Notez des films
Mon AlloCiné
    Sous les toits de Paris
    note moyenne
    3,2
    41 notes dont 9 critiques
    répartition des 9 critiques par note
    0 critique
    2 critiques
    4 critiques
    3 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Sous les toits de Paris ?

    9 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1583 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    4,0
    Publiée le 12 février 2008
    Pour son premier long-mètrage sonore, parlant et chantant, Renè Clair recrèe en studio la merveilleuse atmosphère d'un quartier populaire du Paris d'avant-guerre où les camelots côtoient les mauvais garçons! En jeune chanteur des rues, l'excellent Albert Prèjean laisse la vedette aux quelques couplets cèlèbres qui rythment cette histoire d'une amitiè mise à mal par une affaire de coeur! Dans ce film, on chante plus, au son de l'accordèon, qu'on ne dialogue rèellement! Par crainte de sombrer dans le thèâtre filmè, Clair rèduit les dialogues à leur simple expression, se contente surtout de musique, de chansons et de bruits divers qui lui permettent d'expèrimenter le nouveau langage, inventant le contrepoint et le travelling sonores! Un très beau film populiste donc, qui conserve le charme des annèes 30, avec ses jolies chansons, sa bonne humeur et ses pittoresques faubourgs...
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 940 abonnés Lire ses 3 659 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juin 2012
    Mouais. Je ne sais pas trop quoi penser de ce film, qui débute avec une séquence chantée qui a un charme fou, mais qui n'arrive pas à se renouveler. Je m'explique, on est en 1930, à tous les coups le parlant coûte une fortune, du coup le film est hybride, utilise le parlant uniquement lorsque c'est nécessaire. Ceci donne un genre d'OVNI comme on ne peut plus en faire de nos jours. C'est un peu comme certains films qui tout d'un coup utilisent la couleur, comme Ivan le Terrible. Dans ce film de René Clair le son est bien utilisé, le muet également, la mise en scène est très bonne. Je veux dire, le début donne une super ambiance, j'y étais, les années 30, Paris, ces toits fumants, ces ruelles étroites, cette joies de vivre, ces cafés, ces bars. J'étais transporté par les décors, ces mouvements de caméras ascendants ou descendants de la rue aux toits ou inversement. Mais ce qui pose problème, c'est l'histoire. Je veux dire elle est très classique, et lorsqu'on voit la fin, certes elle est originale, mais j'ai envie de dire : tout ça pour ça ? Quelque part j'ai l'impression que ça manque cruellement d'ambition narrative. L'histoire n'est jamais aussi belle qu'un Murnau ou un Borzage (dans le genre romance magnifique). Ou bien pour rester dans le réalisme poétique, ça n'a pas le charme d'un la bête humaine ou bien le quai des brumes. Je n'ai pas senti de douce mélancolie m'envahir jusqu'à laisser ma carcasse déprimée devant mon écran. Je trouve le film un peu vain, vide. C'est vraiment dommage.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 798 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    3,0
    Publiée le 23 février 2012
    Sans surprise, il a sévèrement vieilli ce cinéma qui rendait hommage à Paris et ses quartiers populaires. C'est aussi la faute à un scénario beaucoup moins riche qu'« A nous la liberté », assurément l'un des plus beaux films de son auteur. La faute également à Pola Illéry, actrice peu douée dans un rôle déjà pas hyper-passionnant. Mais il faut reconnaître que « Sous les toits de Paris » a un charme, une touche, une élégance que peu d'oeuvres de l'époque peuvent se targuer d'avoir. C'est qu'il avait vraiment un style René Clair, une façon remarquable de filmer les décors, de saisir des instants intimes et touchants. Le résultat n'est donc qu'à moitié réussi par la faute d'une histoire légèrement paresseuse (bien qu'elle offre aussi ses bons moments), que le réalisateur compense par son étonnante créativité. Un joli témoignage d'une époque révolue.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 586 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    2,0
    Publiée le 9 avril 2012
    Premier film parlant pour René Clair qui ne voulant pas faire comme tout le monde, c'est-à-dire filmer platement des dialogues si on peut le dire comme cela, fait parler le moins possible ses acteurs, les fait surtout s'exprimer par des gestes, mimiques et en chantant, ou alors au contraire met totalement l'image dans un noir complet et fait comprendre ce qui se passe uniquement par les bruits et dialogues. Le procédé est intéressant et la manière qu'à le cinéaste de faire mouvoir sa caméra dans les décors est admirable. Mais la trame est vraiment trop mince et peu captivante pour en faire un film satisfaisant à part entière. On se laissera tomber tout de même sous le charme roumain de la piquante Pola Illéry (qui nous a quitté cette année à l'âge de 103 ans d'après Wikipédia !!!).
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 241 abonnés Lire ses 1 351 critiques

