Mon AlloCiné
Fulltime Killer
note moyenne
3,3
576 notes dont 77 critiques
19% (15 critiques)
30% (23 critiques)
13% (10 critiques)
25% (19 critiques)
9% (7 critiques)
4% (3 critiques)
Votre avis sur Fulltime Killer ?

77 critiques spectateurs

Vladimir.Potsch

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 481 critiques

4,0
Publiée le 02/04/2007
Ce qui fait tout le piment de ce nouveau polar de Johnny To, c'est incontestablement la confrontation de deux personnalités radicalement différentes, l'une très discrète, l'autre exubérante, et qui pourtant ont toutes deux débouché sur le métier atroce de tueur à gage. Je dis atroce parce que les images que nous montre le réalisateur pourraient nous laisser penser qu'il est lui même fasciné par la violence, qu'il ne raconterait qu'une mise en scène de la violence afin de divertir. Mais un regard plus aproffondi sur cette suite de tueries, ou plutôt sur les scènes qui viennent s'intercaller entre deux meurtres, nous montrent deux personnes en réalité totalement déphasées. Le discret est un grand timide, sinon un voyeur car il embauche une jolie femme de ménage qu'il matte de l'appartement voisin mais qu'il n'ose draguer. L'exubérant, de façon plus classique, est un ancien champion de tir qui a connu un traumatisme important en raison d'ennuis de santé. Bien sûr, il a bien fallu faire le lien entre ces deux personnages-clés, aussi le fait que l'un (n°2) veuille prendre la place de l'autre (n°1) apparait comme un artifice un tant soit peu tiré par les cheveux, et pour cette raison, de nombreux critiques ont jugé ce film un peu creux. Je maintiens cependant que si le cinéma de Johnny To se démarque du tout venant des films d'action, c'est parcequ'il accorde une grande part à la psychologie de ses personnages.
pfloyd1

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 455 critiques

2,0
Publiée le 13/06/2014
Décevant ! Je préfère largement le cinéma Coréen au japonais, rien à faire! Ce film d'action est brouillon, rapide , nerveux et agace par ses improbabilités. L'un est méticuleux et calculateur dans ses actes, l'autre tir dans tous les sens en pleine rue et ça n’inquiète personne, Et avec le sourire s'il vous plait....mouais, un peu gros. L'un de ces deux tueurs à gage qui se tirent la bourre dans leur job, est amoureux de la même femme (de ménage) que l'autre. L'un essai d'entrainer la demoiselle pour en faire une "comme lui", le tout dans une ambiance romantique. C'est franchement mauvais ,mal joué , mal réalisé , ce qui ne rend pas le film très crédible. Qu'a t on voulu réaliser ? Un film d'action rigolo ou un film "policier" originale ? J'ai coupé au bout de 45 mn, Des films d'action , aux comportements improbables comme ça , y'en a des pleines brouettes.
janisaire

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 876 critiques

3,5
Publiée le 11/08/2010
bon film avec de belle scene de fussilade pour les fan d'action
Flavien Poncet

Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 072 critiques

1,0
Publiée le 05/04/2008
L’esthétique du cinéma dispose d’un corolaire nécessaire qui est celui de l’éthique. Autrement dit, le plaisir de la mise en scène pose forcément la question de la moral. Peut-on jouir visuellement de tout ? «Chuen jik sat sau» (Hong Kong, 2001) de Johnnie To et Wai Ka-Fai offre un objet pertinent pour se pencher sur la question. Comme d’accoutumé, la violence est décomplexée chez To est devient le sujet d’un spectacle, l’objet fascinant sur laquelle s’exerce une mise en scène virtuose. Dans la lutte de deux tueurs à gage pour la gloire, To, accompagné de Ka-Fai, présente l’image de son cinéma. Au tueur n°1 silencieux et «discret» s’oppose son soupirant plus psychotique et époustouflant. Cette opposition des deux modèles de meurtriers est la métaphore du cinéma de To. Entre une discrétion latente qui se voudrait l’interprétation d’une vérité enfouis dans le monde et un spectaculaire monstrueux qui offrirait l’apanage de l’art du cinéma, To balance. Le penchant extraordinaire du spectacle et de la virtuose y est majoritaire. La discrétion de «Cheong feng» n’a plus cours dans «Cheun jik sat sau». Le crime et les massacres sont les nouvelles joies que le cinéma se plait à faire partager. Toutefois, To ne livrent pas vainement la violence, elle se fait vectrice d’une image nouvelle du Mal. La poétique de To se base sur la violence, comme une majorité du cinéma hong-kongais. Si elle prédomine dans ce cinéma-là c’est que le territoire où il est fait, la vie sociale qui organise Hong-Kong est perturbée. Entre le secret intime et la nécessité d’être singulier aux yeux des autres, les individus d’Hong-Kong n’auraient d’autre issue que de se confronter à la rudesse sociale. C’est par là que To justifie la violence de son cinéma. Empreinte de son territoire, le grandiose de son film se défait de tout éthique au profit de la maestria esthétique. Les effets amoraux de la pyrotechnie et du numérique, où le sang déversé n’est plus un élément du drame mais une force hédonique.
Peichan2

