Mon Allociné
Sympathy for Mr. Vengeance
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News

Plus de photos

Song Kang-ho - 26
Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo Chris Evans, Ko Asung, Luke Pasqualino, Song Kang-ho, Tilda Swinton Photo Song Kang-ho Snowpiercer, Le Transperceneige : Photo Song Kang-ho Thirst, ceci est mon sang : Photo Song Kang-ho Thirst, ceci est mon sang : Photo Kim Ok-vin, Song Kang-ho
Doona Bae - 25
Photo Aml Ameen, Doona Bae Photo Doona Bae Jupiter : Le destin de l'Univers : Photo David Ajala, Doona Bae Jupiter : Le destin de l'Univers : Photo Doona Bae Cloud Atlas : photo Doona Bae
Commentaires
  • Alumine

    Excelent film, tres bon sujet, une réalisation vraiment bonne, avec des plans magnifiques propre a ce très grand réalisateur qu'est Park Chan-Wook.

  • SyZe

    C'est très spécial comme film, j'aime bien le cinéma coréen et asiatique dans une plus grande mesure, mais j'ai trouvé le film plutôt mauvais. Certes on trouve un peu la "patte" du réalisateur mais ça ne suffit pas à en faire un bon film. Soyez en prévenu avant de le regarder.

  • DavidAa

    nul préférez the chaser !

  • akira40

    de la trilogie, le seul qui ait trouvé grace a mes yeux c'est le génialissime old vengeance et lady vengeance sont d'une fadeur a coté de old boy et choi min sik.

  • Appeal

    Une très bonne surprise ! Dans la trilogie de la vengeance, c'est bien celui qui se distingue le plus des autres par son caractère bien plus pesant et dramatique. Moins fun, plus gore peut-être, mais tout aussi émouvant et boulversant. A voir donc!

  • Beerforbear

    Sombre et violent, surtout sur la fin. Le début est un peu pesant, on s'ennuie presque par contre la fin est géniale. Le dicton ''l'enfer est pavé de bonnes intentions'' résume assez bien ce film.

  • Bjorbala

    Ce film est une véritable boucherie, enchainent les actes d’hyper violence, tous aussi inutiles les uns que les autre. Le sénario assez prometteur est caché derrière la torture visuel. La violence est bien trop mal mise en scéne pour comparer ce film au génial "oldboy".

  • Toutou to you

    Ouvrant son projet, longtemps mis de côté faute de moyens, sur le thème de la Vengence, par ce Sympathy For Mr Vengeance, Park Chan-Wook offre une leçon de cinéma. Dans une première partie élégante, sa caméra se pose sur ces apprentis ravisseurs. Shin Ha-kyun offrant une prestation de sourd muet somme toute parfaite. Une vie difficile, il se fait virer d'un boulot déjà difficile, une soeur malade et l'impossibilité de par son statut social de rêver à une aide salvatrice. Le portrait de ces jeunes socialement aux aboies, la critique lancinante de cette société destructurée, permet une empathie instinctive envers eux. Et ce, malgré le kidnapping. Première subversion. Dans sa seconde partie, Chan-Wook se focalise sur le père, l'intense Song Kang-ho, qui sera amené à se venger. Les actes auxquels il s'adonne sont une seconde subversion. Un honnête homme contraint par le sang à faire acte de terreur. Et là aussi, le spectateur de comprendre ses motivations. Sympathy ne joue pas sur les faux-semblants, il nous abreuve de sa violence. Violence stylisée par ailleurs ( la première scène d'autopsie est brillamment suggérée, la scène de l'apparition est splendide et donne de la matière à la culpabilité... ). Les plans fixes en grand nombre offrent une profondeur et une vision sans concession, les plans séquences étant tout aussi admirables. Ce Sympathy For Mr Vengeance est un chef d'oeuvre. 5/5

  • -Bat(e)man-

    Beaucoup moins stylisée que ces films suivants, Sympathy for Mr. Vengeance et avant tout un drame d'un très grand réalisme auquel sa mise en scène très discrète rend hommage. Car dans son film, Park Chan Wook cherche avant tout à engendrer de l'empathie pour ses protagonistes avant de les mettre dans des situations inconfortables les forçant à réagir, les amenant à des situations où le rôle même de héros est mis en doute. Le film s'éloigne donc assez prodigieusement des lieux communs en entremêlant différentes vengeances aux motifs diverses qui densifie une intrigue déjà excellente. Mais avec une intrigue aussi importante, Park Chan Wook préfère prendre son temps avec un rythme très lent qui se retrouve dans l'utilisation majoritaire de plans fixes qui donnent à la situation un caractère plus discret, montrant la violence, la haine et la souffrance de manière brut sans se perdre dans une esthétisation de ces thèmes. Il se concentre ainsi d'avantage sur ces protagonistes qu'il fait agir avec spontanéité loin de l'exagération des sentiments du cinéma coréen. Le casting nous livre une prestation humaine incroyable qui empêche de ce fait tout sentiment d'antipathie.
    Néanmoins, le film se veux aussi doter d'un background musicale plus discret qui s'efface là encore devant les personnages et offre au film une atmosphère plus calme et posée. On peut aussi remarquer un début au montage trop brutale et haché, défaut qui se corrigera cependant assez vite.
    Très bonne ouverture de sa trilogie de la vengeance, Sympathy for Mr. Vengeance est un film plus posé et contemplatif qui met en lumière la vengeance sur un angle moins manichéiste plus proche des protagonistes.

  • kev1212

    bof, dur de comprendre, moins bien que old boy

  • fran?ois m.

    Rien à voir...

  • SpaceTiger7

    PCW filme sa Corée comme une terre de souffrance, l'écart entre les classes, la misère sociale, la violence explose à l'écran. C'est un film qui comme Old Boy (et même plus) joue sur les contrastes.

    Violence morale et violence physique côtoie des moments de grâce quasi-surréaliste où le temps est comme arrêté, le calme avant la tempête...Beaucoup d'effets de styles, un montage fait d'ellipses et de plans composés avec un soin incroyable.

    PCW esthétise la violence comme jamais, elle prend différentes formes (sociale, morale, physique) mais elle est constamment présente, elle absorbe l'écran et les personnages.

    En fait, le credo de son cinéma c'est que chaque Homme a une bête qui sommeille en lui et qui n'attend qu'une chose : se réveiller. L'homme est bestial, animal, violent. Il cède toujours à ses pulsions et il en est la victime puisque la violence est un engrenage.

    Se Venger et tuer, c'est aussi accepter d'être tuer et les personnages l'acceptent (presque) dans ce film.

    On peut reprocher beaucoup de choses à ce type de film mais une chose est sure : il ne laisse pas indifférent et une telle maîtrise me scotchera toujours quoiqu'on en dise...

  • elriad

    poursuivant mon cycle "cinéma sud-coréen", encore une belle leçon qui prouve toute la vitalité du cinéma de cette partie du Monde. La stylistique et l'esthétisme sont des marques de fabrique fortes et assumées, et même si ici la vengeance se situe plus dans un univers de misère sociale et de ressentiment politique, plus lent mais toujours aussi violent, "sympathy" for Mr Vengeance" prend le spectateur à la gorge avec son personnage sourd-muet à la chevelure verte. Constat cruel des différences de classe, les codes sud-coréens de la violence paroxystiques atteignent des degrés pour lesquels il est nécessaire d'avoir le cœur bien accroché. Aussi troublant que fascinant...

Voir les commentaires