    2,5
    Publiée le 8 juin 2013
    "Sous les toits de Paris", qui raconte (en gros) l'histoire de deux hommes amoureux d'une jeune femme brune, est intéressant à situer dans son contexte cinématographique. En effet, à l'époque où le film sort au cinéma, le cinéma muet existe encore. Et le réalisateur, René Clair, va se nourrir de cela pour créer une alternance prononcée entre scènes parlées et muettes. Cet aspect du film est le plus passionnant car il sait émouvoir le spectateur (comme dans cette scène muette où les deux hommes jouent au dé pour savoir qui ira séduire la jeune femme). Les parties parlées ne servent seulement qu'à faire progresser l'action, et les relations entre les personnages. Cependant, d'un point de vue scénaristique, au fur et à mesure qu'il avance, le film s'épuise...et le spectateur s'ennuie. On finit par éprouver de moins en moins d'intérêt à cette histoire, malgré sa modernité dans sa construction. La dernière demi-heure est donc certainement de trop.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 595 critiques

    2,5
    Publiée le 20 mai 2012
    Ce film est complètement inégal, mais «Sous les Toits de Paris», et en premier lieu Pola Illery m'ont charmé. À moitié muette, à moitié parlante (et chantante), à moitié sublime à moitié complaisante et datée, cette amourette au coeur d'un Paris en carton-pâte ne mérite peut-être pas tout le bien qu'on en dit mais néanmoins par bien des aspects vaut le détour. Tout d'abord, et je ne me lasse pas de le répéter, pour le sourire de Pola Illery quand elle se trouve par exemple au bras d'Albert Préjean, pur moment de grâce. Et tout autant pour ces ballades nocturnes dans la capitale, pour ces jambes qui se rencontrent, s'éloignent ou marchent de concert, pour ces disputes d'amoureux transis, ces droites envoyés pour gagner le coeur de la belle, ces combines mi-crédibles mi-ridicules, pour cette poésie naïve de l'amour qui annonce en un sens le Marcel Carné des grands jours, en somme pour cette vision candide et désuète du 7e art, gauche mais attendrissante au possible. Il suffit de voir Pola et Albert s'embrasser, puis suivre ce dernier, euphorique, dans les rues, sautant de joie et criant à tue-tête son amour pour se convaincre de la beauté du cinéma. Pour sa défense, on pourra par ailleurs souligner l'emploi judicieux par René Clair des possibilités nouvelles du parlant. On est encore bien loin de «M le Maudit», néanmoins ça et là des séquences inspirées et parfois drôles justifient qu'on ait parlé en de si bon termes de «Sous les Toits de Paris» à sa sortie. On essaiera par contre d'oublier les fautes de rythme, assez nombreuses, les décors décidément peu vraisemblables (même si c'est un peu ce qui fait le charme du long métrage) ou les chansons parfois agaçantes (et inaudibles). Quant au scénario, peu d'effort à faire de ce côté-là puisqu'il est totalement déjà-vu, ce qui lui donne par contre un côté archétypique assez bienvenu puisque sans doute à l'origine de sa relative pérennité. Un joli film en somme, maladroit et touchant, mi génial mi raté. [2/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 466 critiques

    3,5
    Publiée le 4 août 2013
    A mi chemin entre le muet et le parlant, ce film souffre de longueurs et répétitions. Il vaut essentiellement comme document sur la population parisienne des années trente. Ce populisme gentillet et désuet ne manque pas de charme, même s'il était déjà plus mythologique que réaliste à cette époque. Le duo Préjean-Pola ne vaut cependant pas le couple Gabin-Morgan...
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    3,5
    Publiée le 16 avril 2011
    J’avoue n’avoir guère trouvé d’intérêt à la comédie sentimentale, à l’histoire de rivalités amoureuses et de mauvais gerçons. C’est formellement par contre que le film est passionnant. « Sous les toits de Paris » est le premier film parlant de René Clair et on voit clairement que le réalisateur a décidé de ne pas faire table rase de son savoir faire de cinéaste du muet. Les scènes dialoguées succèdent au séquences silencieuses, où les comédiens reprennent un jeu mimé. La musique chorégraphie l’action et, en dehors des dialogues, monopolise en fait le fond sonore. On a un curieux hybride mimé, dialogué, chanté. Les séquences humoristiques ont quelque chose de la forme burlesque entre muet et parlé, annonçant un peu P. Etaix ou J. Tati. Le plaisir est aussi dans le charme des interprètes (Pola Illéry est vraiment piquante) et surtout dans le décor parisien des années 30. Le film est une coproduction franco-germanique, et on retrouve quelque chose du cinéma allemand dans l’image, dans les séquences nocturnes, la façon de jouer du noir et blanc, de l’ombre et de la lumière.
    Emilie E
    Emilie E

    Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 1 septembre 2019
    Beau film alternant des scènes sans dialogues et avec. Belle performance. Bien filmé. Jolie histoire societale. Très jolie musique et silences.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top