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 433 critiques

5,0
Publiée le 11/02/2008
Un excellent film d'action asiatique, un scénario très intéressant, un taré, des tueurs à gages, une enquete policière, une histoire d'amour, des références à des films, bref, un film d'action au complet qui raviera les fans de la gachette.
baxter57

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 204 critiques

5,0
Publiée le 02/11/2007
Un film bourré de référence, d'action et d'humour, un savoureux mélange qui donne Fulltime Killer, Andy Lau est impeccable dans son rôle, la fin et la morale de l'histoire est bonne même si on voudrait que ca continue plus longtemps.
AMCHI

Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 5 572 critiques

4,0
Publiée le 11/05/2006
Fulltime Killer est rempli de scènes d'action très réussies et virevoltantes. On suit avec intérêt l'affrontement des 2 tueurs à gage ainsi que de leur histoire d'amour (ils sont tout les 2 amoureux de la même femme), jamais ennuyeuse. Fulltime Killer permet d'apprécier des films d'action autre que ceux américains. C'est un excellent divertissement.
Carne

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 116 critiques

1,0
Publiée le 01/10/2004
Fulltime Killer est un film où je n'ai pas du tout accroché. Les scènes d'action sont molles et les acteurs peu impliqués dans leurs personnages. Enfin bref, The Mission est amplement mieux.
ketzaldev

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 221 critiques

5,0
Publiée le 17/06/2008
C'est la troisième fois que je le voit, et je suis toujours aussi fan... Ce film est tout simplement excellent. Johnny To nous signe là un petit chef d'œuvre, à la hauteur de ce qu'il à l'habitude de nous faire... De plus, les acteurs sont très bons...
Henrico

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 895 critiques

0,5
Publiée le 21/05/2008
Une maîtrise technique incontestable plaqué sur un scénario digne d’un ado de douze ans au cerveau à la taille d’un pois chiche et dont la tétine du biberon ne filtrait que des films de gangsters canardeux. Merci Aspro !
Matis H.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 164 critiques

2,0
Publiée le 24/06/2017
Johnnie To a un don pour les introductions , et ce n'est pas celle de "Fulltime Killer" qui va remettre cela en cause : deux scènes de meurtres aux styles complètement différents, froid et calculé dans le cas de O, exubérant et jouissif pour Tok, font immédiatement comprendre quels enjeux habitent les protagonistes et leurs caractères opposés. Cependant, le minimalisme qui caractérise habituellement le cinéma de To - qui aurait pu se traduire ici par un simple affrontement entre les deux tueurs à gages - laisse place à des intentions plus ambitieuses. Le cinéaste déploie ainsi de nombreux axes narratifs et thématiques : triangle amoureux, hommages de cinéphile, thriller policier etc. Malheureusement, rien n'a le temps de respirer et même, au contraire, étouffe, à l'image des références précises, comme Melville et "Point Break", mais aussi plus ironiques, comme lorsque que Tok énonce des codes du cinéma d'action. Si tout cela permet à To de payer son tribut envers ceux qui l'ont inspirés, et de poser un regard sur le genre au sein duquel il évolue, on a vite fait d'être lassé par cette suite indigeste de clins d'œil. De plus, les multiples sous-intrigues, pour la plupart inintéressantes (les "origines" de Tok), ne font que ralentir une narration qui semble constamment vouloir prendre de la vitesse, mais se heurte à une complexité narrative que To peine à coupler à l'action. Si cela est parfois réussi, comme la fusillade avec la police, impressionnante mais surtout révélatrice des liens et des intentions des personnages, elle reste globalement un handicap, aussi bien pour l'implication émotionnelle que pour la lisibilité et l'impact du récit. Bien sûr la mise en scène reste virtuose, To n'a plus rien à prouver, et c'est bien pour cela que le long-métrage se suit sans déplaisir. L'énergie, de la réalisation et de Andy Lau, est communicative et certaines scènes restent absolument jouissives, jusqu'au final, se jouant habilement du ridicule pour en faire une force. Mais au delà de ces éléments, c'est bien cette conclusion qui offre enfin une dimension thématique solide à "Fulltime Killer", celle de l'importance des choix d'un récit, et comment son auteur peut les manipuler. Dommage que cela arrive aussi tard, dans un film qui ne manque pourtant pas d'ambitions, juste de la maitrise nécessaire pour les faire cohabiter.
Broyax

