bouquet. Il le rend assez antipathique pour qu’on prenne fait et cause pour Gino. Signalons également le charme de Mimsy Farmer, les petits rôles de Gérard Depardieu, Bernard Giraudeau et Victor Lanoux et la bonne musique de Philippe Sarde. Bref, "Deux hommes dans la ville" est un grand film.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 389 critiques

3,0
Publiée le 29/08/2012
José Giovanni, ancien condamné à mort gracié, puise dans son expérience personnelle pour faire ce film qui, comme beaucoup de longs-métrages français réalisés dans les années 70 repose essentiellement sur son casting avec en tête d'affiche Jean Gabin et Alain Delon épaulés par un Michel Bouquet en grande forme qui campe un beau salaud de flic borné. L'histoire vaut surtout pour la force de son sujet auquel le cinéaste croit à fond tant il est impliqué et il faut dire que voir une guillotine fonctionner en 1973 fait froid dans le dos. La mise en scène a beau être plate, le casting et l'histoire maintiennent l'intérêt.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top