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 607 critiques

4,0
Publiée le 29/12/2016
Apparemment, il est assez courant à Hongkong de faire un film à plusieurs et Johnny To aussi bien que Wai Ka-Fai sont coutumiers du fait ! chez nous cette pratique est rarissime pour ne pas dire inexistante en raison de dissensions potentielles trop élevées je présume... mais lorsque le résultat est là, on aurait tort de se priver en fait. Ainsi ce Fulltime Killer qui fait penser à l'"Assassins" hollywoodien (oui, celui avec Stallone et Banderas) mais à un niveau sensiblement plus élevé, comme si l'on passait du moyen de gamme au... haut de gamme. Le filmage par exemple qui utilise beaucoup de ralentis rappelle le John Woo de la grande époque (révolue, morte et enterrée, une époque que les "jeunes" ne peuvent pas connaître, eux qui biberonnent à la Bourne lobotomie). Une approche éminemment appréciable alors que concomitamment l'éclairage a fait l'objet d'un soin particulier. Bien entendu, les deux réalisateurs ne singent pas John Woo (même involontairement) et leurs choix des cadres et d'un retour intempestif à un montage parfois plus désordonné leur sont entièrement imputables. Mais tout de même, c'est très classieux de leur part. Les acteurs ont la classe également, que ce soit Andy Lau, l'habitué aux rôles de toqués ou de gars plus ou moins fourbes ou ravagés de la tête, ou bien le Japonais Takashi Sorimachi ou encore l'excellent Simon Yam qu'on ne présente plus. Quant à cette Kelly Lin, on en mangerait volontiers matin, midi et soir ! Alors certes, le scénario se perd dans quelques rebondissements (ou révélations ?) qui tombent à plat ou comme quelques cheveux sur la soupe mais tout bien considéré, nous voilà en présence d'un polar d'une élégance rare qui n'a pas vieilli d'un iota.
Olivier Demangeon

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 765 critiques

2,5
Publiée le 30/07/2016
« Fulltime Killer » est un film moyen, disposant d’un bon casting et d’une histoire intéressante, mais la mise en scène est trop brouillonne pour que le spectateur puisse d’identifier à l’un des protagonistes. Les scènes d’action sont correctes, les fusillades sont nombreuses, mais ne sont guères spectaculaires. Les personnages ne sont pas bien développés. Johnnie To nous a déjà proposé mieux. Un film dont on peut se passer …
Extremagic

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 483 critiques

3,0
Publiée le 06/01/2016
Johnnie To un peu particulier dans la mesure où c'est pas un film qui lui ressemble vraiment, du moins par certains aspects, il a été co-réalisé et je ne connais pas Wai Ka-Fai mais on sent que certaines scènes n'ont rien à voir avec To. On a toujours une caméra très fluide, avec d'amples mouvements de caméra, le tout filmé en grand-angle, des mouvements de grue bien stylés par moments en plan zénithaux mais bon c'est pas top globalement. Je veux dire qu'on est dans un niveau proche de Drug War autrement dit rien d'exceptionnel, le scénario est assez sympathique avec quelques scènes pour marquer le coup mais qui n'arrivent pas à prendre l'ampleur du très bon Johnnie To, simplement là pour témoigner d'un savoir-faire indéniable. Du coup dans les scènes cools on a la scène finale évidemment quoi qu'assez prévisible et qui aurait pu aller beaucoup plus loin (j'ai beaucoup aimé le passage avec les photos en surimpression mais le plan aurait du être général et pas revenir si vite sur les personnages ça aurait pas été aussi dégueux d'un point de vue strictement esthétique) mais la meilleure scène reste celle lorsque O se barre avec la nénette alors qu'il y a tout les flics dans le bâtiment. Mais encore une fois c'est pas du niveau du final de Sparrow ou d'un Triangle (pour ne citer des films qui ne se valent que pour une scène). Le scénario est pas nul mais trop de choses sont laissées en suspend et c'est assez artificiel. Genre quand Tok se barre on ne sait pas comment du commissariat, on aurait voulu savoir au final, enfin cette scène est très réussie également. Sinon pourquoi le flic écrit en anglais, bref j'en passe, il y a des choses que j'ai pas bien capté. Au niveau du scénario c'est simplement la confrontation de deux tueurs l'un taciturne et vigilant et l'autre extraverti et impulsif, avec une amourette au milieu, pas de quoi casser 3 pattes à un canard, de toute manière ce ne sont pas les scénarios qui comptent chez To. Mais voilà le gros point faible du film c'est d'avoir une mise-en-scène très surfaite et racoleuse, les mouvements de caméras sont tous des travellings très vifs, certaines scènes sont dégueulassement filmées, je veux bien que ça rende hommage à l'esthétique du film d'action américain que le film ne cesse de référencé mais tout de même c'est moche. Et ça je pense que ça ne vient pas de To parce qu'au fond même s'il a une mise-en-scène très aérienne il garde toujours assez de sobriété et je ne l'ai pas reconnu ici. En plus on a ces effets spéciaux bien tape-à-l'oeil. Alors voilà c'est pas mauvais, c'est simplement pas du niveau du réalisateur, n'empêche on passe un bon moment, même si le tout est beaucoup trop surfait.
MassLunatic

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 24 critiques

3,5
Publiée le 12/04/2015
Fulltime Killer ou l'un des films les plus nerveux ou des plus surfaits , peut-être un peu les deux du réalisateur Hongkongais Johnny To, maître du polar carabiné de la ville. Il affiche avec Fulltime Killer, un film d'action efficace qui toutefois accuse le coup d'un scénario un peu cliché, notamment à travers le personnage féminin interprété par Kelly Hin qui manque singulièrement de profondeur et qui de ce fait peine à nous faire croire en la force de ce triangle amoureux. Bref le film vaut avant tout le détour pour la confrontation entre deux tueurs aussi différents que talentueux , la confrontation , leitmotiv récurrent dans les intrigues de polar hong-kongais, est plutôt bien mise en scène, ponctué ici et là de jeux d'observations sans compter les parcours individuels des deux tueurs qui chacun prône une méthode d'assassinat propre. Bref peu de morale mais davantage de jubilation. On peut regretter le coté surfait du film qui baigne à outrance dans les références culturelles, c'est sympa sur le moment mais perso j'ai eu l'impression que ce film de Johnny To avait une allure un peu de fan service. Voila, j'ai trouvé que c'était un peu artificiel par rapport à un cinéma plus personnel et plus "ethnique" culturellement parlant comme le magistral Election. Après pourquoi bouder son plaisir au fond car Fulltime Killer affiche une bonne dose d'action parfois décalée, un peu jeu d'acteur surtout de la part d'Andy Lau qui s'amuse comme un fou et aussi Simon Yam ,autre acteur fétiche de To qui est remarquable en flic dépassé par ces deux tueurs, bref la caméra est nerveuse, y'a une dynamique qui marche. Dommage que malgré quelques excellentes idées comme le background des J.O qui aurait pu apporter davantage au film , l'histoire peine à suivre cette dynamique, ex avec donc la thématique du triangle amoureux qui ne m'a pas convaincu.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top